rouble

  • Si pour la Russie le danger américain est aux portes, pour la Chine il est dans le jardin

    Russie-Chine.jpg

    La politique américaine anti-chinoise en mer de Chine s’accentue jour après jour et ternit in fine les relations économiques trans-pacifiques cordiales. Relations qui, comme en Russie, devront un jour affronter les impératifs de la politique impérialiste du monde occidental.

    Cette politique belliciste occidentaliste possède un mérite, celui de discréditer totalement aux yeux des décideurs politico-militaires russo-chinois, les affairistes libéraux partisans de l’intégration totale de leurs pays via des politiques libérales de libre échange dans le ” monde global marchand “.

    Les premiers effets se font déjà ressentir avec ce rapprochement russo-chinois mais arriveront bientôt à une inévitable conclusion.

    En effet, si l’univers occidental impose sa vision du monde aux autres civilisations et qu’en plus, il étouffe toute aspiration multipolaire, la Chine gourmande en énergie devra se résoudre à se trouver des alliés énergétiques fiables non assujettis à l’Amérique …

    Si la carte “islamienne” semble bien loin aujourd’hui des cercles eurasiens et chinois, elle tendra quasi-naturellement à s’imposer. Libérer les principales réserves de pétroles et de gaz indispensables à son indépendance énergétique de la férule occidentale se transformera petit à petit en un “obligé” pour l’Empire du milieu. Le “nouveau Moyen-Orient” américain deviendra donc inexorablement l’ennemi à abattre pour la Chine.

    Et pour contrer des gouvernements arabes ” libéraux et pro-américains ” honnis de leurs peuples quoi de plus naturel que de soutenir les partisans naissant d’un grand ensemble islamique indépendant mené par des élites formées dans la diaspora musulmane d’Europe ?

    Les rapprochements ne font donc que commencer …

    La Russie va accroître l'utilisation du rouble et du yuan dans ses transactions avec la Chine

     

    133778922_14156064184901n.jpg

    Le président russe Vladimir Poutine a promis lundi que son pays allait utiliser davantage les règlements en roubles et yuans dans ses transactions avec la Chine.

    "La Chine est un de nos partenaires essentiels en Asie-Pacifique. Nous sommes en train de réaliser nos premières transactions en roubles et en yuans. Nous sommes prêts à étendre ces possibilités pour les transactions du secteur de l'énergie", a déclaré M. Poutine dans un discours clé prononcé au sommet des CEO de l'APEC à Beijing.

    "Nos experts étudient actuellement ces options. Une Commission intergouvernementale russo-chinoise pour la coopération d'investissement est également opérationnelle", a-t-il annoncé.