robot

  • La France recrute 50 000 étudiants chinois

    faguoshixijianli88JOBS.jpg

     

    Interviewé récemment par China International Business, M. Fabrice Rousseau, conseiller adjoint culturel de l'ambassade de France en Chine, a annoncé le projet français de recruter 50 000 étudiants chinois en France.

    M. Rousseau a annoncé le projet à l'occasion d'une conférence sur la deuxième sélection pour le prix de l'Entreprenariat des anciens étudiants chinois en France. Il a indiqué que plus de 35 000 étudiants chinois poursuivent leurs études en France et que leur nombre augmente d'année en année. La France est l'un des pays européens qui accueillent le plus d'étudiants chinois.

    Il a rappelé que les partenariats dans l'enseignement font partie de la coopération et des échanges culturels et éducatifs sino-français. Depuis 2014, année du lancement du mécanisme d'échanges socioculturels sino-français de haut niveau, les écoles créées dans le cadre de la coopération visent l'enseignement technique et scientifique de haut niveau en mettant l'accent sur la transformation et la créativité, et coopèrent étroitement avec les entreprises. A présent, 3500 étudiants suivent des cours dans cinq établissements ouverts par la Chine et la France, et pourront obtenir, à la fin de leurs études, des diplômes reconnus par les deux pays.

    L'enseignement supérieur est relativement accessible en France, avec des dépenses moyennes de 50 000 yuans par an et par étudiant pour les frais de scolarité et de la vie courante. Les nombreuses bourses d'études et les opportunités de travail temporaire légal offrent un autre appui matériel aux étudiants en France. Pour séduire un plus grand nombre d'étudiants chinois, le gouvernement français a simplifié sa procédure de demande de visa, créé des bourses de master et le programme de bourse Tour Eiffel, qui vise à aider les meilleurs étudiants chinois à obtenir leur master et leur doctorat en France. Les étudiants chinois bénéficient aussi, au même titre que les étudiants français, de l'allocation pour le logement, de l'assurance sociale, ainsi que d'allocations pour la nourriture et le transport, et de tarifs réduits pour les activités culturelles.

     

                                        Nouvelles en Bref

     

    En 2014,le régulateur chinois a mené une enquêté sur Siemens AG, pour tenter de déterminer si l'unité de soins de santé du groupe allemand et ses concessionnaires avaient soudoyé des hôpitaux pour acheter des produits jetables coûteux utilisés dans certains de ses dispositifs médicaux, ont expliqué à l'Agence Reuters trois sources proches du dossier.

     

    Un centre de fabrication dans la province chinoise de Guangdong (sud du pays) a commencé la construction de la première usine «zéro ouvrier» de la ville, un signal fort des autorités locales pour promouvoir la stratégie «robot assemblage de ligne». La société privée, Dongguan Everwin Precision Technology, va lancer 1000 robots lors de la première phase du projet, a rapporté la China National Radio.

     

    La Chine a exhorté lundi les Philippines à cesser "leur mensonge malveillant et leur provocation" concernant les différends territoriaux en mer de Chine méridionale.

     

  • Suite au manque croissant de main d'oeuvre, la Chine construit plus de 30 usines de robots

    01kiep_q_a_GI725OEK_376164g.jpg

    La Chine est le plus grand marché de robots industriels du monde avec plus de 30 usines de robots en construction, ont annoncé les autorités.

    Qu Daokui, directeur adjoint du Centre national de recherche en robotique, a déclaré dimanche lors d'un forum à Shanghai que la robotique et l'Internet transformeraient l'activité manufacturière mondiale, et que la Chine entrait dans une décennie d'or du développement des robots fabriqués en Chine.

    Il n'y avait pas d'industrie de la robotique en Chine avant 2008, a-t-il indiqué. Néanmoins, avec la disparition du dividende démographique et le manque croissant de main d'oeuvre, la Chine est devenue le plus grand marché de robots industriels du monde en 2013, a-t-il précisé.

    Au cours des dix dernières années, le coût de production des robots a baissé de 5% en glissement annuel, tandis que le coût de la main d'oeuvre a augmenté de 10% sur un an, a révélé M. Qu.

    La robotique favorisera la transformation et l'amélioration de la main d'oeuvre chinoise, et les entreprises devront faire face à de nouveaux défis, tels que le recrutement et la formation du personnel, la transformation des technologies de production et le management, a-t-il ajouté.

    robot_chinois_pingpong.jpg

     

     

  • Ouverture en Chine, d’un restaurant tenu par des robots , pays qui détient le plus grand nombre de robots industriels

    sans-titre 10.png

    Un des quatre robots-serveurs du restaurant de Kunshan.

     

    Voilà bien un restaurant où les serveurs et les cuisiniers seront toujours disponibles, ne seront jamais malades ni ne demanderont d’augmentations de salaire… à Kunshan, dans la Province du Jiangsu, ce sont en effet des androïdes qui s'affairent aux fourneaux, tandis que des robots sur roulettes apportent aux clients les raviolis et les légumes frits qu'ils ont commandés. Il y a même deux robots qui, comme dans tout restaurant de Chine qui se respecte, accueillent la clientèle à l'entrée avec quelques chaleureuses formules de politesse.

     

    Song Yugang, fondateur de l'établissement, a expliqué ce qui l’a poussé à « embaucher » ces curieux employés : « Ma fille m'avait demandé d'inventer un robot, parce qu'elle n'aimait guère les travaux ménagers », a-t-il dit. Et on en retrouve jusque dans l'arrière-cuisine, où travaillent deux imposants robots au torse bleu et dotés de grosses ampoules rouges clignotantes en guise d'« yeux » : l'un est chargé des fritures, tandis que l’autre se consacre à la confection des raviolis et autres bouchées fourrées. Mais pour efficaces qu’ils soient, ils ne font pas tout cela tout seuls : ils ont en effet intégré un certain nombre de recettes, et ils sont approvisionnés en ingrédients par… une poignée d'employés humains, qui préparent également les plats plus sophistiqués.

     

    D’après M. Song, chacun des robots coûte environ 40 000 Yuans (4 860 euros), un peu plus que l'équivalent du salaire annuel d'un employé en chair et en os. « Les robots peuvent comprendre une quarantaine de phrases et consignes de la vie de tous les jours. Ils ne tombent pas malades, ils ne réclament pas de vacances ni de jours de congé », a commenté le patron avec enthousiasme le patron, ajoutant qu’il suffit de les recharger pendant deux heures à une prise électrique pour leur garantir une autonomie de cinq heures.

    Source: le Quotidien du Peuple en ligne

     

    Ce restaurant étonnant n'est cependant pas le premier de son genre en Chine, puisque déjà, à Harbin un autre établissement pourvu d’un personnel robotique avait ouvert ses portes en 2012. Fantaisie ou réel besoin, sans doute un peu des deux : les coûts de main-d’œuvre ont en effet connu de fortes hausses au cours des dernières années en Chine, encourageant les entreprises du secteur manufacturier à accélérer leurs processus d'automatisation, ce qui a eu pour conséquence que la Chine a dépassé l'an dernier le Japon comme premier pays consommateur de robots industriels.