robert spatz

  • Ogyen Kunzang Chöling, dont le gourou vient d'être condamné, dit ne pas être" une "secte" mais une "association bouddhiste"

    Dalai-Lama-Photograph-3-e1445955864624.jpg

    Lire la suite

  • Le chef d'une secte bouddhiste,ami personnel du dalai lama, condamné à 4 ans de prison avec sursis

    57daa1473570b0f26a150600.jpg

    Le chef spirituel de la communauté bouddhiste OKC, Robert Spatz, a été condamné à 4 ans de prison avec sursis pour délits financiers et faits de moeurs.

     

    Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, jeudi, Robert Spatz, le chef spirituel de la communauté bouddhiste Ogyen Kunsang Choling (OKC) à une peine de 4 ans de prison avec sursis. L'homme, absent à son procès, a été reconnu coupable d'abus sexuels, de prise en otage d'enfants et de faits de blanchiment d'argent entre autres. L'ASBL OKC a également été reconnue coupable de certaines préventions. Au total, le tribunal condamne l'OKC et Robert Spatz à des confiscations de plus 4 millions et demi d'euros.

    Le tribunal a également attribué des indemnités à une trentaine de personnes constituées partie civile dans ce procès. Il s'agit pour la plupart d'enfants qui avaient été élevés, dans les années 1980 jusqu'aux années 2000, à l'écart de leurs parents et dans de très mauvaises conditions d'hygiène, dans des monastères en France et au Portugal appartenant à l'OKC.

    Le tribunal a accordé à ces personnes des indemnités de 2.500 euros par année passée dans ces monastères, sans compter les intérêts compensatoires, qui tiendront compte du nombre d'années qui s'est écoulé depuis la commission des faits.

    Il a également accordé des indemnités de 12.000 euros pour les personnes qui ont été victimes d'abus sexuels de la part de Robert Spatz, sans compter également des intérêts compensatoires.

    Le tribunal a par ailleurs reconnu l'épouse et le fils de Robert S., qui avaient assumé des postes à responsabilité au sein de l'OKC, coupables de certaines préventions. Mais il n'a pas prononcé de peines à leur encontre étant donné le dépassement du délai raisonnable.

     

    Enfin, il a acquitté quatre autres anciens responsables et trois ASBL liées à l'OKC.

     

    source: Belga

  • DANGERS DES SECTES BOUDDHISTES EN BELGIQUE

    Plusieurs de mes articles, vous ont présenté la face cachée du dalai lama, ses mensonges, ses actions politiques séparatrices ,sa scandaleuse richesse ainsi que celle de sa famille aristocratique , ainsi que ses mauvaises fréquentations comme Heinrich Harrer, nazi notoire de la première heure, voir photos de Harrer félicité par Hitler et photo de Harrer avec le dalai lama, comme l'amitié qui unit l'auto-proclamé océan de sagesse et Aum Shinri Kyo , le gourou de la secte bouddiste japonaise qui  a répandu du gaz sarin dans le métro de Tokyo faisant plus de 5000 victimes et qui en1989 fit un don de 100.000 us dollars à son maître le dalai lama. Aujourd'hui, je vous présente une autre étrange et peu recommandable fréquentation du dalai lama , que vous avez peut-être déjà croisé dans les rues de Bruxelles, car  il s'agit d'un Belge, Robert Spatz .

    Je l'ai personnellement connu,nous étions condisciples à l'Athénée Royal d'Ixelles. A cette époque,éléve assez dissipé, il ne vivait qu'avec l'espoir de devenir un chanteur célébre,immitant son idole de l époque Johnny Halliday et animant un petit groupe qui jouait ce que nous nommions à l'époque musique "yéyé". Nous avions 16 ans,comme , par mes parents j'avais quelques relations parmi ce milieu ,il me demanda de l' aide, lui obtint quelques contrats et orientai sa formation vers la musique des Beatles qui éclataient alors.Les Beatles devenus son modèle, il se rendît en Inde et au Népal ,quand ceux-ci mirent ces pays à la mode.

    Il se convertit au bouddhisme,devint lama et créa à Bruxelles le premier centre bhouddiste de Belgique. Centre qui reçu l'aval du dalai lama,et dont est adepte un membre de la commission Européenne.

    Ce centre fut repertorié comme secte dangereuse ,en Belgique et en France. Je vous présente la page de présentation copié/collé de leur site web.

    Les Maîtres
    Les Maîtres
         
    SSDL.jpg
             
                   
    KKR.jpg
       
    KDR.jpg
       
    KDKR.jpg
       
    KTR.jpg
           
        Kyabjé Dudjom
    Rinpotché
             Kyabjé Trulshik
    Rinpotché
           
    RR.jpg
        MR.jpg    
    PWR.jpg
        jkr_maitres2.jpg        
     Shétchen Rabjam
    Rinpotché
         Yongey Mingyour
    Rinpotché
            Jigmé Khyentsé
    Rinpotché

           
    RTR.jpg    
    KPS.jpg
       
    DharmaWheel.jpg
                 
    Ringou Tulkou
    Rinpotché
      
             Lama
    Kunzang
                 

       Sur cette page de la secte  Ogyen Kunzang Chöling vous constaterez que la photo de Lama Kunzang a disparu,une autre page de ce site ,nous présente ce personnage dont la secte ne désire pas présenter le portrait , à moins que ce soit notre lama qui ne désire pas se faire connaître, la voici

    Lama Kunzang
    Les Maîtres
    Lama Kunzang est né à Bruxelles en avril 1944, fils unique d'une famille aisée. Vers la fin des années 60, à Darjeeling, il rencontra Kyabjé Kangyour Rinpotché dans la petite maison où Rinpotché habitait à l'époque avec sa famille. Il devint son disciple et, au cours des six années suivantes, jusqu'à la disparition de Kangyour Rinpotché en 1975, Lama Kunzang étudia et fit des retraites sous son autorité spirituelle, avec l'aide et les conseils du fils aîné de Kangyour Rinpotché, Tsétrul Péma Wangyal Rinpotché.
     
    En 1972, Kangyour Rinpotché lui demanda de fonder à Bruxelles le centre Ogyen Kunzang Chöling, premier centre bouddhiste en Belgique, qui portera ainsi le même nom que le monastère de Darjeeling.

    Au printemps 1974, suite aux indications de Rinpotché, Lama Kunzang découvrit en Provence un ancien domaine templier de 112 hectares qui portait le nom de « Château de Soleils » et qu'il put acquérir grâce à l'aide financière de son père. Ainsi naquit Nyima Dzong. Au cours des années qui suivirent, Lama Kunzang reçut de Kyabjé Dudjom Rinpotché et de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché de nombreux enseignements et transmissions. Pour toutes les décisions importantes qu'il fut amené à prendre, notamment en ce qui concerne les différents centres qu'il fonda par la suite, Lama Kunzang s'en référa toujours à la direction spirituelle et aux précieux conseils de ces deux grands maîtres.
     
    Lama Kunzang a consacré sa vie et son patrimoine au développement du bouddhisme en Occident. Juste après le départ de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché en 1991, Lama Kunzang entama une retraite qui dura plusieurs années. A l'issue de celle-ci il reprît son activité d'enseignant sous l'autorité spirituelle de Shétchen Rabjam Rinpotché – petit-fils et héritier spirituel de Kyabjé Dilgo Khyentsé Rinpotché – avec l'appui et les conseils de Péma Wangyal Rinpotché.
           Seulement, tout le monde ne fait pas la même apologie de Lama Kunzang,j'ai retrouvé un article paru dans la Libre Belgique et la Dernière Heure en 2000 qui nous présente Lama Kunzang sous un autre jour.        L'OKC devant le tribunal(30/08/2008) Le gourou Robert Spatz et d'autres membres de la secte avaient été inculpés en 1997. L'affaire scandaleuse refait surfaceBRUXELLES L'affaire éclatait en 1997, il y a onze ans déjà. À l'époque, la justice belge s'était penchée sur la secte OKC (Ogyen Kunzang Choling) en menant la vaste opération Soleil.C'est ce vendredi que le parquet de Bruxelles a demandé le renvoi devant le tribunal correctionnel de Robert Spatz, alias Lama Kunzang, le fondateur de l'OKC. Et le parquet de solliciter également le renvoi devant le tribunal de membres de la famille du gourou, et de personnes morales de ce que le parquet préfère prudemment qualifier de communauté plutôt que de secte. Des personnes morales de l'OKC et plusieurs responsables de celle-ci dont l'un est actuellement fonctionnaire européen. "Robert S. et les autres coïnculpés, à des degrés de participation divers, sont soupçonnés d'avoir obtenu la soumission complète des membres de la communauté par le recours à différentes manoeuvres frauduleuses, et ce durant les années 1975 à 2008. Robert S. paraît être seul en cause dans le cadre de faits éventuels de viol et attentat à la pudeur, au préjudice de plusieurs femmes, certaines étant encore mineures à l'époque de ces faits éventuels", précisait ce vendredi le parquet de Bruxelles.Et d'ajouter que Robert Spatz, ainsi qu'une personne morale, semblent également avoir eu recours à la prise d'otage. "En outre, plusieurs inculpés, dont Robert S. lui-même, sont également soupçonnés de fraude sociale. Enfin, un important volet financier se dégage des différents dossiers concernant la communauté OKC, les inculpations pour lesquelles le renvoi est demandé visant entre autres des faits de faux et usage de faux, extorsion, escroquerie, abus de confiance et blanchiment de capitaux. Robert S. et une autre inculpée sont en outre soupçonnés de port public de faux nom", précise encore le parquet de Bruxelles. C'est le 2 décembre prochain qu'aura lieu l'audience de la chambre du conseil.La fameuse opération Soleil Libéré en décembre 1997, c'est le 30 mai de cette année-là que l'ancien réparateur de télévisions qui a fondé l'OKC en 1972 est arrêté. L'affaire de la secte du gourou Robert Spatz éclate alors au grand jour. À l'époque, la vaste opération Solei l avait mené à des perquisitions à 17 endroits en Flandres et à Bruxelles. Le quartier général de la secte Ogyen Kunzang Choling, situé rue de Livourne à Ixelles, avait été visité par les gendarmes qui y avaient découvert des pièces transformées en cellule. Le mouvement exploitait également deux restaurants végétariens dans la même rue et possédait plusieurs bâtiments dans le quartier.Les assistants de Robert Spatz révélaient à l'époque que l'homme percevait pas moins de quatre millions de francs belges de loyer par an sur son seul patrimoine bruxellois. Le gourou est alors envoyé en prison. Un mois plus tard, Jeanne Bucura, son amie intime, est placée sous mandat d'arrêt, elle est inculpée comme coauteur des infractions à caractère financier dans ce dossier. Elle sera toutefois libérée sous conditions un mois plus tard, en juillet 1997. Cette année-là encore, le gourou Robert Spatz est une nouvelle fois accusé, pour attentats à la pudeur sur deux jeunes femmes, dont une âgée de moins de 16 ans, toujours dans le cadre de ses activités au sein de l'OKC. Le gourou sera finalement libéré en décembre 1997 sous conditions. Deux ans plus tard, des langues se délient, la justice découvre que l'organisation aurait omis de verser plus de 50 millions de francs belges à l'ONSS. L'organisation continue pourtant d'exercer ses activités rue de Livourne à Ixelles, où un répondeur indiquait ce vendredi que les cours reprendront le 18 septembre prochain. Mais toutes ces années, le parquet de Bruxelles poursuivait son travail dans l'ombre, ce qui a abouti hier à une demande de renvoi devant le tribunal de Robert Spatz and co. Nawal Bensalem
     
     

    art_57748[1]

    Les Maîtres
     
                                                   
     

     Suivant >