revue

  • LES CLOUS DE LA REVUE MARINE CHINOISE.

    Les quatre clous de la revue navale en Chine. 

                                                                   Arrivée en Chine d'un navire de guerre américain pour une parade militaire internationale

    F200904200834371216911362[1]
    Le pemier, l'apparition des grands destroyers.


    « De grands bâtiments de combat naval feront leur apparition à la revue. », a déclaré l'expert militaire Yin Zhuo qui a précisé que ce seront de grands destroyers tels que le « Haikou » qui vient d'accomplir une mission au large du Golfe d'Aden en vue de protéger les bateaux de commerce contre les attaques des corsaires.

    « Aucune comparaison ne peut être faite entre les destroyers modernes et ceux du passé. », a-t-il indiqué en faisant remarquer que ces derniers étaient pour la plupart de 3.000 tonnes environ, tandis que ceux d'aujourd'hui sont beaucoup plus grands et plus importants. « Le tonnage de plus fort pour les grands destroyers d'aujourd'hui peut aller jusqu'à 6.000 ou 7.000 tonnes.

    Le deuxième, la revue militaire sur mer.

    La revue militaire sur mer est divisée en deux parties, à savoir inspection et défilé. En ce qui concerne l'inspection sur mer, tous les bâtiments de guerre qui font l'objet de l'inspection doivent être alignés en bon ordre et demeurent immobiles lorsqu'ils sont inspectés de front par les hauts gradés de la marine à bord de navires d'inspection.

    Pour ce qui est du défilé sur mer, c'est tout le contraire. Les bateaux d'inspection qui portent des hauts-gradés restent immobiles, alors que les navires de guerres inspectés avancent devant eux sur une file ou deux files. « Quant à la présente revue, elle comporte toutes les deux formes, c'est-à-dire l'inspection et le défilé. », a dit Yin Zhuo qui a ajouté qu'à ce moment-là tout est exposé aux yeux de tout le monde : l'aspect et la tenue, l'équipement armé, le niveau d'entraînement et l'esprit moral de la marine chinoise.

    Le troisième, les étiquettes protocolaires diversifiées dans les relations de la marine internationale

    « Lors de la rencontre amicale sur mer de deux navires de guerre qui appartiennent à des pays différents, on choisit en tenant compte des circonstances ou bien donner des coups de sifflets ou bien de faire siffler la sirène pour exprimer le respect mutuel. », a dit Yin.

    A leur arrivée au port, les navires doivent tirer des salves d'honneur avec deux canons spéciaux installés respectivement au bâbord et au tribord.

    « Les canons protocolaires de calibre 45 mm de la marine chinoise sont pour la plupart des deux coups deux clics. », a dit Yin Zhuo qui a ajouté que d'après les différentes classes protocolaires, il faut tirer différentes salves de coup de canon. « Pour les chefs d'Etat, par exemple, il faut tirer une salve de vingt et un coups de canon. »

    Le quatrième : la réunion des navires de guerre appartenant à différents pays.

    « La Chine a lancé des invitations à des commandants de haut niveau de la marine de certains pays étrangers ainsi qu'à une dizaine de pays pour qu'ils envoient des navires de guerre participer à la présente revue navale. », a déclaré Yin Zhuo qui a ajouté qu'ils pourront profiter de l'occasion pour échanger leurs vues et leurs idées sur divers et différents problèmes : lutte contre la piraterie, lutte contre la drogue et les stupéfiants, …… et autres menaces non conventionnelles. « Tout le monde aura l'occasion de procéder à des échanges d'idées sur le développement à long terme de la marine. »

    .