revolution

  • Un journaliste allemand explique comment la CIA manipule les journalistes en vue de pousser l’Europe à la guerre

    C’est une vidéo exceptionnelle, non pas pour ce qu’elle nous apprend, on le savait déjà, mais c’est la première fois qu’un journaliste de cette envergure avoue publiquement ses crimes sur une chaine Nationale à grande audience.

     

    Je vous conseille de regarder cette vidéo jusqu'au bout car elle est édifiante. Elle apporte de l'eau à mon moulin quand je dis que les Occidentaux sont manipulés par leurs médias et ignorants comme les Coréens du Nord.

    Depuis toujours , en fait depuis que j'ai fait mes premiers pas en Chine j'ai été surpris de voir que la réalité chinoise était tout autre que la Chine des médias occidentaux. J'ai vite compris que les médias occidentaux avaient choisi la voie de la propagande au lieu d'informer correctement leurs lecteurs ou spectateurs.

    Quand j'ai attaqué et accusé à plusieurs reprises la CIA d'être derrière ces révolutions de" couleur", en Tunisie, en Libye, en Ukraine, au Kosovo et dans d'autres pays du Moyen -orient et d'Asie , on me disait : "tu vois la CIA" partout.

    Beaucoup, maintenant me donnent raison voir hésitent . Depuis les mensonges des armes de destructions massives, que l'on cherche toujours, les révélations de Snowden, Assange et WikiLeaks, les mensonges de Bush.

    De plus en plus les gens voient clair et se rangent derrière la Russie car n'étant plus dupes ils sont scandalisés de la manière dont on charge de tous les maux, ce pays et son Président , homme bien déterminé dans la défense de son pays et de son peuple.

    Le complot des régimes occidentaux contre la Russie se retrouve même dans le sport.

    La révolution des parapluies à Hong Kong, qui n'a pas fait long feu , c'est aussi la CIA. Vous pensez bien que ce n'est pas ce gosse boutonneux à l'air abruti qui aurait pu réunir tant de jeunes manipulés.

    Sur ce sujet, je rends une fois de plus hommage à la police de Hong Kong pour la manière dont elle a géré la crise. C'est en son honneur que depuis j'affiche fièrement sur Facebook ce ruban bleu qui marque notre ralliement à la police. Je conseillerais d'ailleurs aux américains d'y envoyer leur police afin de se former auprès de la police de HK.

    En Chine , aussi, la CIA a par l'entremise de Robert Menard de Reporter sans Frontière , remis d'importantes sommes d'argent au criminel Liu Xiaobo dont on s'entête , en Occident , à faire une victime. Tout ceci pour qu'il fomente des troubles en Chine , espérant déstabiliser les dirigeants chinois.

     

    snowden ,assange, wikileaks, CIA,propagande occidentale, propagande,revolution,

  • Aux sources de la crise des réfugiés en Europe, les révolutions de couleur (Xinhua)

    Depuis le début de l'année, l'Europe subit le lourd impact d'un afflux sans précédent de réfugiés. Après la crise de la dette et les conflits qui ont divisé l'Ukraine, la crise des réfugiés est le troisième coup dur essuyé par l'Europe en quelques années. L'arrivée en masse de réfugiés est directement liée à la situation actuelle en Syrie et en Libye. Sans les turbulences et conflits qui agitent ces deux pays, l'afflux incontrôlé de réfugiés n'aurait pas eu lieu. La Syrie et la Lybie sont les pays les plus durement frappés par l'impact du « printemps arabe » qui a balayé le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Dans un certain sens, la crise actuelle en Europe trouve ses racines dans les révolutions de couleur soutenues par l'Occident.

    Un grand nombre des réfugiés qui tentent de rejoindre l'Europe partent de Syrie, et fuient le pays dévasté par la guerre depuis quatre ans et demi. Sur une population de 23 millions, près de 8 millions de personnes ont pris la fuite, pour moitié vers l'étranger. Les réfugiés se sont d'abord dirigés vers les pays voisins comme le Liban, la Jordanie et la Turquie, jusqu'à saturer leurs capacités d'accueil. Depuis, le flux de réfugiés se déplace vers l'Europe. Selon les statistiques, depuis le début de l'année, 85 000 Syriens sont arrivés illégalement dans l'Union européenne, et 270 000 ont déposé une demande dans l'espoir d'obtenir le statut de réfugié en Europe.

    La principale voie d'accès à l'Europe pour les réfugiés est la Méditerranée. Selon les données publiées en août par l'Organisation internationale pour les migrations, en 2014, 219 000 immigrés clandestins avaient traversé la Méditerranée pour rejoindre les côtes européennes, alors qu'au cours des sept premiers mois de l'année 2015, 351 000 réfugiés ont fait ce trajet, soit 60 % de plus que le total de l'année précédente. Les côtes libyennes et syriennes sont devenues un lieu de rassemblement pour les gangs de passeurs. Ces organisations, qui vendent des trajets contre d'énormes profits, trouvent dans des lieux comme la Libye, un pays en guerre civile depuis des années, le climat sans foi ni loi qu'elles recherchent.

    Si la Syrie est la principale source de réfugiés, la Libye est le lieu qui offre la voie d'accès la plus aisée à l'Europe, de sorte que les deux pays sont directement liés à la crise actuelle en Europe. Bien sûr, les deux pays ne devraient pas avoir ces rôles peu glorieux. Mais quelles sont les causes des turbulences qui les secouent ? La situation à laquelle on assiste aujourd'hui est une conséquence du « printemps arabe » qui a débuté il y a cinq ans.

    Depuis la fin de l'année 2010, les pays du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord ont été successivement secoués par des mouvements sociaux et politiques visant à renverser les régimes en place. Les responsables politiques occidentaux et les médias y ont vu une vague révolutionnaire dans le monde arabe, qui a été baptisée le « printemps arabe ». Les pays occidentaux ont saisi cette occasion pour se déclarer contre les dictatures et promouvoir la « démocratisation » en prenant une part active dans la situation politique de la région, parfois en faisant usage de la force. Cela est resté l'attitude des puissances occidentales envers les « révolutions de couleur ». Dans les faits, le résultat de ces révolutions n'a pas été une démocratisation, mais une descente incontrôlable dans de longs conflits. La Libye et la Syrie sont deux cas typiques de ce phénomène.

    c03fd559e566177998090e.jpg

    En Lybie, les manifestations antigouvernementales ont commencé en février 2011. Les opposants au régime ont pris le contrôle de la deuxième ville du pays, Benghazi. Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a annoncé son intention de massacrer les manifestants. À la fin du mois de mars, la France et la Grande-Bretagne ont lancé une intervention armée pour soutenir l'opposition, avec des frappes aériennes visant les forces du gouvernement. La campagne de bombardement menée au nom de l'OTAN a duré six mois, et grâce à ce fort soutien militaire, les rebelles ont progressivement gagné la guerre et ont occupé la capitale, Tripoli. Kadhafi a pris la fuite dans sa ville natale de Syrte. Le 20 octobre, il a été capturé et tué par les rebelles, un acte qui a effectivement entériné l'effondrement du régime.

    En Syrie, les troubles politiques ont également commencé au début de l'année 2011. L'arrestation de quinze adolescents accusés d'avoir dessiné des graffitis antigouvernementaux sur les murs de leur école a déclenché un mouvement de manifestation de parents. Le gouvernement a répondu par la manière forte, et arrêté un certain nombre de personnes accusées d'actions antigouvernementales. L'escalade des tensions a vu les manifestations se transformer en confrontation armée entre les troupes gouvernementales et divers groupes d'opposition. Aujourd'hui, la Syrie est entrée dans sa cinquième année de guerre, sans retour de la paix à l'horizon. Des groupes rebelles armés nés à partir de rien continuent aujourd'hui de croître, principalement en raison du soutien de forces extérieures, en particulier celui des pays occidentaux qui ont fourni des armes, des renseignements et un entraînement aux opposants. Aujourd'hui, la moitié du territoire syrien est passé sous contrôle des groupes d'opposants au régime.

    La situation en Libye et en Syrie a dégénéré à partir de la flambée des manifestations populaires. Ces protestations ont progressivement laissé place à une confrontation entre les différentes factions d'opposants au régime, pour finalement conduire à un véritable conflit armé. L'Occident est intervenu dès le début des mouvements populaires. Les autorités de ces pays, qui prenaient des mesures sévères pour préserver la stabilité nationale et politique, ne laissaient entrevoir aux opposants qu'une faible chance de succès. Par conséquent, l'Occident s'est efforcé de renforcer la puissance des groupes d'opposition, en leur fournissant des armes et du matériel qui leur ont permis de renverser les régimes en place. Au début de la guerre civile libyenne, l'opposition ne comptait pas un seul soldat, personne ne savait même comment manier les armes fournies par l'Occident. Alors que le gouvernement de Kadhafi préparait une attaque à Benghazi qui menaçait la survie de l'opposition, la France, la Grande-Bretagne et d'autres pays ont pris la décision dans l'urgence de bombarder les forces gouvernementales pour prévenir l'offensive de l'armée. Par la suite, les pays occidentaux ont utilisé divers canaux pour fournir des armes aux factions rebelles, pour envoyer des instructeurs militaires dispenser un entraînement au combat, et pour mobiliser sur place des professionnels du renseignement militaire. On peut dire que Kadhafi n'a pas été vaincu aux mains de l'opposition, mais bien qu'il a été éliminé par les opérations militaires conjointes de l'OTAN.

    c03fd559e566177995d901.jpg

    Les contradictions et divisions entre les différentes factions ethniques, tribales et religieuses qui guettaient le pays sont sorties de l'ombre avec la chute du régime et ont précipité la Lybie dans le chaos. Ce désordre a donné naissance à des forces religieuses extrémistes, tandis qu'Al Qaida et d'autres groupes terroristes ont profité de l'instabilité de la région pour s'étendre depuis la frontière sud de la Libye vers l'ensemble du Sahel.

    En Syrie, la longue guerre déclenchée par la « révolution de couleur » a permis l'expansion d'un nouveau groupe : l'Etat islamique. Ce groupe, qui bénéficie de financement et de soutien de l'étranger, a mis à profit le vide politique pour croître à la jonction de la Syrie et de l'Irak, pour finalement arriver au premier plan du conflit au début de l'année 2014. La montée en puissance fulgurante et violente de l'Etat islamique a choqué les pays occidentaux, et la coalition internationale menée par les États-Unis contre ce groupe n'a pas réussi à freiner son élan, malgré des frappes aériennes. L'Etat islamique, au contraire, continue son expansion en Irak et en Syrie, et élargit même son champ d'activité à la Libye, à l'Afrique du Nord et à l'Afrique centrale. Le groupe a également frappé au cœur de l'Europe occidentale, avec des actes de terrorisme à Paris en janvier dernier, et en menaçant aujourd'hui l'Europe d'utiliser la vague de réfugiés syriens pour s'infiltrer sur le continent et semer le chaos.

    La crise actuelle des réfugiés n'est pas un accident. L'Europe elle-même a une responsabilité indéniable dans cette situation qui l'accable aujourd'hui. Les pays occidentaux ont fortement encouragé et soutenu les révolutions de couleur dans le monde arabe, avant que ces révolutions ne portent leurs fruits amers jusque sur leurs terres.

     

    (Traduction d'un article en chinois rédigé par M. Shen Xiaoquan, maître de recherches au Centre d'Etude des problèmes mondiaux, de l'agence de presse Xinhua.)

    c03fd559e5661779987411.jpg

    欧洲难民危机的祸根是“颜色革命”

     

    今年年初以来,欧洲遭遇了空前规模难民潮的强烈冲击,这场难民危机成为继债务危机和乌克兰危机之后,欧洲所遭受的第三次重创。应当看到,欧洲当前遭遇的难民危机,与叙利亚和利比亚有直接的关连,没有这两个国家的动乱和战火,难民潮就不会出现今天这种失控的局面。而这两个国家都是遭受发生在西亚北非地区所谓的“阿拉伯之春”的冲击最严重的国家。从一定意义上说,欧洲难民危机的祸根正是这场被西方竭力鼓动和支持的“颜色革命”。

    目前涌向欧洲的难民中由相当数量来自叙利亚,因为这个国家遭遇战乱至今有四年半之久。一个人口2300多万的国家,却有将近800万人背井离乡,400多万人逃亡国外。滚滚而来的难民潮已经使叙利亚邻国黎巴嫩、约旦和土耳其不堪重负,达到饱和状态。于是,叙利亚难民转道涌向欧洲。据统计,今年年初以来偷渡到欧洲的叙利亚难民有8.5万,申请到欧洲避难的叙利亚人达到27万。

    难民涌向欧洲的一个主要路径是地中海。据国际移民组织8月份的统计数字,2014年共有21.9万人通过地中海偷渡到欧洲,而今年前7个月已有35.1万人穿越地中海,比去年全年的数量还多60%。从地中海偷渡欧洲的主要离岸地是利比亚,利比亚成为蛇头走私团伙的聚集地。这些依靠组织偷渡谋取暴利的团伙在这里能够无法无天,显然是利比亚长期以来处于“无政府状态”的结果。

    叙利亚是主要的难民来源地,利比亚是难民偷渡的便利通道,于是,这两个国家便成为当前欧洲难民危机的直接关连者。当然,这两个国家本来是不应充当这样并不光彩的角色的。那么,是什么原因导致这两个国家陷入长期动乱的呢?起因就是持续至今已有5年之久的所谓“阿拉伯之春”。

    自2010年年底起,西亚北非一些国家相继发生了以推翻现政权为目标的社会和政治运动,西方政界和舆论界认为这是阿拉伯世界的一次“革命浪潮”,谓之“阿拉伯之春”。西方国家借机以“反对独裁”和推动“民主化”的名义积极介入这些国家政局,甚至不惜采用军事手段。这是西方推行和鼓动“颜色革命”的一贯做法。事实表明,“颜色革命”最终的结果不是“民主化”的实现,而是引发了这些国家的政局失控和长期战乱,利比亚和叙利亚是典型案例。

    利比亚在2011年2月开始爆发反政府抗议活动,反对派控制了该国第二大城市班加西。利比亚领导人卡扎菲宣称要开枪屠杀示威者。3月下旬,法英两国以制止卡扎菲武装镇压反对派的名义率先向利比亚政府军发动空中打击行动,以北约名义发动的轰炸行动持续了半年之久,在西方强大的军事支持下,利比亚反政府武装节节取胜,先是占领了首都的黎波里,随后攻入卡扎菲老家苏尔特。10月20日,卡扎菲被反政府军捕获,并被击毙,卡扎菲政权彻底垮台。

    叙利亚的政治动荡也始于2011年初,15名少年因学校墙壁上画反政府的涂鸦被抓,引发了学生家长的示威游行,政府作出强硬反应,逮捕了一些反政府人士。随后,冲突升级,反政府示威活动逐渐演变成了政府军与反对派之间的武装冲突。时至今日,叙利亚战乱持进入第5个年头,战场上始终处于僵持局面。反政府武装力量从无到有不断壮大,这主要得益于外部势力、特别是西方国家提供的武器装备、情报提供和人员培训。如今反对派武装已经控制了叙利亚的半壁江山。

    利比亚和叙利亚的局势变化都是从爆发反政府的群众示威活动开始,逐步走向反对派同现政权的尖锐对立,最终酿成武装冲突。从民众抗议示威活动发动之初,西方便始终插手其中。由于执政当局采取强硬措施维护国家和政权稳定,反对派成功的机会渺茫。于是,西方竭力扶植和壮大反对派力量,甚至不惜向反政府力量提供武器装备,来推翻现政权。利比亚内乱之初,反对派没有一兵一卒,武装人员拿到西方提供的武器甚至都不会使用。当卡扎菲政府军大举进攻班加西、反对派即将遭遇灭顶之灾的紧迫时刻,法英等国紧急出动战机对卡扎菲军队狂轰滥炸,才制止了政府军进攻势头。此后,西方国家又通过多种途径向反对派武装提供军火,派遣教官对反对派武装分子进行作战培训,甚至派遣军事情报人员进行现场指挥和调动。可以说,卡扎菲不是败在反对派手里,而是被北约的联合军事行动所击垮。

    利比亚战争把这个国家种族、部落和宗教派系之间一直潜伏着的矛盾和冲突撩拨起来,国家陷入政治混乱之中。混乱的利比亚滋生出极端宗教势力,“基地”组织等恐怖分子也乘虚而入,这对周边地区也构成了安全威胁,一些国际恐怖组织分子穿越利比亚南部边界,渗透到整个萨赫勒地区。

    在叙利亚,“颜色革命”引发的长期战乱则导致“伊斯兰国”组织的崛起和猖獗。“伊斯兰国”在外部资助和支持下,利用叙利亚和伊拉克交界处的广大“政治真空地带”迅速发展壮大,终于在去年年初脱颖而出。“伊斯兰国”武装的迅猛崛起令西方国家震惊,美国虽然发起组建了打击“伊斯兰国”的国际反恐联盟,但是空中打击并未能遏制住其发展势头,反而眼看着它在伊拉克和叙利亚不断扩大地盘,其活动范围甚至扩大到利比亚等北非和中部非洲地区。“伊斯兰国”还对西方采取了报复行动,欧洲国家则首当其冲,今年年初巴黎的连环恐怖案就是一例,它还扬言把叙利亚的难民潮作为一枚炸弹给欧洲制造更大的动荡。

    欧洲当前的难民危机绝非偶然,而欧洲自身有着不可推卸的责任。西方国家在阿拉伯世界大力鼓动和支持“颜色革命”,到头来也尝到了“颜色革命”给自己带来的苦果。

     

    (新华社世界问题研究中心研究员 沈孝泉)

  • Les USA voudraient bien voir un changement de régime en Chine

    guerre-droits-lhomme-chine-vs-etats-unis-L-1.jpg

    Les USA voudraient bien voir un changement de régime en Chine, mais ils se rendent compte que le gouvernement en place reste fermement au pouvoir, a rapporté l'analyste politique Eric Draitser dans une interview à Sputnik.

     

    Moscou et Pékin, de plus en plus proches aujourd'hui, qualifient de nombreuses ONG américaines en Russie et en Chine de provocatrices et de destructrices.Il n'est pas étonnant que ces positions fassent l'objet de critiques acerbes par l'Occident et pourtant, Chinois et Russes n'ont pas tord.

    La raison principale d'une telle réaction s'explique par le fait que les ONG américaines représentent le "soft power", ou puissance douce, dans ces pays et partout ailleurs.

    "Les ONG agissent "de facto" en tant qu'armes des services de renseignement et gouvernements occidentaux, qui aident à promouvoir les objectifs de Washington et ses alliés", a expliqué Eric Draitser, analyste géopolitique américain et rédacteur de Stopimperialism.com.

    De cette manière, cela permet aux Etats Unis d'"exécuter des trucs sordides, sans s'impliquer directement."

    Eagle-vs-Dragon_3320469.jpg

     

    M. Draitser a accusé Washington de tentatives de déstabiliser la Chine à travers un réseau de différentes ONG. En particulier, l'analyste a fait valoir que la fameuse "révolution des parapluies", mouvement à Hong Kong, était étroitement liée avec le soft power des USA. De plus, les ONG américaines ont toujours "versé de l'huile sur le feu des tensions ethniques" dans plusieurs régions chinoises, diffusant des informations altérées sur ces régions et dénigrant Pékin. Ce que l'on tente de vous expliquer sur ce blog, depuis des années.

    A la question de savoir si la situation actuelle laisse augurer que Washington projette de déclencher une révolte à la Maïdan en Chine, la réponse de M. Draitser à Sputnik est sans ambiguïté: "Les Etats-Unis apprécieraient un changement de régime chinois, mais ils ne sont pas aussi naïfs pour s'y attendre prochainement," a avoué M. Draitser à Sputnik.

    Répondant à la question sur la capacité de Washington à nuire aux relations sino-russes dans un futur proche, Eric Draitser explique que le rapprochement entre la Russie et la Chine observé actuellement crée sans aucun doute une barrière énorme à l'hégémonie des USA en Asie Pacifique.

    Pendant ce temps, les liens entre la Russie et la Chine se fortifient, notamment en matière d'infrastructure, d'énergie, de sécurité, ou encore en écho à l'initiative de nouvelle route de la soie.

  • Hong Kong, voici qui se cache derrière les manifestants,qui tire les ficelles

    La démocratie comme la rêve le NDI est d'ouvrir les portes à des candidats au poste de Chef de l'exécutif qui serviraient clairement les intérêts américains plutôt que chinois.

    Comment la CIA a préparé les révolutions colorées (Vidéo)

    Dans ce documentaire tourné en 2005 Manon Loizeau dévoile ceux qui financent et fomentent les révolutions dans les pays de l'est traditionnellement favorable à la Russie. Très utile afin de comprendre  le printemps arabes et les promoteurs des mouvements qui perturbent Hong Kong . On y voit le rôle de la NDI dont l'ombre plane sur Hong Kong.
    Selon le South China Morning Post, journal de HK soutenant les manifestants, Benny Tai , qui a lancé le mouvement et Audrey Fu qui pourrait devenir Chef de l'exécutif en 2017 si le mouvement arrive à faire plier Pékin, n'auraient pas de point commun.  Cependant, ils ont bien un point commun : ils ont un lien étroit avec le National Democratic Institude ( NDI)qui est un think tank américain lié au Parti démocrate qui, dans le cadre du National Endowment for Democracy (NED) tente de promouvoir la démocratie dans le monde.

    Benny Tai intervient sur les  forums organisés et financés par le NED et sa filiale NDI. Ce mois-ci, il a parlé de sa conception de la démocratie à Hong Kong lors d'une conférence sur la réforme politique financée par le NDI. Il est également actif à la faculté de droit de l'université de Hong Kong également financée par le NDI

    Audrey Fu assiste elle aussi régulièrement à des forums parrainés par le NED et le NDI. En 2009, elle était conférencière invitée à un forum sur les politiques publiques, financé par le NDI et organisé par SynergyNet, financé par le NDI. En 2012, elle a été conférencière invitée à un autre événement financé par le NDI à l'occasion de la "Journée internationale de la femme". Le Hong Kong Council of Women dans lequel elle est impliquée, est lui aussi financé annuellement par le NDI.

    Joshua Wong , Martin Lee, Jimmy lai et Joseph Zen, également cités par le SCMP comme coorganisateurs des manifestations, ont tous également participé en tant qu'intervenants à des conférences sur la démocratie à Hong Kong, financés et organisés par le NED.

    Et la liste des leaders du « mouvement des parapluies » attachés au NDI est encore longue.

    De ces observations, force est de constater que l'organisation américaine NDI est bien derrière le mouvement étudiant comme elle est derrière les révolutions de couleur en Europe de l'Est , au Moyen-Orient .

    A tant jouer avec le feu , les Yankees finiront bien par nous entraîner dans la troisième guerre mondiale.

     
     

    imagesYK3A2592.jpg

     

  • En plus de 150 ans sous l'autorité du Royaume-Uni, Hong Kong n'a jamais connu la démocratie comme aujourd'hui

    images.jpg

    En plus de 150 ans sous l'autorité du Royaume-Uni, Hong Kong n'a jamais connu la démocratie. Les gouverneurs de Hong Kong étaient désignés par le gouvernement britannique.

    Après sa rétrocession à la Chine, Hong Kong a eu le droit de choisir ses chefs de l'exécutif. Et, en 2017, les habitants pourront élire le nouveau chef de l'exécutif.

    Si l'on compare les deux gouvernements, il ne fait aucun doute sur qui fait la promotion de la démocratie à Hong Kong.

    Comme dans beaucoup d'autres pays, de l'Europe de l'Est ,d'Asie Centrale et du Moyen-Orient , des étudiants se laissent abuser par une poignée d'agitateurs formés et payés soit directement, soit indirectement par des agents de la CIA , afin de déstabiliser le territoire de Hong Kong avec comme but ultime essayer de déstabiliser les autorités chinoises.

    Heureusement, peine perdue.

     Sur ce blog, j'ai expliqué la méthode utilisée par les Américains pour déstabiliser un pays ou une région ou encore pour provoquer des guerres qui sont tout profits aux régimes qui sévissent aux USA.

    En attendant, à Shenzhen, nous comptons les coups tout en soulignant que le gouvernement central à Beijing fait tout ce qui est possible  selon ses pouvoirs pour que la situation se dénoue et se calme car il a besoin de HK en l'état comme il a besoin de Taïwan.

     

    hong kong,hk,democratie,cia,revolution

  • Pour la Chine, il faut moins de révolution de couleur et plus de drapeaux blancs


    Etats-Unis à la conquête de l'Est...

    Ce film nous montre le vrai visage de George Bush, ,c'est lui qui a commencé le travail, mais on sait que c'est Obama qui le continue . Bush et Obama , c'est en matière internationale , bonnet blanc et blanc bonnet.

    Ce film est intéressant à plusieurs ponts de vue. Il nous montre les agissements sournois des Etats-Unis qui

    provoquent des soulèvements dans les pays qui n'acceptent pas leur domination. Sous couvert de droits de l'homme , aidés par des ONG se réclamant des "droits de l'homme" mais dont le but est d'assoir la toute puissance des occidentaux , n'ayant cure des victimes innocentes , les occidentaux mettent ces pays à feu et à sang. Cette vidéo montre la tactique qu'ils utilisent , toujours la même , qui rappelle celle qu'ils ont mise en place à Tian'anmen dans le but de renverser le pouvoir chinois et de dépecer la Chine. Heureusement pour la Chine , leur plan machiavélique a échoué. Heureusement le nombre de victimes fut limité. Les agents provocateurs, aidés et financés par l'occident , eux, maintenant, sont en Amérique et comme par hasard, tous sont millionnaires en dollars.

    Malheureusement , beaucoup de pays paient le prix fort pour assouvir l'appétit de conquête des Etats-Unis et leurs alliés fantoches.

    Les coups de feu qui font rage en Syrie, de même que les tensions en Ukraine et Crimée, démontrent vivement que l'Occident déclenche de façon irresponsable et dangereuse des conflits qu'il ne peut ensuite stopper.

    A cause de l'ingérence partielle de l'Occident, qui a fermé les yeux sur les réalités dans le pays arabe, les troubles, qui auraient pu être résolus, ont rapidement dégénéré en une guerre incontrôlable.

    En trois ans, la guerre a transformé le pays en un cauchemar humanitaire. Selon les chiffres de l'ONU, plus de 100.000 personnes ont été tuées, 680.000 autres blessées et au moins 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

    Les appels à la démocratie et aux droits de l'Homme de l'Occident résonnent encore aux oreilles de la Syrie,

    Les nobles valeurs de l'Occident, utilisées comme prétexte pour une intervention, restent élusives, et ce sont le peuple syrien et leur terre natale qui en paient le prix.

    Malheureusement, la tragédie en Syrie, dans laquelle l'Occident irréaliste et intolérant sanctifie son système comme le seul valable et refuse de reconnaître les actualités spécifiques au pays et la diversité de la civilisation humaine, est en train de se répéter en Ukraine.

    Avec le référendum en Crimée sur la sécession de l'Ukraine, les modes opératoires intolérants et égocentriques de l'Occident poussent à nouveau un pays au bord de la désintégration.

    Cela doit cesser dès maintenant. Trop de sang a coulé et trop de vies ont été sacrifiées pour que l'Occident se déconnecte complètement de la réalité et se conforte dans ses illusions plus longtemps.

    Si l'Occident tient tant à ses institutions, il doit ouvrir les yeux maintenant et empêcher son édifice de se détériorer.

    Les acteurs occidentaux devraient ainsi prendre des mesures sincères pour rejoindre la communauté internationale comme le fait la Chine, afin de mettre un terme immédiat à toutes les violences.

    sans-titre.png

  • Pour la Chine, il faut moins de révolution de couleur et plus de drapeaux blancs


    Etats-Unis à la conquête de l'Est...

    Ce film nous montre le vrai visage de George Bush, ,c'est lui qui a commencé le travail, mais on sait que c'est Obama qui le continue . Bush et Obama , c'est en matière internationale , bonnet blanc et blanc bonnet.

    Ce film est intéressant à plusieurs ponts de vue. Il nous montre les agissements sournois des Etats-Unis qui

    provoquent des soulèvements dans les pays qui n'acceptent pas leur domination. Sous couvert de droits de l'homme , aidés par des ONG se réclamant des "droits de l'homme" mais dont le but est d'assoir la toute puissance des occidentaux , n'ayant cure des victimes innocentes , les occidentaux mettent ces pays à feu et à sang. Cette vidéo montre la tactique qu'ils utilisent , toujours la même , qui rappelle celle qu'ils ont mise en place à Tian'anmen dans le but de renverser le pouvoir chinois et de dépecer la Chine. Heureusement pour la Chine , leur plan machiavélique a échoué. Heureusement le nombre de victimes fut limité. Les agents provocateurs, aidés et financés par l'occident , eux, maintenant, sont en Amérique et comme par hasard, tous sont millionnaires en dollars.

    Malheureusement , beaucoup de pays paient le prix fort pour assouvir l'appétit de conquête des Etats-Unis et leurs alliés fantoches.

    Les coups de feu qui font rage en Syrie, de même que les tensions en Ukraine et Crimée, démontrent vivement que l'Occident déclenche de façon irresponsable et dangereuse des conflits qu'il ne peut ensuite stopper.

    A cause de l'ingérence partielle de l'Occident, qui a fermé les yeux sur les réalités dans le pays arabe, les troubles, qui auraient pu être résolus, ont rapidement dégénéré en une guerre incontrôlable.

    En trois ans, la guerre a transformé le pays en un cauchemar humanitaire. Selon les chiffres de l'ONU, plus de 100.000 personnes ont été tuées, 680.000 autres blessées et au moins 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

    Les appels à la démocratie et aux droits de l'Homme de l'Occident résonnent encore aux oreilles de la Syrie,

    Les nobles valeurs de l'Occident, utilisées comme prétexte pour une intervention, restent élusives, et ce sont le peuple syrien et leur terre natale qui en paient le prix.

    Malheureusement, la tragédie en Syrie, dans laquelle l'Occident irréaliste et intolérant sanctifie son système comme le seul valable et refuse de reconnaître les actualités spécifiques au pays et la diversité de la civilisation humaine, est en train de se répéter en Ukraine.

    Avec le référendum en Crimée sur la sécession de l'Ukraine, les modes opératoires intolérants et égocentriques de l'Occident poussent à nouveau un pays au bord de la désintégration.

    Cela doit cesser dès maintenant. Trop de sang a coulé et trop de vies ont été sacrifiées pour que l'Occident se déconnecte complètement de la réalité et se conforte dans ses illusions plus longtemps.

    Si l'Occident tient tant à ses institutions, il doit ouvrir les yeux maintenant et empêcher son édifice de se détériorer.

    Les acteurs occidentaux devraient ainsi prendre des mesures sincères pour rejoindre la communauté internationale comme le fait la Chine, afin de mettre un terme immédiat à toutes les violences.

     

    sans-titre.png

  • Les socialistes français ignorent tout de la réalité chinoise

    Le maire de Paris , Bertrand Delanoë , ne brille pas par son intelligence, c'est le moins que l'on puisse dire . Il nous rappelle que ce serait une catastrophe pour la France si un de ses amis socialistes devait présider au destin de la France.

    Lors de ce que les socialistes appellent pompeusement "Université d'été", ce qui ressemble plus à un rassemblement de potaches, le maire de Paris a dit espérer une contagion des révoltes arabes à la Chine . 

    Qu'un quelconque pillier de bistrot tienne ce genre de propos saugrenus peut ne pas surprendre, mais venant du plus haut officier d"état civil de la plus grande ville de France , cela interpelle .

    Faut-il ou être bête ou de la plus grande mauvaise foi pour confondre les dictatures arabes avec des potentats au pouvoir depuis des décennies et la Chine .

    Alors que dans ces pays arabes le peuple vit dans la misère , en Chine , chaque année , 30 millions de personnes sortent de la pauvreté grâce au pouvoir éclectique des dirigeants chinois.

    Les tyrans arabes ont plombé les économies de leur pays, les dirigeants chinois ont propulsé un pays du tiers monde au rang de deuxième puissance économique de la planète.

    L'obscure maire de la ville lumière a enchéri en déclarant :“Les printemps arabes, moi je les vois, c’est une nouvelle ère de la liberté dans le monde”,  faisant remarquer qu’”en Chine on a suivi la révolution de Jasmin  au point d’en utiliser le nom”, lors de rassemblements auxquels avaient appelés des opposants au régime communiste de Pékin en mars-avril.

    Delanoë n'est pourtant pas sans savoir que si appel il y a eu , c'est venant d'un pays hors de Chine que vinrent ces appels ( les Etats-Unis pour ne pas les nommer) et que ces appels ne trouvèrent le moindre écho.

    Il faudra qu'un jour , on se rende compte , en occident, que le Parti Communiste Chinois jouit d'une base solide et populaire . Comment pourrait-il en être autrement pour une équipe qui gagne.

    Quand Jacques Dutronc chantait "700 millions de chinois " , la Chine était au même niveau que l'Afrique , avec un niveau économique inférieur à l'Amérique latine.Aujourd'hui , elle n"a plus que les USA en point de mire , même si elle traîne un boulet de 600 millions de pauvres. Pauvreté qu'elle mettra 20 ans à éradiquer , si elle continue sur le même rythme sa progression économique.

     

     

     

     

  • Cent ans de développement en Chine

    Shanghai 1911

    Les trente années de réforme et d'ouverture en Chine ne sauraient être séparées des cent dernières années de développement social, pas plus qu'elles ne sauraient l'être de 5 000 ans d'histoire. Les trente dernières années devraient être considérées comme un processus de continuation dans la conceptualisation du « modèle chinois », qui diffère du « modèle occidental ».

    On peut diviser le modèle chinois en trois parties. La révolution sociale de la construction de la Nation a débuté à la fin de la Dynastie Qing (1644-1911), avec pour résultat indépendance et souveraineté politiques. Puis un système économique de temps de guerre a été adopté après 1949 pour pouvoir obtenir une pleine reconnaissance internationale et renforcer la défense nationale. Enfin, en 1979, le niveau de vie de la population est devenu la priorité.

    Tout cela fait partie de la progression logique de la poursuite de la modernisation par la Chine lors du siècle passé.

    Le modèle chinois a acquis ses caractéristiques à partir de plus d'un siècle de réformes économiques, politiques et sociales, et il est le reflet des 5 000 années d'histoire du pays. En d'autres termes, le modèle chinois reflète la vitalité particulière de la civilisation chinoise.

    Les caractéristiques du modèle peuvent être grossièrement divisées en trois groupes : praticité rationnelle, populisme et bonne gouvernance fondée sur la volonté publique.

    La misère sous le régime corrompu de Tchang Kaï-chek( Jiǎng Jièshí)

     
    La première caractéristique suit la tradition du rationalisme pratique, une fusion des cultures qui couvre tout, mais qui est sélective. Depuis la Dynastie Han (202 av JC-220 ap JC), la société chinoise a assimilé différentes écoles de pensée, dont le confucianisme, le taoïsme, le bouddhisme, le légalisme, le monisme et d'autres philosophies encore.

    Cela a passé au tamis les aspects bénéfiques de cultures hétérogènes (et même étrangères), puis les a converti pour coller aux réalités de la société, ce que l'on peut en gros appeler sinisation. C'est cette capacité qui joue un rôle central dans le modèle chinois. Et à la différence de l'occidentalisation, c'est un processus d'intériorisation.

    La deuxième caractéristique, la tradition populiste, est la poursuite de l'égalité entre les riches et les pauvres, qui a modelé le développement économique et social depuis les périodes anciennes de l'histoire. La fin de la période féodale dite des Printemps et Automnes (770-476 av JC) a été causée par des guerres civiles entre Etats vassaux, et la véritable société civile n'a pris forme que sous les Dynasties Qin (221-206 av JC) et Han.

    Historiquement, l'objectif du populisme était la prospérité et l'égalité pour tous. Tandis que la modernisation de la Chine s'est construite à partir d'une révolution civile, c'est un fort pouvoir populiste qui a stimulé l'économie du pays, et empêché que le marché ne soit livré à lui-même et que la société ne se divise entre les pauvres et les très riches. Rien d'étonnant à ce que la prospérité pour tous soit devenue le moteur le plus puissant de ces dernières années.

    Mao proclame la naissance de la République Populaire de Chine , à Beijing en 1949

     


    La troisième caractéristique est la bonne gouvernance, dans laquelle la légitimité du parti et du gouvernement au pouvoir ne vient pas d'une élection unique mais d'une bonne gouvernance sur le long terme.

    Pour être tout à fait objectif, une forte pression publique a toujours accompagné le processus entier d'administration dans le modèle politique chinois. Tant au niveau du Gouvernement Central que des gouvernements locaux, la légitimité politique dépend du mandat public, un processus indispensable dans toute décision et action concrètes.

    Ce système est radicalement différent de celui des gouvernements occidentaux, qui sont pour la plupart investis par un processus d'élections périodiques. En Occident, la démocratie ne se reflète qu'au moment des élections, mais en Chine la démocratie doit suivre le processus entier de l'administration, ce qui met une pression aussi énorme que continue sur le Gouvernement. Et avec une pression pareille, le Gouvernement se doit encore de prendre la responsabilité de tous les problèmes sociaux. Ou alors il perdra sa légitimité politique.

    D'un point de vue développement social et responsabilité du Gouvernement, ce modèle a des avantages évidents. C'est seulement si l'on comprend ces trois facteurs que l'on peut pleinement saisir le degré de satisfaction des Chinois envers la vitesse et la direction de l'actuel processus de développement, que l'on constate dans des sondages effectués par des organisations comme le Pew Research Center.

    Pour comprendre la signification universelle du modèle chinois, il est nécessaire de faire la distinction entre sa signification universelle et le modèle lui-même. Cela veut dire tout simplement que le modèle chinois peut servir de référence, mais qu'il ne saurait être copié.

    Aussi, sa signification universelle se trouve dans son influence sur des pays similaires au développement récent, qui pour la plupart ne sont pas occidentaux, et du fait qu'il peut être utilisé comme modèle de référence pour d'autres pays qui sont encore en train de développer leurs propres modèles.

    L'hommage de la ville de Shenzhen au grand leader de la Chine Nouvelle , Deng Xiaoping.

     

     

     

     

    La Chine d'aujourd'hui: Shenzhen.

    La Chine aujourd'hui : Shanghai.

    La Chine aujourd'hui : Beijing.

    La Chine aujourd'hui : Tianjin

    1 guangzhou tv tower jpg

     

    La Chine aujourd'hui : Guangzhou (Canton).

  • La "révolution du jasmin" fait un bide

    Une Révolution du Jasmin en Chine ? Ridicule et irréaliste

    bC'est du site Boxun.com,  situé aux Etats -Unis en Caroline du nord que Watson Meng a appelé les Chinois à se rassembler dimanche 20 février dans 13 villes, dont Pékin, Shanghai et Canton, pour que le peuple demande plus de transparence de la part du gouvernement , réclame plus de liberté d’expression et fasse une sorte de "révolution de jasmin".

    Cette nouvelle manipulation par la CIA et des organisations patriotiques des USA a été un puissant échec et prouve la lamentable mentalité américaine qui met tout en oeuvre pour discréditer la Chine et essayer de la déstabiliser.Ici, on frise le ridicule . Si les révolutions qui viennent de secouer des pays arabes sont parties de mouvements spontanés et populaires , le côté pernicieux de ces mots d'ordre venant de l'étranger n'a évidemment échappé à personne en Chine.

    external image FEATURED_CIA-101b.gif

    Contrairement aux masses arabes , les Chinois vivent une des plus belles périodes de leur histoire , ils ont l'estomac bien rempli , ils vivent dans une certaine opulence , ils ont de plus en plus de liberté . Que demander de plus!!!

    Le Chinois n'est pas dupe , il sait que derrière ces quelques rares renégats à la solde d'organisations antichinoises qui rêvent de rétablir une Chine sous joug occidental , se cachent tel Liu Xiabao de dangereux aventuriers .

    Ils savent que le parti unique a éloigné la Chine des luttes stériles et que grâce au parti des centaines de millions de compatriotes sont sortis de la pauvreté.

     

    Zhao Qizheng, membre éminent du principal corps de conseil politique de la Chine, a déclaré mercredi qu'aucune « Révolution du Jasmin » n'aurait lieu en Chine, ajoutant que l'idée d'une possible révolution est aussi ridicule qu'irréaliste.

    La « Révolution du Jasmin » est le nom donné au mouvement de protestation en Tunisie, qui a fini par chasser le mois dernier le président tunisien Zine el Abidine Ben Ali, au pouvoir pendant de longues années. Les protestations en Tunisie ont mis le feu aux poudres et alimenté d'autres manifestations de masse en Egypte et dans d'autres pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

    M. Zhao, qui dirige le Comité des Affaires Etrangères du Comité National de la Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois (CCPPC), a fait ces remarques lors de la première visite du complexe de bureaux de la CCPPC à Beijing par des journalistes étrangers.

    Il a dit que de nombreux problèmes ont fait surface en Chine lors du processus de développement économique rapide, comme les fossés de richesse et régionaux. Cependant, le Parti Communiste Chinois et le Gouvernement chinois n'ont pas fait la sourde oreille face à ces problèmes et ils enquêtent constamment sur eux et cherchent des solutions.

    « Il faut être juste et dire que de nombreux problèmes sont en train d'être résolus. J'emploie le présent progressif à dessein », a dit M. Zhao, qui a ajouté qu'un parti qui gouverne et un gouvernement comme le pays en a un peuvent découvrir, révéler et résoudre les problèmes tout en avançant.

    Mercredi matin, quelque 43 journalistes de 33 organes de presse étrangers ont visité l'immeuble de bureaux de la CCPPC et eu des discussions avec des responsables.

    M. Zhao a été Directeur du Bureau d'Information du Conseil des Affaires de l'Etat, le Gouvernement chinois, entre 1998 et 2005.