relations sino-americaines

  • Les 10 raisons pour lesquelles les Etats-Unis diabolisent la Chine

    Le « world politics review » des Etats-Unis a publié le 17 janvier un article intitulé « Pourquoi les Etats-Unis ont besoin de diaboliser la Chine ? ». Voici un extrait de l'article :

    Après que le développement des forces militaires de la Chine ait été récemment dévoilé, la propagande sur la menace chinoise de Washington a atteint un niveau furieux, qui égale la peur des Américains de la croissance de l'économie chinoise. Quant aux relations américano-chinoises, il existe 10 raisons pour lesquelles Washington ne ménage pas sa peine pour diaboliser la Chine :

    1. On ne peut s'empêcher d'être dépensiers et on a besoin de l'aide de la Chine. Les Américains ont l'habitude de dépenser plus qu'ils gagnent et c'est pourquoi les Etats-Unis souhaitent soulager leurs déséquilibres commerciaux avec le monde via une réévaluation du RMB. Les 700 millions de Chinois pauvres dans les villages attendent encore le développement économique. Pourtant, cela ne suffit pas à persuader les 535 députés américains qui pensent surtout à eux.

    2. La Chine souhaite maintenir un équilibre commercial avec les Etats-Unis, alors que ces derniers ont toujours tendance à prendre la Chine comme ennemie. Washington limite l'exportation des hautes technologies vers la Chine et empêche la Chine d'investir dans les industries « sensibles » des Etats-Unis. Tout cela parce que les Etats-Unis sont persuadés que la Chine sera un éventuel ennemi dans les futurs combats entre grands pays.

    3. Dans les années 80 du siècle dernier, la Chine est entrée sur la voie d'un développement rapide et pacifique. Les Chinois n'hésitent pas à promouvoir la liberté économique et continuent à soutenir le système politique de la Chine.

    4. C'est en 1972 que nous avons affirmé à Beijing qu'il y n'a qu'une seule Chine. Cependant, depuis ce moment-là, nous avons commencé à vendre sans cesse des armes à Taiwan.

    5. Depuis 65 ans, les armes nucléaires empêchent les guerres entre les grands pays et il faudrait que les armes nucléaires existent toujours. La Chine est pour ce point de vue et c'est pourquoi elle n'a pas sanctionné l'Iran et la Corée du Nord en ne suivant pas les Etats-Unis.

    6. Les gens du Pentagone serrent la Chine de près et suivent de près chaque progrès militaire de la Chine. Ensuite, ils diront complaisamment : « Je t'ai dit que ce sera comme ça. »

    7. La frénésie de la « domination » existe toujours à Washington. Quelqu'un a dit que ce n'est pas suffisant que les dépenses militaires des Etats-Unis dépassent celles du monde entier, il faut encore dominer la Chine dans le secteur militaire près de ce pays.

    8. Les avocats des « grandes guerres » du Pentagone rêvent toujours de guerres entre les grands pays sans armes nucléaires.

    9. Nous vivons dans une époque politique basée sur la peur. Chaque progrès militaire chinois, même s'il est encore très loin d'être appliqué dans l'avenir, est exagéré par la presse, qui dit qu'il sera « utilisé tout de suite ».

    10. Au lieu de croire la réalité, nous préférons considérer la Chine comme un pays mystérieux qui connaît peu de changements.

    (Auteur: Thomas P.M. Barnett )

  • VISITE DE MADAME CLINTON EN CHINE

    Clinton: les Etats-Unis "veulent approfondir et élargir" les relations avec la Chinexin_b2c1f24572984315b06f2aa5ca33ae66[1]
    BEIJING, 21 février-- Le ministre chinois des  Affaires étrangères, Yang Jiechi, a rencontré la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, samedi matin, en visite en Chine, en  promettant une intensification des relations bilatérales entre les deux pays. 

         "Tandis que s'amorçe la nouvelle administration du président  Obama, nous voulons approfondir et élargir nos relations" avec la  Chine, a indiqué Mme Clinton, qui est arrivée à Beijing vendredi  soir, après sa tournée au Japon, en Indonérie et en République de  Corée. 

         Selon Mme Clinton, les Etats-Unis et la Chine ont établi une  solide fondation pour leurs relations. Mais "beaucoup plus doit  être fait", a ajouté la secrétaire d'État américaine. 

         Yang Jiechi a pour sa part indiqué que le président chinois Hu  Jintao avait procédé, par téléphone et d'autres moyens de  communication, à un échange de vues avec son homologue américain  Barack Obama, et qu'ils étaient parvenus à un con  Le ministre chinois des Affaires étrangères a exprimé son  appréciation à Mme Clinton pour sa contribution de longue date à  la valorisation des relations sino-américaines. 

         "Je m'attends à établir avec vous une bonne relation de travail pour renforcer les échanges et la coopération entre nos deux pays", a-t-il souligné. 

         Le gouvernement chinois attache une importance capitale aux  relations avec les Etats-Unis, a poursuivi Yang Jiechi, et en tant que plus grand pays en développement et plus grand pays développé, la Chine et les Etats-Unis sont en mesure d'établir une "relation  à long terme stable, saine, et progressive", a-t-il dit. 

         A l'entrée dans le 21e siècle, les deux pays partagent  davantage d'intérêts communs et ont une fondation plus large pour  coopérer et faire face aux défis mondiaux les plus urgents, a  souligné M. Yang. 

         "La situation actuelle nous demande de développer le dialogue  et les échanges, de renforcer la confiance mutuelle et la  coopération, et de porter nos relations bilatérales à un nouveau  palier," a conclu le ministre chinois des Affaires étrangères.  

         Concernant la question de Taiwan, Yang a exhorté les Etats-Unis à adhérer scrupuleusement à la politique d'une seule Chine et aux  trois Communiqués conjoints sino-américains, de traiter la  question avec prudence et de façon adéquate, et de soutenir le d  éveloppement pacifique des relations entre les deux côtés du  détroit de Taiwan. 

         M. Yang a accepté l'invitation de Mme Clinton à visiter les  Etats-Unis en mars prochain 

         xin_2dc956db29c3453995a1b77ac8dc8cf3[1]