relation sino-israelienne

  • Les relations entre la Chine et Israël ont un potentiel illimité

    gao-1024x682.jpg

    Le 18e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC) s’est conclu mercredi, avec la venue au premier plan d’une nouvelle génération de dirigeants chinois, ouvrant un nouveau chapitre sur le développement pacifique de la Chine.

    En tant que l’un des plus grands pays du monde globalisé, les décisions de la Chine pèsent et le destin de la Chine est de plus en plus imbriqué avec le reste du monde.

    Je voudrais mettre en lumière l’importance du fait que le PCC de cette année était extrêmement important pour la Chine et le reste du monde. Au cours des 30 dernières années et plus, la Chine a fait des progrès extraordinaires en matière de réforme et d’ouverture du pays. Au cours de la dernière décennie en particulier, sous la direction du parti, la Chine est passée de la sixième plus grande économie mondiale à la deuxième, et est actuellement dans sa période la plus prospère depuis 1840. La dernière décennie a également vu une grande contribution de la Chine à la prospérité du monde. Ces dernières années, la Chine a contribué à plus de 20 % de la croissance économique mondiale.

    Cependant, la Chine est loin d’être parfaite. La route de la Chine est remplie de difficultés et de défis. Le PIB brut par habitant n’était que de 5,432 dollars l’année dernière, classant le pays 89e mondial. Cela représente seulement un sixième d’Israël ! La Chine doit créer 12 millions d’emplois juste pour accueillir la main-d’œuvre qui arrive tous les ans sur le marché des actifs. La Chine doit travailler pour fournir des soins spéciaux pour les plus de 80 millions de personnes, soit plus de 10 fois celle de la population d’Israël. Le fait que la Chine est le deuxième plus grand pays commerçant dans le monde ne change pas la réalité qui veut que nous sommes toujours à l’extrémité inférieure de la chaîne industrielle mondiale.

    En bref, la Chine se tient à présent à un moment critique. Tout le monde se demande : où va la Chine ? Quelle voie la Chine va-t-elle prendre ? Comment une Chine en pleine expansion va user de son pouvoir pour influencer la croissance. Comment la Chine v- t-elle gérer sa diplomatie ?

    Le 18e congrès du PC fournit des réponses claires à ces questions. Le congrès du parti définit l’orientation pour le développement futur de la Chine, et s’engage à promouvoir le développement économique, le progrès politique, culturel, social et écologique dans les années à venir.

    Sur le plan économique, l’objectif est d’obtenir un développement équilibré, de doubler le PIB de 2010 et le revenu par habitant pour les habitants ruraux d’ici 2020. Pour atteindre cet objectif, la création d’un nouveau modèle de croissance doit être accéléré. Le développement économique sera donc davantage motivé par la demande intérieure, en particulier la demande des consommateurs; par une industrie de services modernes et des industries stratégiques émergentes ; par le progrès scientifique et technologique ; par une main-d’œuvre de qualité supérieure et une gestion de l’innovation ; par la conservation des ressources et une économie circulaire, et par le renforcement mutuel des développements urbains-ruraux et intra-régionaux.

    Politiquement, la Chine est déterminée à étendre la démocratie populaire, à mettre pleinement en œuvre la règle de droit, à constamment renforcer la crédibilité judiciaire et à continuer à pleinement respecter et protéger les droits de l’Homme. Des efforts seront faits pour mener à bien une réforme politique et faire en sorte que des élections démocratiques soient organisées partout à travers la Chine, conformément à la loi.

    Culturellement, la Chine prévoit d’améliorer son industrie culturelle et de créer une base solide pour faire du pays une puissance culturelle.

    Socialement, la Chine veut atteindre l’égalité d’accès aux services publics pour tous les citoyens. Un système complet et multi-niveaux de sécurité sociale sera mis en place pour fournir une sécurité sociale de base à tous les citoyens.

    Ne laissez pas votre bien en Israel tous seul pendant votre absence!

    Ecologiquement, la Chine souhaite voir des progrès importants dans la construction d’une société économe en ressources et respectueuse de l’environnement. La Chine va en faire une priorité élevée pour construire un beau pays et parvenir à un développement durable et soutenable. La Chine est engagée dans le développement vert à faible émission de carbone.

    Sur la politique étrangère, pour le bien de la paix mondiale et le développement, la Chine poursuivra indéfectiblement le chemin du développement pacifique et poursuivra fermement une politique étrangère indépendante de paix. La Chine va résolument suivre une stratégie gagnant-gagnant pour promouvoir croissance forte, durable et équilibrée de l’économie mondiale par une coopération accrue. La Chine s’oppose aux hégémonies et ne cherchera jamais à s’engager dans des expansions. La Chine s’oppose au terrorisme sous toutes ses formes.

    Afin d’accomplir les tâches mentionnées ci-dessus, nous poursuivrons notre voie sur le chemin du succès qui nous guide depuis plusieurs années. Ce chemin se concentre sur le développement économique, met les gens en avant et favorise le développement global, coordonné et durable. Il défend l’équité sociale et la justice et protège les droits démocratiques du peuple.

    Les priorités établies par le 18e Congrès national du Parti communiste chinois profiteront donc non seulement au peuple chinois, mais offrent aussi des possibilités uniques d’Israël. L’année 2012 marque le 20e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Israël. Les relations sino-israéliennes sont dans leur meilleure forme, avec des échanges fréquents entre nos gouvernements, nos parlements, nos partis politiques, nos services de police, nos businessmen, nos touristes, nos jeunes. La coopération existe dans tous les domaines et tend à s’étendre et s’approfondir. Avec ce dernier congrès du PCC, les relations sino-israéliennes ont un potentiel illimité.

    La Chine fait actuellement l’objet d’un processus de transformation et de développement historique. Israël, en tant que pionnier en matière d’innovation, un modèle de Start-Up Nation, et un important partenaire commercial de la Chine. On le voit par exemple dans le domaine scientifique et technologique, par exemple, où Israël l’emporte sur les autres pays. La Chine développe actuellement son énergie et ses industries stratégiques, telles que les technologies de l’information de nouvelle génération, la biologie, la fabrication d’équipements haut de gamme, les nouvelles sources d’énergie, les nouveaux matériaux et les automobiles à énergies nouvelles. Je ne peux pas trouver un domaine dans lequel Israël ne bénéficie pas d’un avantage. Les produits du high-tech israéliens ont d’énormes perspectives en Chine. Je crois que les entreprises israéliennes ont une forte valeur ajoutée et peuvent tout à fait trouver leur place dans la restructuration économique de la Chine. Les Israéliens peuvent gagner des parts de marché en Chine. Je suis pleinement convaincu du fait que nos avantages complémentaires vont certainement nous amener à une coopération mutuellement bénéfique.

    Ma conclusion est que dans un monde interdépendant, une Chine prospère est bonne pour Israël, et une florissante Israël est bonne pour la Chine. Si nous travaillons en synergie, nous allons voir un avenir beaucoup plus prometteur pour les relations sino-israéliennes.

    Par l’ambassadrice de Chine en Israel, Gao Yanping – JSSNews

  • La Chine et Israël s'engagent à améliorer leurs relations militaires

     

    TEL AVIV, 14 août (Xinhua) -- Le chef d'état-major général de l'armée populaire de libération de la Chine, le général Chen Bingde, a exprimé dimanche l'espoir d'élever les relations entre les armés chinoise et israélienne à un nouveau niveau, lors de sa rencontre avec le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

    L'approfondisssement de la coopération sino-israélienne contribue à la paix et à la stabilité régionales, a dit le général Chen, rappelant que les relations entre les armées des deux pays se sont développées ces dernières années.

    M. Barak, qui avait visité la Chine il y a deux mois, a émis l'espoir que les deux pays pourraient travailler ensemble pour faire face à toutes les sortes de menaces et de défis.

    Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le général Benny Gantz a déclaré pour sa part que la visite du général Chen, qui et le premier chef d'état-major de l'armée chinoise à se rendre en Israël, était significative dans la promotion des les relations entre les armées des deux pays.

    Le général Chen est arrivé samedi à Tel Aviv pour une visite de trois jours en Israël, à linvitation de son homologue israélien, le général Gantz.