reforme

  • Le président chinois Xi Jinping a exprimé son bilan des réformes engagées et sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois

     

    xi.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a exprimé mardi sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois durant son message du Nouvel An.

    "En 2013, nous avons pris des dispositions en matière d'approfondissement complet de la réforme et tracé un vaste plan pour le développement futur du pays", a déclaré Xi Jinping à la radio et à la télévision nationales.

    "En 2014, nous progresserons sur la voie de la réforme", a-t-il ajouté.

    L'objectif fondamental de la réforme est de rendre le pays plus riche et puissant, de bâtir une société plus juste et d'améliorer la vie de la population, a précisé M. Xi.

    "Nous avons réalisé de nombreuses avancées dans la grande cause de la réforme et de l'ouverture. Je suis fermement convaincu que de nouveaux succès attendent le peuple chinois", a-t-il déclaré.

    "Nous accueillons une année 2014 pleine d'espoir", a indiqué M. Xi en exprimant ses voeux du Nouvel An aux compatriotes de Hong Kong et de Macao, à ceux de Taiwan, aux ressortissants chinois à l'étranger et aux amis dans divers pays et régions à travers le monde.

    M. Xi a souhaité une bonne santé aux personnes âgées, beaucoup de joie aux enfants et le bonheur et la sécurité aux familles.

    Selon M. Xi, de nombreux travailleurs, agriculteurs, intellectuels et cadres restent à leurs postes, des compatriotes à travers le monde continuent d'oeuvrer assidûment pour leur patrie, tandis que des soldats et officiers de l'Armée populaire de libération et de la police armée ainsi que des policiers remplissent leurs glorieuses missions.

    "Certains sont très loin de leur pays et de leurs parents, et d'autres ne peuvent se réunir avec leurs familles", a indiqué M. Xi. "Au nom du pays et du peuple, je leur présente mes salutations les plus sincères et je leur souhaite la paix et la sécurité".

    M. Xi a indiqué que 2013 fut une année atypique pour le pays et le peuple, alors que les Chinois ont surmonté ensemble divers défis et difficultés et ont remporté de grands succès.

    "Ces précieuses réussites contiennent la sueur et le sang du peuple, et je vous remercie du fond du coeur", a poursuivi M. Xi.

    Le président chinois a rappelé que la planète était peuplée de plus de sept milliards de personnes et que celles-ci devaient s'aider mutuellement et oeuvrer ensemble face à l'adversité et dans la recherche d'un développement commun.

    Il a indiqué que le peuple chinois poursuivait le rêve chinois du grand renouveau de la nation et a exprimé l'espoir de voir les peuples des autres pays réaliser également leurs rêves.

    "J'espère sincèrement que les peuples de l'ensemble des pays, tout en cherchant à atteindre leurs propres rêves, pourront se comprendre, s'entraider et faire de la Terre un beau foyer", a-t-il déclaré.

    "La vie est toujours pleine d'espoir, et le succès appartient à ceux qui persévèrent et n'abandonnent jamais", a-t-il souligné.

    Notant les divers risques et défis qui attendent le pays, le président chinois a reconnu qu'un grand travail était nécessaire pour assurer une meilleure vie à la population.

    "Soyons modestes et discrets et travaillons dur pour écrire ensemble un nouveau chapitre du développement de notre grande patrie", a conclu M. Xi.

    xi_jinping_wife.jpg

  • DROITS DE L'HOMME:LA CHINE ,UN EXEMPLE POUR LE MONDE ENTIER

    Droits de l'homme : les progrès réalisés par la Chine mis en évidence à l'ONU
      

          GENEVE, 9 février -- La Chine a fait des progrès  substantiels dans la promotion et la protection des droits de  l'homme, en particulier depuis le début de sa réforme et  l'ouverture en 1978, a déclaré lundi un haut diplomate chinois.  

         Le peuple chinois a obtenu l'indépendance nationale en 1949 et, depuis lors, "un système social et politique pour la promotion et  la protection des droits de l'homme a été créé", a déclaré Li  Baodong, ambassadeur de Chine auprès de l'Office des Nations Unies à Genève, lors d'une session du Conseil des droits de l'homme de  l'ONU composé de 47 Etats membres.  

         "Avec le lancement de la réforme et de l'ouverture et son  processus historique de modernisation en 1978, la Chine a entamé  un nouveau chapitre dans la promotion et la protection des droits  de l'homme", a déclaré M. Li.  

         Le Conseil examine la situation des droits de l'homme en Chine dans le cadre du système "Examen périodique universel" (UPR) lancé l'année dernière, qui consiste à examiner les dossiers de tous les Etats membres de l'ONU afin de contribuer à l'amélioration des  droits de l'homme dans le monde entier.  

         La Chine a fait de grands progrès dans la réduction de la  pauvreté, de ce fait, le pays est devenu le premier au monde à  atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD)  au niveau de la réduction de la pauvreté, a indiqué M. Li.  

         En Chine, l'espérance de vie en moyenne est passé à 73 ans,  soit sept ans plus élevé que la moyenne mondiale, et le taux de  mortalité maternelle a chuté jusqu'à 36,6 pour 100.000, soit de 60% plus bas que le niveau niveau de 1978, où la réforme a été lancée, a-t-il ajouté.  

         La Chine a également fait de grands progrès dans le domaine de l'éducation. A la fin de 2000, l'éducation obligatoire universelle de neuf ans est en vigueur dans l'ensemble du pays, a indiqué M.  Li.  

         La Chine a atteint plus tôt que prévu les deux objectifs --  l'éducation primaire universelle et l'élimination des disparités  entre les sexes dans l'éducation primaire et secondaire --  objectifs inscrits dans les OMD, a déclaré l'ambassadeur chinois. 

         En outre, la Chine a également travaillé constamment pour  améliorer son système juridique. Depuis 1978, l'Assemblée  populaire nationale (Parlement) et son Comité permanent ont adopté près de 250 lois relatives à la protection des droits de l'homme,  a-t-il ajouté.  

         Le respect du droit et le respect et la sauvegarde des droits  de l'homme par l'Etat ont été codifiées dans la Constitution de  Chine successivement en 1999 et 2004.  

         La Chine a également oeuvré pour promouvoir la démocratie,  renforcer les institutions démocratiques, améliorer le système  d'Assemblée populaire, et renforcer les consultations politiques  entre les partis politiques, a indiqué le diplomate chinois, et  d'ajouter que des efforts ont été déployés pour garantir  l'indépendance judiciaire et l'administration impartiale de la  justice tout en poursuivant la réforme et l'amélioration de son  système judiciaire, selon M. Li.  

         La Chine poursuit ses efforts dans la promotion de la  gouvernance basée sur le droit et de la transparence du  gouvernement, a déclaré M. Li, en soulignant que la Chine  encourage également les ONG à jouer pleinement leur rôle dans la  promotion et la protection des droits de l'homme.  

         Il y a maintenant 400.000 ONG inscrites en Chine, qui sont  actives dans des domaines tels que la réduction de la pauvreté, la santé, l'éducation, la protection de l'environnement et la  sauvegarde des droits des citoyens, a dit l'ambassadeur chinois.  

         La Chine adopte une politique d'égalité ethnique et  d'autonomie ethnique régionale, mais les minorités ethniques en  Chine bénéficient des politiques préférentielles dans les domaines politique, économique, culturel et éducatif, a fait remarquer  l'ambassadeur.  

         La Chine a mené d'énormes efforts pour protéger les religions, les identités culturelles et les patrimoines d'autres minorités  ethniques, et elle a également pris une part active dans les  échanges internationaux et la coopération concernant les droits de l'homme, a-t-il noté.  

         Actuellement, la Chine fait partie de 25 instruments  internationaux des droits de l'homme, et établi le système de  dialogue sur les droits de l'homme avec près de 20 pays, a-t-il  dit.  

         L'ambassadeur de Chine a soulginé que malgré ses énormes  succès dans la promotion des droits de l'homme, la Chine est  pleinement consciente de ses difficultés et défis dans ce domaine, dont la nécessité de créer 24 millions d'emplois chaque année, les pauvres et les habitants à faible revenu qui restent nombreux, le  déséquilibre de développement entre les villes et zones rurales et entre les régions, le manque de médecins et de services de bien- être et de santé, et la nécessité d'améliorer le système de  sécurité sociale.  

         Pour surmonter ces difficultés et défis, le gouvernement  chinois a avancé "le concept scientifique de développement" en vue d'édifier une société harmonieuse basée sur la démocratie, le  respect du droit, l'équité et la justice, a déclaré M. Li.  

         Le gouvernement chinois continuera à accorder la priorité au  bien-être du peuple, aux valeurs humaines, aux droits et intérêts  du peuple, à l'équité sociale et à la liberté, a-t-il dit.

  • DECLARATION DU PRESIDENT CHINOIS HU JINTAO

    Le président chinois appelle à poursuivre la politique de réforme et d'ouverture

    Le président chinois Hu Jintao a appelé vendredi à poursuivre la politique de réforme et d'ouverture.

    Hu Jintao, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a fait cette remarque lors d'une étude collective à laquelle ont pris part les membres du Bureau politique du Comité central du PCC.

    La politique de réforme et d'ouverture et le socialisme aux caractéristiques chinoises constituent "les raisons fondamentales" qui ont permis ces dernières années à la Chine de relever tous les défis et de surmonter les risques et les difficultés de l'intérieur mais aussi de l'extérieur du pays, a-t-il fait remarquer.

    Pour édifier une société de moyenne aisance pour ses 1,3 milliard d'habitants et construire un pays riche, démocratique, civilisé et harmonieux, la Chine doit faire avancer la réforme et l'ouverture, et suivre sa propre voie de développement, a souligné le président chinois.

    La Chine doit régler tous ses problèmes à travers la réforme, et l'amélioration de son mode de développement permettra de mieux se développer selon la réalité du pays et de construire un système plus énergétique, efficace et ouvert au développement scientifique, a indiqué le président chinois.

    Le réforme et l'ouverture contribueront également à l'amélioration du PCC, a poursuivi Hu Jintao, tout en appelant le parti à se perfectionner avec un esprit d'innovation.

     

  • LA REUSSITE DE LA CHINE PROUVE QUE LA TROISIEME VOIE EST LA BONNE POUR LE PAYS

    Interview: la réussite de la Chine instaure une nouvelle voie  différente de l'Occident

     

     

        La réussite de la réforme et  l'ouverture de la Chine ces trois décennies prouve qu'un pays peut réaliser un développement durable sans suivre les modèles  occidentaux, a déclaré le premier directeur adjoint allemand de  Shanghai Volkswagen, Martin Posth, lors d'une interview à l'agence Xinhua. 

         "Aujourd'hui, la Chine attire plus d'attention que les pays  industrialisés importants, parce qu'elle a montré un autre modèle  de développement différent de l'Occident", a indiqué M. Posth ,  qui a vu le grandissement de la première joint-venture  d'automobile, Shanghai Volkswagen, partenaire chinois de  Volkswagen, depuis son établissement en 1985. 

         M. Posth a rappelé que lors de sa première visite en novembre  1984 à Shanghai, capitale économique du sud de la Chine  d'aujourd'hui, il avait plein de doutes sur la possibilit de  produire des automobiles dans l'usine locale après avoir vu les  travailleurs chinois marteler des plaques d'acier dans de vieils  ateliers. 

         Cependant, il était touché par la détermination de la  population qui attendait des réformes. Une fois que le pays est  entré en orbite correcte, la population chinoise est capable  d'achever de grandes réussites, a souligné M. Posth avec  confiance. 

         Vingt années passées, Shanghai Volkswagen est devenu un géant  de l'industrie d'automobile de la Chine, avec une production de  quatre millions de voitures par an. 

         "La population travaille assidûment année par année et nous  pouvons voir les améliorations", a indiqué M. Posth, qui a quitté  la Chine en 1988, l'année où Shanghai Volkswagen était déjà sur la bonne voie. 

         Aujourd'hui, la Chine fait encore face à de nombreux défis tel  que l'écart entre les riches et les pauvres, les conflits entres  l'exploitation des ressources naturelles et la protection de  l'environnement, ainsi que le vieillissement de la population. 

         "Le gouvernement chinois a encore beaucoup à faire afin de  résoudre ces problèmes", a indiqué M. Posth.

  • MODELE CHINOIS MODELE MONDIAL

    Le « modèle chinois » suscite un grand intérêt

    « La voie de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur dans laquelle s'est engagée la Chine il y a déjà trente ans devient de plus en plus large et vaste. Aujourd'hui, celle-ci est en train de récolter les grands succès dus à son choix : la prospérité, la puissance ainsi que le développement durable et harmonieux. », a déclaré à notre correspondant Pierre Picquart, sinologue et Docteur en géopolitique de l'Université de Paris, qui est revenu récemment en France après une visite en Chine, laquelle l'a profondément impressionnée.

    Pierre Picquart se consacrait aux études relative à la Chine depuis il y a des dizaines d'années et il a traversé celle-ci du nord au sud et de l'est à l'ouest en laissant les empreintes de ses pas à peu près dans tous les coins du pays. Il a visité un grand nombre de villes grandes, moyennes et petites et même des villages, ce qui lui a permis d'écrire et de publier plusieurs ouvrages spéciaux sur le problème chinois. Il a insisté sur le fait que la réforme et l'ouverture sur l'extérieur est une voie large et prospère, alors que les transformations et les changements survenus en Chine grâce à elle se sont imprégnés et enracinés profondément dans la vie quotidienne de la population chinoise.

    Du transport et de la circulation en Chine, le sinologue a évoqué le passé de cette dernière, laquelle était le « pays des bicyclettes », car autrefois, le vélo fut le principal moyen de circulation des Chinois. Aujourd'hui en Chine, la voiture est introduite dans les foyers ordinaires chinois et différentes marques et divers modèles d'automobiles affluent dans le pays, ce qui fait que la Chine est devenue l'un des plus grands, plus importants et plus prometteurs marchés de vente de voitures du monde. Pour répondre aux besoins de la circulation d'automobiles dont le nombre a augmenté considérablement, la Chine a déployé de gros efforts en vue d'accélérer la construction d'autoroutes. Au début de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur, on peut dire qu'il n'y avait pas une seule autoroute au sens du mot en Chine, alors que maintenant, elle est au deuxième rang du monde, tout juste après les Etats-Unis, avec des autoroutes dont la longueur totale dépasse 50.000 kilomètres.

    Pierre Picquart apprécie tout particulièrement la méthode chinoise qui accorde la priorité au développement des moyens de transport public. Il a fait remarquer qu'il a fallu à la ville de Paris plus de cent ans pour construire plus de 200 kilomètres de métro, tandis que pour la ville de Beijing, il lui a fallu seulement le quart de ce temps pour le réaliser. Durant les Jeux Olympiques de Beijing, il a eu l'occasion de prendre le nouveau métro pékinois. La modernité, le confort et la nouveauté du wagon dans lequel est installé un écran TV lui a laissé une bonne impression. De plus, les bus à gaz dont le compartiment est large et propre, les véhicules à moteur électrique qui traversent toutes les rues, ainsi que les innombrables taxis qui s'arrêtent dès qu'on les appelle, tout cela facilite énormément le déplacement de la population chinoise.

    D'autre part, le chemin de fer a accéléré sa vitesse en Chine tout comme le développement rapide de l'économie chinoise. Pour la plupart des tronçons de voie ferrée du pays, la vitesse horaire dépasse 200 kilomètres, alors que pour le train interurbain reliant Beijing et Tianjin, la vitesse atteint plus de 300 kilomètres/heure. Quant à la ligne commerciale à lévitation magnétique, la première du monde construite à Shanghai, sa vitesse horaire peut dépasser 400 kilomètres. Ce qui a impressionné encore plus Pierre Picquart, c'est l'exploit réalisé en 2006 par la Chine en construisant le chemin de fer Qinghai-Tibet qui traverse le « Toit du monde » à une altitude très élevée et cela est vraiment un miracle selon lui. En ce qui concerne le transport aérien, le grand nombre de lignes intérieures et internationales, les aéroports de super-dimension, ainsi que les moyens simples et faciles d'achat et de réservation de billets, tout cela procure au voyageurs chinois un autre moyen de déplacement et nombreux sont les Chinois qui choisissent ce moyen-là.

    A l'occasion du 30ème anniversaire de l'application en Chine de la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur, la réussite du lancement du vaisseau spatial « Shenzhou-7 » a envoyé dans l'espace trois astronautes chinois dont un a réalisé pour la première fois pour la Chine un déplacement extravéhiculaire. Pierre Picquart a indiqué qu'au début, personne n'a imaginé que la politique de réforme et d'ouverture sur l'extérieur appliquée par la Chine aurait pu lui apporter un développement et un progrès tellement rapide et tellement profond !

    Il a conclu en disant : « Les trente années de la réforme et de l'ouverture sur l'extérieur ont profondément et complètement changé la Chine et la formation et le développement dans tout le pays de moyens de transport et de circulation à trois dimensions démontrent et prouvent toutes ces transformations et tous ces changements. ». D'après lui, la Chine poursuivra dans la voie de réforme et d'ouverture sur l'extérieur, ainsi que dans le dialogue, les échanges et la coopération avec le monde entier. Il a ajouté que le monde commence à fixer ses regards sur le « modèle chinois » -- un modèle de développement qui combine ingénieusement et intelligemment la réalité du pays avec la pratique concrète, le passé avec l'avenir, et c'est en fait un modèle de double gagnant qui combine le développement chinois avec le progrès mondial.