ralentissement

  • Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine

    La décision prise par le Gouvernement chinois de ralentir la croissance économique a suscité l'inquiétude dans le monde entier. On pourrait dire que quand la Chine s'enrhume, le monde éternue... La clé est de trouver dans quelle mesure le ralentissement aura une incidence sur la Chine et le reste du monde.



    La Chine, à tous points de vue, est un pays unique. Ses trente années de réforme économique ont créé un nouveau modèle de croissance, quand bien même il peut ne pas être applicable à tous les autres pays en développement.

    Après une période d'examen pragmatique de la croissance du pays, les dirigeants chinois ont décidé de réévaluer son modèle de croissance et de se concentrer davantage sur l'amélioration du niveau de vie de leurs citoyens. En effet, du Gouvernement Central chinois au grand public, chacun a compris depuis longtemps que le système économique actuel de la Chine n'est ni durable, ni sain. Certains chercheurs soutiennent que la Chine va détrôner les États-Unis comme superpuissance mondiale, mais les Chinois sont la plupart d'entre eux plutôt raisonnables quant aux perspectives de leur pays.
    La mondialisation comme on l'aime en Europe.
    Le « Made in China » a été pendant des années le slogan du moteur de la croissance économique de la Chine – une main d'œuvre bon marché et un environnement sacrifié. Mais aujourd'hui, l'ère de la main-d'œuvre à faible coût tire à sa fin. Les patrons des usines du « Made in China » souffrent de pénurie de main d'œuvre depuis 2008, et les organisations de défense de l'environnement redoublent d'efforts pour contrôler les polluants dans l'eau et sur la terre. De ce point de vue, le ralentissement de l'économie chinoise est un bon signe.

     

    120.JPG

     Il est temps que les choses changent. La Chine a besoin de faire passer son économie d'une économie caractérisée par les investissements du Gouvernement à une économie centrée sur la consommation intérieure. Avec un peu de chance, une croissance économique inférieure mais ciblée permettra aux gouvernements locaux de travailler plus efficacement au soutien du bien-être social, comme l'aide aux familles et aux personnes à faibles revenus.

     



    Promouvoir la croissance dans les régions rurales est une autre clé de la poursuite du succès de la Chine. La Chine a une longue histoire de préjugés à l'encontre de la vie rurale et les agriculteurs. Avec l'urbanisation, qui fait partie de sa stratégie de développement, la Chine est de plus en plus urbaine et de moins en moins agricole. L'agriculture chinoise a été laissée un peu à l'abandon dans les efforts de mondialisation de l'économie de la Chine, et le prix de cet oubli pourrait être beaucoup plus élevé que le Gouvernement ne l'a anticipé.

    En outre, les partenaires commerciaux clés de la Chine n'apprécient guère la puissance croissante de la Chine. Il y a quelques jours, le Président américain Barack Obama a promis de s'opposer avec résolution à la Chine au sujet des « produits de terres rares ». A ce moment précis, à quelques mois des élections présidentielles, d'autres politiciens américains seraient également plus qu'heureux de tomber à bras raccourcis sur la Chine que sur toutes les questions qui touchent aux intérêts des électeurs américains. Mais qu'on se le dise, il y aura pas de gagnants dans une guerre commerciale bilatérale. Si la croissance de la Chine ralentit, les Etats-Unis en souffriront plus que ses politiciens ne peuvent s'y attendre et ce sera idem pour l'Europe.

    079.JPG