r&d

  • A Shenzhen, la ville innovante de la province chinoise du Guangdong ,la société jetpack prend son envol avec 200 commandes

    FOREIGN201604271629000532118068011.jpg

    Un Martin Jetpack, le premier jetpack grand public, développé par Kuangchi Science, une startup innovante de Shenzhen

     

     

    Shenzhen, la ville innovante de la province chinoise du Guangdong (sud du pays), a reçu les résultats de son énorme investissement dans certaines technologies de pointe des plus performantes.

    Kuangchi Science Ltd, une start-up innovante de haute technologie, a reçu 200 commandes pour son Martin Jetpack, le premier réacteur dorsal opérationnel du monde, au prix unitaire de 2 millions de yuans (340000€).

    «Nos acheteurs viennent d'un peu partout», a expliqué Zhang Yangyang, PDG de la société. « Par exemple, une équipe de sauvetage à Dubaï a commandé près de 30 appareils, le jetpack étant plus pratique à utiliser par rapport aux hélicoptères dans une ville pleine de gratte-ciel.»

    Le jetpack est alimenté par un moteur à essence et propulsé par deux ventilateurs à double gaine, produisant une poussée suffisante pour soulever l'avion et un pilote, et pour permettre un vol soutenu. Il peut fonctionner à proximité ou entre les bâtiments, près des arbres et dans des espaces confinés où d'autres aéronefs sont incapables d'accéder.

    Le jetpack peut transporter des charges allant jusqu'à 120 kg, pour un temps de vol maximum de 45 minutes et une vitesse allant jusqu'à 80 km/h.

    Cet engin innovant est produit principalement en Nouvelle-Zélande, mais Zhang Yangyang a expliqué à China Daily, qu'ils allaient bientôt transférer l'ensemble du processus de fabrication en Chine.

    On doit cette mise en service à cinq étudiants rentrés en Chine après avoir étudié à l'étranger, a noté le responsable. L'équipe a été mise en Shenzhen par "campagne de paon", un programme de la Commission de l'innovation des sciences et technologies de Shenzhen, lancé pour attirer des talents du secteur high-tech.

    De plus, ce projet est seulement l'un des investissements de la ville dans la promotion des industries innovantes et émergentes. Les investissements R & D de Shenzhen a représenté 4% de son PIB en 2015, similaire au chiffre de la Corée du Sud.

  • La Chine en tête des demandes de brevets , arrivera au premier rang mondial des dépenses de R&D autour de 2019

    rd-la-chine-passe-devant-leurope-web-tete-0203930949523_660x352p.jpg

    La Chine devrait accéder au premier rang mondial des dépenses de recherche et développement (R&D) autour de 2019, en devançant les Etats-Unis et l'Union européenne (UE), a estimé un nouveau rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

     

    Selon l'OCDE, sous l'effet de la compression des budgets de R&D observée aux Etats-Unis, au Japon et dans l'Union européenne, les économies avancées pèsent de moins en moins dans la recherche scientifique et technologique, les demandes de brevets et les publications scientifiques, laissant ainsi le champ libre à la Chine qui devrait accéder au premier rang mondial des dépenses de R&D autour de 2019.

     

    Ce rapport intitulé "Science, technologie et industrie : Perspectives de l'OCDE 2014" constate que, dans la plupart des Etats membres, les dépenses publiques et privée de R&D souffrent encore de la crise économique et que la part de la zone OCDE dans les dépenses mondiales de R&D est passée de 90% à 70% en espace de dix ans.

     

    Dans la zone OCDE, le taux de croissance annuelle des dépenses de R&D a été de 1,6% entre 2008 et 2012, soit deux fois moins qu'entre 2001 et 2008, indique le rapport.

    L'office chinois des brevets a vu en 2013 une progression de 26,4% des demandes de brevets, celui des USA de 5,3%, alors qu'au Japon, elles sont en recul de -4,2%. Les 5 secteurs qui intéressent le plus les inventeurs dans le monde sont : l'informatique, les machines électriques, les instruments de mesures, les communications numériques et les technologies médicales.
    La Chine a gardé en 2013 son rôle de leader dans le domaine de l'invention et de la recherche, avec un tiers des demandes de brevet à l'échelle mondiale, selon un rapport de l'OMPI (Organisation mondiale de la propriété intellectuelle"), une agence de l'ONU basée à Genève.

    images.jpg