qq

  • Des PME françaises innovantes cherchent des soutiens financiers et des partenaires dans les quatre capitales technologiques chinoises : Beijing, Shanghai, Shenzhen et Hong Kong

    Huawei-Slider.jpg

    Pour des raisons culturelles et historiques, les pays occidentaux ont toujours eu tendance à regarder vers l’Ouest et les Etats-Unis. Pourtant, la Chine, grâce sa force de production, son dynamisme et son marché de 1,4 milliards d’habitants représente un eldorado pour les start-up. Seulement voilà, la langue, ses idéogrammes et les nombreuses différences culturelles peuvent faire peur quand on ne connaît rien à l’Empire du Milieu.

     Si vous cherchez encore une bonne raison de développer votre activité en Chine, gardez en tête qu’il s’agit du 1er marché des télécoms avec 1,26 Mds d’abonnés mobiles et le premier marché du web avec 670 millions d’internautes dont 50 % sur smartphone.

    Une douzaine de PME françaises innovantes sont arrivées lundi à Beijing pour chercher des soutiens financiers et des partenaires locaux. Elles effectueront un tour dans quatre villes chinoises.

     

    Ces entreprises vont s'immerger dans l'écosystème chinois pour accélérer leur développement dans le pays, dans un esprit de collaboration franco-chinoise. Elles bénéficieront chacune d'un programme de rendez-vous BtoB personnalisé dans les quatre capitales technologiques chinoises : Beijing, Shanghai, Shenzhen et Hong Kong.

     

    367005041.jpg

    Visite de Tencent, fondateur de QQ

    Objectif pour les start-up ? Rencontrer l’éco système IT Chinois : fabricants, partenaires commerciaux ou investisseurs. « En une semaine, j’ai déjà réussi à rencontrer des monstres comme Baidu, QQ Music, Xiaomi ou encore le géant Alibaba » s’enthousiasme Jessica, co-fondatrice de la société Pulz, nom éponyme de cette ingénieuse enceinte connectée, avant de poursuivre : « il n’y a aucun pessimisme dans ce pays, on avance pas à pas, on itère et on grandit ».

    Feetme, premier lauréat du concours Digital IN Pulse en 2014 avec sa semelle orthopédique connectée et que nous avons rencontré sur place témoigne : « Shenzhen est une ville incroyable, tout le supply chain est devant toi. ». Il rappelle néanmoins qu’il vaut mieux pouvoir compter sur un incubateur local qui facilitera l’accès avec les interlocuteurs.

     

     La société Huawei, créée en en 1988 par Ren Zhengfei s’est implantée à Shenzhen . Le groupe se spécialise d’abord dans les réseaux de téléphonie mobile (semi-conducteurs, modems, connectivité), les solutions de communication des entreprises (datacenter, visioconférence…) avant de produire à son tour des « devices » (smartphones, tablettes et objets connectés).

    Depuis, Huawei compte 170 000 employés (à noter que 85 000 d’entre eux ont des actions de l’entreprise) et décline son offre à destination de trois types de publics : opérateurs, entreprises, consommateurs.

     

     

     

    H1_0140.jpg

    Cette société d’ingénieurs à la réputation plutôt discrète est donc en passe de réussir sa mutation, celle de devenir une marque d’avant-garde auprès du grand public avec des portables haut de gamme qui n’ont rien à envier à ses concurrents. La preuve, elle en a vendu 75 millions en 2014 et devrait dépasser les 100 millions en 2015.

    Selon des statistiques d'IDC (International Data Corporation), les portables chinois ont conquis environ 10% du marché de la téléphonie mobile en Europe de l'Ouest.

     

    Lors du Salon international de la radiodiffusion de Berlin qui s'est déroulé début septembre, le journal britannique "International Business Times" a sélectionné les cinq meilleurs smartphones venant d'être dévoilés parmi la centaine de nouveaux produits. Les téléphones mobiles chinois ont remporté quatre de ces cinq premières places.

     

    Ces quatre smartphones chinois sont respectivement l'AXON Elite et le nubia Z9 de la société ZTE, le Mate S de Huawei, ainsi que le PHAB Plus de Lenovo.

  • Les paris sportifs grands gagnants de la Coupe du monde

    001aa0c6c27e152c5dbc08.jpg

    En plus de regarder des matchs et de boire de la bière avec des amis pendant la nuit, Shen Yiren, un vendeur de 27 ans habitant à Shenzhen, a trouvé une autre façon de participer au carnaval du football : les paris sportifs.

    Il vient ainsi de dépenser environ 3 000 yuans (350 €) pour la finale entre l'Allemagne et l'Argentine par le biais de son application mobile sur les paris en ligne.

    On peut déplorer l'existence de paris sur des activités sportives , pour moi, cela devrait être interdit. Le pari comme tout jeu d'argent est complètement antinomique à l'éthique sportive. Mais le football lui-même depuis qu'il a opté pour le sport spectacle est en complète contradiction avec les valeurs que le sport devrait véhiculer.

     "Je n'aurais jamais espéré une telle commodité en 2010 lorsqu'il m'a fallu payer en dollars pour payer par Paypal mes participations aux paris en ligne", a déclaré M. Shen. "Maintenant, je n'ai besoin que de cliquer sur quelques boutons" .

    Quand on connait la passion qui unit le Chinois au jeu , on peut déplorer cette dérive , ludique au départ , mais débouche rapidement sur des drames humains tout en remplissant les poches d'organisateurs dont l'appât du gain est la seule motivation. Et ce qui est vrai pour la Chine , l'est en fait sur les 5 continents.

     

    Yu Wensheng, vice-président de 500.com, une société cotée en bourse aux Etats-Unis et spécialisée dans les loteries et paris  sportifs, a déclaré que les ventes quotidiennes ont augmenté de trois à cinq fois au cours de la Coupe du monde, et que le nombre quotidien de participants a été multiplié par dix. Dopé par le marché, le prix de ses actions a augmenté de 8% lors de la première semaine du tournoi.

    « Les chiffres de ventes sont plus élevés que nous l'avions estimé à la fin de l'année dernière », a déclaré M. Yu.

    D'autres acteurs, tels que le géant du commerce électronique Alibaba et la société de l'Internet Tencent, ont contribué à rendre les paris plus facile pour les gens. Les utilisateurs de l'application de discussion en ligne mobile WeChat de Tencent peuvent ainsi parier tout en discutant avec leurs amis sur les matchs. Pour seulement 2 yuans, vous pouvez vous asseoir à une table de paris en ligne.

    Les ventes des loteries ont totalisé 309 milliards de yuans ( 36 milliards d'€)en Chine l'année dernière.

    « L'Internet a tout changé », a déclaré Cheng Yang, spécialiste de l'industrie de la loterie dans la région autonome Zhuang du Guangxi.

    « Avant 2010, nous avions des produits de loterie et des réseaux de vente limités. Aujourd'hui, presque tous les grands acteurs de l'Internet ont rejoint la partie, ce qui a vraiment changé les règles ».

    Chine 2014 Liliane 973.JPG

    Visite de Tencent, société de Shenzhen, qui développe QQ sorte de MSN et Skype chinois, et We Chat sorte de Twitter chinois.

  • Où en sont les droits de l'homme en Chine ?

    usa.png

    La Chine a publié lundi un livre blanc sur les progrès qu'elle a accomplis en 2013 dans le domaine des droits de l'homme, soulignant l'amélioration de la justice sociale, de la justice dans son ensemble et de la liberté d'expression.

    "Les progrès accomplis par la Chine en matière de droits de l'homme peuvent être constatés par le monde entier, et tout observateur raisonnable et dénué de préjugé peut en tirer une conclusion juste", a indiqué ce livre publié par le Bureau de l'Information du Conseil des Affaires d'Etat.

    Le livre, intitulé "Progrès des droits de l'homme en Chine en 2013", décrivant les réalisations accomplies par le gouvernement en ce qui concerne le droit du peuple au développement, indique que "le développement de la Chine apporte à tous les Chinois des opportunités de développement personnel, de servir la société et de réaliser leurs rêves".

    Pour promouvoir la justice sociale et le bien-être du peuple, le gouvernement chinois a approfondi en 2013 la réforme d'une manière globale dans différents domaines et a protégé les droits du peuple à se développer.

    Le niveau de vie de la population a constamment augmenté, la Chine continuant à améliorer les conditions de vie des résidents ruraux et urbains, souligne le livre.

     

    QQ10.jpg

    Malgré le fait qu'il ne soit pas encore très développé, la Chine a mis en oeuvre un système de sécurité sociale qui est le plus grand du monde, et approprié aux conditions sociales du moment en Chine.

    La Chine a fait de progrès considérables dans l'édification d'un gouvernement propre en décidant de limiter l'utilisation du pouvoir et en luttant contre la corruption.

    Selon le livre, la Chine a également poursuivi l'amélioration de son système de gouvernance et de sa capacité. Ainsi, le travail du gouvernement est plus transparent et la liberté d'expression du peuple mieux assurée.

    Internet a élargi d'une façon spectaculaire l'espace de liberté d'expression du public, a indiqué le rapport. "Internet est déjà devenu l'un des plus importants moyens d'expression du public".

     

    tencentqq.png

    Les internautes chinois publient ou font suivre chaque jour plus de 250 millions de messages sur les microblogs et plus de 20 milliards de messages instantanés sur WeChat, ou autres services de messagerie instantanée, selon les statistiques figurant dans le livre.

    La Chine a aboli le système de la rééducation par le travail après plus de 50 ans d'existence et a pris de nombreuses mesures pour éliminer les pratiques d'extorsion de confessions par la torture et pour éviter des litiges injustes et faux.

    La Chine a continué d'accorder des politiques préférentielles aux ethnies minoritaires, et s'est assurée que celles-ci pouvaient profiter de et exercer leur droits.

    S'efforçant de bâtir "Une belle Chine", le gouvernement chinois a accéléré ses progrès écologiques en 2013, en augmentant le soutient financier à cette cause, en renforçant la protection environnementale et en sanctionnant les crimes environnementaux.

    "La Chine compte atteindre un niveau plus élevé dans la cause des droits de l'homme", a souligné le livre.

    Cependant, la Chine reste un pays en voie de développement qui doit résoudre des problèmes évidents liés à un développement déséquilibré, non coordonné et non durable.

    Ce livre blanc est le 11e rapport sur les droits de l'homme en Chine depuis 1991.

     

     

  • La moitié des enfants chinois qui vivent en ville,utilisent les médias sociaux

    001fd04cfc2214d42dc53a.jpg

    Une enquête vient de révéler qu’environ 51 % des enfants urbains chinois âgés de 6 à 12 ans ont un microblog.

    Les centres d’activité pour enfants de 15 villes, dont Beijing, Shanghai, Wuhan et Lanzhou, ont demandé à 3 306 enfants de répondre à un questionnaire portant sur leurs habitudes sur les médias sociaux, a rapporté dimanche people.com.cn.

    Il s’agit du premier sondage de ce genre. L’enquête a révélé que 44,5 % des enfants urbains ont des téléphones portables et près de 68 % ont accès à des tablettes. Ces enfants seraient capables d’utiliser des ordinateurs ou des téléphones portables dès la maternelle.

    Les enfants ont déjà l’habitude de communiquer sur QQ, Weibo et WeChat. 84,8 % des sondés avaient un compte QQ (le service de messagerie instantanée le plus populaire de Chine), et près de 70 % d’entre eux utilisaient la messagerie tous les jours. Plus de 51 % ont déclaré que QQ était leur principal outil virtuel de communication.

    Environ 51 % utilisent Weibo, l’équivalent chinois de Twitter, et 45,7 % ont un compte WeChat. Ils utilisent également WeChat pour communiquer avec des personnes à proximité, des individus qu’ils ne connaissent pas pour la plupart.

    L’enquête a révélé que les habitudes en termes de réseaux sociaux des enfants chinois sont semblables aux adultes. Près de 80 % utilisent l’ordinateur pour rechercher des informations tous les jours et 46,8 % lisent des informations en ligne. Beaucoup d’enfants ont également dit qu’ils se tournent vers Internet quand ils rencontrent des difficultés dans leur vie quotidienne.

    Les tablettes, les ordinateurs et les téléphones portables sont également très utilisés pour le jeu par les enfants chinois.

    L’enquête suggère que plus de 90 % des sondés jouent à des jeux en ligne et 42 % dépensent de l’argent dans des jeux tous les mois.

    Plus de 70 % des enfants qui ont accès à des tablettes considèrent ces outils uniquement comme des plateformes de jeux.

    Le sondage a également révélé que plus de 30 % des enfants estiment mieux maîtriser les nouvelles technologies Internet que leurs parents.