qiang zu

  • L'ethnie Deng du Tibet vit heureuse depuis qu'elle est sortie de la forêt

    Les Deng vivent essentiellement dans le district de Zayu de la région de Nyingchi.

    Aluosong, l'ancien chef de la tribu et chef du village de Shaqiong aujourd'hui.

     

     

    Dans le district de Chayu( Zayu) de la zone Linzhi du Tibet vit un groupe de personnes particulières. Il ne compte qu'à peu près 1 500 personnes, qui n'ont pas de caractères écrits mais utilisent leur propre langue. Depuis la libération pacifique du Tibet, notamment après la révolution démocratique dans la Région, ils ont quitté les montagnes et les forêts grâce à l'aide du PCC et du gouvernement, obtenant des terres, bâtissant des maisons et mènent une vie heureuse. C'est l'ethnie Deng.

    Leur langue appartient à la famille tibéto-birmane du groupe sino-tibétain. Mais ils utilisent des méthodes primitives d’écriture, faisant des encoches sur des morceaux de bois ou des noeuds sur des ficelles, et alignant des batonnets de bois ou des branches d’arbre pour compter et enregistrer les événements.
    Les Deng sont animistes et croient aux esprits. Leurs maisons sont généralement à deux étages, avec un toit en bois. En bas, vit le bétail et en haut, ce sont les chambres. Les femmes ont des pendants d’argent en forme de tambour, des colliers de perles ou des parures en argent. Elles portent une jupe de soie, et vont nu-pieds. Les hommes enserrent leur tête d’un turban  et ont des pendants d’oreille en argent. Avant les années 50, les Deng vivaient principalement dans les montagnes et les forêts profondes, et pratiquaient la culture sur brûlis, ainsi que la cueillette et de la chasse. Par la suite, avec l’aide du gouvernement, ils sont installés dans les vallées.