pu'er

  • Un sommelier du thé vous présente la cérémonie du thé en Chine

    thé.jpg

    En Chine, de nombreux hôtels internationaux proposent dans leur formule à succès, une introduction à la culture du thé, incluant des caractéristiques locales du pays hôte et reflétant également l'évolution des goûts des clients étrangers.

    Le sommelier du thé est le nouveau poste à la mode dans le secteur de l'hôtellerie, et la demande pour trouver des candidats qualifiés est déjà importante. Le seul problème, c'est qu'il y a encore peu de personnes qui peuvent tenir un tel rôle. Pour être un bon sommelier dans ce secteur, vous devez avoir une connaissance approfondie sur le thé et la capacité d'expliquer ses subtilités. En plus de cela, il ne faut pas oublier de mettre en avant la partie culturelle d'un art qui remonte à plus de 2500 ans.

    Xie Siwen excelle dans cet art.

    Bien plus âgé, mais paraissant la quarantenaire, le sommelier du thé au Ritz Carlton Beijing ne s'est toujours pas habitué au simple goût de l'eau.


    Xie a grandi à Shanghai dans une famille qui a émigré de la province du Zhejiang et qui a toujours bu du thé vert, aussi longtemps qu'il s'en souvienne.

    Au cours de sa vie, le fait de boire du thé est à la fois une habitude et un passe-temps.


    L'ingénieur acoustique à la retraite a continué d'en apprendre davantage sur le thé, après avoir cessé de travailler, et c'est à la demande d'un ami qu'il a accepté de devenir un sommelier du thé au Ritz-Carlton et de partager son amour pour le thé.

    PHOTOS DE CLIO (11).jpg


    Xie ne croit pas dans les pouvoirs officiels.

    «Boire du thé est une question de pratique et d'expérience, aucun diplôme requis. De plus, je n'ai jamais poussé mes propres enfants à en boire. Je les laisse découvrir par eux-mêmes».

    Le directeur général David Wilson de Ritz-Carlton a confié que l'expertise de Xie était aussi «rafraîchissante et inspirante» après cinq années de travail. En étant totalement satisfait du travail du sommelier.

    En effet, Xie est la preuve vivante des bienfaits pour la santé de boire du thé et affirme qu'il n'est pas gêné par l'hypertension, ni des niveaux élevés de lipides dans le sang. Il attribue sa vitalité juvénile au fait de boire du thé et conseille à ses clients de «vivre la vie de la même manière comme vous appréciez une tasse de thé».

    Pour les clients qui apprécient ses recommandations, il propose un menu d'infusions spéciales avec des notes sur les bienfaits de telles boissons.

    Le thé noir Pu'er disperse la graisse non désirée, et le thé Pu'er à base de plantes avec des pétales de rose est bon pour les femmes qui veulent un teint clair.

    Puis il y a les manières correctes de boire le thé.

    «Vous devrez attendre, vous concentrer sur l'infusion du thé, le goûter au départ un peu âpre et travailler enfin sur l'arrière-goût qui devrait être un peu plus sucré», explique Xie.

    «C'est comme dans la vie. Vous aurez à travailler et à réfléchir sur ce que vous avez à traverser pour obtenir l'essence et la douceur de vivre. C'est particulièrement vrai pour ceux d'entre nous qui ont vécu des décennies de changement».

    Les changements se poursuivent, et Xie Siwen pense que les gens ne boivent plus seulement pour étancher la soif du corps, mais qu'ils boivent aussi pour satisfaire la soif de l'esprit.

    «L'art du thé correspond mieux à un état d'esprit apaisé. Vous devez avoir la sérénité de ressentir les nuances du goût. Vous devez être sobre pour être en mesure de réfléchir à ce que vous avez vécu. Vous ne pourrez comprendre le Tao dans ce monde qu'avec un esprit patient et tranquille.»

     

    PHOTOS DE CLIO (15).jpg



    Au Garden Victorian de l'hôtel Astor de Tianjin, l'après-midi vous pourrez vous adonner à la dégustation de thés. Les clients pourront également choisir parmi une gamme complète de bières occidentales ou chinoises.

    Sur place Wang Jing, est là pour les aider, l'experte détachée par le fournisseur de thé de l'hôtel.

    «Boire du thé est passé d'une simple activité à une attraction principale au cours des dernières années», a-t-elle fait observer.

    «Nous assistons chaque jour au développement de l'art de boire du thé. Allant bien au-delà d'une simple boisson, devenant une forme d'art.»

    «L'hôtel Astor organise une cérémonie du thé au moins une fois par semaine, animés par des sommeliers de thé qualifiés. Les visiteurs étrangers et les invités sont attirés par cet événement, et ils se rassemblent autour de nous et posent de nombreuses questions».

    Les amateurs de thé sont également de plus en plus sensibles à la qualité et à la pureté du thé.

    Wang se souvient d'un exemple précis.

    «Un invité de Taiwan a demandé un thé oolong et a été consterné par une nuance contaminée dans le thé, probablement causée par une manipulation imprudente pendant le processus d'affrètement. Il n'aimait pas les autres types de thé, nous lui avons offert une indemnisation, jusqu'à ce qu'il eut goûté le Dahongpao, un thé des montagnes de Wuyi dans la province du Fujian. Le Dahongpao est un thé rare et extrêmement coûteux».

    La hausse de la plus-value pour le thé chinois signifie qu'actuellement le verre de bienvenue dans les hôtels internationaux peut être un hot pot de bons thés.

    Pour Helen Chen, du département marketing de Starwood Hotels and Resorts, une étude récente a montré que les comptes du marché intérieur représentaient 60 à 70% de l'occupation des chambres.

    Dans cet esprit, les clients de l'Astor sont accueillis avec une tasse de thé dès qu'ils entrent pour la première fois dans l'établissement. Les visiteurs étrangers sont également sensibles à cette démarche, parce que le thé fait partie intégrante de la culture chinoise.

    Le rôle du sommelier du thé est appelé à croître en Chine, le pays affirmant fièrement son identité propre et le partage avec les visiteurs.

    PHOTOS DE CLIO (16).jpg