protection animale

  • Des vidéos de léopards de l'Amour sauvages dans le Nord-Est de la Chine

    F201312281023153126424958.jpg

    Une des vidéos montre clairement un léopard de l'Amour sauvage avec des taches sombres en forme de pièces de monnaie sur sa peau, qui a marché devant la caméra et est resté pendant 10 secondes. La vidéo haute définition d'un léopard de l'Amour a été prise à 9h52 le 23 mai 2013, dans le Comté Suiyang. dans la Province du Heilongjiang en Chine du Nord. L'organisme de surveillance de la faune de la province du Heilongjiang a annoncé le 27 décembre qu'il avait pris trois vidéo de trois léopards de l'Amour. [Photo / Xinhua]

     

    Les autorités forestières de la province du Heilongjiang, dans le Nord-est de la Chine, ont diffusé vendredi trois vidéos de léopards de l'Amour, une espèce menacée.

    Les trois vidéos haute définition (HD) ont été enregistrées dans une réserve naturelle de la commune de Suiyang, dans le Comté de Dongning, le 23 mai et le 1er septembre respectivement. selon le bureau de l'industrie forestière de la province.

    Le bureau a également publié une vidéo HD de tigres de Sibérie le 18 décembre.

    « C'est la première vidéo HD en direct de léopards de l'Amour sauvages enregistrée dans le Heilongjiang ». a déclaré le Dr Feng Limin du Groupe de Spécialistes des Félins de la Commission de survie des espèces de l'Union internationale pour la protection de la nature.

    Les animaux ont été confirmés comme étant deux léopards mâles adultes. a déclaré M. Feng. qui est également biologiste de la faune à l'Université Normale de Beijing.

    Les léopards vus dans la vidéo étaient forts et agiles. ce qui montre qu'ils étaient en bonne santé. a déclaré Zhang Shusen. un responsable du Bureau de l'industrie forestière de la province.

    La population sauvage est en augmentation dans les forêts du Heilongjiang, du fait des projets de protection des forêts naturelles ont permis d'améliorer l'écosystème. a-t-il dit.

    Le léopard de l'Amour et le tigre de Sibérie vivent principalement dans l'Est de la Russie. dans le Nord-est de la Chine et dans le Nord de la péninsule coréenne de part et d'autre de la rivière Amour.

    Un nombre estimé à environ 500 tigres de Sibérie et 40 léopards de l'Amour vivraient actuellement à l'état sauvage.

     



  • Le bien-être animal ajouté dans l'enseignement de la médecine vétérinaire en Chine

    F201310081647521597519634.jpg

    Les membres du personnel de la Société mondiale pour la protection des animaux procèdent à la vaccination d'un chien contre la rage. [China Daily]

     

    Le Ministère de l'Education a inclus le thème du bien-être animal dans les programmes d'enseignement de la médecine vétérinaire de cette année universitaire, ce qui reflète la préoccupation croissante de la Chine pour les animaux, a déclaré un expert.

    Jia Zili, secrétaire général de la branche de services de santé et du bien-être animal de l'Association Médicale Vétérinaire de Chine a indiqué au China Daily que le ministère a inclus le bien-être animal comme cours obligatoire dans l'enseignement vétérinaire.

    « Le bien-être animal n'est pas encore largement accepté, même parmi les vétérinaires, qui sont probablement les plus proches des animaux », a expliqué Jia, qui a participé aux négociations sur la nouvelle politique.

     

    pandas 2.jpg



    Il a souligné que le bien-être des animaux, c'est plus que de fournir des soins basiques, de la nourriture et de l'eau. Il s'agit aussi de prendre des mesures pour satisfaire les besoins physiques et mentaux des animaux ainsi que les protéger des souffrances inutiles causées par l'homme.

    Selon une enquête menée conjointement par l'Association de M. Jia et la Société mondiale pour la protection des animaux (World Society for the Protection of Animals, WSPA), parmi les 61 facultés et universités qui dispensent des cours vétérinaire, seulement 33 incluent l'éducation au bien-être animal.

    « Et il n'y a pas de manuel bien écrit et scientifique sur ce sujet », a indiqué Sun Quanhui, un conseiller scientifique à la société internationale de protection des animaux.

    L'objectif commun des deux organisations est de créer un système d'éducation complet du bien-être animal en introduisant des pratiques internationales déjà établies.

     

    homme-chine-140-chiens.jpg

    Li Zongwen, 59 ans, a adopté 140 chiens errants dans sa propre maison. Ils étaient dans la rue, les voici maintenant avec un toit sur leur tête et de la nourriture dans leur gamelle.



    La WSPA a de nombreuses années d'expérience dans l'enseignement du bien-être animal dans le monde entier. Elle est habituée à travailler avec les gouvernements, les ONG et les établissements d'enseignement à différents niveaux dans différents pays.

    Cependant, M. Sun a souligné que travailler directement avec les vétérinaires pour améliorer les normes de protection des animaux était d'une grande valeur.

    « Un moyen que nous avons trouvé efficace dans de nombreux pays est de travailler avec les vétérinaires, parce que les vétérinaires interagissent avec les animaux et les gens qui s'occupent des animaux sur une base quotidienne », d'après lui.

    Il n'existe pas de législation sur le sujet du bien-être animal. Cependant, une étape préliminaire dans ce sens est intervenue l'année dernière, quand une directive non obligatoire sur le principe général de l'évaluation de la protection des animaux a été soumise au Ministère de l'Agriculture. Le ministère examine actuellement la ligne directrice, et l'inclusion du bien-être des animaux dans les cours de médecine vétérinaire est apparemment une addition récente.

    shoushan-5.jpg

  • Un léopard sauvage d'Extrême-Orient photographié pour la première fois en Chine

    Un léopard sauvage d'Extrême-Orient photographié pour la première fois en Chine

     

    Un léopard sauvage du Nord-Est, une espèce en voie d'extinction, a récemment été photographié par un appareil automatique infrarouge installé à terre, tandis qu'il se déplaçait dans la zone forestière du district de Wangqing, province du Jilin (nord-est), le 19 septembre. C'est la première photographie d'un léopard du Nord-Est sauvage faite par la Chine. D'après des experts du Fonds mondial pour la nature (WWF), l'animal sur la photo est bien un léopard du Nord-Est, une espèce protégée de premier niveau national en Chine.

     

    Les experts estiment que puisque la distance séparant Wangqing de la frontière sino-russe dépasse de loin la portée des activités individuelles du léopard, la photo est une preuve supplémentaire de l'existence possible d'une population indépendante de léopards du Nord-Est dans le district.

     

    Selon Zhu Chunquan, un responsable de la protection de la biodiversité du bureau du WWF en Chine, le nombre de léopards sauvages du Nord-Est dans le monde est inférieur au dixième du nombre de tigres de Sibérie.

     

    Le léopard du Nord-Est est nommé léopard d'Extrême-Orient en Russie. On estime que les léopards dans la région des monts Changbai chinois sont au nombre de 10 à 20.

  • Tibet:les grues à cou noir, une espèce protégée

     

    Les grues à cou noir, une espèce sauvage protégée, sont aussi célèbres que les pandas. On les trouve presque exclusivement dans le sud-ouest de la Chine, dans la Région autonome du Tibet qui accueille 75% de leur population mondiale. Cette espèce rare d'oiseaux est vénérée dans les traditions bouddhistes et protégée culturellement.

    Cette grue de taille moyenne a un pelage gris sauf pour la tête et le cou qui sont noirs. Sa couronne est rouge terne. Quelques plumes blanches sont présentes sous et derrière l'oeil. Sa queue noire la rend facile à distinguer de la grue commune qui a, elle, une queue grise.

    Vivant sur un plateau situé à 5000 mètres d'altitude, les grues à cou noir constituent la seule espèce de grue se multipliant dans cette zone. Elles font généralement leur nid dans les marais et sur les berges des rivières et des lacs. Elles vivent de racines et de pousses de plantes et d'insectes mous. Elles volent au-dessus du plateau Yunnan-Guizhou vers le plateau Qinghai-Tibet en mars et commencent à se multiplier fin avril, pondent un ou deux oeufs à la fois, oeufs qui éclosent un mois plus tard. Le centre de Selingcuo est spécialisé dans l'élevage de cette espèce rare.

    Tsamcho Doma . Expert de la protection des grues à cou noir

    "La raison pour laquelle les grues à cou noir construisent leurs nids au centre du lac est qu'elles veulent éviter les prédateurs naturels et les autres menaces."

    Nuga, un employé expérimenté de la réserve de Selingcuo connaît très bien le comportement des grues. Ce couple de grues a construit son nid au centre du lac. Nuga leur rend visite tous les jours. Il est heureux de voir que le couple vit là-bas de manière paisible.

    A l'instar d'autres espèces, les grues sont réputées pour former des liens de longue durée et pour leurs démonstrations de danse durant la saison des amours.

    Nuga :"Ma tâche est de contrôler leur alimentation et de voir comment elles se comportent avec les autres... La protection fonctionne bien, c'est vrai, je ne dis pas cela pour mettre ma ville natale en valeur mais c'est un fait."

    Selon les statistiques publiées par la Fondation Internationale des Grues et l'Institut de Recherche Biologique du Plateau du Tibet, le nombre de grues à cou noir a augmenté de manière significative sur la dernière décennie. La population estimée serait comprise entre 8 800 et 11 000 individus. Cependant, les modifications de l'habitat, l'assèchement des lacs et les activités agricoles constituent des menaces pour la population d'oiseaux.

    image

  • Chine : les populations de grues en augmentation au Tibet

    Les populations de grues, une espèce en voie d'extinction, continuent d'augmenter dans la région autonome du Tibet , grâce au renforcement des efforts de préservation aux cours des dernières années, a déclaré mardi un responsable de la protection de l'environnement.

    Le Tibet compte actuellement plus de 8 000 grues à cou noir, représentant au moins 80% de la population mondiale, a indiqué Jampel, directeur adjoint de l'Administration régionale de la protection de l'environnement.

    Selon lui, ce chiffre représente une croissance significative, par rapport aux 6 900 en 2007 et 3 900 en 1992.

    La grue à cou noir est originaire de la région des plateaux en Chine, en Inde, au Bhoutan et au Népal. Elle figure sur la liste des 90 espèces en voie d'extinction protégées par la Chine, avec le panda géant et le singe doré.

     

    Ces espèces sont inscrites sur la liste rouge des espèces menacées de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), comptant moins de 10 000 individus à travers le monde.

    Les grues à cou noir sont souvent vues en hiver dans les vallées du Tibet et dans les champs d'orge et de blé. Elles émigrent vers le nord du Tibet entre mi-mars et fin avril afin de se reproduire dans les marais.

    Le Tibet compte 47 réserves naturelles, huit parcs forestiers nationaux, trois parcs de zones humides et quatre parcs géologiques pour aider à préserver la biodiversité de la région.

    Rien qu'en 2010, le Tibet a établi trois nouvelles réserves naturelles et dépensé 20,7 millions de yuans (3,2 millions de dollars) pour améliorer l'environnement rural dans 26 villages.

     

    En outre, la région a dépensé un total de 780 millions de yuans pour préserver ses forêts naturelles, ses zones humides, sa faune et sa flore, pour prévenir les incendies de forêt, les maladies des plantes et les insectes nuisibles, et pour promouvoir l'énergie propre au sein des communautés nomades, selon le gouvernement régional.

    Des experts estiment que la protection de l'environnement sur le plateau du Tibet est essentielle pour la lutte contre la fonte des glaces et le changement climatique.

  • À la découverte des réserves de pandas géants en Chine

    Le film d'animation Kung Fu Panda II a battu le record du box-office en Chine, générant 60 millions de yuans le premier jour de sa sortie, et dépassant le record établi à 37,9 millions de yuans pour le premier jour du film After Shock en 2010. Durant le premier weekend d'exploitation, le film a dépassé la centaine de millions de yuans. L'engouement pour ce film d'animation montre la passion des Chinois pour le Dragon Warrior Po. À l'approche de la fête des bateaux-dragons en Chine, découvrons les réserves de pandas géants du pays.

    La réserve naturelle nationale de Wolong

    Créée en 1963, la réserve naturelle nationale de Wolong dans le Sichuan (sud-ouest de la Chine) est la réserve de protection de pandas géants et le système écologique de forêts le plus ancien et le plus grand (2 000 km² ou 2x le Brabant wallon). Il s'agit du cœur de la réserve Wolong - mont Siguniang - montagnes Jiajin, laquelle fut inscrite sur la liste du patrimoine naturel mondial en 2006. De plus, la réserve naturelle de Wolong est reconnue dans le monde entier comme le pays natal des pandas géants et un important jardin botanique naturel.

    La réserve naturelle de Fengtongzhai

     

    La réserve naturelle de Fengtongzhai se situe dans le district Baoxing du Sichuan. Créée en 1975, la réserve a été établie afin de protéger les animaux menacés d'extinction, tels que les pandas géants et les rhinopithèques. Cette réserve fut le lieu où l'espèce du panda géant a été découverte pour la première fois par un religieux français en 1969.

     

    La réserve naturelle nationale du mont Siguniang

     

    Le mont Siguniang culmine à 6 250 m d'altitude. Située parmi les vallées et les montagnes, la réserve naturelle, qui conserve des paysages pittoresques de glaciers, de lacs de plateau, de cascades et de végétations primitives, reste une destination incontournable du Sichuan.

     

     

    La réserve naturelle des pandas géants de la rivière Heishuihe

     

    La superficie totale de la réserve atteint 450,2 km². La réserve abrite 10 espèces d'animaux rares, dont le panda géant et le rhinopithèque.

     

     

    La réserve naturelle de la rivière Laba

    La réserve naturelle de Jintang à Ganzi

    La réserve naturelle Caopo

  • PROTECTION D'UNE ESPECE RARE DE SINGES , AU YUNNAN.

    Un royaume de rhinopithèques à Shangrila

    F200910231406212137355758

     

    Le rhinopithèque doré du Yunnan (singe au nez retroussé) est une espèce de singe vivant exclusivement en Chine et menacée d'extinction. Il est considéré comme « trésor national », au même titre que le panda géant. Le nombre total de rhinopithèques dorés du Yunnan, animaux vivant dans les forêts et montagnes des régions nord-ouest de la province du Yunnan et dans certaines régions du Tibet, n'est aujourd'hui que de 2 000 individus.

    La réserve nationale de Baimaxueshan dans la région autonome tibétaine de Diqing (province du Yunnan) est à ce jour la plus grande réserve de rhinopithèques du pays. Depuis ces dernières années, grâce à l'amélioration des conditions écologiques et au développement des mesures de protection, le nombre de rhinopithèques dorés dans la réserve naturelle ne cesse d'augmenter, passant de 1 000 individus en l'an 2000 à 1 500 récemment, soit 70 % de la population mondiale de cette espèce. Le 1er octobre 2009, le parc national du rhinopithèque doré du Yunnan, dans la réserve naturelle, a officiellement ouvert ses portes au public. S'étendant sur 334 km², ce parc est à la fois un centre de protection écologique et un site touristique.
    F200910231406181071658821

     

    F200910231406142433015015

     

    F200910231406072364632566