prophylaxie

  • Le Guangdong( sud de la Chine) signale 23146 cas de dengue dont 19631 à Guangzhou (Canton)

    sans-titre.png

    La province du Guangdong (sud) a signalé lundi 1.661 nouveaux cas de dengue, portant le total à 23.146 infections, ont annoncé mardi les autorités sanitaires locales.

    La situation s'aggrave, et plus de 1.000 nouveaux cas ont été enregistrés quotidiennement ces trois derniers jours.

    A ce jour, six cas mortels ont été rapportés, dont cinq dans la ville de Guangzhou et un dans la ville de Foshan. Avec 19.631 cas confirmés, Guangzhou est la ville la plus touchée de Chine.

    Des cas ont été signalés dans 20 des 21 villes de niveau préfectoral du Guangdong. L'épidémie de dengue de cette année pourrait être la pire en 20 ans.

    Les autorités sanitaires attribuent l'épidémie aux températures élevées et au temps humide au Guangdong, où le nombre de moustiques est cinq fois supérieur à la normale.

    Outre le Guangdong, des cas de dengue ont été rapportés dans d'autres provinces méridionales, dont le Fujian, le Hunan et le Guangxi.

    sans-titre.png

    La dengue est une infection transmise par les moustiques qui sévit dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier. Ces dernières années, la transmission a surtout progressé dans les zones urbaines et périurbaines , surtout dans les villes les plus sales et cette maladie est devenue un sujet majeur de préoccupation pour la santé publique.

    On estime que, chaque année, 500 000 personnes atteintes de dengue sévère, dont une très forte proportion d’enfants, nécessitent une hospitalisation. Environ 2,5% d’entre eux en meurent.

    Le moustique Aedes aegypti est le principal vecteur de la dengue. Le virus se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées. L’être humain infecté est le principal porteur du virus; il permet sa prolifération .

    Aedes aegypti vit en milieu urbain et se reproduit principalement dans des conteneurs produits par l’homme.

     

     

    sans-titre.png

     

     

     

     

    Il n’existe pas de traitement spécifique de la dengue.

    Pour la dengue sévère, une prise en charge par des médecins et infirmiers expérimentés et connaissant les effets et l’évolution de la maladie peut sauver des vies en ramenant le taux de mortalité de plus de 20% à moins de 1%. Il est essentiel de maintenir les volumes liquidiens du patient dans le traitement de la dengue sévère.

    Il n’y a pas de vaccin contre la dengue. La mise au point d’un vaccin contre la dengue/la dengue sévère est difficile malgré des progrès récents au stade du développement.