prix

  • Chine : neuf mots clés mettant l'accent sur la vie de la population en 2010 (1)

    Chine : neuf mots clés mettant l'accent sur la vie de la population en 2010

    1er mot clé : les prix
    Les prix sont sans aucun doute le sujet le plus préoccupant pour les habitants en 2010. Ces derniers mois, les prix de l'ail, du gingembre, du sucre et de l'huile ont à tour de rôle connu une forte augmentation.
    La hausse des prix a été particulièrement forte en 2010. Selon les statistiques publiées le 11 décembre par le Bureau national des Statistiques, l'indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 5,1 % par rapport à la même période de l'année dernière, créant un nouveau record depuis vingt-huit mois. Les prix des aliments ont contribué à hauteur de 74 % à l'augmentation de l'IPC, et ceux des logements, à hauteur de 18 %. Selon une enquête effectuée au quatrième trimestre par la Banque populaire de Chine auprès des épargnants, 73,9 % de ceux-ci pensaient que les prix étaient très « hauts et inabordables ».
    La stabilisation du niveau général des prix a été l'une des priorités, tant lors de la réunion régulière du Conseil des affaires d'État, tenue en novembre dernier, que durant la conférence centrale sur l'économie qui s'est clôturée récemment. Avec une série de mesures de contrôle, le public s'attend à ce que la tendance inflationniste puisse être efficacement enrayée.


    Le 11 décembre, un employé aide un client à choisir des légumes dans un supermarché de Beijing.

     

    2e mot clé : répartition des revenus
    L'expression « répartition des revenus » a été plusieurs fois évoquée dans des documents importants de 2010. Ceux-ci sont le Rapport d'activité du gouvernement, présenté lors des « deux sessions » de 2010, l'Avis sur l'approfondissement de la réforme du système économique 2010, les Propositions du XIIe Plan quinquennal, ainsi que la conférence centrale sur l'économie.


    répartition des revenus

    3e mot clé : logements sociaux
    Woju (vie d'escargot) et Yizu (population de fourmis) étaient des termes découlant des prix immobiliers très élevés en 2009, tandis que Baozhangfang (logements sociaux) est devenu un mot clé du secteur immobilier en 2010, parce que la construction des logements sociaux est une priorité qui a été soulignée à maintes reprises dans la politique de contrôle de l'immobilier.
    La construction des logements sociaux a été accélérée tous azimuts en 2010. Cinq millions de logements sociaux ont été mis en chantier, la proportion des terrains destinés à la construction des logements sociaux a augmenté sans cesse, et plus de crédit leur a été affecté.
    Selon le ministère du Logement et de la Construction urbaine et rurale, dix millions de logements sociaux seront mis en chantier en 2011. L'accélération de la construction de logements sociaux montre qu'on cherche un remède s'appuyant à la fois sur le marché et sur la politique sociale concernant les mesures de contrôle de l'immobilier.


    logements sociaux

    (à suivre)