président chinois

  • Chaque organisation et membre du Parti doit respecter la constitution et les lois du pays et non prendre le rôle dirigeant du Parti comme prétexte pour violer la loi

    001ec94a271515df8f1101.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a critiqué, dans un livre récemment publié, les discussions sur la primauté du rôle dirigeant du Parti communiste chinois (PCC) ou de l'Etat de droit.

    Ce livre, qui est sorti cette semaine dans les librairies, sélectionne des remarques du dirigeant chinois.

    "Faire progresser, de manière complète, l'Etat de droit exige que l'on suive la bonne direction avec une assurance politique ferme", selon un discours prononcé par M. Xi en février et cité dans le livre.

    "Comme je l'ai relevé, la question de la primauté du rôle dirigeant du PCC ou de l'Etat de droit n'en est pas vraiment une, mais un piège politique épineux, et nous devons y apporter une réponse claire et sans équivoque", a affirmé le président chinois.

    Selon lui, chaque organisation et membre du Parti doit respecter la constitution et les lois du pays et non prendre le rôle dirigeant du Parti comme prétexte pour violer la loi.

    M. Xi a tenu ces propos, alors que certaines personnes se demandent qui du rôle dirigeant du PCC ou de l'Etat de droit doit prévaloir en cas de conflit.

    Selon des experts, les remarques de M. Xi rejettent l'idée que la direction exercée par le PCC et l'Etat de droit sont incompatibles.

    Ce livre, publié par la Maison d'édition de la documentation du Comité central du PCC, sélectionne 193 remarques de M. Xi choisies parmi plus de 30 discours, articles et instructions datant du 4 décembre 2012 au 2 février 2015.

     

    132439137_41n.jpg

     

                            Nouvelles en Bref

     

     

    La Chine aura peut-être besoin de plus de temps que prévu pour inverser le ralentissement économique actuel, et des mesures supplémentaires sont nécessaires pour éviter un ralentissement plus prononcé encore.

     

     Les bureaux du service internet américain de covoiturage Uber à Guangzhou (ou Canton), dans le sud de la Chine, ont été perquisitionnés et du matériel saisi, a révélé vendredi le quotidien local Metropolis Daily.

    Le vignoble français est désormais devancé par la Chine car en 15 ans, elle est devenue le deuxième vignoble du monde derrière l’Espagne. Selon l’Organisation mondiale de la Vigne et du vin (OIV), avec près de 800 000 hectares, le vignoble chinois dont la surface comptait moins de 4% des vignes mondiales en 2000 représente aujourd’hui près de 11% des surfaces plantées sur terre.

     

  • Selon le Président chinois , la Chine doit apprendre des pays étrangers

    xi.jpg

    La Chine doit apprendre des autres pays et civilisations et faire preuve d'ouverture d'esprit dans ses échanges avec l'étranger, a déclaré le président chinois Xi Jinping.

    M. Xi s'est exprimé ainsi lors d'une rencontre organisée jeudi à Shanghai avec des experts étrangers, à l'issue du sommet de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA). En tout, 50 experts originaires de 22 pays, qui travaillent dans des universités, des institutions de recherche et des entreprises de Shanghai et qui ont apporté de grandes contributions à la Chine, étaient présents à cette rencontre.

     

    xi-jinping-peng-liyuan.jpg

  • La Chine et la Belgique ont décidé lundi d'élever leurs relations au rang de partenariat global d'amitié et de coopération

    bel.jpg

    La Chine et la Belgique ont décidé lundi d'élever leurs relations au rang de partenariat global d'amitié et de coopération.

    La décision a été prise lors d'un entretien entre le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre belge Elio Di Rupo à Bruxelles.

    La Chine et la Belgique ont témoigné du bon développement des relations bilatérales depuis que les deux pays ont établi des liens diplomatiques il y a 43 ans, a rappelé M. Xi.

    Les deux pays se témoignent mutuellement respect et confiance sur les questions concernant leurs intérêts fondamentaux, ce qui constitue une ferme garantie politique pour la mise en oeuvre de la coopération pragmatique bilatérale, a-t-il indiqué.

    La Chine attache une grande importance à ses relations avec la Belgique, et s'apprête à travailler avec le pays pour construire leur partenariat global d'amitié et de coopération, et à accélérer la coopération bilatérale dans tous les domaines, a noté le président.

    A cette fin, M. Xi a exhorté les deux parties à maintenir une amitié à long terme sur le plan politique, et traiter les relations bilatérales dans les perspectives stratégiques à long terme.

    Les deux pays devraient oeuvrer ensemble à la promotion de la coopération en matière d'économie, de science et technologie, et d'échanges entre peuples ; élargir l'investissement mutuel ; promouvoir la coopération entre les petites et moyennes entreprises ; et renforcer la collaboration en matière d'innovation scientifique et technologique, de pharmacie biologique, d'agriculture moderne, ainsi que dans les sphères maritime et polaire, a indiqué le dirigeant chinois.

    M. Xi a également proposé que la Chine et la Belgique augmentent le nombre d'étudiants qu'elles envoient l'une à l'autre, et facilitent l'échange de personnel.

    La Chine établira un centre de la culture chinoise à Bruxelles, a-t-il annoncé.

    M. Xi a exprimé l'espoir que la Belgique promeut activement le développement des relations entre la Chine et l'Union européenne (UE) en faisant valoir son statut spécial de "coeur de l'Europe" et son rôle de promotrice de la coopération Chine-UE.

    Pour sa part, M. Di Rupo a indiqué que la Belgique apprécie hautement les réalisations de la Chine dans son développement ainsi que son rôle "important" au sein de la communauté internationale, ajoutant que son pays a la forte volonté de développer ses relations bilatérales avec la Chine.

    La visite du président Xi en Belgique a apporté un avenir radieux à la coopération entre les deux pays, a estimé M. Di Rupo, ajoutant que la partie belge veut profiter de cette visite comme un nouveau point de départ pour l'édification du partenariat global d'amitié et de coopération avec la Chine.

    La Belgique facilitera l'investissement d'entreprises chinoises, a-t-il promis, ajoutant que son pays veut être un bon ami de la Chine dans l'UE et promouvoir les relations entre l'UE et la Chine.

    A l'issue de leur rencontre, MM. Xi et Di Rupo ont assisté à la cérémonie de signature de documents relatifs à la coopération bilatérale dans des domaines tels que l'économie, le commerce, la science et la technologie, la télécommunication, l'éducation et la justice.

    Les deux parties ont également publié une déclaration conjointe sur l'approfondissement de leur partenariat global d'amitié et de coopération.

    Le président chinois est arrivé dimanche à Bruxelles pour une visite officielle en Belgique et aux institutions européennes. La Belgique est la dernière étape de l'actuelle tournée de M. Xi en Europe, après les Pays-Bas, la France et l'Allemagne.

    bel2.jpg

  • Le président chinois Xi Jinping a exprimé son bilan des réformes engagées et sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois

     

    xi.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a exprimé mardi sa confiance dans les futures réformes du pays et a présenté ses meilleurs voeux aux Chinois durant son message du Nouvel An.

    "En 2013, nous avons pris des dispositions en matière d'approfondissement complet de la réforme et tracé un vaste plan pour le développement futur du pays", a déclaré Xi Jinping à la radio et à la télévision nationales.

    "En 2014, nous progresserons sur la voie de la réforme", a-t-il ajouté.

    L'objectif fondamental de la réforme est de rendre le pays plus riche et puissant, de bâtir une société plus juste et d'améliorer la vie de la population, a précisé M. Xi.

    "Nous avons réalisé de nombreuses avancées dans la grande cause de la réforme et de l'ouverture. Je suis fermement convaincu que de nouveaux succès attendent le peuple chinois", a-t-il déclaré.

    "Nous accueillons une année 2014 pleine d'espoir", a indiqué M. Xi en exprimant ses voeux du Nouvel An aux compatriotes de Hong Kong et de Macao, à ceux de Taiwan, aux ressortissants chinois à l'étranger et aux amis dans divers pays et régions à travers le monde.

    M. Xi a souhaité une bonne santé aux personnes âgées, beaucoup de joie aux enfants et le bonheur et la sécurité aux familles.

    Selon M. Xi, de nombreux travailleurs, agriculteurs, intellectuels et cadres restent à leurs postes, des compatriotes à travers le monde continuent d'oeuvrer assidûment pour leur patrie, tandis que des soldats et officiers de l'Armée populaire de libération et de la police armée ainsi que des policiers remplissent leurs glorieuses missions.

    "Certains sont très loin de leur pays et de leurs parents, et d'autres ne peuvent se réunir avec leurs familles", a indiqué M. Xi. "Au nom du pays et du peuple, je leur présente mes salutations les plus sincères et je leur souhaite la paix et la sécurité".

    M. Xi a indiqué que 2013 fut une année atypique pour le pays et le peuple, alors que les Chinois ont surmonté ensemble divers défis et difficultés et ont remporté de grands succès.

    "Ces précieuses réussites contiennent la sueur et le sang du peuple, et je vous remercie du fond du coeur", a poursuivi M. Xi.

    Le président chinois a rappelé que la planète était peuplée de plus de sept milliards de personnes et que celles-ci devaient s'aider mutuellement et oeuvrer ensemble face à l'adversité et dans la recherche d'un développement commun.

    Il a indiqué que le peuple chinois poursuivait le rêve chinois du grand renouveau de la nation et a exprimé l'espoir de voir les peuples des autres pays réaliser également leurs rêves.

    "J'espère sincèrement que les peuples de l'ensemble des pays, tout en cherchant à atteindre leurs propres rêves, pourront se comprendre, s'entraider et faire de la Terre un beau foyer", a-t-il déclaré.

    "La vie est toujours pleine d'espoir, et le succès appartient à ceux qui persévèrent et n'abandonnent jamais", a-t-il souligné.

    Notant les divers risques et défis qui attendent le pays, le président chinois a reconnu qu'un grand travail était nécessaire pour assurer une meilleure vie à la population.

    "Soyons modestes et discrets et travaillons dur pour écrire ensemble un nouveau chapitre du développement de notre grande patrie", a conclu M. Xi.

    xi_jinping_wife.jpg

  • Des experts proposent d'institutionnaliser le rôle de la Première dame de Chine

    704_918299_671884.jpg

    Récemment, Mme Peng Liyuan a accompagné son époux le Président Xi Jinping lors de ses déplacements en Russie et en Afrique, ainsi qu'au Forum de Bo'ao pour l'Asie, retenant l'attention des médias en Chine comme à l'étranger.

    Selon certains experts, la Première dame ne disposant pas de bureau à Zhongnanhai, la Chine pourrait envisager d'en créer un, afin de permettre à la Première dame de mieux jouer, de manière institutionnalisée, son rôle dans la diplomatie publique.

    Le 17 avril, l'association Chahar, un think tank non gouvernemental chinois, a tenu à Beijing une table ronde sur le thème « la Première dame et la diplomatie publique ». Zhao Kejin, professeur adjoint à l'Institut des affaires internationales de l'université Tsinghua, a fait remarquer que de nombreux pays avaient mis en place un bureau de la première dame.

    0019b91ec98112ba3db13a.jpg

    En Chine, il ne s'agit pas seulement de mettre en place un système, il s'agit aussi de faire entendre la voix de la Première dame, et de rendre publiques ses actions, grâce aux mêmes langages et moyens que ceux qui sont utilisés par la communauté internationale. En outre, il convient de mettre l'accent sur son rôle social.

    « Mme Peng Liyuan peut bien entendu se faire première ambassadrice de l'image de la Chine, puisqu'elle est la porte-parole d'une organisation onusienne. Sa présentation en tant que femme et sa présentation en tant qu'épouse du dirigeant suprême chinois se complètent mutuellement. Concernant l'évaluation des résultats diplomatiques d'une première dame, il ne faut ni les surestimer, ni en attendre trop. Il s'agit juste d'embellir encore davantage ce qui est déjà très beau ».

    Zhang Shengjun, directeur adjoint de l'Institut des sciences politiques et des relations internationales de l'École normale supérieure de Beijing, se prononce en faveur de la mise en place de ce système. Selon lui, une première dame ne doit pas occuper de fonctions exécutives, et il est essentiel de l'entourer d'une équipe de professionnels pour lui fournir des services professionnels.

     

    143508qdi3jjt939zytqaq.jpg

    « En tant que symbole et ambassadrice de l'image d'un pays, une première dame n'est pas forcément d'une beauté extraordinaire, mais elle doit conquérir les cœurs par la vertu ».

    Zhang Shengjun affirme que les activités d'une première dame ne doivent pas se limiter uniquement à la scène internationale ; en effet sa mission principale doit consister à développer les œuvres de charité à l'intérieur du pays. « Nous manquons de fondations, nous manquons d'œuvres de charité.

    Par ailleurs, la Première dame de Chine est une présence nécessaire dans divers domaines, qu'il s'agisse de l'enseignement, de la petite enfance, de l'orientation des mœurs sociales, ou encore de la promotion des marques nationales ».

    Toujours selon Zhang Shengjun, dans la culture occidentale, la première dame incarne la justice et l'altruisme. « C'est en tenant compte du respect des femmes préconisé par la culture occidentale que nous avançons notre proposition ».

    Pour la Chine, pays avançant vers le centre de la scène internationale, ce changement contribuera de façon majeure à l'évolution du droit à la parole et à l'harmonisation avec l'usage international.

     

    634998848142968750.jpg

  • Le président chinois Xi Jinping promet un soutien sans fin à l'Afrique

    F201303290837351218661164.jpg

    Le président chinois Xi Jinping a déclaré jeudi à Durban, en Afrique du Sud, que les relations sino-africaines ne cesseront jamais de se développer, et que la Chine est prête à élever et élargir ses relations avec l'Afrique.

    "Le développement des relations Chine-Afrique peut seulement être conjugué au futur, et ne sera jamais conjugué au passé composé", a indiqué le président Xi lors d'un petit-déjeuner de travail avec des dirigeants africains.

    "Nous sommes prêts à travailler avec les pays africains pour faire passer nos relations à un niveau supérieur et les élargir à une zone plus large", a déclaré le président Xi à Durban pour participer au 5ème sommet des BRICS, qui réunissait pour la première fois des dirigeants de pays africains.

    L'Afrique se trouve actuellement dans une étape cruciale dans sa quête de paix et de développement, a-t-il noté.

    Avec une économie prospère et de nouveaux efforts déployés afin d'acquérir la force de l'unité, la place de l'Afrique sur la scène internationale est sur une pente ascendante. Par ailleurs, elle fait également face à plusieurs défis, a fait remarquer le président Xi.

    "Je suis convaincu que, à condition qu'elle maintienne la paix et la stabilité, et explore activement une voie de développement qui répond à ses propres conditions, l'Afrique embrassera un avenir plus brillant", a-t-il souligné.

    Le président chinois a indiqué que compte tenu de la situation internationale changeante et complexe, les relations Chine-Afrique font face à des opportunités de développement sans précédent, ainsi qu'à plusieurs défis qui émergent avec des circonstances nouvelles et des questions nouvelles.

    Peu importe les changements que subira le paysage international, la Chine s'en tiendra à sa politique amicale envers l'Afrique, demeurera éternellement un ami fiable et un partenaire sincère de l'Afrique, et s'efforcera à contribuer davantage à la cause de la paix et du développement de l'Afrique, a ajouté le président Xi.

    Le président chinois a promis que la Chine serait un gardien indéfectible de la paix et de la stabilité de l'Afrique, un promoteur ferme de la prospérité et du développement de l'Afrique, un partisan tenace de la poursuite de la force de l'unité par l'Afrique, et un défenseur indéfectible pour l'Afrique dans ses efforts de recherche d'une participation équitable aux affaires internationales.

    "Nous appelons la communauté internationale à travailler ensemble pour jouer un rôle constructif dans la poursuite de la paix et du développement de l'Afrique", a dit le président Xi.

    Les dirigeants africains ont fait l'éloge des relations amicales entre l'Afrique et la Chine, souhaitant apprendre du succès de développement de la Chine et renforcer la coopération Afrique-Chine.

    chine,xi jinping,afrique,afrique du sud,président chinois

     

  • Xi Jinping élu président de la Chine

    132233049_11n.jpg

    Hu Jintao félicite Xi Jinping, qui a été élu président de la République populaire de Chine (RPC) et président de la Commission militaire centrale de la RPC, lors de la quatrième réunion plénière de la première session de la 12e APN à Beijing, le 14 mars 2013.

    Né en juin 1953 à Fuping dans la province du Shaanxi, Xi Jinping est issu de l'ethnie Han. Il a commencé à travailler en janvier 1969 et a rejoint le Parti communiste chinois (PCC) en janvier 1974. Diplômé de la faculté des Sciences humaines et sociales de l'Université Tsinghua, il s'est spécialisé en théorie marxiste et en éducation idéologique et politique dans le cadre d'une formation continue de troisième cycle. Il est titulaire d'un doctorat en droit.

     

    0023ae72898c0f5419f831.jpg

     

    Après 1962, quand son père a été injustement accusé et est tombé en disgrâce, Xi Jinping est passé par des moments difficiles. Pendant la Révolution Culturelle (1966-1976), il a souffert d'humiliation publique, de faim, a fait l'expérience d'une vie de sans-abri, et a même été placé en garde à vue.

     

    A l'âge de 16 ans, il s'est porté volontaire pour vivre dans un petit village dans la province du Shaanxi (nord-ouest) en tant que "jeune instruit". De nombreux jeunes ont été ainsi envoyés à la campagne parce que de famille "bourgeoises". Mon épouse a aussi été envoyée 5 ans à la campagne après ses secondaires , toutes les universités étaient fermées, à force de courage elle a quand même pu préparer l'examen de rentrée à l'université . Les universités réouvrant en 1977.

     

    132153187_11n.jpg

    Il est secrétaire général du Comité central du PCC, président de la Commission militaire centrale du PCC, président de la République populaire de Chine et président de la Commission militaire centrale de Chine.

    1969-1975 : Jeune instruit et secrétaire de la cellule du Parti de la brigade de Liangjiahe, commune de Wen'anyi, district de Yanchuan, province du Shaanxi

    1975-1979 : Etudiant en synthèse organique de base à la faculté de Génie chimique de l'Université Tsinghua

    1979-1982 : Secrétaire à la Direction générale du Conseil des Affaires d'Etat et à la Direction générale de la Commission militaire centrale (en tant qu'officier en service)

    1982-1983 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour le district de Zhengding, province du Hebei

    1983-1985 : Secrétaire du Comité du PCC pour le district de Zhengding, province du Hebei ; premier commissaire et premier secrétaire du Comité du PCC pour le département des affaires militaires du district de Zhengding

    1985-1988 : Membre du Comité permanent du Comité du PCC pour la ville de Xiamen, province du Fujian ; vice-maire de Xiamen

    1988-1990 : Secrétaire du Comité du PCC pour la préfecture de Ningde, province du Fujian ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la sous-région militaire de Ningde

    1990-1993 : Secrétaire du Comité du PCC pour la ville de Fuzhou, province du Fujian ; président du Comité permanent de l'Assemblée populaire municipale de Fuzhou ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la sous-région militaire de Fuzhou

    1993-1995 : Membre du Comité permanent du Comité du PCC pour la province du Fujian ; secrétaire du Comité du PCC pour la ville de Fuzhou ; président du Comité permanent de l'Assemblée populaire municipale de Fuzhou ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la sous-région militaire de Fuzhou

    1995-1996 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Fujian ; secrétaire du Comité du PCC pour la ville de Fuzhou ; président du Comité permanent de l'Assemblée populaire municipale de Fuzhou ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la sous-région militaire de Fuzhou

    1996-1999 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Fujian ; premier commissaire de la Division de réserve de l'artillerie antiaérienne du Fujian

    1999-2000 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Fujian ; gouverneur par intérim du Fujian ; directeur adjoint du Comité de mobilisation de la défense nationale de la région militaire de Nanjing ; directeur du Comité de mobilisation pour la défense nationale du Fujian ; premier commissaire de la Division de réserve de l'artillerie antiaérienne du Fujian

    2000-2002 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Fujian ; gouverneur du Fujian ; directeur adjoint du Comité de mobilisation pour la défense nationale de la région militaire de Nanjing ; directeur du Comité de mobilisation pour la défense nationale du Fujian ; premier commissaire de la Division de réserve de l'artillerie antiaérienne du Fujian (1998-2002 : il étudie la théorie marxiste et l'éducation idéologique et politique dans le cadre d'une formation continue de troisième cycle à la faculté des Sciences humaines et sociales de l'Université Tsinghua et obtient un doctorat en droit)

    2002-2002 : Secrétaire adjoint du Comité du PCC pour la province du Zhejiang, gouverneur par intérim du Zhejiang ; directeur adjoint du Comité de mobilisation pour la défense nationale de la région militaire de Nanjing ; directeur du Comité de mobilisation pour la défense nationale du Zhejiang

    2002-2003 : Secrétaire du Comité du PCC pour la province du Zhejiang ; gouverneur par intérim du Zhejiang ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la région militaire du Zhejiang ; directeur adjoint du Comité de mobilisation pour la défense nationale de la région militaire de Nanjing ; directeur du Comité de mobilisation pour la défense nationale du Zhejiang

    2003-2007 : Secrétaire du Comité du PCC pour la province du Zhejiang ; président du Comité permanent de l'Assemblée populaire provinciale du Zhejiang ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la région militaire du Zhejiang

    2007-2007 : Secrétaire du Comité du PCC pour la municipalité de Shanghai ; premier secrétaire du Comité du PCC pour la garnison de Shanghai

    2007-2008 : Membre du Comité permanent du Bureau politique et membre du Secrétariat du Comité central du PCC ; président de l'École du Parti du Comité central du PCC

    2008-2010 : Membre du Comité permanent du Bureau politique et membre du Secrétariat du Comité central du PCC ; vice-président de la République populaire de Chine (RPC) ; président de l'École du Parti du Comité central du PCC

    2010-2012 : Membre du Comité permanent du Bureau politique et membre du Secrétariat du Comité central du PCC ; vice-président de la RPC ; vice-président de la Commission militaire centrale du PCC et de la RPC ; président de l'École du Parti du Comité central du PCC

    2012- 2013 : Secrétaire général du Comité central du PCC ; président de la Commission militaire centrale du PCC ; vice-président de la RPC ; vice-président de la Commission militaire centrale de la RPC

    2013 : Secrétaire général du Comité central du PCC ; président de la Commission militaire centrale du PCC ; président de la RPC ; président de la Commission militaire centrale de la RPC

    Membre suppléant du 15e Comité central du PCC ; membre du 16e, du 17e et du 18e Comité central du PCC ; membre du Bureau politique et de son Comité permanent et membre du Secrétariat du 17e Comité central du PCC ; membre du Bureau politique et de son Comité permanent et secrétaire général du 18e Comité central du PCC ; élu vice-président de la RPC lors de la première session de la onzième Assemblée populaire nationale (APN) ; nommé vice-président de la Commission militaire centrale du PCC lors de la cinquième session plénière du 17e Comité central du PCC ; nommé vice-président de la Commission militaire centrale de la RPC lors de la 17e réunion du Comité permanent de la onzième APN ; nommé président de la Commission militaire centrale du PCC lors de la première session plénière du 18e Comité central du PCC ; élu président de la RPC et président de la Commission militaire centrale de la RPC lors de la première session de la douzième APN.

    001ec94a271512aba23347.jpg

  • Des lamas tibétains écrivent une lettre de remerciements à Xi Jinping, futur nouveau président de la Chine

    F201303100843112492322510.jpg

    Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a exprimé samedi ses meilleurs voeux aux Tibétains après avoir reçu une lettre de remerciements d'une longueur de trois mètres de la part de 108 lamas tibétains.

    "Transmettez à tous mes meilleurs voeux. Tashi delek (salutation tibétaine pour la bonne chance et les meilleurs voeux)", a déclaré M. Xi lors de sa participation à une délibération du rapport d'activité du gouvernement avec la délégation tibétaine durant la première session de la 12e Assemblée populaire nationale (APN).

    Losang Tenpa, député à l'APN, a présenté à M. Xi une hada, écharpe de bénédiction en soie grège et en toile de lin, ainsi que la lettre de remerciements écrite de la main de 108 hauts moines du bouddhisme tibétain.

    "Les hauts moines au Tibet remercient le PCC pour sa politique religieuse, c'est pourquoi ils ont écrit cette lettre que je vous présente", a indiqué Losang Tenpa.

    Xi Jinping a également reçu des hadas de la part de deux autres députés tibétains.

    Les autorités centrales ont toujours accordé une importance particulière au développement et à la stabilité du Tibet et se préoccupent de la vie de la population locale, a souligné le secrétaire général.

    Il a déclaré à cette occasion espérer que tous les groupes ethniques au Tibet puissent mettre en oeuvre les politiques du gouvernement central et adhérer à la voie du développement aux caractéristiques chinoises et tibétaines.

    F201303100843112306412527.jpg