porte- avions

  • La Chine confirme la construction de son premier porte avions

    La Chine est en train de construire un porte-avions, vient de confirmer un haut responsable militaire chinois. C'est la première reconnaissance officielle de l'existence de ce navire.

    « Le porte-avions est en cours de construction, mais il n'est pas achevé », a dit Chen Bingde, Chef d'état-major de l'Armée Populaire de Libération, lors d'un entretien avec le Hong Kong Commercial Newspaper. Mais il a refusé de donner davantage de détails sur le navire.

    Hier, le même journal citait les propos de Qi Jianguo, l'adjoint de M. Chen, disant que ce porte-avions, le premier jamais construit par la Chine, n'entrerait jamais dans les eaux territoriales d'aucun pays.

    Il a dit que ce scénario était « impossible », compte tenu de la stratégie militaire de la Chine, qui est défensive.

    Il a dit au journal que tous les grands pays du monde, à commencer par les autres Etats membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, possèdent leurs propres porte-avions, et que la Chine doit aussi passer par cette étape. La Chine fait face à de grandes menaces et à de fortes pressions venant des mers entourant le pays, a dit M. Qi, une situation plus compliquée que celle à laquelle font face les autres puissances mondiales.

    En février dernier, la Grande-Bretagne a rejeté une offre de 5 millions de Livres (8,23 millions de Dollars US) pour un porte-avions désaffecté faite par un homme d'affaires chinois exerçant au Royaume-Uni, Lam Kin-bong, qui avait dit à l'époque qu'il envisageait de faire du navire de guerre une école internationale flottante amarrée au large des côtes de la Province du Guangdong.

    M. Lam, qui a quitté le Guangdong il y a près de vingt ans pour Londres, il exploite une chaîne de restaurants à Birmingham.

    Il se peut que les autorités britanniques aient suspecté que le Gouvernement chinois ou les autorités militaires soient derrière la proposition, avait rapporté plus tôt le journal hongkongais Wen Wei Po.
    Le bâtiment en question, le HMS Invincible, désarmé en 2005 et vendu depuis pour être ferraillé, pouvait embarquer 22 avions de guerre et près de 1 100 marins.