pornographie

  • Des manifestants jettent des œufs sur des stars du porno lors d'un salon du sexe en Chine

    001ec94a27151549857712.jpgLa Chine est l'objet d'un sursaut de moralité , comme il est difficile à percevoir en France ou Belgique. Dans nos pays s'opposer à ce qui est bien ancré dans la pensée unique ,est perçu comme ringard. Si bien que l'on montre du doigt , non celui par qui le scandale arrive , mais celui qui s'offusque ,parfois et même souvent à juste titre, de dérives mettent en danger la valeur morale de la société.

    Des manifestants ont protesté vendredi matin contre les produits liés au sexe lors de l'Exposition internationale pour adultes de Dalian, dans la province du Liaoning, en Chine du Nord, en leur jetant des œufs et des bouteilles.

    Les manifestants, dont trois femmes d'âge moyen et plusieurs hommes, ont donc jeté des œufs et des bouteilles d'eau sur la scène d'exposition quand une actrice japonaise de vidéos pour adultes y est montée vendredi dernier  aux alentours de 10h30.

    Ils criaient : « Nous résistons fermement à la diffusion de produits pornographiques et dénoncerons les responsables qui soutiennent cette exposition pour adultes », a signalé le site internet d'informations china.com.

    Ils ont également crié « l'actrice japonaise, hors de Chine ! », a indiqué le site.

    Selon l'hôte de l'exposition, la Sanxuan Media Company, basée à Dalian, plusieurs manifestants qui se sont livrés à des actes de violence ont été arrêtés.

    Plus de 1 000 personnes ont assisté à l'événement.

    Une vidéo de la manifestation, qui dure plus de quatre minutes, a été diffusée en ligne.

    Une enquête menée par Sina Weibo a montré que 48,3 % des 2 424 personnes interrogées soutiennent cette manifestation et déclaré que les expositions vulgaires devraient être interdites, tandis que 31,5 % ont dit que les manifestants auraient dû communiquer avec l'organisateur plutôt que de jeter des œufs. Une autre fraction de 20,1 % a dit que les manifestants devraient être punis pour leur comportement incivil.

    Ce n'est pas la première fois qu'une exposition pour adultes fait l'objet d'une attaque de groupes de protestation en Chine.

    Ainsi, lors de la cinquième Expo sur les produits de santé reproductive de Xi'an et le festival de l'art de la culture sexuelle de Xi'an le 30 mai dernier, deux femmes sont montées sur la scène du salon de la lingerie et ont appelé à « ne pas laisser les produits du sexe nuire à nos familles et détruire nos enfants ».

    Elles ont prononcé un discours affirmant que « certaines forces anti-chinoises tentent de désintégrer la Chine sous couvert de la liberté sexuelle et de la libération sexuelle », a rapporté guanchazhe.com le 28 juin.

    Lors de l'Exposition de jouets pour adultes et de la santé reproductive de Chine du Nord à Tianjin le 11 juillet, plus de dix femmes portant des T-shirts identiques et des banderoles ont bloqué la rue menant à l'exposition et demandé aux gens de ne pas aller à l'exposition sur le sexe.

    Elles avaient même imprimé des slogans en anglais sur leurs bannières. Selon le portail d'informations china.com, leur résistance a entraîné l'annulation du festival et des activités organisées sur place.

    001ec94a271515498ac513.jpg

  • Le géant de l'internet chinois Sina.com a été condamné par les autorités pékinoises à payer une amende de 5,1 millions de yuans (615 000 €) pour avoir autorisé la publication de contenus « malsains et indécents » sur son site de lecture en ligne

    001fd04cfc2214cff92801.jpg

    Le géant de l'internet chinois Sina.com a été condamné par les autorités pékinoises à payer une amende de 5,1 millions de yuans (615000€) pour avoir autorisé la publication de contenus « malsains et indécents » sur son site de lecture en ligne ainsi que sur son site principal.

    Sina s'était vu retirer plusieurs de ses licences d'exploitation pour la publication de contenus sur internet, après avoir été la cible de la campagne anti-pornographie lancée par le gouvernement chinois. Il s'agit de la sanction la plus sévère infligée jusqu'à présent dans le cadre de la campagne.

    L'amende a été imposée par le service municipal chargé de l'application des lois régulant le marché de la culture, a déclaré Sina dans un communiqué diffusé vendredi. Le groupe a indiqué qu'il étudiait actuellement l'impact de l'amende administrative et les options dont il disposait. Sina n'a cependant pas précisé à quel moment il récupérerait ses licences, ni si cela était prévu.

    Les premiers rapports du groupe pour le premier trimestre de 2014, qui s'est terminé le 31 mars, ont révélé des résultats meilleurs que prévu, a également annoncé le groupe vendredi.

    Sina a en effet estimé avoir subi une perte nette d'environ 27 millions d'€, soit 52 cents par action, dont 6,2 millions de pertes induites par l'entrée en bourse de sa filiale Weibo.

    Weibo détient le site de microblogging Sina Weibo, version chinoise de Twitter. La société a estimé avoir réalisé un bénéfice net de 15 cents par titre, soit 2 cents de plus que dans les estimations des analystes, selon Thomson Reuters I/B/E/S.

    Vendredi à la bourse de New-York, l'action Sina a accusé une baisse de 2,6 % après la fermeture de la bourse, tombant à 46,99 dollars contre 48,15 dollars au moment de la fermeture.