pirate

  • Les dix plus grands détournements d'avions de l'histoire dont deux en Chine

    av.jpg

    Le 31 mars 1970, 9 membres de la Fraction armée rouge (FAR) japonaise menés par Takamaro Tamiya détournent un avion de la compagnie Japan Airlines vers la Corée du Nord.

     

    av.jpg

    Le 24 novembre 1971, aux États-Unis, un homme voyageant sous le nom de Dan Cooper détourne le vol 305, un Boeing 727-051 de la compagnie Northwest Orient Airlines décollant de l'aéroport international de Portland, Oregon, en menaçant de faire exploser une bombe à bord. Il relâcha tous les passagers en échange de 200 000 dollars américains.

    av.jpg

    Le 27 juin 1976, le vol Air France 139, venant de Tel Aviv en Israël et transportant 244 passagers et douze membres d'équipage, décolla d'Athènes en Grèce, pour rejoindre Paris. Peu après le décollage à 12 h 30, le vol fut détourné par quatre terroristes. Il s'agit d'un détournement entrepris par des membres du Front populaire de libération de la Palestine.

    av.jpg

    Le vol 181 de la Lufthansa a été détourné le 13 octobre 1977 par quatre pirates de l'air se revendiquant du Front populaire de libération de la Palestine. Quatre pirates, deux Palestiniens, le chef du commando Zohair Youssif Akache alias capitaine martyr Mahmud (23 ans) et Suhaila Sayeh (22 ans), et deux Libanais, prennent le contrôle de l'appareil et ordonnent de mettre le cap sur Larnaca à Chypre.

     

    av.jpg

     

    av.jpg

    Le 4 décembre 1977, un vol 653 (MH653) de la Malaisie s'écrase à Kampung Ladang après avoir été détourné, coutant la vie aux 100 personnes à bord de l'appareil.

    av.jpg

    Le premier cas de détournement de la Chine nouvelle s'est produit le 30 juillet 1982.

    av.jpg

     

    av.jpg

    Le matin du vendredi 14 juin 1985, un vol TWA 847, en provenance d'Athènes (Hellinikon) et qui devait rallier Londres Heathrow par Rome, a été détourné, coutant la vie à une personne.

    av.jpg

    Le 23 novembre 1985, un Boeing 737 d'Egypt Air est détourné entre Athènes et Le Caire avec 97 personnes à bord. Soixante personnes sont mortes lors de l'assaut donné par les commandos égyptiens.

    av.jpg

    av.jpg

    Le 2 octobre 1990, un Boeing 737 qui se dirigeait vers l'aéroport Baiyun de Guangzhou a été détourné. Les 128 personnes à bord de l'appareil sont décédées lors d'une tentative d'atterrissage d'urgence.

     

    av.jpg

    av.jpg

    Les attentats du 11 septembre 2001. Au matin du mardi 11 septembre 2001, dix-neuf terroristes détournent quatre avions de ligne. Deux avions sont projetés sur les tours jumelles du World Trade Center à Manhattan (New York) et un troisième sur le Pentagone, siège du département de la Défense, à Washington DC, tuant toutes les personnes à bord et de nombreuses autres travaillant dans ces immeubles. On dénombre au total 3201 morts et 6291 blessés.

     

     

  • La Chine dément les allégations de piratage informatique visant l'APL

    Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hong Lei a déclaré mardi que les allégations concernant des attaques informatiques menées par des pirates chinois étaient sans fondement, réitérant au passage la position du gouvernement en matière de lutte contre la cybercriminalité.

     

     

    virus-pc.jpg

    M. Hong s'est exprimé ainsi lors d'un point de presse, alors qu'il était invité à commenter un rapport publié par l'entreprise de sécurité américaine Mandiant dans lequel la compagnie attribue des cyberattaques contre des entreprises américaines et des organismes du gouvernement des Etats-Unis à une unité de l'Armée populaire de libération (APL).

     

    D'après lui, la cybercriminalité est un problème mondial et doit être résolue au travers de la coopération internationale et sur la base d'une confiance et d'un respect mutuels.

     

    "Ces critiques infondées sont irresponsables et illustrent un manque de professionnalisme. Elles ne contribueront pas à résoudre le problème", a-t-il expliqué.

     

    sans-titre.png

     

    La Chine est l'une des plus grandes victimes des cyberattaques et s'oppose à ces pratiques sous toutes leurs formes, a indiqué M. Hong, ajoutant que le pays avait adopté des lois pour lutter contre ce problème.

     

    Le porte-parole a également cité un rapport publié par le Centre national de coordination et de réponse d'urgence du réseau informatique de Chine montrant que 73.000 adresses IP étrangères avaient été impliquées dans des attaques contre 14 millions d'ordinateurs chinois.

     

    Il a indiqué que les attaques provenant des Etats-Unis était les plus nombreuses.

     

    La Chine, la Russie et plusieurs autres pays ont présenté en 2011 un code de conduite international sur la sécurité de l'information à l'ONU, a-t-il fait savoir.

     

    "La Chine a appelé la communauté internationale à établir un code de conduite pour le cyberespace, sur la base de cette proposition, et à réaliser des efforts conjoints afin de construire un cyberespace pacifique, sécurisé, ouvert et coopératif", a présenté le porte-parole.

     

    Selon lui, le gouvernement dément également les allégations de certains médias affirmant que la source de ces attaques informatiques est un immeuble de Shanghai appartenant à l'APL.

     

    Le porte-parole a indiqué ignorer comment une telle preuve pourrait même être découverte, car les cyberattaques sont le plus souvent menées de manière internationale et anonyme.

     

    4771307270539.jpg

  • La Chine devient la principale victime des cyber-attaques

    La Chine est devenue l'une des plus grandes victimes des cyber-attaques au monde, avec des opérateurs Internet chinois et des internautes harcelés à "tout moment", a indiqué mercredi un responsable de la sécurité informatique.

    La Chine a subi environ 493 000 cyber-attaques l'année dernière, dont la moitié semble provenir des pays étrangers, y compris les Etats-Unis et l'Inde, selon un rapport publié mercredi par le Centre national de coordination de réponse d'urgence pour le réseau informatique (CNCERT/CC), le réseau de surveillance de sécurité informatique du pays.

    La plupart des attaques se présentent sous la forme de logiciels malicieux appelés "cheval de Troie" utilisés par les pirates informatiques pour avoir accès aux ordinateurs cibles, selon Zhou Yonglin, directeur du département d'opération et de gestion du CNCERT/CC.

    Près de 10% des 45 000 sites du gouvernement chinois ont été la cible des pirates l'année dernière, en hausse de 67,6% sur un an, selon le rapport.

    Le rapport a révélé que 14,7% des attaques provenaient d'adresses IP (protocol internet) localisées aux Etats-Unis et 8% en Inde.

    Cependant, les cyber-attaques n'ont pas de frontière en raison de l'ouverture d'Internet, rendant difficile de déterminer d'où proviennent les attaques, a noté M. Zhou.

    La Chine possède le plus grand nombre d'internautes au monde, atteignant les 485 millions d'utilisateurs en juin cette année, selon les statistiques.

  • 32 MARINS CHINOIS ECHAPPENT AUX PIRATES

    Des marins chinois échappent à des pirates dans le Golfe d'Aden

     

     

          BEIJING, 6 janvier (Xinhua) -- Un cargo battant pavillon  sierra-léonais, avec 32 marins chinois à son bord, a réussi à  échapper à la poursuite de quatre bateaux de pirates dans le Golfe d'Aden lundi, a annoncé le Centre de Secours et de Recherches  maritimes (CSRM) de Chine. 

         Le navire, qui transportait plus de 10 000 tonnes de silicate  et des équipements pétroliers, était en route de Singapour vers  la République de Djibouti en Afrique du nord-est, lorsqu'il a  rencontré des pirates, selon le CSRM. 

         Quatre bateaux de pirates ont tenté d'attraper le cargo dans  la zone maritime orientale du Golfe d'Aden lundi à 15H50, avec une vitesse de 19 milles nautiques par heure. 

         Le ministère chinois des Communications a immédiatement lancé  un plan d'urgence et contacté le Bureau maritime international  pour solliciter de l'aide des navires de guerre à proximité. Le  cargo a échappé à la poursuite de pirates à 16H20.