pensee unique

  • LA CHINE N'EST PAS UN OISEAU POUR LE CHAT.

    La justice allemande demande à OKAI de cesser de pirater la marque chinoise Wangzhihe

     

    Bon nombre d'occidentaux ,souvent peu instruits et aveuglés par leur manque d'ojectivité et leur racisme pensent que le génie chinois se résume à la copie et la fabrication d'objets de qualité douteuse.

    La réalité est tout autre. Hier les pays occidentaux copiaient et spoliaient la Chine de manière éhontée , aujourd'hui les différents entre les pays occidentaux et la Chine sont dans les deux sens quoi que fasse penser la presse occidentale coutumière du mensonge et adepte de la pensée unique.Danone en est un exemple et le cas que voici en est un autre: 

     

     

          MUNICH, 23 avril -- Un tribunal à Munich a rendu  jeudi son verdict final, demandant à OKAI, un groupe d'importation et d'exportation alimentaire allemand, d'arrêter de pirater la  marque déposée Wangzhihe, une marque chinoise renommée de tofu. 

         Il s'agit du deuxième verdict pour le procès sur la violation  du droit de la marque Wangzhihe, prononcé par le juge à la Cour  suprême bavaroise de Munich, en l'absence de représentant et  d'avocat de la partie adverse OKAI. 

         La justice a aussi demandé qu'OKAI retire la marque et le logo  Wangzhihe qu'il a pas enregistrés auprès des autorités de marque  allemandes. 

         Selon l'avocat de Wangzhihe Food Group, Wolfgang Festl-Wietek,  le verdict est la version finale, et la possibilité de faire appel de ce jugement devant la Cour suprême fédérale par OKAI est "très  mince". 

         "C'est une victoire pour Wangzhihe car OKAI a perdu sa marque,  en outre, il doit arrêter d'utiliser la marque", a déclaré  l'avocat à Xinhua. 

         Conformément à la loi allemande, le second verdict est le  jugement définitif, et le cas ne pourra faire l'objet d'un appel à la cour fédérale que si l'accusé peut présenter d'autres raisons  que la piraterie de la marque. 

         En 2006, l'entreprise Wangzhihe, lorsqu'elle a demandé  l'enregistrement de sa marque en Allemagne, a remarqué que sa  marque avait été enregistrée par OKAI en 2005. 

         En janvier 2007, Wangzhihe a lancé des poursuites contre OKAI  auprès d'un tribunal à Munich, qui a donné son premier verdict en  novembre 2007, demandant l'arrêt de l'utilisation de la marque par OKAI. 

         Selon certains médias, c'est la première fois qu'une entreprise chinoise triomphe dans un procès concernant le droit de propriété  intellectuelle à l'étranger.