peng liyuan

  • Le Brésil propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport national

    001ec92b9029150e326e03.jpg

    Le Brésil, hôte de la Coupe du monde, propose d'aider la Chine à atteindre l'objectif de développer le football comme un sport vraiment national, selon le directeur du ministère des Sports du Brésil.

    « Le Brésil est prêt à fournir toutes sortes de soutien à la Chine pour l'aider à participer aux finales de la Coupe du monde et même à remporter le tournoi un jour », a déclaré Aldo Rebelo.

    En 2011, la Chine et le Brésil ont fait équipe grâce à un certain nombre d'accords visant à approfondir la coopération en vue de renforcer le football chinois.

    « Par l'entremise des ministères des Sports de la Chine et du Brésil, les deux pays se sont engagés dans une coopération en profondeur », a déclaré M. Rebelo.

    Il a déclaré au China Daily que la clé du développement du football en Chine est de cultiver l'intérêt de la population et de faire en sorte que ce sport fasse partie de la vie quotidienne.

    Selon lui, cela peut prendre du temps, mais la première chose à faire est de fournir des installations pour que les enfants puissent jouer au football, que ce soit dans les villes ou les villages.

    « Le gouvernement doit aménager des terrains de football de petite ou moyenne dimension pour les enfants afin qu'ils puissent trouver un endroit à proximité pour jouer au foot », a-t-il dit.

    Chaque pays qui veut développer le football a besoin de former des joueurs talentueux dès le jeune âge, a indiqué M. Rebelo. « Il est impossible pour un pays d'avoir une équipe nationale forte sans un système complet d'entraînement qui fait participer différents niveaux d'âge », a-t-il ajouté.

    « Les gens doivent comprendre que jouer au football ne concerne pas seulement les joueurs professionnels ou les gens riches ‒ le sport doit être ouvert à toutes les classes sociales. La Chine a besoin non seulement d'équipes professionnelles, mais aussi d'équipes à différents niveaux, allant des communautés jusqu'aux villes. »

    Le Brésil a produit des générations de grands joueurs et a établi un record en remportant la Coupe du monde à cinq reprises. C'est également le seul pays à avoir joué dans toutes les phases finales du tournoi.

    Un certain nombre de joueurs chinois sont allés s'entraîner au Brésil. En 2010, 21 joueurs chinois de 13 à 16 ans ont participé à un programme de formation de trois ans à l'Ole Club de Sao Paulo.

    L'un des plus grands clubs de football du Brésil, les Corinthiens, a signé l'emprunt de Chen Zhizhao en 2012; c'est le premier joueur chinois à avoir signé un contrat avec une équipe professionnelle au Brésil.

    Beaucoup de joueurs brésiliens ont également joué pour des clubs chinois, dont Dario Conca, qui a signé un contrat avec l'Evergrande de Guangzhou de 2011 à 2013, ainsi qu'Edson Carvalho Hudson, qui était au Luneng Taishan du Shandong en 1998 et 1999 et avec le Guoli du Shaanxi en 2003.

    « Dans une certaine mesure, ces échanges peuvent aider à promouvoir le développement du football en Chine, mais la Chine doit se rappeler qu'elle ne peut pas réaliser un développement seulement avec l'aide de joueurs étrangers », a déclaré M. Rebelo.

    « La Chine doit développer ses propres joueurs et entraîneurs, sinon elle va finir comme l'Angleterre qui dispose des meilleurs clubs de football dans le monde, mais pas d'une bonne équipe nationale. »

    La présidente Dilma Rousseff du Brésil a invité le président Xi Jinping à assister à la finale de la Coupe du monde à Rio de Janeiro le 13 juillet. Le président Xi s'était décrit comme un « amateur de foot » lors d'une visite au Mexique l'an dernier.

    « Je sais que le président Xi Jinping aime le football, et cela rend certainement la relation entre la Chine et le Brésil encore plus étroite », a déclaré M. Rebelo.

    001fd04cfc221508e9a905.jpg

    Dans un article dédié au Secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois Xi Jinping publié par l'agence Xinhua, on avait pu lire : « Aux yeux de sa femme Peng Liyuan, Xi Jinping est à la fois un homme différent des autres et un homme comme les autres ». « Il est passionné de natation et d'alpinisme et il aime regarder les matchs de basket, de foot et de boxe ; il lui arrive de regarder des programme sportifs tard dans la nuit à la télévision ».

     

  • Des experts proposent d'institutionnaliser le rôle de la Première dame de Chine

    704_918299_671884.jpg

    Récemment, Mme Peng Liyuan a accompagné son époux le Président Xi Jinping lors de ses déplacements en Russie et en Afrique, ainsi qu'au Forum de Bo'ao pour l'Asie, retenant l'attention des médias en Chine comme à l'étranger.

    Selon certains experts, la Première dame ne disposant pas de bureau à Zhongnanhai, la Chine pourrait envisager d'en créer un, afin de permettre à la Première dame de mieux jouer, de manière institutionnalisée, son rôle dans la diplomatie publique.

    Le 17 avril, l'association Chahar, un think tank non gouvernemental chinois, a tenu à Beijing une table ronde sur le thème « la Première dame et la diplomatie publique ». Zhao Kejin, professeur adjoint à l'Institut des affaires internationales de l'université Tsinghua, a fait remarquer que de nombreux pays avaient mis en place un bureau de la première dame.

    0019b91ec98112ba3db13a.jpg

    En Chine, il ne s'agit pas seulement de mettre en place un système, il s'agit aussi de faire entendre la voix de la Première dame, et de rendre publiques ses actions, grâce aux mêmes langages et moyens que ceux qui sont utilisés par la communauté internationale. En outre, il convient de mettre l'accent sur son rôle social.

    « Mme Peng Liyuan peut bien entendu se faire première ambassadrice de l'image de la Chine, puisqu'elle est la porte-parole d'une organisation onusienne. Sa présentation en tant que femme et sa présentation en tant qu'épouse du dirigeant suprême chinois se complètent mutuellement. Concernant l'évaluation des résultats diplomatiques d'une première dame, il ne faut ni les surestimer, ni en attendre trop. Il s'agit juste d'embellir encore davantage ce qui est déjà très beau ».

    Zhang Shengjun, directeur adjoint de l'Institut des sciences politiques et des relations internationales de l'École normale supérieure de Beijing, se prononce en faveur de la mise en place de ce système. Selon lui, une première dame ne doit pas occuper de fonctions exécutives, et il est essentiel de l'entourer d'une équipe de professionnels pour lui fournir des services professionnels.

     

    143508qdi3jjt939zytqaq.jpg

    « En tant que symbole et ambassadrice de l'image d'un pays, une première dame n'est pas forcément d'une beauté extraordinaire, mais elle doit conquérir les cœurs par la vertu ».

    Zhang Shengjun affirme que les activités d'une première dame ne doivent pas se limiter uniquement à la scène internationale ; en effet sa mission principale doit consister à développer les œuvres de charité à l'intérieur du pays. « Nous manquons de fondations, nous manquons d'œuvres de charité.

    Par ailleurs, la Première dame de Chine est une présence nécessaire dans divers domaines, qu'il s'agisse de l'enseignement, de la petite enfance, de l'orientation des mœurs sociales, ou encore de la promotion des marques nationales ».

    Toujours selon Zhang Shengjun, dans la culture occidentale, la première dame incarne la justice et l'altruisme. « C'est en tenant compte du respect des femmes préconisé par la culture occidentale que nous avançons notre proposition ».

    Pour la Chine, pays avançant vers le centre de la scène internationale, ce changement contribuera de façon majeure à l'évolution du droit à la parole et à l'harmonisation avec l'usage international.

     

    634998848142968750.jpg

  • Photos inédites ou rares de la première dame de Chine et du président

    704_918299_671884.jpg

    001fd04cfc2212ba603a4f.jpg

    0019b91e920a12bb6f1a3f.jpg

    115166022_231n.jpg

     

    ef8fcd564f2546ea9fb86a0b3d6d5c63.jpg

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

     

    143508qdi3jjt939zytqaq.jpg

    0956238quq30yqq33370gy.jpg

    0021974c3d2b12b8b49627.jpg

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

     

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    0019b91ec98112ba3db13a.jpg

    115166022_351n.jpg

    1511005B2-6.jpg

    c20124609170814f3c5914c582c.jpg

    chine,peng liyuan,xi jinping,première dame

    20130320160117_2733.jpg

    201211181558107buc8.jpg

    201332383628360.jpg

     

    pic.jpg

    Img368971711.jpg

    sans-titre.png

    xi_jinping_wife.jpg

  • Peng Liyuan, la première dame, atout du soft power de la Chine

    001fd04cfc2212ba603a4f.jpg

    La première dame chinoise Peng Liyuan a visité samedi un pensionnat à Moscou pour les orphelins et les enfants séparés de leurs parents, durant un séjour que les analystes qualifient de « grande avancée » pour la puissance douce de Beijing.

     

    « Je représente des milliers de mères chinoises en venant ici », à déclaré Mme Peng après avoir assisté à des spectacles de danse et d'acrobatie présentés par les jeunes.

     

    Elle-même chanteuse folk et actrice célèbre, Peng Liyuan a souhaité aux enfants une vie heureuse et une bonne santé, et les a encouragés à contribuer de façon significative à la société.

    Il y a peu, Xi Jinping moins connu que Peng Liyuan , était surtout connu comme époux de madame Peng , une des plus célèbres chanteuses chinoises.

    xi_jinping_wife.jpg

     

    Peng Liyuan accompagnait son mari Xi Jinping pour sa première tournée à l'étranger en tant que président chinois.

     

    Wang Lijiu, expert des études russes à l'Institut chinois des relations internationales contemporaines, a déclaré que la visite de Peng Liyuan avait renforcé le soft power de la Chine, notamment sur sa culture et son image.

     

    « La Chine se rend compte que la diplomatie de la première dame est une composante essentielle de la diplomatie publique », a affirmé M. Wang. « En tant que chanteuse de renom, Peng Liyuan peut représenter la culture chinoise et contribuer grandement à la puissance douce de son pays. »

     

    Peng Liyuan a enchanté les internautes dès sa sortie de l'avion au bras de Xi Jinping en Russie vendredi, suscitant près de 25 000 messages sur les microblogs et plus de 1 million de commentaires sur Sina Weibo.

     

    0019b91ec98112ba3db13a.jpg

     

    En contraste frappant avec le scepticisme habituel des internautes au sujet des responsables du gouvernement, la première dame a remporté à la quasi-unanimité des éloges pour son glamour et son élégance.

     

    « Elle représente l'image de la Chine : belle, gracieuse et généreuse », a jugé un microbloggeur.

     

    « Sa tenue était magnifique », a estimé un autre. « Elle avait un air professionnel et solennel, tout en restant féminine. »

     

    La première dame a même déclenché une frénésie de shopping avec le manteau sombre qu'elle portait lorsqu'elle est descendue de l'avion avec son mari en Russie vendredi.

     

    cf70815c261f240a2d0f6a7067005bc2.jpg

     

     

    Les recherches sur le géant chinois du commerce en ligne taobao.com sur le « style Peng Liyuan » donnent actuellement plus de 100 résultats, avec des manteaux, sacs à main et chaussures, à des prix allant de 30 à 1 200 yuans (entre 3,75 et 150 euros).

     

     

    Des sacs à main similaires à celui de Peng Liyuan de la même marque ont rapidement été en rupture de stock à Chengdu, dans la province du Sichuan.

     

    Zhang Zhi'an, professeur agrégé de l'École de communication et de design de l'Université Sun Yat-sen, a déclaré que la popularité de Mme Peng reflète le désir du public d'en apprendre davantage au sujet de leurs dirigeants politiques.

     

    « Les quelques informations qui filtrent depuis le sommet de l'État ne satisfont plus les Chinois, qui sont aujourd'hui habitués aux réseaux sociaux en ligne », a estimé M. Zhang.

     

    « Les gens veulent en savoir plus sur leurs dirigeants autrefois mystérieux et sur leur vie personnelle », a-t-il ajouté.

     

    Selon lui, la renommée de Mme Peng en tant qu'artiste aidera les dirigeants nouvellement élus à établir un lien plus étroit avec le public.

     

    « La visite de Peng Liyuan en Russie et le reportage récent des médias sur son mariage avec Xi Jinping peuvent adoucir l'image des dirigeants », a-t-il noté. « De telles informations positives donnent envie de faire confiance au gouvernement. »

     

    M. Zhang a tempéré son propos en rappelant que la perception du gouvernement dépendra des politiques mises en œuvre, mais il a ajouté que davantage d'informations sur la vie personnelle des hommes politiques pourrait leur conférer une image plus proche du peuple.

    Peng-Liyuan-chinese5.jpg