panda

  • Colère des internautes chinois après la mort de deux pandas au zoo de Shanghai

    0019b91ed62e19eeb0652d.jpg

    Après la mort subite et inattendue de deux pandas dans le Parc des animaux sauvages de Shanghai, les internautes ont dit douter que les deux animaux aient bien reçu un traitement adéquat avant leur décès.

    Le parc a annoncé que deux pandas, Guo Guo et son petit Hua Sheng (« Cacahuète »), sont respectivement morts de maladie le 26 décembre et le 31 décembre. Guo Guo, 21 ans, était arrivée au parc l'année dernière, où elle avait donné naissance à Hua Sheng.

    D'après le communiqué du parc, Guo Guo a présenté des symptômes de fièvre, de vomissements et de diarrhée le 19 décembre et est morte une semaine plus tard. La cause principale de son décès a été diagnostiquée comme une pancréatite aiguë doublée d'une défaillance d'organes multiple.

    Hua Sheng a quant à elle montré des symptômes similaires quatre jours après que sa mère soit tombée malade. Il a été constaté que le bébé panda femelle, âgée de moins de six mois et neuvième petit de Guo Guo, souffrait de nécrose intestinale.

    La déclaration a reçu une immense de la part des internautes sur le site de microblogging Weibo avec plus de 250 000 pages vues en seulement deux heures après sa publication.

    Selon un internaute, le parc a continué à présenter Hua Sheng le 24 décembre, alors même qu'elle était déjà malade. D'autres ont instamment demandé une enquête approfondie sur l'affaire.

  • Naissance d’un bébé panda géant à Pairi Daiza en Belgique

    Pairi Daiza et le China Conservation and Research Center for the Giant

    Panda ont l'immense plaisir de vous annoncer la naissance, cette nuit,

    d’un bébé Panda géant à Pairi Daiza (Belgique).

    La naissance

    Les premiers signes de début de mise bas sont apparus mardi. Les résultats

    révélés par les analyses d’urine menées par la Faculté Vétérinaire de

    l’Université de Gand ainsi qu’un changement de comportement de Hao Hao,

    ont amené l'équipe scientifique à conduire la future maman dans son "box

    d'accouchement". Elle y est restée mercredi, très tranquillement. Les

    contractions ont débutés aux alentours de 23h, pour finalement mettre son

    petit au monde à 02h02 ce jeudi 2 juin 2016, sous le regard attentif mais

    surtout très ému des soigneurs et des deux experts du China Conservation

    and Research Center for the Giant Panda (Chine). Hao Hao et son bébé se

    portent bien.

    Les premiers instants

    Hao Hao a instantanément montré énormément d’affection envers son

    premier né. Elle l’a immédiatement protégé en le prenant dans sa gueule, la

    nettoyé et gardé près d’elle, au chaud. Quelques heures plus tard, les

    experts chinois ont pu rentrer dans le box d’accouchement afin d’établir le

    contact avec la maman. Une fois la confiance installée, les experts ont pu

    extraire un peu de son lait maternel afin d’en stimuler la production et de

    vérifier l’état de santé du nouveau-né, d’établir son sexe et de prendre son

    poids.

    Le premier fils de Hao Hao se porte pour l’instant à merveille et pèse 171

    grammes.

    Des premiers jours cruciaux

    La priorité des experts et soigneurs est maintenant de veiller à ce que Hao

    Hao continue dans sa lancée et allaite son bébé. Si nécessaire, un

    nourrissage aux biberons pourra être effectué.

    "Même si nous sommes très heureux, il nous faut garder à l'esprit que le

    taux de mortalité des bébés pandas dans leur première année de vie est très

    élevé. Nous pensons que Hao Hao a toutes les qualités pour être une

    excellente mère et mettons tous les moyens en oeuvre pour maximiser les

    chances de survie de son bébé et lui assurer les meilleurs soins", explique

    Eric Domb, "ces dernières semaines, nos installations ont été modifiées

    pour accueillir les bébés et notre équipe s'est agrandie de deux des

    meilleurs experts au monde en la matière (envoyés en Belgique depuis le

    China Conservation and Research Center for the Giant Panda). Cette

    naissance est la troisième de l'année dans le monde."


     

     

  • Ah l'amour , toujours l'amour! Nouvelle lumière sur la sexualité des pandas

    Inquiets de la faible libido des pandas géants dans les zoos, les scientifiques ont tenté d'y remédier en tentant plusieurs expériences pour les mettre dans l'ambiance, y compris le Viagra et le "porno panda".

    Devant un cuisant échec, ils se sont tournés vers l'insémination artificielle pour assurer la procréation des créatures noires et blanches en voie de disparition.

    Mardi, une étude a suggéré que la solution pouvait être beaucoup plus simple et peut-être plus évidente : Il faut laisser les pandas choisir leurs propres partenaires.

    "Il s'avère que les pandas géants jumelés avec des compagnons privilégiés ont une copulation et un taux de natalité significativement plus élevés," ont expliqué les chercheurs dans la revue Nature Communications.

    Généralement, les pandas en captivité sont présentés à un partenaire sélectionné par les scientifiques basés sur des profils génétiques des animaux. L'objectif est de minimiser la consanguinité et d'élargir le pool d'ADN.

    Mais le résultat est souvent frustrant, car les animaux devant être cajolés par une intervention humaine pour susciter l'intérêt sexuel et l'accouplement.

    Une équipe américaine et chinoise ont mené une série de tests au Centre chinois de conservation et de recherche du panda géant dans la province du Sichuan, pour voir si d'être autorisés à choisir leurs propres partenaires pourrait faire une différence.

    Mâles et femelles ont été logés dans des enclos avec des animaux du sexe opposé de chaque côté, étant incités à avoir une interaction physique limitée avec leurs voisins à travers les barreaux de la cage.

    Les spécialistes ont mesuré le comportement des pandas, comprenant différentes formes de jeu et deliaison, ainsi que l'excitation sexuelle.

    Les interactions négatives ont inclus des signes d'agressivité ou un simple manque d'intérêt.

    Nos compères ont ensuite été introduits l'un à l'autre pour un accouplement entre les deux-partenaires privilégiés et non privilégiés.

    La performance de reproduction la plus élevée a été observée lorsque les deux mâles et femelles ont montré une préférence mutuelle, ont fait observer les chercheurs.

    Ces résultats ne devraient pas une grande surprise. Depuis la publication de Charles Darwin en 1859 de sa théorie de la sélection sexuelle, les scientifiques ont compris que le choix du partenaire était la clé de la reproduction animale.

    Pour les auteurs de l'étude : "Une incompatibilité peut nuire aux programmes d'élevage en captivité en réduisant les taux de reproduction. Il est donc surprenant que les préférences sexuelles ne soient pas plus fortement représentées dans les programmes d'élevage en captivité".

    "L'avenir de l'élevage n'aura pas lieu dans un tube à essai", écrivent-ils.

    Le Groupe WWF estime qu'on compte seulement près de 1 600 pandas à l'état sauvage dans le centre-sud de la Chine.

    sans-titre.png

     

  • Des scientifiques chinois décodent le langage des pandas

    Des pandas géants bêlent comme des moutons pour dire "Je t'aime" et gazouillent un joyeux «je fais» quand ils sont courtisés, selon les membres du personnel du Centre de reproduction des pandas de la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

    Les chercheurs ont décodé chez ses animaux 13 sortes de vocalisations, dans un nouvel aperçu très surprenant de la vie privée de ces créatures solitaires.

    Le centre chinois de recherche et de conservation du panda géant travaille depuis 2010 sur un projet de linguistique. Les scientifiques ont tout d'abord enregistré plusieurs pandas, sur les vocalisations entre petits et adultes dans diverses situations, à l'heure des repas, de l'accouplement, des soins infirmiers, des combats et ainsi de suite, a expliqué Zhang Hemin, le responsable du centre.

    Ensuite, ils ont recueilli une grande quantité de données sur les sons et activités des pandas, et analysé les empreintes vocales.

    "Nous avons réussi à décoder un langage et les résultats sont très intéressants", a souligné Zhang.

    Les pandas peuvent arriver à dire des choses très simples comme "Gee-Gee" (Je suis affamé), "Wow-Wow" (pas content!) Ou "Coo-Coo" (agréable).

    "Les pandas adultes sont généralement solitaires, donc le seul professeur de langue qu'ils ont est leur propre mère", a déclaré le chercheur.

    Quand ils grandissent, les petits apprennent à s'exprimer en hurlant, en grognant, grinçant, bêlant et faisant des gazouillis. "Si une mère panda gazouille comme un oiseau, elle est sans inquiètude pour ses bébés. Elle "aboie" fort comme pour signaler l'approche d'un étranger.

    Pour Zhang Hemin, cette sorte d'aboiement peut être interprété comme "sortir de ma place". Ces mammifères peuvent être aussi doux que des agneaux quand ils sont «en amour» et ils bêlent tout au long de cette période. Les femelles répondant dans un constant gazouillis, si elles ressentent la même chose.

    Nos chercheurs ont été tellement confus, quand nous avons commencé le projet qu'ils se demandaient s'ils étudiaient un panda, un oiseau, un chien ou un mouton", a ironisé Zhang.

    Le centre prévoit de poursuivre l'étude et se réjouit de la création d'un traducteur qui pourrait utiliser la technologie de reconnaissance vocale de haute technologie. "Si nous pouvons comprendre leur langage, cela nous aidera à protéger l'animal, et en particulier à l'état sauvage», a-t-il noté.

    Aujourd'hui moins de 2 000 pandas vivent à l'état sauvage, la plupart dans le Sichuan et le Shaanxi. Il y avait 375 pandas géants en captivité à la fin de 2013, environ 200 d'entre eux se trouvant centre du Sichuan.

  • Un nombre record de 23 bébés pandas, issus de l'utilisation de techniques d'insémination artificielle, ont survécu cette année dans le Centre chinois pour la préservation et la recherche des pandas géants

    Un nombre record de 23 bébés pandas, issus de l'utilisation de techniques d'insémination artificielle, ont survécu cette année dans le Centre chinois pour la préservation et la recherche des pandas géants (CCRCGP), situé à Chengdu, dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine).

    Au total 26 bébés pandas sont nés, dont neuf paires de jumeaux et un bébé enfanté par Mei Xiang au zoo national Smithsonian de Washington aux États-Unis, a indiqué le CCRCGP, le plus grand centre de reproduction artificielle de cette espèce rare.

    Ces nouveaux bébés portent à 218 le nombre de pandas actuellement accueillis par ce centre. Le record précédent avait été enregistré en 2013, avec 20 nouveaux bébés pandas dans l'année.

    Malgré le décès de trois nourrissons, le nombre total de nouveaux nés survivants et le nombre de jumeaux sont des nouveaux records depuis la création de ce centre dans les années 1980, a déclaré Heng Yi, directeur du service publicitaire du CCRCGP.

    CnbbffF005013_20151024_NBMFN0A002_11n.jpg

    Les bébés pandas, âgés de un à trois mois, sont tous en bonne santé. "Puissent-ils survivre et prospérer", a déclaré M. Heng.

    M. Heng attribue ce nombre élevé de naissances à la progression des techniques d'élevage, aux coopérations fréquentes mises en place avec des zoos étrangers, et à laugmentation du "vivier" du programme annuel de reproduction.

    "Au cours des 20 dernières années, nous avons observé une progression régulière des naissances de pandas engendrés artificiellement dans notre centre, ce qui signifie que nous avons davantage d'options pour sélectionner des candidats sains et biologiquement viables pour notre programme de reproduction", a déclaré M. Heng.

    Les pandas géants sont surnommés "fossiles vivants", et 1.864 pandas vivnt à l'état sauvage, principalement dans les provinces du Sichuan et de Shaanxi. On comptait 375 pandas géants en captivité en fin 2013, selon les derniers chiffres publiés par l'administration chinoise des forêts au printemps dernier.

    Les pandas géants ont un taux de fertilité très bas du fait de leur faible activité sexuelle. Les pandas femelles ne tombent enceinte qu'une fois par an et donnent naissance à trois bébés au maximum à chaque fois.

    La fertilité des pandas géants en captivité est encore plus faible, car ils ne se déplacent pas beaucoup, ont indiqué les experts.

    Source Xinhua

  • Pairi Daiza annonce que des chercheurs de l'Université de Gand (Belgique)étudient... les excréments de nos pandas

    haohao_xinghui_0.jpg

     

    La Pairi Daiza Foundation vient de présenter à la presse un nouveau projet: les pandas géants Xing Hui et Hao Hao vont faire équipe avec l'Université de Gand pour réduire la quantité de déchets organiques et développer des solutions innovantes pour la production de biomatériaux.
     
    Le panda géant a en effet la particularité de se nourrir quasi exclusivement de bambou composé en majorité de lignocellulose qu’il arrive à dégrader rapidement en glucose. Cette capacité unique intéresse les chercheurs qui vont essayer de comprendre quels sont les microbes qui permettent de dégrader la lignocellulose réputée difficilement dégradable dans les processus classique de fermentation.
     
    L'analyse de la flore microbienne se fera au départ du fumier obtenu lors du nettoyage de la grotte de Hao Hao et Xing Hui afin de ne pas les déranger ni modifier leurs habitudes.La meilleure compréhension du système digestif des pandas géants permettra également d'améliorer la qualité de leur programme d'alimentation. Ce projet de recherche, s’inscrit parfaitement dans le concept de biomimétisme qui consiste à étudier la manière dont la nature résout les problèmes afin d'en tirer un enseignement qui puisse profiter à l'homme.
     

    52f2b0333570516ba0b52b45.jpg

     

    Créé en Mai 2015 en tant que Fondation d’Utilité Publique, la Pairi Daiza Foundation est active dans la protection des espèces menacées et de leurs habitatsla réintroduction des espèces animales dans leur biotope d’origine et la recherche scientifique en lien avec la faune et la flore sauvageParmi les autres projets actuellement soutenus par la Pairi Daiza Foundation, on peut citer la recherche d'un vaccin contre le virus de l'herpès de l'éléphant, la réintroduction de la loutre d'Europe en Belgique et la restauration des récifs coralliens à Bali. Il est possible de soutenir la fondation par voie de donation ou sous forme de parrainage d’un animal

    2355668558_3.jpg

    Plus d’infos : http://www.pairidaiza-foundation.org/fr

  • Tous les pandas géants ne sont pas noirs et blancs- Bonne fête de Qixi , fête chinoise des amoureux

    0019b91ec981173fbcef24.jpg

    Tous les pandas sont-ils noirs et blancs ? La réponse est non. Ils peuvent aussi être bruns et blancs, comme celui-ci, un panda nommé Qizai.

    Les scientifiques l'ont découvert dans la montagne Qinling quand il n'avait que deux mois et l'ont amené au centre de recherche pour la reproduction naturelle des animaux sauvages de la province du Shaanxi. Aujourd'hui, Qizai a déjà cinq ans.

    Cinq pandas similaires ont été découverts depuis 1985.

     

    panda geant,panda,sichuan,shaanxi

    Bonne fête de Qixi 七夕节 (fête chinoise des amoureux ou "Saint-Valentin chinoise") !

    La fête traditionnelle est célébrée le 7e jour du 7e mois lunaire, soit cette année le 20 août 2015.

    Heureux Chinois qui fêtent les amoureux deux fois par an , ce jour et comme nous , le 14 février.

  • Le petit chat est mort, la vie continue

    aa 6199.JPG

    "Quelle nouvelle ?

    - Le petit chat est mort." L'Ecole des femmes, II, 5 (v. 460-461)Il venait chez nous comme au resto. Il attendait sur la terrasse ou dans le jardin ,guettant le moindre frémissement venant de la maison. Parfois, lors de nos absences, il attendait des heures, en vain.Il nous avait adopté sans abandonner sa liberté . Il ne courrait pas gouttières mais les champs , les jardins.Il repose maintenant dans mon, son jardin pour toujours. Il s'appelait Panda.

  • Les 12 Européens amateurs de pandas partis de Bruxelles , arrivent au Sichuan en Chine

    0019b91ec9811727f3c81f.jpg

    Des touristes européens nourrissent des pandas géants au Centre de recherche sur les pandas géants de Chengdu, capitale de la province du Sichuan, Chine du Sud-Ouest, le 1er août 2015. Douze Européens, provenant de six pays et amateurs de pandas, vont voyager au Sichuan au cours du mois. En compagnie d'experts et de célébrités, ils ont commencé leur voyage à Paris et Bruxelles le 15 juin, et ils ont conduit plus de 40 jours avant d'arriver finalement dans le Sichuan, samedi

     

    0019b91ec9811727f3be1d.jpg

    0019b91ec9811727f3da22.jpg

    0019b91ec9811727f3d220.jpg

    0019b91ec9811727f3f023.jpg