palestine

  • La Chine va aider Israël à construire une île dans la Méditerranée

    Les autorités israéliennes ont décidé d'inviter la Chine à participer à la construction d'une île artificielle près de la bande de Gaza.

    Le vice-premier ministre israélien Yisrael Katz a initié un projet de création d'une île artificielle près des côtes de la bande de Gaza dans la Méditerranée. Il estime que cette initiative est une bonne occasion de collaboration internationale. Selon lui, la Chine et la Russie pourraient y participer.

    Le projet de création d'une île prévoit la construction d'un port maritime, d'un aéroport, d'hôtels, d'une centrale et d'une station de dessalement. La construction d'immeubles n'est pas prévue. L'île sera reliée à la bande de Gaza par un pont, au centre duquel un point de contrôle sera installé. Le contrôle maritime de cette île sera effectué par Israël alors que le contrôle de sécurité devrait être international.

    Selon le vice-premier ministre d'Israël, ce projet économique a un rôle politique et stratégique. Il affirme que le programme devrait faciliter la vie des habitants de la bande de Gaza.

     

    La Chine s'engagera dans ce projet si elle estime que cela peut améliorer la situation dans la région, a déclaré dans une interview à Sputnik le professeur du Centre de l'examen des relations internationales de l'Institut chinois des médias Yan Mian.

    "Si ce projet aide à améliorer la situation avec la bande de Gaza en ce qui concerne le dessalement ou la construction du port et si cela facilite la vie des habitants de la région, la Chine y participera", a-t-il déclaré.

    Ren Yuanzhe, l'expert de l'Académie diplomatique chinoise, estime que la création de l'île apaisera la situation.

    "Premièrement, la Chine accorde de l'importance aux pourparlers de paix israélo-palestiniens et au règlement pacifique du conflit. Deuxièmement, la construction de l'île peut aider à apaiser la situation dans la région. Israël a conclu un accord de paix avec l'Egypte. Cela pourrait favoriser le processus de paix entre Israël et la Palestine", a-t-il souligné.

    "La Russie est une des puissances mondiales qui pourrait prendre part à un tel projet. Elle a l'expérience nécessaire, connaît bien la situation dans le Proche-Orient et a de bonnes relations avec les dirigeants de la région", estime Yisrael Katz, qui préside deux ministères dans le gouvernement israélien, celui des Transports et celui du Renseignement.

    La participation de la Chine à un tel projet refléterait les ambitions géopolitiques de la diplomatie chinoise, estime Abraham Smulewitz, politologue israélien et président de l'Institut du partenariat oriental.

     

     

    "Pourquoi a-t-on invité la Chine? Elle accroît sa présence dans toute la région autour d'Israël. Ses buts stratégique et économique sont de devenir une puissance mondiale pour contrôler elle-même les flux de marchandises. La Chine ne veut plus dépendre des technologies et des investissements occidentaux.

    Fin mars, la Chine et Israël ont lancé des négociations concernant la zone de libre-échange. En cas d'application, cette zone permettra d'augmenter les échanges commerciaux entre les deux pays jusqu'à 16 milliards de dollars.

  • La Chine appelle à un cessez-le-feu à Gaza avec une proposition en cinq points

    133529022_14071094956691n.jpg

    LE CAIRE, 3 août (Xinhua) -- Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, en visite au Caire, a demandé dimanche à Israël et au Hamas, mouvement palestinien qui contrôle la bande de Gaza, de cesser les violences, appelant Israël à lever son blocus de l'enclave et à libérer les Palestiniens.

    Wang Yi, qui a entamé samedi une visite de deux jours en Egypte, a avancé une proposition de cessez-le-feu à Gaza en cinq points, indiquant que la Chine soutenait fermement la paix entre les Palestiniens et Israël et voulait jouer un rôle de médiateur sincère.

    Le chef de la diplomatie chinoise a exhorté les deux parties à appliquer un cessez-le-feu complet afin de protéger les vies des populations et de maintenir la paix régionale. "Tous les mouvements, y compris les frappes aériennes, l'offensive terrestre et les tirs de roquettes, doivent cesser. Tout abus de la force qui a provoqué la mort de civils est inacceptable. Tous les comportements de violence contre violence doivent être abandonnés", a déclaré M. Wang, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue égyptien Sameh Choukri.

    Il a souligné le soutien de la Chine à l'initiative de trêve proposée par l'Egypte et d'autres pays, exhortant Israël et la partie palestinienne à cesser de poursuivre leurs demandes unilatérales en faisant recours à la force. Les deux parties doivent chercher à atteindre des programmes avec la sécurité mutuelle par des négociations responsables et établir un mécanisme de sécurité nécessaire, a indiqué M. Wang, ajoutant que pendant cet processus, Israël devait lever son blocus de sept ans de la bande de Gaza et libérer les Palestiniens. D'autre part, les préoccupations responsables d'Israël pour ses questions de sécurité doivent également être prises en compte, a noté M. Wang.

    A la mi-juillet, l'Egypte a proposé une initiative de cessez-le-feu à Gaza qui a d'abord été acceptée par Israël. Mais, le Hamas a rejeté l'initiative égyptienne, estimant que la proposition n'était pas complète et ne garantissait pas qu'Israël mettrait fin à son blocus de la bande de Gaza.

    Wang Yi a réaffirmé le soutien de la Chine aux demandes raisonnables et droits légaux du peuple palestinien à l'établissement d'un Etat indépendant. Il a noté que les deux parties devaient considérer les négociations de paix comme un choix stratégique inébranlable, et faire de leur mieux pour renouveler les dialogues et parvenir à un consensus le plus tôt possible, afin d'éviter l'échec des négociations et l'escalade de la confrontation.

    Le ministre chinois des Affaires étrangères a également appelé le Conseil de sécurité de l'ONU à prendre la responsabilité nécessaire et à jouer un rôle important dans la résolution du conflit en cours entre les Palestiniens et Israël. La communauté internationale doit travailler également en coordination à la résolution de la question.

    Le monde doit aussi accorder une grande attention à la situation humanitaire en Palestine, particulièrement dans la bande de Gaza, a souligné M. Wang, ajoutant que la communauté internationale devait apporter à temps des aides et des soutiens nécessaires.

    "La Chine accordera une aide humanitaire d'urgence de 1,5 million de dollars US au peuple de Gaza, alors que la Croix-Rouge chinoise fournira également du soutien humanitaire à la bande de Gaza", a-t-il déclaré. "La Chine veut travailler avec la communauté internationale et faire des contributions pour mettre fin au conflit palestino-israélien".

  • Le président israélien apprécie le rôle de la Chine dans le processus de paix au Moyen-Orient

     

    F201312210935441278911746.jpg

    Le président israélien Shimon Peres a apprécié jeudi "le soutien constructif de la Chine" dans les efforts pour rétablir la paix entre Israéliens et Palestiniens.

    Lors d'une entrevue avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, M. Peres a indiqué que la paix devait être atteinte en prenant des initiatives, et qu'elle ne pouvait survenir toute seule ou en attendant.

    M. Wang a exprimé l'espoir qu'au moment crucial des négociations de paix israélo-palestiennes, Israël prendra une bonne décision, en faisant progresser les pourparlers et en établissant une base solide pour la paix au Moyen-Orient.

    Saluant le développement économique et social de la Chine, le président israélien a noté que les deux pays sont en train de développer et renforcer leurs relations dans divers domaines.

    "La Chine est le plus grand modèle dans l'histoire récente, qui prouve que des millions de personnes peuvent échapper à la pauvreté grâce à leurs propres mains et à leur esprit", a-t-il fait remarquer, avant d'ajouter que "le Moyen-Orient pourrait et devrait tirer des leçons de cette expérience".

    M. Wang, le premier chef de la diplomatie chinoise en visite en Israël depuis 2009, a visité le Yad Vashem, le musée en mémoire de l'Holocauste, et assisté à un séminaire présenté jeudi par des universitaires israéliens et palestiniens.
    F201312210934142390329560.jpg

  • Mahmoud Abbas et Benyamin Netanyahu en visite en Chine, la Chine prête à contribuer à la rencontre entre les dirigeants palestinien et israélien pendant leur visite

    le-president-palestinien-mahmoud-abbas-et-son-homologue-chin_1109874.jpg

    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est arrivé dimanche à Beijing pour effectuer une visite d'Etat en Chine du 5 au 7 mai.

    Des dirigeants chinois rencontreront M. Abbas pour discuter des relations bilatérales et d'autres questions régionales et internationales d'intérêt commun.

    M. Abbas effectue une visite en Chine à l'invitation du président chinois Xi Jinping.

    La Chine prête à contribuer à la rencontre entre les dirigeants palestinien et israélien

    benjamin-netanyahu-le-5-mai-2013-a-jerusalem_1109873.jpgLe ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré vendredi que la Chine était prête à assister les dirigeants palestiniens et israéliens s'ils lesouhaitaient, à  se rencontrer pendant leur visite en Chine.

    "Si les dirigeants de la Palestine et d'Israël souhaitent se rencontrer en Chine, nous sommes prêts à leur offrir toute l'assistance nécessaire", a fait savoir la porte-parole du ministère, Hua Chunying.

    Le président palestinien Mahmoud Abbas effectue une visite d'Etat en Chine du 5 au 7 mai sur invitation du président chinois Xi Jinping, tandis que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu visitera la Chine du 6 au 10 mai sur invitation du Premier ministre chinois Li Keqiang.

    "La Chine espère sincèrement que la Palestine et Israël pourront reprendre les négociations de paix le plus tôt possible et qu'ils réaliseront des progrès substantiels", a assuré Mme Hua, ajoutant que la Chine jouera un rôle positif et constructif en la matière.   

      Mahmoud Abbas envisage le rôle de la Chine dans le processus de paix avec Israël 

     

     

    132358334_11n.jpg

     

    Le président palestinien Mahmoud Abbas a déclaré qu'il informera les dirigeants chinois des obstacles actuels dans les pourparlers de paix entre Palestiniens et Israéliens, car il attend la contribution de Beijing au processus de paix qui est au point mort.

    M. Abbas, s' exprimant depuis son bureau dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, a déclaré à Xinhua vendredi qu'il va informer le nouveau leadership chinois de "l'état des choses" dans la voie politique au Moyen-Orient, et "les obstacles qui bloquent cette voie et du rôle que certains pays comme les États-Unis peuvent jouer dans ce processus".

    "Nous coordonnons toutes nos positions avec la Chine tout le temps. Nous demandons toujours à la Chine de maintenir ses positions positives et ils font de leur mieux pour aider en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l' ONU", a déclaré le dirigeant palestinien.

     

    Israel-Chine-350x350.jpg

    Sur la visite simultanée de Netanyahu, M. Abbas a déclaré que "C'est très bien que M. Netanyahu se rende en Chine aussi parce que c'est une bonne occasion pour les Chinois d' écouter les deux parties en même temps".

    "Nous sommes satisfaits qu' un grand pays comme la Chine ait des liens avec Israël, parce que la Chine est notre ami et peut avoir aussi une influence sur toutes les pistes et les niveaux, principalement aux niveaux politiques et économiques", a déclaré M. Abbas.

    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrive lundi en Chine pour une visite au cours de  laquelle Israël, menacé par la crise économique, espère développer son commerce avec le géant asiatique.

    Durant sa visite, M. Netanyahu réaffirmera en outre aux dirigeants chinois ses inquiétudes quant au programme nucléaire controversé de l'Iran sur fond de menaces de conflit régional."Nous espérons que cette visite permettra de renforcer la coopération entre les deux pays. La Chine et Israël y ont tout à gagner et c'est notre but", a déclaré le porte-parole de M. Netanyahu, Mark Regev.

    La Chine est "l'un de nos plus importants partenaires commerciaux et il y a un grand potentiel pour attirer les investissements chinois en Israël", plaide Eli Belotsercovsky, directeur chargé des relations économiques avec l'Inde et la Chine au ministère israélien des Affaires étrangères.