pakistan

  • Plus d’un millier de jihadistes chinois en formation au Pakistan, ils devraient être envoyés en Syrie pour renforcer l'Etat islamiste

    arton28929-cc643.jpg

    La présence de jihadistes chinois en Syrie est attestée depuis octobre 2012, mais elle s’est considérablement accrue à l’été 2014, au point de constituer un quartier chinois à Rakka, capitale de l’Émirat islamique.Principalement issus de la communauté ouïgour, ces combattants passent souvent par le Cambodge ou l’Indonésie et sont véhiculés avec l’aide des services de renseignement turcs (MIT).

     

    Au cours des derniers mois, plusieurs attentats islamistes ont été perpétrés en Chine par des jihadistes revenus de Syrie :

     place Tiananmen à Pékin, le 28 octobre 2013, 5 morts et plus de 40 blessés ;
     gare de Kunming, le 1er mars 2014, 29 morts et 143 blessés ;
     gare d’Uruqmi, 30 avril 2014, 2 morts et 79 blessés ;
     marché d’Urumqi, le 22 mai 2014, 31 morts et de nombreux blessés ;
     hôtel de police de Kargilik, le 21 juin 2014, 13 morts et 3 blessés.
     hôtel de police de Shache/Yarkant, 28 juillet 2014, 96 morts et de très nombreux blessés.

    L’Émirat islamique semble avoir été conçu pour combattre à terme la République populaire de Chine. Le ministère irakien de la Défense a diffusé deux photographies de citoyens chinois membres de l’Émirat islamique.

    2-93-fcb98-d5152.jpg

    À la mi-octobre 2014, Al-Qaïda a publié dans le premier numéro de sa revue en langue anglaise, Résurgence,  un article sur le Xinjiang, qu'ils appellent Turkestan oriental , le nom de la Région chinoise adopté par les terroristes. Il prétend que l’islam est interdit en Chine alors que c’est une des cinq religions officielles. En outre la revue appelait à des actions contre les voies d’approvisionnement de la Chine.

    Plus d’un millier de jihadistes chinois seraient en formation au Pakistan. Ils devraient être envoyés ultérieurement en Syrie combattre pour l'Etat islamique  puis retourner en Chine et y perpétrer des attentats.

    Au cours de son histoire, la République populaire de Chine a fait 8 fois usage de son veto au Conseil de sécurité des Nations unies, dont 4 fois pour protéger la Syrie de l’agression occidentale et des pays du Golfe.

    La République populaire de Chine - qui se tenait jusqu’à présent du seul côté pakistanais dans l’affrontement indo-pakistanais - a décidé de se rapprocher de l’Inde pour mener avec elle des exercices anti-terroristes.

    La Chine et la Russie ont créé l’Organisation de coopération de Shanghai pour lutter contre le séparatisme et le jihadisme en réaction aux actions d’Al-Qaïda dans la vallée de Ferghana.

    Selon les médias chinois, au cours des deux derniers mois, 139 personnes ont été arrêtés et 256 autres condamnées pour leurs liens avec des organisations jihadistes.

    1-4918-f2257-9ed86.jpg

     

     

     

  • Selon l'OMS, parmi les 10 villes les plus polluées du monde, plus de la moitié sont en Inde et aucune en Chine

    0019b91ed62e15c55c1e06.jpg

    1. Delhi , la ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 153  Pays : Inde

    Etablie grâce à la base de données de l'OMS contenant des résultats de la surveillance en extérieur de la pollution atmosphérique de presque 1 600 villes dans 91 pays, cette liste présente les 10 villes ayant le niveau PM2.5 le plus élevé dans le monde.

    Le terme de PM 2,5 se rapporte à des fines particules de moins de 2,5 micromètres de diamètre en partie responsables du taux croissant de bronchite chronique, de cancer du poumon et de maladies cardiaques, dangereux pour la santé des personnes.

    La qualité de l'air dans la plupart des villes qui surveillent leurs niveaux de pollution dépasse ce que l'Organisation Mondiale de la Santé considère comme sûr. Plus de la moitié de ces 10 villes sont en Inde. Aucune ville chinoise ne figure parmi les 10 villes les plus polluées, en dépit de leur smog épais et gris.

    Les villes ayant le plus de bas niveau de pollution se trouvent au Canada, aux Etats-Unis, en Finlande, en Islande et en Suède.

    0019b91ed62e15c55c1f0f.jpg

    Patna;, la deuxième ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 149    Pays : Inde

     

    Comme trop souvent, la Chine est victime de la propagande occidentale qui a répandu , à tord, l'image d'une Chine comme étant la plus polluée du monde . Alors que l'on met l'état gravissime du niveau de pollution de certains pays sous l'éteignoir, on met l'unique Chine en exergue comme responsable de tous nos maux. La propagande occidentale est si insidieuse que dans l'imaginaire occidental , on croit en une Chine ployant sous une pollution extrême .

    Rien n'est plus faux. Si Beijing et la province du Hebei qui entoure la capitale chinoise, Shanghai, Guangzhou( Canton) et quelques villes industrielles sont polluées , subissent le smog , l'immense majorité du territoire chinois échappe aux problèmes de pollution. Certaines contrées sont même parmi les points privilégiés de la planète et ne connaissent aucune pollution. Et je prendrai comme exemple , ma ville, Shenzhen qui a un des taux les plus bas en particules fines.

    0019b91ed62e15c55c1f0e.jpg

    Gwalior, la troisième ville la plus polluée du monde

    Niveau de PM 2,5 : 144      Pays : Inde

     

    Classement des 10 villes les plus polluées du monde

    1/ Delhi         Niveau de PM 2,5 : 153  Pays : Inde

         2/ Patna           Niveau de PM 2,5 : 149    Pays : Inde

              3/ Gwalior          Niveau de PM 2,5 : 144      Pays : Inde  

    4/  Raipur     Niveau de PM 2,5 : 134   Pays : Inde

                             5/ Karachi                      Niveau de PM 2,5 : 117    Pays : Pakistan

          6/ Peshwar   Niveau de PM 2,5 : 111  Pays : Pakistan

                    7/ Rawalpindi     Niveau de PM 2,5 : 107      Pays : Pakistan

                       8/ Khoramabad             Niveau de PM 2,5 : 102    Pays : Iran

              9/ Ahmedabad     Niveau de PM 2,5 : 100   Pays : Inde

       10/Lucknow      Niveau de PM 2,5 : 96   Pays : Inde