organisation du travail

  • Le rapport mondial 2014 sur les salaires de Organisation Mondiale du Travail (OMT) montre une stagnation des salaires en Europe et une augmentation importante en Chine

    c537db2322cba158bc3ad15d275d8.jpg

     

    La croissance des salaires mondiaux est réduite de moitié lorsque la Chine n’est pas considérée

     

    Une bonne part de la croissance des salaires mondiaux est à mettre au compte de la Chine, en raison de sa grande taille et de la forte croissance des salaires réels qu’elle enregistre. Si l’on exclut la Chine, on réduit presque de moitié la croissance des salaires réels mondiaux, qui passe de 2 à 1,1 pour cent en 2013, et de 2,2 à 1,3 pour cent en 2012.

     

    Stagnation des salaires dans les économies développées

     

    Dans les économies développées, les salaires réels ont stagné en 2012 et 2013, leur croissance se situant à 0,1 et 0,2 pour cent respectivement. Dans certains cas – notamment’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni –, les salaires moyens réels en 2013 ont été inférieurs à leur niveau de 2007. Les effets de composition (l’effet sur le salaire moyen de l’évolution de la composition de la main d’œuvre salariée) ont joué un rôle important dans les pays touchés par la crise.

    Bien qu’il ne soit pas possible de faire une comparaison précise des niveaux des salaires entre pays en raison de différence de définitions et de méthodologies, on peut estimer que le salaire mensuel moyen dans les économies développées est approximativement de 3 000 dollars EU (PPA), contre un salaire moyen dans les économies émergentes et les économies en développement d’environ 1 000 dollars EU (PPA). Le salaire mensuel moyen estimé au niveau mondial est d’environ 1 600 dollars EU (PPA). Cependant, l’écart entre salaires réels dans les économies développées d’une part et dans les économies émergentes d’autre part s’est resserré entre 2000 et 2012, du fait d’une forte croissance des salaires dans les économies émergentes, à la différence de beaucoup de pays développés.

    En Argentine, au Brésil, en Chine et dans la Fédération de Russie, la part des salaires augmente progressivement pour les ménages appartenant aux classes moyennes, avant de diminuer pour ceux qui ont les revenus les plus élevés.

     

     

    Département de la communication et de l’information publique

     

     

    Bureau international du Travail

     

     

    4, route des Morillons, 1211 Genève 22, Suisse

     

    Pour plus d’information, visitez le site web: www.ilo.org

     

     

     

     

     

     

  • Il n'y a plus qu'en Chine que l'on sait comment travailler et être productif

    En 2004, Apple   fait appel largement  aux fabricants étrangers. Le responsable de cette décision fut  Timothy D. Cook, qui a remplacé Steve Jobs comme chef de la direction en août dernier, six semaines avant la mort de Steve Jobs. La plupart des autres sociétés d'électroniques américaines étaient déjà  à l'étranger, et Apple, qui à l'époque était en difficulté, a estimé qu'il était de son devoir de saisir tous les avantages.

     

    Apple shop Shanghai


     Pour les entreprises de technologie, le coût de la main d'oeuvre est minime par rapport à la dépense d'achat de pièces et de la gestion des chaînes d'approvisionnement qui rassemblent les composants et les services de centaines d'entreprises.

    Pour M. Cook, l'accent sur l'Asie est venu de deux choses, dit un ancien dirigeant d'Apple de haut rang. Les usines en Asie peuvent évoluer plus rapidement de haut en bas et les chaînes d'approvisionnement asiatiques ont dépassé ce qu'il y a de mieux aux Etats-Unis .  Le résultat est que «nous ne pouvons pas rivaliser sur ce point", a déclaré l'exécutif.

    L'impact de ces avantages est devenu évident, dès que Steve Jobs a exigé des écrans en verre en 2007.

    Pendant des années,les fabricants de téléphones portables ont évité d'utiliser le verre parce qu'il  exige une précision dans la coupe et le broyage, ce  qui a été extrêmement difficile à réaliser. Apple avait déjà choisi une compagnie américaine, Corning Inc, pour la fabrication de grands panneaux de verre renforcé. Mais trouver comment découper ces carreaux en millions d'écrans pour iPhone ? Il était nécessaire de trouver un atelier de découpe , et vite, ainsi qu' une armée d'ingénieurs de niveau intermédiaire. Cela coûterait une fortune simplement pour se préparer.

     


    Puis une offre pour le travail est arrivée d' une usine chinoise.

    Quand une équipe d'Apple a visité l'usine , les propriétaires de l'usine chinoise étaient déjà occupés à construire une nouvelle aile. «C'est pour le cas où vous nous donneriez le contrat», a déclaré le directeur, selon un ancien dirigeant d'Apple . Il avait un entrepôt rempli avec des échantillons de verre disponibles pour Apple, gratuitement. Les propriétaires avaient les ingénieurs disponibles au moindre coût. Ils avaient construit sur le site des dortoirs afin que les employés soient disponibles , comme cela se fait dans toutes les usines à Shenzhen.

     

     factory



    L'usine chinoise a obtenu obtenu le contrat. «La chaîne d'approvisionnement est en Chine aujourd'hui", a déclaré un autre ancien haut dirigeant d'Apple . «Vous avez besoin d'une millier de joints en caoutchouc? C'est la porte de l'usine prochaine. Vous avez besoin d'un million de vis? Cette usine est à un pâté de maisons. Vous avez besoin que la vis soit un petit peu différente? Il faudra trois heures pour l'obtenir. "

     Pour les dirigeants d'Apple, Foxconn  était une preuve supplémentaire que la Chine pourrait fournir des travailleurs et une extraordinaire organisation  qui  dépasse et de loin tout ce que l'on peut attendre de leurs homologues américains.

    Rien comme Foxconn  existe aux États-Unis.

     

    iphone 5 chaine production



    L'installation a 230 000 employés, qui travaillent six jours par semaine, passant si nécessaire jusqu'à 12 heures par jour à l'usine. Plus d'un quart de la population active de Foxconn vit dans les dortoirs de l' entreprise et de nombreux travailleurs gagnent plus ou  moins  $ 17 par jour ce qui est un bon salaire pour Shenzhen , cela leur permet , compte tenu des heures supplémentaires de mettre de l'argent de côté et d'en envoyer à la famille au village. Foxconn emploie près de 300 gardes afin de diriger la circulation des piétons pour que les travailleurs ne soient pas écrasés dans les goulots d'étranglement  des portes. Les cuisiniers de l'établissement cuisine commandent une moyenne de trois tonnes de viande  et 13 tonnes de riz par jour.

    Foxconn Technology a des dizaines d'installations en Asie , en Europe de l'Est , au Mexique et au Brésil, et elles rassemblent environ 40 pour cent de l'électronique grand public du monde entier pour des clients comme Amazon, Dell, Hewlett-Packard, Motorola, Nintendo, Nokia, Samsung et Sony .

     

    Plan google earth de l'usine Foxconn Shenzhen



    «Ils pourraient embaucher 3.000 personnes durant la nuit", a déclaré Jennifer Rigoni, qui était responsable d'Apple dans le monde entier. «Quelle usine américaine peut trouver 3.000 personnes durant la nuit et les convaincre de vivre dans les dortoirs?"

    Et bien ce miracle est possible à Shenzhen. La Chine qui est toujours un pays émergent a de nombreuses bouches à nourrir. Et pour une bonne frange de la population paysanne sacrifier 3 ou 4 ans de sa vie en turbinant dur un certain temps est une bonne opportunité de sortir de la mlsère. Ce que nous ne saurions accepter est pour eux l'occasion d'améliorer le sort de la famille.

     


    «Tout travailleur recruté par notre cabinet est couvert par un contrat clair définissant les termes et conditions et par la loi du gouvernement chinois qui protège leurs droits", écrit l'entreprise. Foxconn "Nous prenons  notre responsabilité envers nos employés très au sérieux et nous travaillons dur pour donner à nos  salariés qui sont plus d' un million ,un environnement sécuritaire et positif».
    En effet, les dortoirs dont disposent les employés sont propres , spacieux et disposent de facilités et d'infrastructures que je n'ai jamais vues dans la plus part des campagnes chinoises. En plus ils disposent pour leurs loisirs de salles de lecture, de TV, de sport comme des tables de ping pong ou des terrains de badminton.
    Foxconn n'est pas la seule usine à offrir ce genre d'installation à son personnel et au fur et à mesure que le recrutement est difficile , de plus en plus d'usines rivalisent d'idées pour attirer le travailleur.

    Foxconn

    Un autre avantage essentiel pour Apple est que la Chine a su fournir des ingénieurs à une échelle telle que c'était impossible pour les Etats-Unis de rivaliser.

  • Pourquoi Apple construit-elle ses iPhone en Chine ?

    Quand Apple a eu besoin de près de 8700 ingénieurs pour diriger les 200 000 ouvriers des chaînes d’assemblage dédiées à l’iPhone , il aurait fallu à la Pomme, sur le continent américains ,environs 9 mois pour trouver autant d’ingénieurs qualifiés pour assurer ce rôle. En Chine, il lui aura fallu, tenez-vous bien, seulement 15 jours. De plus, les Etats-Unis ont, semble-t-il,  progressivement arrêté de former des ingénieurs et ouvriers avec le savoir-faire dont Apple a besoin pour ces tâches.

    Autre raison évoquée : la Chine est nettement plus réactive sur la question des approvisionnements, et permet là encore des économies d’échelles importantes. Pour résumer donc, les maîtres mots de la présence d’Apple en Chine sont : rentabilité, flexibilité, réactivité et qualité de la main d’oeuvre.

    En engageant de la main d'oeuvre chinoise , Apple savait qu'il pouvait là trouver des ingénieurs capables , des techniciens de haut niveau ainsi qu'une main d'oeuvre alliant courage et sérieux . Apple rend aussi un grand service à cette population de travailleurs qui grâce à Apple peuvent sortir de la pauvreté.

     

    Ce n'est pas parce qu' en Europe ou aux Etats-Unis on ne sait plus ou ne veut plus travailler qu'il faut maudire les gens qui travaillent . La loi Chinoise n'est pas la même qu'en occident et c'est heureux , la flexibilité y est primordiale. Leur manière d'organiser le travail convient très bien aux travailleurs chinois . Cela est bénéfique à tout le monde , au travailleur qui sort de la misère , aux firmes qui sont compétitives et au pays dont le PIB augmente.

    "Made in aux Etats-Unis" n'est plus une option viable pour la plupart des produits Apple , a déclaré Steve Jobs .

     

    Apple est devenu l'une des entreprises les plus connues, les plus admirées et les plus imitées au monde, en partie grâce à une maîtrise implacable des opérations mondiales.


    Un ancien dirigeant a décrit comment la société s'est appuyée sur une usine chinoise de fabrication pour réorganiser l'iPhone . Apple avait redessiné l'écran de l'iPhone à la dernière minute, forçant une révision de la ligne d'assemblage. De nouveaux écrans ont commencé à arriver à l'usine vers minuit.

    Un contremaître a immédiatement réveillé 8.000 travailleurs à l'intérieur des dortoirs de l'entreprise, selon l'exécutif. Chaque employé a reçu une collation  et une tasse de thé, guidé vers un poste de travail et dans la demi-heure a commencé à insérer des écrans  en verre  dans les cadres biseautés. Dans les 96 heures, l'usine produisait plus de 10.000 iPhones par jour.

     


    "La rapidité et la flexibilité est à couper le souffle", a déclaré l'exécutif. "Il n'y a aucune usine américaine qui peut correspondre à cela."

    Des histoires similaires pourraient être racontées sur presque n'importe quelle entreprise d'électronique - et de l'externalisation est aussi devenu commun dans des centaines d'industries, y compris les services comptables, juridiques, bancaires, de la construction automobile et la pharmacie.


    Bien que les Américains soient parmi les travailleurs les plus instruits dans le monde, la nation a cessé de former suffisamment de personnes dans les compétences de niveau intermédiaire dont les usines ont besoin, disent les cadres.


    En 2007, un peu plus d'un mois avant la sortie de l'iPhone, Steve Jobs réunit une poignée de lieutenants dans son bureau. Pendant des semaines, il avait transporté un prototype de l'appareil dans sa poche.

     

     


    Steve Jobs en colère a montré son iPhone de sorte que chacun pouvait voir des dizaines de minuscules rayures sur son écran en plastique, selon quelqu'un qui a assisté à la réunion. Il a ensuite tiré ses clés de son jean.

    Les gens vont transporter ce téléphone dans leur poche, dit-il. Les gens auront aussi  leurs clés dans leur poche. "Je ne vais pas vendre un produit qui devient si vite rayé", at-il dit nerveusement. La seule solution était du verre inrayable . «Je veux un écran de verre, et je veux qu'il soit  parfait dans six semaines."

    Immédiatement , un dirigeant a quitté cette réunion et  il a réservé un vol pour Shenzhen, en Chine. Si Steve Jobs voulait du parfait, il n'y avait nulle part d'autre où aller au monde.

    Depuis plus de deux ans, l'entreprise avait travaillé sur un projet - nom de code Violet 2 - qui a présenté les mêmes questions à chaque tour: comment voulez-vous complètement réinventer le téléphone portable? Et comment faites-vous la conception à la plus haute qualité - avec un écran inrayable, par exemple - tout en veillant à ce que des millions peuvent être fabriqués rapidement et économiquement assez pour gagner un bénéfice significatif?