organisation

  • Le rapport mondial 2014 sur les salaires de Organisation Mondiale du Travail (OMT) montre une stagnation des salaires en Europe et une augmentation importante en Chine

    c537db2322cba158bc3ad15d275d8.jpg

     

    La croissance des salaires mondiaux est réduite de moitié lorsque la Chine n’est pas considérée

     

    Une bonne part de la croissance des salaires mondiaux est à mettre au compte de la Chine, en raison de sa grande taille et de la forte croissance des salaires réels qu’elle enregistre. Si l’on exclut la Chine, on réduit presque de moitié la croissance des salaires réels mondiaux, qui passe de 2 à 1,1 pour cent en 2013, et de 2,2 à 1,3 pour cent en 2012.

     

    Stagnation des salaires dans les économies développées

     

    Dans les économies développées, les salaires réels ont stagné en 2012 et 2013, leur croissance se situant à 0,1 et 0,2 pour cent respectivement. Dans certains cas – notamment’Espagne, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Japon et le Royaume-Uni –, les salaires moyens réels en 2013 ont été inférieurs à leur niveau de 2007. Les effets de composition (l’effet sur le salaire moyen de l’évolution de la composition de la main d’œuvre salariée) ont joué un rôle important dans les pays touchés par la crise.

    Bien qu’il ne soit pas possible de faire une comparaison précise des niveaux des salaires entre pays en raison de différence de définitions et de méthodologies, on peut estimer que le salaire mensuel moyen dans les économies développées est approximativement de 3 000 dollars EU (PPA), contre un salaire moyen dans les économies émergentes et les économies en développement d’environ 1 000 dollars EU (PPA). Le salaire mensuel moyen estimé au niveau mondial est d’environ 1 600 dollars EU (PPA). Cependant, l’écart entre salaires réels dans les économies développées d’une part et dans les économies émergentes d’autre part s’est resserré entre 2000 et 2012, du fait d’une forte croissance des salaires dans les économies émergentes, à la différence de beaucoup de pays développés.

    En Argentine, au Brésil, en Chine et dans la Fédération de Russie, la part des salaires augmente progressivement pour les ménages appartenant aux classes moyennes, avant de diminuer pour ceux qui ont les revenus les plus élevés.

     

     

    Département de la communication et de l’information publique

     

     

    Bureau international du Travail

     

     

    4, route des Morillons, 1211 Genève 22, Suisse

     

    Pour plus d’information, visitez le site web: www.ilo.org