or

  • Comportement et caractéristiques du consommateur chinois

    a1.jpg

    Le marchandage en Chine fait partie du quotidien.

     Par expérience, j'ai pu constater 3 niveaux de prix. Le plus élevé quand un occidental négocie le prix. Il diminuera encore si vous vous faites aidé par un Chinois ,et encore plus si vous envoyez la personne chinoise marchander à votre place et que vous vous tenez à carreau.  Un bon truc, sortir du magasin en exprimant que malgré l'intérêt porté c'est trop cher, vous serez souvent  rattrapé par le vendeur.

    a1.jpg

    La propriété immobilière est capitale

    Si on dit que le Belge a une brique dans le ventre ,alors que dire du Chinois. Avoir son propre appartement est une priorité dans la vie de nombreux Chinois. Pour ceux qui ont déjà une maison, posséder d'autres biens immobiliers (en Chine ou à l'étranger) est généralement le choix d'investissement numéro un.

    a1.jpg

    Le marché du cadeau « inutile », mais avec un emballage sophistiqué et coûteux se porte toujours bien. Dans certains cas, l'emballage est plus couteux que le contenu.

    a1.jpg

    Les contrefaçons sont un marché à part entière.

    A noter qu'il y a deux catégories de contrefaçons. La plus répandue est celle que vous trouvez à chaque coin de rue , elle généralement de 20 à 200 fois moins chère que l'original , mais de mauvaise ,voir de très mauvaise qualité . Vous avez aussi la contrefaçon qui est identique à l'article griffé. Il a été fabriqué  de la même manière ,avec les mêmes matériaux que l'article original. En fait quand un commanditaire s'adresse à un industriel , il lui demande une certaine quantité d'articles , l'industriel , souvent en fabrique 10à 20% en plus. Ces articles serviront à l'industriel à remplacer des articles qui seraient refusés par le commanditaire, le reste étant écoulé dans un marché parallèle .

    a1.jpg

     Les Chinois sont friands d'or. La Chine  est le premier importateur et le premier producteur d’or. Selon un récent rapport du World Gold Council. Le pays encourage largement sa population à se tourner vers l’or. Culturellement d’abord – l’or est particulièrement recherché au moment du nouvel an chinois par exemple– mais aussi afin de proposer des solutions de placement et d’investissement.

    a1.jpg

    Les Chinois se plaisent à accumuler des marchandises. La Chine a toujours connu de grandes famines, même dans un passé récent. La peur du "manque" fait donc partie de l'inconscient collectif même si aujourd'hui, les magasins regorgent de marchandises.

  • Après l’or, ce sont les diamants qui font aujourd’hui rêver les jeunes filles en Chine

    F200701240853121111523568.jpg

    L’appétit des Chinois pour les matières premières ne faiblit pas. Après l’or, ce sont les diamants qui font aujourd’hui rêver les jeunes filles en Chine. Le marché a longtemps été réservé à une élite en quête des plus belles pierres de la planète. Désormais, une nouvelle vague de consommateurs est née et les diamants de qualité inférieure trouvent aussi preneurs.

    Les diamants ne sont plus réservés aux riches en Chine. Les petits, les sans éclats, les « avec quelques défauts », font aujourd’hui la joie de la classe moyenne chinoise. Ces nouveaux consommateurs sont apparus avec l’enrichissement du pays, avec son urbanisation aussi.

    Si l’or reste en effet une tradition lors des mariages à la campagne, en ville, l’influence occidentale a modifié les modes de consommation. Il n’y a pas que le café qui a remplacé le thé du matin, le diamant est aussi devenu un passage obligé le jour où l’on se dit « oui ». L’élément déclencheur du premier achat restant le mariage dans 70 % des cas. Et on se marie encore beaucoup dans ce pays.

     

    F200701241012577492719111.jpg

    Depuis 2011, la Chine est le deuxième acheteur de diamants dans le monde devant le Japon, selon les spécialistes elle devrait même dépasser les Américains en 2015.
    Comme pour les Etats-Unis, en effet, le marché chinois est désormais divisé en deux. D’une part, une clientèle ultra VIP qui reste obsédée par le plus beau et le plus cher, et d’autre part une classe moyenne aux poches moins remplies et du coup moins regardante sur la qualité des pierres.

    Ce constat que l’on peut faire en observant les consommateurs dans les centres commerciaux de la capitale chinoise, se base aussi sur les chiffres que nous ont transmis les douanes chinoises. De janvier à mars cette année, la Chine a importé quatre millions de carats de diamants, soit une hausse de 26,9 % par rapport à la même période l’an passé. Avec, sur le volume global, une très forte augmentation du nombre de pierres en provenance du Zimbabwe qui représente 25 % des importations chinoises, 24 % pour l’Afrique du Sud, 23 % pour l’Inde, 15 % pour l’Union européenne et 5 % pour Israël.

     

    chinese%20diamond%20market.jpg

    Mais pendant ce temps là, comme le souligne justement les Nouvelles de Pékin, le prix moyen lui n’augmente pas ! Il baisse même de 19 %, car là encore, c’est bien la demande pour les petits diamants qui s’envole. « Le prix au carat d’un diamant pur a augmenté de 7 %, note le quotidien, alors que pour une pierre de même taille avec un petit défaut, les prix se sont élevés de 24 % ».

    Pas de quoi pourtant se taper sur les cuisses, ronchonne Zhao de Hua à la veille de l’ouverture de la Foire aux bijoux de Shanghaï. Cette nouvelle vague de consommateurs ne se rabat pas forcément sur les autres pierres fait remarquer le vice-président de l’Association des pierres précieuses et bijoux de Chine : « Si on regarde le marché de la Chine continentale, le prix des bijoux bas de gamme a lui baissé de 30 à 50 % ».

    F200909251728181025538714.jpg

  • La ruée vers l'or des ménagères chinoises empêche le cours de s'effondrer

    F201305030908508853054141.jpg

    Une « bataille » pour déterminer le cours de l'or a lié deux groupes d'individus rarement associés dans d'autres circonstances : les magnats de Wall Street et les ménagères chinoises. Ces dernières ont finalement pris le dessus.

    Selon l'émission de radio « La Voix de la Chine », l'un des mots clés de l'année pourrait être « les ménagères chinoises », en passe de devenir une force majeure en dépensant 100 milliards de yuans (12 milliards d'€) au cours des deux dernières semaines dans l'achat de 300 tonnes d'or, et contribuant ainsi à maintenir le cours de l'or à 1 468 dollars l'once.

    La « ruée vers l'or » chinoise a empêché la vente à découvert, qui se produit lorsque l'or est vendu puis racheté en période de baisse du cours. Cette pratique est vue comme une option pour soutenir le dollar, car l'or est souvent considéré comme un moyen de préserver la richesse contre un dollar faible, et pour maintenir des taux d'intérêt stables aux États-Unis.

    Ce dernier épisode de soif de l'or en Chine a commencé à la mi-avril suite à la baisse du cours mondial de l'or, après que les autorités chypriotes se sont engagées à vendre les réserves excédentaires du pays.

    Le 12 et le 15 avril, le cours international de l'or a chuté de 15 %, de 1 560 dollars l'once à 1 330 dollars l'once.

    La note de Goldman Sachs

    Certains analystes ont déclaré que la chute du cours de l'or était une stratégie des banquiers d'investissement pour soutenir l'économie américaine, car deux jours avant la chute du cours, Goldman Sachs a publié une note indiquant des perspectives de baisse pour l'or cette l'année et recommandant aux investisseurs de vendre à découvert.

    Avant Goldman Sachs, d'autres banques d'investissement, dont Barclays, la Société Générale et Deutsche Bank avaient également prédit la fin de la hausse du cours de l'or que l'on observe depuis 12 ans. La Société Générale a même prédit un krach pur et simple, en jugeant que « l'or est peut-être arrivé en bout de piste. »

    Le 13 avril, le groupe China National Gold, le plus grand producteur d'or du pays, a réduit le prix du lingot d'or de 313 yuans à 298,5 yuans le gramme, le plus bas niveau en deux ans.

    Cela a éveillé l'intérêt des acheteurs chinois, qui se sont précipités vers les joailleries pour ne pas laisser passer une bonne affaire. Dans la plupart des villes chinoises, les lingots d'or se sont vendus comme des petits pains et certaines ruptures de stock ont même été rapportées dans les médias durant les congés de la fête du Travail.

    Selon les médias, certains ont dépensé plus de 10 millions de yuans pour acquérir de l'or, qui est vu comme un porte-bonheur en Chine, en plus de sa valeur d'investissement de long terme.

     

    hausse-or.jpg



    Grand rebond

    Le nombre d'acheteurs d'or chinois et l'argent qu'ils ont dépensé ont eu raison des prévisions des banquiers d'investissement pariant une baisse continue du cours mondial.

    « Un grand rebond du cours de l'or est peu probable à moins d'un fort retournement inattendu dans la reprise américaine », avaient écrit les analystes de Goldman Sachs dans leur note.

    Mais à leur grande déception, le cours de l'or avait augmenté de plus de 10 % hier par rapport au 16 avril.

    Guo Tianyong, professeur à l'université centrale des Finances et de l'Économie, a estimé que l'on voyait là la concrétisation de sa dernière analyse du marché de l'or, en prenant les « ménagères » chinoises en considération.

    « Les Chinois aiment naturellement l'or, mais un tel engouement est le reflet des canaux d'investissement très limités en Chine », a déclaré M. Guo.

     



    Cependant, l'effet pourrait être de courte durée. Tom Kendall, analyste auprès du Crédit Suisse, a prédit que l'or ne connaitrait pas de longue hausse constante.

    « Les acheteurs sont sensibles au prix et ils ne continueront pas à acheter indéfiniment si le prix monte », a-t-il déclaré à Reuters.

    DSC_0054_hi.jpg

  • Les Chinois se ruent vers l'or suite à une forte baisse de son prix

    F201304181555432993311691.jpg

    Le 17 avril, des habitants de Beijing se ruent vers l'achat d'or.

     

    Depuis vendredi dernier, le prix de l'or a connu consécutivement des chutes importantes dans le monde entier. En Chine, ce prix est également tombé à moins de 300 yuans. Dans les grandes villes chinoises, dont Beijing, Shanghai, Guangzhou et Hongkong, les habitants se sont rués vers l'achat de lingots d'or et des bijoux en or.

    Selon les vendeurs, les lingots d'or se sont très bien vendus ces derniers jours, surtout celui de 10g, qui a été très demandé. Le stock de plusieurs types de lingots d'or a été épuisé. Un investisseur de Guangzhou (province chinoise du Guangdong) a même acheté en une fois pour 6 millions de yuans d'or. Cela fut la plus grosse transaction du marché de la vente au détail de l'or de Guangzhou récemment.

    Les journalistes ont interrogé certains acheteurs d'or, la plupart d'entre eux ne croient pas que le prix de l'or va continuer à baisser. Au contraire, ce qui les inquiète, surtout les personnes âgées, c'est l'inflation. Pourtant, les experts de ce milieu ne sont pas aussi optimistes et ne partagent pas le même avis. Les organes d'investissement internationaux, comme ETF et Goldman Sachs, ne prévoient pas de belle perspective pour l'or. Dans ce contexte, les experts ont conseillé aux investisseurs chinois d'être prudents et de ne pas acheter d'or follement suite à une baisse de son prix. L'achat de lingots d'or a pour objectif d'investir. La somme d'argent dépensée ici ne doit pas dépasser 15% des actifs liquides d'une famille conseillent-ils.

    F201304181555342787121372.jpg

    Le 17 avril, des habitants de Haikou, dans la province de Hainan, sont en train de choisir des bijoux en or.

    F201304181555372596312083.jpg

    Des habitantes de Kunming, dans la province du Yunnan, sont en train de choisir les bijoux en or.

    F201304181555401373618194.jpg

    Des habitants de Nanjing, dans la province du Jiangsu, sont en train de choisir les bijoux en or.



  • La Chine est-elle en train de mettre la main sur l'or physique ?

    Pékin adopte une stratégie visant à s'assurer le maximum d'or physique pour imposer le Yuan comme monnaie internationale.

    chine_or.jpg

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. 

     

      Nous sommes obnubilés par nos élections, la dette, l’euro et la Grèce, le défaut …. A force d’avoir le « nez dans le guidon », nous ne voyons pas le monde changer profondément autour de nous.

    Les cartes sont en train d’être rebattues, sans nous ; le monde de demain se réorganise… sans nous.

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. La patience et la persévérance sont ses forces.

    Or il se pourrait bien que l’un des objectifs majeurs de Pékin soit d’imposer le Yuan comme monnaie internationale en réalisant le plus grand holp up de tous les temps : un « hold up » sur l’or physique. Disons-le clairement : la Chine est en train de prendre le contrôle du marché physique de l’or au travers de quatre stratégies :

    1 - La Chine préempte l’or qui sort de ses sous-sols

    Le pays est de loin le 1er producteur mondial d’or (350 tonnes/an, 400 t d’ici trois ans). Où diable va tout cet or qui sort des sous-sols chinois ? Aucune trace sur les marchés internationaux… Dans les réserves de Pékin !

    2 – La Chine pompe tout l’or qu’elle peut sur les marchés internationaux

    Bloomberg a récemment annoncé que la Chine avait acheté dans le plus grand secret 3,6 millions d’onces d’or à Hong Kong sur les derniers mois. C’est extrêmement rare qu’on détecte ce type d’opérations et ce ne sont toujours que des rumeurs. Tous les achats d’or de la Chine se font dans le plus grand secret. Il est très difficile d’obtenir ne serait-ce que des ordres de grandeur. Une seule certitude : le mouvement est en marche depuis quelques années.

    3 – La Chine rafle l’or jusque dans les sous-sols des autres

    Non contente de capter l’or physique déjà extrait ainsi que l’or qui sort de ses sous-sols, la Chine met aussi la main sur les réserves d’or internationales à extraire dans les prochaines années :

    • En verrouillant des contrats d’approvisionnement de très long terme avec les minières
    • En faisant main basse sur les producteurs d’or. Dernière victime en date : Jaguar Mining. Les Chinois ont mis un milliard cash sur la table pour rafler la minière… avec une prime de 77% sur le dernier cours (77% !). Les Chinois ont les moyens de leurs ambitions.

     

    4 – Pékin pousse les Chinois à acheter de l’or physique comme jamais

    Et la, c’est un tournant majeur. N’oubliez pas que jusqu’à fin 2009 il était strictement interdit à tout Chinois de détenir de l’or physique sous peine de prison ! Aujourd’hui, non seulement l’interdiction est levée, mais en plus Pékin fait absolument tout ce qui en son pouvoir pour pousser ses citoyens à la consommation d’or physique. Campagnes de pub, ouvertures de boutiques vendant de l’or physique à tous les coins de rue... tout est fait pour inciter à la consommation.

    L’inflation aidant, les Chinois font la queue pour acquérir des lingots dans les corners spécialisés comme nous faisons la queue pour acheter une baguette à la boulangerie. Des lingots de 5 grammes à 1 Kg, aussi purs que ceux vendus en Suisse et estampillés par le fondeur Heraeus… Les lingots de 10 et 50 grammes, plus accessibles, font « carton plein ».

    P1010020.JPG

    A votre avis, pourquoi Pékin pousse-t-il ses citoyens à la consommation d’or physique avec autant d’empressement ?

    Les Chinois sont très patriotes. Si comme en 1933 aux Etats-Unis, il venait à l’esprit de Pékin de réquisitionner l’or de ses citoyens « pour la bonne cause », les Chinois apporteraient leur or. Imaginez les volumes potentiels… Mais ce ne sont que des suppositions… bien entendu.

    Pourquoi la Chine achète-t-elle tout cet or physique ?

    Deux raisons probables :

    1 - La Chine met en place un méga hedge (couverture) contre la chute inévitable du dollar. N’oubliez pas qu’elle détient des centaines de milliards de dollars. Et que ce dollar a déjà perdu la moitié de son pouvoir d’achat depuis 2001. L’or peut neutraliser ces pertes…

    2 - La Chine pourrait bien avoir l’intention de faire du Yuan la monnaie de référence de demain, garantie par de l’or physique. Et cela passera par P.A.G.E. (Pan Asia Gold Exchange).

    En effet, Pékin cherche à monter un marché de l’or asiatique, concurrent direct des marchés de Londres et de New York qui contrôlent le marché de l’or. Notons au passage que ces marchés anglo-saxons sont probablement un tantinet manipulés par « les grands de ce monde ». Pékin aurait donc décidé de mettre un terme à ce monopole anglo-saxon en donnant un grand coup de pied dans la fourmilière ? En montant un marché fortement adossé à du « physique » contrairement aux places anglo-saxones qui vendent jusqu’à 100 fois en papier, le peu d’or physique qu’ils détiennent effectivement dans leurs entrepôts !

    De quoi faire migrer le marché spot de l’or vers l’Asie… la profondeur du « physique » attirant les capitaux. Quand on connait les énormes positions shorts sur l’or qui s’appliquent depuis toujours à « peser » sur le cours de l’once, les hautes sphères politico-financières US ont du souci à se faire.

    On comprend mieux pourquoi New York s’appliquerait à faire capoter le projet PAGE par tous les moyens. Les rumeurs vont bon train, mais comme toujours, aucune preuve… Juste des dires d’insiders, invérifiables. Tout ceci n’empêchera pas la Chine d’arriver à ses fins. 

    Un Yuan adossé à l’or physique

    L’ogre chinois cherche-t-il vraiment à faire de son yuan la future monnaie de référence et d’échange internationale ? Mettez-vous à sa place. Ne serait-ce pas ce que vous feriez pour assoir votre puissance politique et économique ? Assurément. D’où l’internationalisation et la libéralisation progressive de sa monnaie depuis des mois déjà. D’où aussi cette idée d’adosser le yuan à une gigantesque réserve d’or physique pour en garantir sa solidité et sa crédibilité. « Le Franc Suisse est mort, vive le Yuan »…

    Le roi dollar et toutes les monnaies papier « qu’on imprime ex-nihilo» à grands coups de planche à billets seront détrônés par le Yuan. Et l’Empire Chinois retrouvera alors grandeur et hégémonie d’antan. Le yuan, investissement de la décennie ? Voilà un bon bout de temps que j’en suis convaincue…