objectifs du millénaire

  • Au Xinjiang, des agriculteurs ont reçu des moutons dans le cadre de la lutte contre la pauvreté

    En l'an 2000, 189 pays ont signé la Déclaration du Millénaire de l'ONU, dont la réduction de la pauvreté est l'un des objectifs centraux. En 2011, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déclaré aux médias chinois : « La Chine est le pays n° 1 dans la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. Elle a fait d'énormes progrès dans la réduction de la pauvreté, apportant une grande contribution au monde. »

    D'après les statistiques, le nombre de personnes vivant dans la pauvreté absolue en Chine s'est réduit de 526 millions en 2010, ce qui représente 75,5 % de la baisse à l'échelle mondiale. En mars dernier, le président de la Fondation Bill-et-Melinda-Gates a déclaré lors d'une conférence de presse en marge du Forum de Bo'ao que « la Chine possède une riche expérience en matière de réduction de la pauvreté, et que celle-ci devrait être diffusée dans les autres pays asiatiques et en Afrique. »

    Des efforts à intensifier

    Le professeur Hu Angang, de l'université Tsinghua, résume en trois points les raisons de la réussite de la lutte contre la pauvreté en Chine. Le premier : la réduction de la pauvreté est un objectif national de développement. Ensuite, le développement économique maintient un haut niveau de croissance, ce qui est la condition première pour réduire la pauvreté. Enfin, les stratégies nationales d'aides à la population défavorisée et les politiques liées sont sans cesse améliorées. De cela est un né un système de réduction de la pauvreté, innovateur et aux caractéristiques chinoises.

    Depuis quelques années, la Chine redouble d'efforts en la matière. En 2011, le seuil de pauvreté a été relevé à 2 300 yuans/an par habitant rural, soit 92,2 % d'augmentation par rapport à 2009. Après cet ajustement, le nombre de personnes pauvres en Chine est passé de 26,88 millions en 2010 à 128 millions.

    À première vue, on a l'impression que le seuil de pauvreté est de seulement 1 dollar/jour, toujours inférieur à celui mondial de 1,25 dollar/jour. Mais d'après le directeur du Bureau du Conseil des affaires d'État pour la lutte contre la pauvreté (CPAD), Fan Xiaojian, le nouveau seuil a été calculé en parité de pouvoir d'achat. Le niveau équivaut donc en réalité à 1,8 dollar/jour. « Cela montre bien que le gouvernement soutient de plus en plus les régions pauvres et les populations dans la difficulté », conclut-il.

    Une lutte ciblée

    En juillet 2014, Luo Jinmao, habitant du village de Heiyan dans le Guizhou a obtenu un crédit pour créer un vignoble. Son projet a été accepté après étude des documents qu'il avait remplis pour obtenir l'aide. Sur le formulaire à remplir figuraient une quarantaine de standards à atteindre pour obtenir les subventions : conditions familiales, raisons de sa pauvreté, conditions de vie et de production, mentor du projet et contenu du projet pour se sortir de la pauvreté, etc.

    Ceci est un exemple de ce qui se fait depuis 2014 pour réduire la pauvreté de façon ciblée. Les personnes dans la nécessité peuvent ainsi obtenir plus d'aides personnalisées. Pour entamer le travail de recensement de la population et des villages défavorisés, 100 000 groupes de recenseurs ont été envoyés dans les campagnes pour faire le point sur la situation et monter des dossiers. Rien que pour la province du Guizhou, dont la population est la plus défavorisée du pays, ont été dénombrés 9 000 villages défavorisés et 745 millions de personnes vivant dans la pauvreté.

    D'après le directeur du Centre chinois pour le développement et la réduction de la pauvreté, Cao Hongmin, « grâce à cette lutte ciblée, on peut aider directement les villages et les habitants qui sont dans le besoin. Sur le site Internet du Centre pour la réduction de la pauvreté et le développement, on peut trouver la liste des localités et des ménages défavorisés, les causes de leur pauvreté et leurs plans pour s'en sortir, ainsi que le type d'aide qu'ils nécessitent. De cette façon, il est possible de procéder au cas par cas. »

    Toujours selon lui, depuis que la Chine s'est lancée dans sa politique de la réforme et de l'ouverture, elle a mis en place un système ciblé de réduction de la pauvreté et un système de synchronisation Est-Ouest, dans lesquels peuvent participer les entreprises privées, les organisations sociales mais aussi les particuliers.

    La réduction ciblée de la pauvreté a commencé en 1986, sous la forme d'une association entre les administrations, les entreprises et les districts défavorisés. Actuellement, au niveau administratif central, on trouve quelques 300 organisations qui travaillent à la réduction de la pauvreté dans 592 localités à travers tout le pays.

    Le système de synchronisation Est-Ouest, lancé en 1996, couple 18 provinces et municipalités développées de l'Est avec 10 provinces, régions autonomes et municipalités de l'Ouest. L'objectif est de mettre en place un système d'aides gouvernementales, auquel peuvent prendre part entreprises, société et divers talents. Par exemple, la province littorale du Fujian est couplée à la région autonome hui du Ningxia pour lutter contre la pauvreté. Les domaines de coopération sont nombreux : à commencer par l'octroi annuel de subventions à hauteur de dizaines de millions de yuans, mais aussi la construction d'infrastructures, le creusage de puits ou encore l'établissement de villages-modèles.

    Mais la coopération permet également le développement de techniques agricoles et le relogement de plus de 350 000 ruraux du Ningxia pour protéger l'environnement. Cette synchronisation permet également le développement du tourisme et de l'industrie culturelle dans les deux provinces.

    Hormis cela, ce jumelage « Fujian-Ningxia » ne cesse de s'élargir à de nouveaux domaines et crée une véritable synergie, que ce soit dans le soutien aux différents projets, dans la synchronisation des industries, dans le développement des technologies, dans la lutte contre la pauvreté ou encore dans l'offre de formations professionnelles. Depuis plus de 20 ans, le Fujian a ainsi aidé des centaines de milliers d'habitants du Ningxia à dire « fini, à la pauvreté ».

    De plus, les entreprises privées chinoises prennent part à la réduction de la pauvreté. Par exemple, en 20 ans, la Société chinoise pour la promotion du programme Guangcai, créée par des entrepreneurs chinois, a investi près de 600 milliards de yuans, mis en place 40 000 projets dans les régions défavorisées, formé 8,60 millions de personnes, permis l'embauche de 10 millions de gens et sorti de la pauvreté près de 20 millions de Chinois.

     

    0019b91ed62e170578df09.jpg

    Les résultats de la Chine dans la réduction de la pauvreté a déjà reçu les éloges de la communauté internationale. De plus en plus de pays en développement et d'organisations internationales s'intéressent à l'expertise chinoise dans ce domaine. « Ce qui rend la Chine si active dans ce travail de réduction de la pauvreté au niveau national, de même qu'au niveau international, c'est qu'elle s'efforce de créer une plate-forme de coopération internationale sur le sujet et de partager son expertise dans le domaine avec les autres pays en développement. Ces dix dernières années, la Chine a organisé plus d'une centaine de colloques consacrés à ce thème et a fait part de son expérience devant plus de 1 500 professionnels d'une centaine de pays », nous explique Liu Shuwen, directeur adjoint de la section pour la lutte contre la pauvreté et la coopération internationale du CPAD.

    Plusieurs forums et programmes d'échanges spécifiques ont ainsi été créés : le Forum de haut niveau pour le développement et la réduction de la pauvreté, la Conférence Chine–Afrique sur la réduction de la pauvreté et le développement, le Forum Chine–ASEAN pour le développement social et la réduction de la pauvreté ou encore le Programme d'échanges des dirigeants de village ASEAN+3.

    En mai 2014, lors de la 5e Conférence annuelle Chine–Afrique sur la réduction de la pauvreté et le développement, la Chine et l'Union africaine ont ratifié un programme de coopération. Les deux parties espèrent, à travers cette plate-forme, partager leurs expériences sur ces sujets et mettre en œuvre des stratégies et politiques adaptées.

    Mais à vrai dire, la coopération sino-africaine en matière de réduction de la pauvreté est déjà bien implantée dans les villages africains. En 2011, le Centre international pour la réduction de la pauvreté en Chine a établi un centre d'études dans le village de Peapea, dans la région de Morogoro en Tanzanie. Ce centre fournit aux agriculteurs du coin formations et soutien techniques. Les résultats sont évidents, puisque le rendement annuel local du maïs est passé de 150 à 330 kilos par mu (1 mu = 1/15 ha). De plus, ont été construits des sanitaires, des routes en terre battue praticables même quand il pleut, ainsi que des puits d'eau potable. D'après Fan Xiaojian, lutter contre la pauvreté directement sur le terrain est le bon moyen de voir si les méthodes chinoises conviennent à l'Afrique.

    En novembre 2014, lors de la 17e Réunion des dirigeants ASEAN-Chine-Japon-Corée du Sud (10+3), le premier ministre chinois a proposé que la réduction de la pauvreté devienne un domaine de coopération primordial pour la région. Il a déclaré que la Chine fournirait 100 millions de yuans afin de mettre en place un plan de promotion de la réduction de la pauvreté dans les campagnes, créer des zones modèles, et faire qu'en Asie du Sud-Est, chacun ait du riz dans son bol.

    En 2010 déjà, Ajay Chhibber, à l'époque secrétaire général adjoint au programme de l'ONU pour le développement, avait déclaré lors d'une conférence de presse au siège de la Banque asiatique de développement que « non seulement la Chine a réussi à réduire considérablement le nombre de pauvres chez elle, mais elle a également les moyens et la sagesse d'aider les pays en développement à atteindre leurs objectifs à cet égard. La Chine joue désormais un rôle de premier plan dans cette mission. La Chine est en effet le « pays locomotive » dans la réalisation des Objectifs du Millénaire. Si ces objectifs venaient à être réalisés avant 2015, ce sera notamment grâce aux efforts de la Chine », avait-il alors prédit.

    Voilà longtemps aujourd'hui que ces objectifs ont été atteints. Mais ce n'est pas pour autant que la contribution de la Chine pour la réduction de la pauvreté va cesser.

  • Le Premier ministre chinois prix Nobel de la paix

    Aujourd'hui , les vieillards séniles du comité d'attribution du prix Nobel de la paix se réunissent en Norvège , afin d'annoncer qui ils vont choisir comme prix Nobel de la paix 2011. Pour marquer le pas , et pour une fois remettre ce prix de la paix qu'ils ont transformé en prix Nobel de la honte à une personnalité qui le mérite , et puisque les pronostics vont bon train, je propose que pour succéder à l'écrivain de trente-sixième catégorie mais criminel d'élite , Liu Xiaobo , on attribue ce prix à Wen Jiabao , premier ministre de la République Populaire de Chine (RPC) .

     

     

    On ne pourrait pas cette fois incriminer le comité de faire un choix politique. Après des "prix Nobels" terroristes , va-t'en guerre, criminels et sécessionnistes on donnerait ce prix à quelqu'un qui oeuvre vraiment pour la paix dans le monde et se penche sur les problèmes des plus démunis.

    Monsieur Wen Jiabao représenterait très bien les autorités chinoises qui par leurs préoccupations ont porté au nombre de 20 millions  , les pauvres qui grâce à eux sortent de la pauvreté  en Chine chaque année. La réussite de leur modèle économique fait que la Chine sera probablement le seul pays à atteindre les objectifs du millénaire du développement (OMD) mis en place par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) , organisme sous l'égide de l'ONU.

     

     

    Leur réussite exceptionnelle fait que la Chine est devenue un exemple pour beaucoup de pays non développés et notamment pour les pays Africains.

    Les autorités chinoises ont aussi démontré qu'il est possible de venir en aide aux pays sous-développés sans s'immiscer dans les affaires intérieures de ces états.

    Les autorités chinoises sont aussi intervenues pour freiner ou empêcher que des pays qui n'ont comme justificatifs que faire entendre la raison du plus fort ne multiplient les actes belliqueux avec le but caché d'y asseoir leur influence.

     

  • L'UNESCO FELICITE LA CHINE

    L'UNESCO salue les efforts d'alphabétisation en Chine

     
     
    Un haut responsable de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a fait l'éloge des efforts déployés par la Chine en matière d'alphabétisation, et ce que le pays a fait pour atteindre les Objectifs du Millénaire de l'ONU.

    En trois décennies, la Chine a fait des progrès remarquables qu'aucun autre pays du monde n'a pu réaliser sur une si courte période, a affirmé Abhimanyu Singh, directeur de l'UNESCO en Chine, dans une interview accordée à Xinhua en marge d'un symposium international sur l'éducation pour la transformation rurale, tenu à Stockholm.

    "La Chine a adopté des mesures politiques pour réaliser une scolarisation quasi-totale et un taux d'alphabétisation très élevé, et appliquer un programme permettant aux enfants des régions tant urbaines que rurales d'accéder à l'éducation obligatoire gratuite de neuf années", a affirmé M. Singh, qui travaille en Chine depuis deux ans.

    Les expériences chinoises peuvent servir d'exemple à d'autres pays en développement qui font face à des défis similaires, a fait remarquer M. Singh, qui a appelé la Chine à les aider en leur fournissant des conseils et des compétences techniques.

    Malgré les progrès, ce responsable a pourtant fait état du fossé entre les régions urbaines et rurales, entre les provinces riches et pauvres, ce qui constitue un obstacle pour la Chine.

    Selon des statistiques de l'UNESCO, les investissements pour l'éducation primaire dans les régions développées comme Shanghai sont 18 fois plus élevés que ceux dans les régions démunies.

  • CERTAINS PAYS PARTENT EN GUERRE , LA CHINE AIDE LES PAYS PAUVRES

    Le PM chinois promet davantage d'aide pour la réalisation des OMD
    wen-jiabao.jpg

    La Chine s'est engagée à renforcer ses efforts dans l'assistance à l'étranger pour réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a déclaré mercredi le Premier ministre chinois Wen Jiabao, lors d'un sommet de l'ONU tenu au siège de l'organisation à New York.

    S'adressant au sommet de l'ONU sur les OMD, M. Wen a indiqué que la Chine a toujours été sincère et désintéressée en fournissant diverses aides aux pays en développement, et a promu leur développement économique et le bien-être des populations.

    "Dorénavant, la Chine renforcera et améliorera son aide à l'étranger et versera sa part à la réalisation le plus tôt possible des OMD à travers le monde", a noté M. Wen.

    Il a présenté une proposition en six points pour accroître l'aide extérieure offerte par la Chine.

    Le premier et le plus important concerne l'amélioration des moyens de subsistance dans les pays en développement.

    Dans les cinq ans à venir, la Chine compte construire pour les pays en développement 200 écoles, missioner 3.000 experts médicaux, former 5.000 travailleurs médicaux pour les pays et offrir des équipements médicaux et médicaments à 100 hôpitaux. La Chine fera don de 14 millions de dollars au Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme dans les trois ans à venir.

     

    Chinese-Premier-Wen-Jiaba-001.jpg

    Deuxièmement, la Chine a décidé de réduire et d'annuler les dettes des pays les moins développés. Le gouvernement chinois, jusqu'à la fin de l'année 2009, a annulé 25,6 milliards de yuans de dettes pour les pays pauvres endettés et les pays les moins développés.

    Troisièmement, approfondir la coopération financière avec les pays en développement. La Chine continuera à élargir le soutien financier aux pays en développement sous la forme de prêts concessionnels et de crédits acheteurs pour l'exportation préférentiels.

    Quatrièmement, élargir la coopération économique et commerciale avec les pays en développement. Depuis juillet 2010, la Chine a levé ses taxes à l'importation pour les importations en provenance de 33 pays en développement (...), couvrant la majorité des produits provenant de ces pays.

    Cinquièmement, renforcer la coopération avec les pays en développement dans l'agriculture. Dans les cinq ans à venir, la Chine enverra 3.000 experts et techniciens agricoles dans les pays en développement et les aidera à former 5.000 personnes en Chine.

    Sixièmement, aider les pays en développement à développer les ressources humaines. Dans les cinq ans à venir, la Chine aidera les pays en développement à former 80.000 professionnels dans divers domaines.

    Par ailleurs, le PM chinois a annoncé que la Chine accroîtra finalement son aide au Pakistan frappé par les inondations en versant une somme supplémentaire de 200 millions de dollars.

    Arrivé mardi à New York pour une visite de trois jours, M. Wen prendra également part au débat général de la 65ème session de l'Assemblée générale de l'ONU ainsi qu'à un sommet du conseil de sécurité de l'ONU.

     

     

  • CHINE,PAUVRETE ET DROITS DE L'HOMME

     

     

     

    La discrimination est facteur de pauvreté ,c'est ce que vient de déclarer Salil Shetty, le nouveau secrétaire général d'Amnesty International. Ce monsieur connaît "de l'intérieur" l'histoire des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Avant d'être nommé secrétaire général d'Amnesty International, en juillet, il a dirigé, de 2003 à 2010, la campagne des Nations unies pour la promotion de ces objectifs.http://s1.lemde.fr/image/2010/09/21/512x256/1413845_3_14fd_salil-shetty-le-nouveau-secretaire-general.jpg

     

     

    Sans une articulation plus forte entre les OMD et les droits de l'homme, prévient cet Indien qui a commencé sa "carrière" de militant dans l'organisation non-gouvernementale Action Aid, les personnes les plus vulnérables resteront sur le bord de la route.

    Alors il faudra que l'on m'explique. Soit ce que prétend Amnesty est faux et ils sont pris une fois de plus la main dans le sac en train de mentir, soit alors il faut reconnaître que les autorités chinoises engrangent des succès quant à à leur lutte contre la discrimination, contre la pauvreté , pour l'établissement et la reconnaissance en Chine des "Droits de l'homme", puisque chacun s'accorde sur le fait que sur l'objectif des OMD, la Chine est le meilleur élève  de la classe et c'est elle qui non seulement affiche les meilleurs résultats mais probablement la seule à atteindre dans les délais , tous les objectifs du millénaire.

    A l'ONU , ils sont bien heureux de la réussite de la Chine qui vient atténuer leur échec aux 4 coins du globe.

    Comme en économie , et comme en tant de domaines la Chine vole de succès en succès, elle devient un exemple pour bien des pays et là , je pense à l'Afrique************************************************************************************************************************************

     

     

  • En Chine , le nombre de pauvres diminue , mobilisons-nous pour combattre la pauvreté

    La pauvreté augmente dans le monde, en Chine elle diminue

    chine080608 Alors que débute  à New York le sommet sur les Objectifs du millénaire pour le développement , il faut bien constater que les promesses de diminuer la pauvreté dans le monde sont un échec.

    La population en dessous du seuil de pauvreté était de 830 millions en 1990, soit plus ou moins 10% de la population totale.

    Les pays développés ont alors promis de diminuer de 50 % le nombre de pauvres ( personne qui vit avec un revenu quotidien inférieur à 1dollar).

    L'objectif , aujourd'hui, est non seulement loin d'être atteint , mais le nombre de pauvres a augmenté.

    Le nombre de pauvres est de 925 millions et ce chiffre serait encore plus médiocre sans la Chine qui , grâce à une politique efficace , réduit de manière remarquable la pauvreté . Ceci annoncé à la tribune de Nations-Unies par Olivier Deschutter , rapporteur spécial de l'ONU. 

     

    La Chine a remporté un succès "sans précédent" en sortant de la pauvreté des millions de personnes, ce qui la place en position d'atteindre d'ici à 2015 tous les objectifs du millénaire pour le développement (OMD), a estimé mardi à Pékin une responsable de l'ONU.

    "Nous sommes persuadés qu'avec une bonne attention et un engagement soutenu, la Chine sera capable de remplir tous les objectifs du millénaire d'ici à 2015", a déclaré Renata Dessallien, coordinatrice des Nations unies à Pékin.

    La Chine est d'ores et déjà parvenue à atteindre certains des huit objectifs retenus par les dirigeants mondiaux en 2000, dont celui de réduire la pauvreté, d'assurer l'éducation primaire pour tous et de réduire la mortalité infantile.

    "La réussite de la Chine à sortir de la pauvreté des millions de gens est sans précédent", a estimé Mme Dessallien dans une conférence de presse.

    La proportion de Chinois disposant de moins d'un dollar par jour pour vivre est passée de 9,6% en 1990 à 3,8% en 2009, a confirmé Bernard Coquelin, représentant en Chine du Fonds des Nations unies pour la population.

     

     

    Rejoignez le mouvement international qui demande aux gouvernements d’honorer leurs promesses en vue de réaliser les OMD d’ici à 2015!  – Pourquoi moi? Chaque voix compte! – Pourquoi maintenant? Des millions de personnes vivent encore dans la pauvreté et pourtant le monde a assez d’argent, de ressources et de technologies pour éradiquer la pauvreté. – Qu’est-ce qui a changé? Les OMD sont une occasion unique de mettre fin à la pauvreté avec des objectifs réalisables, programmés dans le temps et mesurables.

    http://www.facebook.com/CampagneduMillenaireFrance?v=wall