norman bethune

  • Chine : 300 000 personnes commémorent la mémoire du médecin canadien Norman Bethune

    Chine : 300 000 personnes commémorent la mémoire de deux médecins étrangers bénévoles
     

    Environ 300 000 personnes ont rendu hommage à deux médecins étrangers qui ont travaillé en tant que bénévoles durant la guerre de résistance contre l'agression japonaise (1937-1945), à l'occasion d'une commémoration publique de six jours qui s'est terminée mardi, dans le nord de la Chine.

    Mardi a marqué la fête de Qing Ming, ou la Journée du nettoyage des tombes, une tradition de 2 500 ans en Chine. Les Chinois pleurent leurs ancêtres et proches à l'occasion de ce jour.

    Fichier:NormanBethune.jpg

    Statue de Norman Bethune à Shijiazhuang

    Des personnes de tous milieux sociaux se sont rendues dans le Cimetière des martyres de la région militaire du nord de la Chine à Shijiangzhuang, capitale de la province du Hebei, pour pleurer Norman Bethune et Dwarkanath S. Kotnis.

    Norman Bethune, un Canadien venu en Chine en 1938, a aidé le peuple chinois dans sa lutte contre les agresseurs japonais en sauvant des milliers de vies. Fin 1939, il meurt d'empoisonnement du sang à cause d'une blessure au doigt alors qu'il opérait.

    Dwarkanath S. Kotnis, un Indien, est également venu en Chine 1938 en tant que médecin bénévole pour contribuer à la résistance de la Chine contre l'agression japonaise. Il est mort en 1942.


    Mao Zedong a écrit un essai en hommage à Norman Bethune. En Chine, on lui a érigé une statue et consacré un pavillon, un musée, une école et un hôpital.

    Pendant la Première Guerre mondiale, Norman Bethune travaille comme brancardier jusqu'à ce qu'il soit blessé, à Ypres en Belgique, commune rendue tristement célèbre pour la première attaque au gaz de combat. Il continue, par la suite, ses études en médecine à l'Université de Toronto .

     

    En 1937 , il se rend en Chine avec une cargaison de matériel médical  et rejoint la Huitième armée de route de Mao Zedong à Yan'an dans le nord de la Chine. Dans les conditions de mobilité de la guérilla, Bethune organise des antennes mobiles chirurgicales sur la ligne de front avec tout le matériel transporté à dos de mulet.   Norman Bethune s’est aussi consacré  à la formation sur le tas d’infirmiers en six mois et de médecins en un an .

    En octobre 1939, pendant qu'il opère sans gants chirurgicaux un soldat blessé, il se coupe accidentellement la main. Il a alors contracté une infection qui, s'est transformée en septicémie qui empoisonne son sang. Norman Bethune meurt le 12 novembre 1939.

     

    Gao Qiang, vice-ministre du ministère de la Santé publique a  demandé au coprs médical de l'ensemble du pays à mettre en valeur  l'esprit de sacrifice de Bethune pour respecter strictement  l'éthique professionnelle et élever le niveau de services.