nomades

  • Le Quotidien du Peuple rejette les allégations de Human Rights Watch sur le programme de relogement des Tibétains

    Nouvelles maisons pour les nomades tibetains

    Le Quotidien du Peuple, journal phare du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a publié un article vendredi pour répondre aux critiques formulées contre la politique de relogement dans la région autonome du Tibet.

    L'organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HRW) basée à New York aux Etats-Unis, a rendu public en début de semaine son rapport annuel, World Report, dans lequel le gouvernement chinois est critiqué pour avoir "déplacé et relogé jusqu'à 80% de la population tibétaine, y compris tous les bergers et les nomades".

    L'article du Quotidien du Peuple, conjointement rédigé par deux tibétologues, affirme que les conclusions de HRW sont infondées et qu'elles contredisent les faits essentiels.


    Avant la réforme démocratique, les serfs de dalai lama et de sa clique  habitaient dans ce genre de logement
    Les deux auteurs, Zhang Ming, ou Lorong Dramadul, du Centre d'études tibétologiques de Chine, et le professeur Yang Minghong, de l'Université du Sichuan, espèrent que leurs expériences et observations fondées sur plus de 20 ans de recherches de terrain au Tibet pourront clarifier les malentendus.

    Se basant sur les statistiques officielles, les auteurs attestent dans l'article qu'en 2011 1,85 million de Tibétains, soit 61% de la population totale, ont été installés dans des résidences permanentes. La plupart d'entre eux n'ont jamais quitté leurs communautés d'origine et leurs maisons ont été construites à l'endroit où ils vivaient auparavant.

    "Moins de 150 000 personnes, soit moins de 5% de la population tibétaine, ont quitté leur lieux d'habitation d'origine", indiquent les auteurs.

    Le programme de relogement a été introduit en 2006 dans la région afin d'offrir aux Tibétains, grâce à des subventions massives et au soutien du gouvernement, de meilleurs logements et conditions de vie.

    Les auteurs rejettent également les allégations portant sur le rôle de ces politiques sur le changement du mode de vie des nomades.

    Les tibétologues soulignent dans l'article que les nomades vivent dans des tentes, cherchant des pâturages en plein coeur de l'hiver et effectuant de longs voyages l'été, et n'ont qu'un accès limité aux soins médicaux ou à l'éducation.

    En 2010, 30 000 familles nomades ont été relogées dans des maisons confortables au Tibet. La plupart de ces habitations ont été construites sur une route les reliant aux pâturages d'hiver. Ainsi les nomades peuvent conserver leurs traditions tandis que les enfants et les personnes âgées ne sont plus contraints de voyager.

    Par ailleurs, ce programme de relogement a apporté à ces communautés traditionnelles de meilleures infrastructures, des services publics et créé davantage d'emplois, affirment les auteurs de l'article.