navigateur

  • ZHENG HE ET LA PAIX DE CHINE

    Les ''périples de Zheng He'' contre la ''version sur la menace de la Chine''

    "J'ai travaillé à l'étranger pendant plus de 20 ans, pour l'essentiel aux Etats-Unis et en Europe. J'ai constaté que les gens ordinaires ignorent les sept périples de Zheng He, à l'exception des milieux des historiens occidentaux", a noté Wu Jianmin, l'ex-ambassadeur de Chine en France.

    La Chine n'est pas une menace pour le monde

    Ayant travaillé comme ambassadeur de Chine à l'étranger pendant 9 ans, il a découvert que les partisans de la ''version sur la menace de la Chine'' sont nombreux, a révélé Wu. Pour convaincre ces derniers, il a cité l'exemple de Zheng He.

    ''Un jour, j'ai visité une école militaire en France. Un officier m'a demandé : 'La Chine est de plus en plus puissante. Nous l'avons tous constaté. Comment pouvez-vous vous engager à ne pas commettre une agression contre un autre pays ?' J'ai alors cité l'exemple des sept périples de Zheng He. 'Entre 1405 et 1433, la flotte chinoise de Zheng He était la plus puissante du monde. A l'époque, nos armes étaient les plus modernes dans le monde : alors que le reste du monde restait à l'ère des armes blanches, la Chine maîtrisait déjà les armes à feu. La Chine était plus civilisée que les pays visités par Zheng He. Toutefois, nous n'avons pas envahi ces pays. Les Chinois leur ont apporté le commerce, la civilisation chinoise, la porcelaine, le thé et la soie. Après cela, ils sont retourné chez eux''.

    L'exploit de Zheng He fait penser à la tradition plus lointaine des Chinois. ''Il y a 2500 ans, Confucius a recommandé de donner la priorité à la réconciliation, à l'époque des Trois Royaumes (220-280),Zhuge Liang a capturé sept fois Meng Huo et l'a relâché sept fois. Quand je les raconte, ces anecdotes surprennent les étrangers qui me demandent : 'C'est vrai ?' ''

    La montée pacifique et dans l'esprit ouvert

    Dans les circonstances actuelles, la célébration de l'exploit de Zheng He revêt une double signification : d'abord, on déclare ainsi que la montée de la Chine est pacifique (paix et développement). Il y en a beaucoup, dans le monde entier, qui craignent la montée de la Chine. Dans le monde actuel, un grand débat s'organise, des Etats-Unis à l'Europe, au Japon en passant par les pays en développement. Le sujet essentiel du débat est : que deviendra la Chine et quelle influence exercera-t-elle sur le monde après son redressement ?

    ''Il y a 600 ans, à l'époque de Zheng He, la Chine était la première puissance du monde sur le plan militaire, scientifique, culturel et enfin économique. Pourtant, les Chinois n'ont pas profité de leur supériorité militaire pour conquérir d'autres pays, pour les réduire à l'état de colonie. Cela montre que la bonne entente fait partie de la culture chinoise et que la montée de la Chine a un caractère essentiellement pacifique''.

    ''Deuxièmement, par une rétrospective du parcours de l'évolution de la Chine, on doit garder l'esprit ouvert et faire comprendre aux Chinois que la politique de la porte close signifie le retard et que tout pays en retard s'expose aux coups des autres'', a-t-il continué. Le PIB de Chine représentait le tiers du monde en 1820, mais n'était que de moins de 1% du monde en 1949, une chute libre en 129 ans. ''La Chine se trouve à un stade de développement essentiel. Comment réaliser un nouveau développement ? On doit mettre en œuvre la politique d'ouverture, tant sur le plan national qu'interrégional. Le protectionnisme régional doit être rejeté.''

    Politique diplomatique, véhicule de la culture pacifique

    ''Aujourd'hui, la Chine poursuit une politique étrangère d'indépendance et de paix. C'est un patrimoine essentiel d'une culture pacifique et légué par nos grands ancêtres. L'attachement à la paix, le respect de l'autre partie, l'esprit d'égalité et la réciprocité sont autant d'aspects qu'on peut voir à travers les sept périples de Zheng He. Ces principes passent jusqu'à nos jours'', a expliqué Wu.

  • ZHENG HE NAVIGATEUR CHINOIS

    Zheng He, navigateur musulman chinois du XVe siècleF2005080215105200000[1]

    Zheng He (1371-1433), ancien grand navigateur musulman chinois qui a fait le tour du monde il y a 600 ans, a permis à la Chine d'acquérir une réputation de pays amical et puissant.

    En tant qu'émissaire commercial et politique de l'empereur chinois, il a parcouru les mers, avec ses 27 000 hommes à bord de 200 navires, sur plus de 50 000 kilomètres, et visité plus de 30 pays en Asie et en Afrique, dont l'Indonésie, durant 28 ans de 1405 à 1433. Ses voyages ont devancé de 87 ans ceux de Christophe Colomb, de 92 ans ceux de Vasco da Gama et de 114 ans ceux de Fernand de Magellan.

    Zheng He, Ma He de son nom d'origine, est né en 1371 dans une famille pauvre de l'ethnie Hui (qui pratique l'Islam), dans la province du Yunnan dans le sud-ouest de la Chine.

    Son grand-père et sont père ont effectué un pèlerinage à la Mecque par voie terrestre. Leurs voyages ont beaucoup contribué à l'éducation du jeune Zheng He. Dès son adolescence, il parlait l'arabe et le chinois.

    Recruté comme serveur par la famille impériale à l'âge de dix ans, Zheng He fut désigné deux ans plus tard comme faisant partie de la suite du prince Yan, qui devint plus tard l'empereur Yong Le.

    L'empereur Yong Le chercha à améliorer son image et celle de la Chine en envoyant des flottes spectaculaires et en accueillant des ambassadeurs de pays étrangers à la cour impériale.

    Le gouvernement de la flotte a été confié à son favori, Zheng He.

    Ses voyages ont beaucoup contribué à la renommée de la dynastie des Ming comme un puissant pouvoir à l'Est et ont aidé à réaliser de grands progrès dans les domaines économique et diplomatique.

    Zheng He est décédé dans la 10e année du règne de l'empereur Xuande (1433) des Ming et fut enterré dans la colline de Tête de taureau (Niushou) dans la banlieue sud de la ville actuelle de Nanjing dans la province du Jiangsu.

    En 1983, lors du 580e anniversaire du voyage de Zheng He, son tombeau a été restauré. Le nouveau tombeau a été construit sur le site du tombeau original et reconstruit selon les moeurs et coutumes islamiques.

    F2005080215110500000[1]