nankin

  • A Nanjing, des animaux sont recrutés dans des fermes pour aider à prédire les tremblements de terre

    Des sangliers noirs dans une porcherie. Tout comportement anormal sera rapporté au bureau sismologique.

    Le bureau sismologique de Nanjing a transformé sept fermes d'élevage en stations sismiques, pensant que le suivi de près du comportement de certaines créatures peut aider dans la prévision des séismes, a rapporté Modern Express.

    Deux fois par jour, les éleveurs doivent informer le bureau de la capitale du Jiangsu par rapport au comportement des animaux, ou le plus rapidement possible suite à une attitude anormale, par le biais de la messagerie instantanée chinoise QQ.

    Une formation spéciale des autorités répertorie les éventuels comportements anormaux, comme des poulets volant au sommets des arbres au lieu de manger, des poissons sautant hors de l'eau ou un déplacement soudain de nombreux crapauds, a expliqué Zhou Hongbing, un éleveur devenu observateur de séisme observateur au parc écologique de Banqiao, une des fermes d'élevage rénovées.

    Pour pouvoir suivre de près le comportement des animaux, des caméras ont été installées dans tout le parc qui abrite 200 sangliers noirs, 2 000 poulets et un étang poissonneux de 6,6 hectares.

    «Les Experts sismologiques après analyses des anomalies décideront si oui ou non il s'agit là d'un signal annonçant un éventuel tremblement de terre», a indiqué Zhou.

    Alors que Nanjing prévoit de transformer sept autres fermes cette année, l'utilisation d'animaux pour prévoir les tremblements de terre n'est pas un fait nouveau en Chine. Dès 2010, les mangeoires de zoos dans les villes du sud comme Guangzhou et  Shenzhen ont commencé à être attentivement surveillés.

     

    FOREIGN201507031559000096889622546.jpg

    Une caméra surveille de près le comportement des animaux.

     

    Les animaux utilisés pour prévoir les tremblements de terre doivent être très sensibles aux infrasons, mais pas à d'autres changements dans l'environnement ou la météo, donc la plupart sont des oiseaux, selon Shen Zhijun, un gardien du Hongshan Forest Zoo à Nanjing.

     

    «Notre zoo ne se transforme pas en une station de surveillance parce que les bêtes affichent un comportement anormal, alors qu'ils sont taquinés par les visiteurs», a noté Shen.

     

    Les possibles élevages doivent accueillir plus de trois espèces et disposer d'un étang, couvrant des dizaines d'hectares, de sorte que nous avons suffisamment d'échantillons pour faire des vérifications croisées, a déclaré Zhao Bing, chef de division du Bureau sismologique de Nanjing.

     

    Ces fermes doivent plutôt se trouvées dans des quartiers relativement calmes, loin des usines ou des mines.

     

    Dans les années 1970, 58 espèces ont été trouvées à avoir des attitudes curieuses avant un tremblement de terre. Comprenant des animaux sauvages et domestiques tels que les chats, les chiens, les pandas, les poissons, les serpents, les rats, les fourmis et les abeilles, selon un sondage réalisé par l'Institut de zoologie de l'Académie chinoise des sciences.

     

    FOREIGN201507031558000536653544974.jpg

    Ces poulets ignorent qu'ils font l’objet d'une attention toute particulière.

     

     

     

    Des registres de tremblements de terre montrent que les animaux affichent un comportement anormal avant un séisme. Par exemple, six semaines avant le tremblement de terre dévastateur de 1975 à Yingkou, la province du Liaoning (nord de la Chine), les serpents en hibernation ont quitté leurs grottes et des oies n'ont pas arrêtés de criailler refusant d'entrer dans leurs nids. Egalement, avant le séisme meurtrier frappe Tangshan, la province du Hebei (nord de la Chine), des hordes de rats ont été vus fuyant leurs abris .

     

  • Liege Airport , suite au succès de ses premières lignes, double le nombre de lignes et de passagers en provenance de Chine

    1898721.jpg

       

    Après Shenyang, Tianjin et Xian, trois destinations déjà opérées, le tour-opérateur U-Tour assurera durant cet été des vols charters au départ de Nanjing, Kunming et Changsha via Moscou. Les touristes chinois voyageront à bord d'un Boeing 777 d'une capacité de 364 sièges.

    Ces nouveaux vols, qui débuteront dès ce 10 juin pour se terminer en principe fin octobre, devraient permettre à l'aéroport liégeois d'accueillir davantage que les 50.000 touristes chinois par an escomptés initialement.

    "A partir de Liège, les touristes chinois pourront visiter la Belgique, la France, les Pays-Bas, l'Italie, l'Allemagne et les pays scandinaves. Ces nouvelles liaisons confirment que la Wallonie est la nouvelle porte d'entrée du continent européen pour les touristes chinois", se réjouit l'aéroport dans un communiqué.

    Liege Airport a consenti des efforts pour servir au mieux la clientèle chinoise puisque des travaux ont été réalisés pour tripler la surface du duty free, adapter le tri des bagages, améliorer le dédouanement ou les formalités administratives. Une signalétique en chinois a également été mise en place tandis que du personnel parlant le mandarin est prévu pour l'accueil des touristes chinois explique Christian Delcourt porte-parole de l'aéroport.

    La ville de Liège et même la Région wallonne voudraient partager le succès de l'aéroport et pouvoir retenir quelques temps ces touristes qui sont de très grands consommateurs de produits de luxe . Tant la ville de Liège que la Wallonie aimeraient retenir les touristes chinois ,ne fusse qu'un jour.

     

    842424a1d0595b76ec4fa03c46e8d755-1429522037.jpg

     

     

     

     

  • Nankin: le plus grand bordel militaire d'Asie de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement classé comme site du patrimoine

    U429P886T15D35105F104DT20140317093912.jpg

    FOREIGN201406231655000189170285446.jpg

    L'ancien bordel militaire japonais situé au bord de la rue Liji à Nanjing, capitale de la Province du Jiangsu, fut le plus grand établissement de ce genre en Asie. L’édifice de 4 000 mètres carrés a été construit pendant la Seconde Guerre mondiale sous l'occupation japonaise.

    Les atrocités commises par les Japonais durant la seconde guerre mondiale en Chine, ne sont pas suffisamment connues. Les Chinois devraient prendre exemple sur les Israëliens et les Juifs européens qui eux mettent tout en œuvre pour faire connaître les actes d'antisémitisme dont ils sont l'objet et cultivent la mémoire afin que personne n'oublie le barbarisme nazi dont ils furent victimes. Et ils ont bien raison.

    La Chine qui entretient d'excellentes relations avec Israël devrait y trouver de l'inspiration. Surtout que nous vivons dans un monde où des associations comme Amnesty, la ligue des Droits de l'homme" et autres gadgets du même genre, délaissent les victimes et prennent systématiquement fait et cause pour les gangsters et terroristes à tel point qu' ils nous ont plongés dans une société excessivement agressive.

     

    Le plus grand bordel militaire d'Asie de la Seconde Guerre mondiale a été officiellement classé comme site du patrimoine de niveau municipal à Nanjing, dans la Province du Jiangsu, à la suite d’appels répétés de chercheurs.

     

    Le bordel, situé sur rue Liji, près de la rue Taiping Sud, est composé de sept bâtiments délabrés de deux étages qui couvrent une superficie d'environ 4 000 mètres carrés. Il était appelé « maison de réconfort » par l'armée japonaise, un euphémisme désignant un bordel militaire.

     

    « La ‘maison de réconfort’ de la rue Liji était connue comme la maison de réconfort Dongyun ou Oriental Hotel, lorsque l'armée japonaise occupait Nanjing », a précisé Jing Shenghong, professeur d'histoire à l'Université normale de Nanjing.

     

    Le bordel militaire de la rue Liji est la seule des « maisons de réconfort » à avoir été identifiée par une ancienne « femme de réconfort ».

     

    1601.jpg

     

    En 2003 en effet, une Coréenne, Pak Yong-sim, a, avec l'aide de chercheurs, identifié une chambre où elle fut tenue en captivité par l'armée japonaise dans le bâtiment 2.

     

    Pas moins de 200 000 femmes d’Asie ont été forcées de travailler comme esclaves sexuelles pour les forces d'occupation japonaises pendant la Seconde Guerre mondiale.

     

    Selon les documents historiques chinois, les troupes japonaises, qui occupèrent Nanjing à compter du 13 décembre 1937, tuèrent plus de 300 000 personnes, dont des civils et des soldats désarmés, lors d’un massacre qui dura six semaines et violèrent des dizaines de milliers de femmes en quelques jours.

     

    Selon le professeur Jing, bien que Nanjing ait compté plus de 40 « maisons de réconfort », la plupart ont été démolies ou sont impossibles à identifier.

     

    En mars, certains chercheurs chinois, dont le professeur Jing, ont déposé une demande devant le gouvernement du district de Qinhuai à Nanjing, appelant à la préservation du bordel militaire de la rue Liji, qui avait survécu à de graves dommages.

     

  • Nanjing envisage de construire un musée sur les esclaves sexuelles de la Seconde Guerre mondiale

    PB160025.JPG

    Mémorial de Nanjing

    Les autorités municipales de Nanjing  envisagent de construire un musée sur le site où des femmes chinoises ont été forcées de se prostituer pour les troupes japonaises durant la Seconde guerre mondiale.

    Le site comporte sept bâtiments de deux étages le long de l'allée de Liji, près de la rue Taiping sud, dans l'arrondissement de Baixia de Nanjing, capitale de la province du Jiangsu.

    Cai Jia, responsable de l'information de l'arrondissement de Baixia, a indiqué que le gouvernement de Baixia avait soumis une proposition de faisabilité aux autorités municipales pour approbation.

    Si le plan est approuvé, le musée sera ouvert aux touristes en 2014, comme une annexe du Mémorial du massacre de Nanjing, a indiqué M. Cai.

     

    PB160027.JPG

    Sous ces pierres, reposent 10000 victimes du massacre japonais

    Des dizaines de milliers d' esclaves sexuelles ou "femmes de réconfort", venant du Japon, de la péninsule coréenne et de la Chine ont été forcées de se prostituer pour les soldats japonais durant l'invasion japonaise.

    Selon M. Cai, le site, en tant que preuve des atrocités commises par l'armée d'invasion japonaise, est un miroir de l'histoire et un avertissement pour l'avenir.

    PB160032.JPG

    On ne sort pas indemne d'un tel lieu et comme après ma visite à Dachau se mêlèrent en moi un curieux mélange de tristesse et colère

    Les armées japonaises ont occupé Nanjing le 13 décembre 1937 et lancé un massacre général qui a duré six semaines. Plus de 300 000 personnes, dont les soldats désarmés, mais aussi les civils, ont été massacrés au cours de cet épisode sanglant.

    PB160038.JPG

    Ici fut découvert un charnier , oeuvre des troupes japonaises

     

    PrinceYasuhiko Asaka un des grands responsables japonais de la boucherie de Nanjing

    Quelque 100 000 à 200 000 femmes asiatiques ont été forcées de fournir des services sexuels pour l'armée japonaise durant la Seconde Guerre mondiale.

     

    PB160047.JPG

  • Photo du jour : le métro de Nanjing, propre , sécurisé et agréable

    复件PB160051.JPG

    Comme souvent, les travailleurs chinois sont exemplaires. Ici je rends hommage au personnel du métro de Nanjing. Hormis la tenue élégeante de chacune des employées ,il faut souligner leur aptitude à aider les passagers et rendre votre parcours dans le métro le plus agréable possible. Ceci est vrai pour tous les métros chinois, mais la palme revient à celui de Nanjing.

    En Europe les métros sont crasseux et dangereux, ici, pas de tag, pas d'agression, et le personnel semble heureux de travailler.

  • Chine : la "Semaine de la culture japonaise" reportée suite à la négation du massacre de Nanjing par un maire japonais

    La ville de Nanjing a décidé vendredi de reporter la "Semaine de la culture japonaise" initialement prévue en mars pour protester contre les déclarations brutales d'un maire japonais niant l'existence du Massacre de Nanjing (Nankin).

    L'Association de la population de Nanjing pour l'amitié avec l'étranger a annoncé dans un communiqué avoir informé la partie japonaise de cette décision.

     

    La Semaine de la culture japonaise est un événement annuel co-organisé par l'association de Nanjing et le consulat général du Japon à Shanghai, qui propose des activités d'échange culturel entre les jeunes des deux pays.

    Takashi Kawamura, maire de la ville de Nagoya, a déclaré que le Massacre de Nanjing "ne s'était probablement jamais produit", lors de sa rencontre avec une délégation de Nanjing, ville dont la population civile a été victime de massacres, de viols et d'un génocide suite à l'invasion japonaise de la ville en 1937.

     

    Cette négation a provoqué une vive réaction de la population chinoise, et de nombreux Chinois exigent de M. Kawamura des excuses immédiates et appellent à un boycott des voyages dans la ville de Nagoya.

    Nanjing a suspendu ses échanges officiels avec Nagoya. Les deux villes sont jumelées depuis 1978.

    Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré le mois dernier que le massacre de Nanjing était "une atrocité reconnue par la communauté internationale".

    Le Massacre de Nanjing a eu lieu en décembre 1937, alors que les troupes japonaises occupaient la ville qui était alors la capitale de la Chine. Plus de 300 000 Chinois ont été tués par les soldats japonais au cours de l'occupation.