nagoya

  • La Chine dépose ses représentations sur la négation du Massacre de Nanjing par le maire japonais de Nagoya

    La Chine a déposé des représentations auprès du Japon concernant la négation du Massacre de Nanjing proférée par un maire japonais, a déclaré mercredi Hong Lei, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

    Interrogé si l'incident aurait un impact sur les relations sino-japonaises, M. Hong a répondu que le gouvernement chinois soutenait la décision des autorités municipales de Nanjing de suspendre leurs contacts avec la ville japonaise de Nagoya.

    "Nous exprimons notre compréhension et notre soutien envers cette décision et suivons de près la question", a indiqué M. Hong lors d'une conférence de presse régulière.

    Il a souligné que la partie chinoise avait déjà clarifié sa position sur l'incident.

    Notant que cette année marque le 40e anniversaire de la normalisation des relations sino-japonaises, il a indiqué que la partie japonaise devait respecter les principes des accords historiques réalisés entre les deux pays et s'efforcer de promouvoir les relations bilatérales de manière saine et stable.



    "Ceci est dans l'intérêt fondamental des deux pays et de leurs peuples", a expliqué le porte-parole.

    Le maire de Nagoya, Takashi Kawamura, a affirmé lundi que le Massacre de Nanjing "ne s'était probablement jamais produit", lors de sa rencontre avec une délégation de Nanjing, capitale de la province du Jiangsu (est de la Chine).

    Le gouvernement municipal de Nanjing a annoncé mardi soir qu'il suspendrait ses échanges officiels avec la ville japonaise de Nagoya. Un porte-parole du bureau municipal des Affaires étrangères a indiqué que les remarques de Takashi Kawamura avaient déformé les faits historiques et "gravement blessé les sentiments du peuple de Nanjing".

    Lors d'une conférence de presse tenue lundi, M. Hong a affirmé que le Massacre de Nanjing était une atrocité avérée et reconnue par la communauté internationale.

     



    Le Massacre de Nanjing est survenu en décembre 1937, alors que les troupes japonaises occupaient la ville qui était à l'époque la capitale chinoise. Plus de 300 000 Chinois ont été tués par les envahisseurs, et de nombreuses femmes ont été violées.

    Nanjing et Nagoya ont établi des relations de villes jumelées en 1978