mons

  • En Belgique on multiple la découverte de la création contemporaine chinoise en peinture et sculpture

    En Belgique on multiple la découverte de la création contemporaine chinoise. A Bruxelles, une exposition labyrinthique mais très intéressante : « Chinese Utopias Revisited : The Elephants »

    A Mons, dans le cadre de Mons Capitale européenne de la culture , la Chine ardente, une exposition de sculptures monumentales chinoises aux Anciens Abattoirs. La Chine comme vous ne l'avez jamais vue. Racontée par des artistes d'aujourd'hui. L’exposition a été conçue par deux commissaires. Un Chinois, Fan Di’an (président de la Central Academy of Fine Art de Pékin) et un Belge, Michel Baudson, spécialiste de l’art contemporain chinois.

     

    sans-titre.png

    L'exposition « Chinese Utopias Revisited : The Elephants »est proposée par le professeur Hans De Wolf de la VUB qui depuis 2009 a établi de nombreuses collaborations académiques et artistiques avec la Chine. On découvre à cette occasion des œuvres d'une dizaine de grands artistes chinois contemporains. Des artistes pionniers déjà du temps du maoïsme et qui se trouvaient dans les premières collections d'artistes chinois contemporains du Suisse Uli Sigg et du Belge Guy Ullens , l'ancien propriétaire des sucreries de Tirlemont à qui j'ai consacré plusieurs articles sur ce blog.

     

    Cette exposition vous propose d'élargir vos horizons. Outre l'œuvre des artistes chinois, vous pourrez y admirer les clichés du photographe flamand Dirk Braeckman et les représentations du pavillon Philips de Le Corbusier. L'œuvre monumentale de l'artiste africain Frédéric Bruly Bouabré côtoie une création de Xu Bing. Une interaction entre deux univers distincts qui déjoue les clichés et met en lumière le langage commun d'artistes des quatre coins de la planète.

     

    L'exposition se déploie dans trois lieux exceptionnels : le Palais des Beaux-Arts, le site archéologique du Coudenberg et le salon du Borgendael du Musée BELvue, du 17 juillet au 30 août 2015.

    pavillon_philips_sa_100001.jpg

    Le pavillon Philips de Le Corbusier qui garde une ligne futuriste bien que datant de 1958

    A Mons, les sculptures monumentales chinoises sont un panel des œuvres d’une vingtaine d’artistes, comptant parmi les pionniers de la fin des années 70 et du début des années 80 jusqu’aux générations les plus récentes. Elles sont présentées non seulement dans la grande Halle et le Frigo des Anciens Abattoirs mais aussi dans le jardin, formant de cette façon un ensemble grandiose.

    FOREIGN201507031102000494896374948.jpg

    « Parallèlement à la peinture, la sculpture occupa également un pan important de l'histoire de l'art chinois, explique Michel Baudson, co-commissaire de l'exposition. On relèvera les premières terres cuites de la préhistoire, les vases de bronze tripodes zhou ou encore le réalisme expressif de l'armée de terre de Qin à Xi'an… Le choix de la thématique de la sculpture pour cette exposition se présentait comme un pari : celui de la mise en évidence de la richesse de ses propositions actuelles. »

    Du 30 mai au 6 septembre 2015, aussi dans le cadre de Mons 2015, le site du Bois du Cazier classé Patrimoine mondial par l'UNESCO accueille une exposition monographique de l' artiste chinois contemporain Lin Xiang.

     

    invasion-c-lin-xiang-xiong.jpg


    Lin Xiang Xiong (1945) est un peintre d’origine chinoise de renom international, qui vit à Singapour et travaille en Malaisie. Il a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Singapour et a ensuite prolongé son cursus à Paris, avant de rentrer à Singapour. Cet échange entre la culture asiatique et la culture occidentale est un des fondements de son travail. Sa Chine natale, avec ses traditions picturales, sa philosophie et sa cosmologie, constitue une de ses sources majeures d’inspiration.

    sunrises-lin-xiang-xiong-342.jpg

     

  • Mons capitale européenne de la culture, interview exclusive de Monsieur Di Rupo‏ Ministre d'Etat

    Mons, Capitale Européenne de la Culture, inaugurera en 2015 six nouveaux lieux de culture et d'histoire du patrimoine. Quatre musées ont été ouverts ce samedi 4 avril ainsi qu'une nouvelle salle dédiée à la musique. Le musée du Beffroi sera quant à lui accessible dès l'été. Dans le même temps, une quinzaine d'installations urbaines éparpillées aux quatre coins de la ville inaugurent la"saison 2" du programme de Mons 2015, qualifiée de "saison de la métamorphose".

     

     

    unnamed.jpg

     

     


     
    En avant-première, Elio Di Rupo , Bourgmestre de Mons , Ministre d’Etat et ancien Premier ministre a présenté les lieux à Xinhua à qui il a accordé une interview exclusive.
    Pour monsieur Di Rupo , le fait que Mons ait été choisie comme Capitale européenne de la culture 2015 est une grande opportunité de faire connaître la ville et d’augmenter sa notoriété en Belgique et en Europe mais Elio Di Rupo a insisté sur le fait que lui et son équipe voyaient plus loin que l’Europe.
    "Notre ambition est de toucher les pays asiatiques et singulièrement d’approfondir nos liens avec la Chine et de renforcer nos relations sur les plans culturels , économiques et touristiques. La Chine a une histoire, un patrimoine exceptionnel , elle apporte une grande contribution à l’effort du monde , depuis 1971 nous avons installé des relations diplomatiques très étroites avec la Chine et dans la foulée des entreprises belges se sont installées en Chine ,des entreprises chinoises en Belgique, en particulier les premières entreprises de télécommunication chinoises et aujourd’hui, la Belgique est la porte d’entrée pour beaucoup de Chinois en Europe.
    Ce que nous espérons avec Mons Capitale européenne de la culture c’est que ce soit un passage pour bon nombre de Chinois qui veulent venir en Europe , la même chose pour les Belges qui veulent aller en Chine , il y en a beaucoup.
    Dans le cadre de Mons capitale européenne de la culture, nous avons une exposition formidable qui s’appelle « Chine ardente » avec des sculptures monumentales contemporaines depuis la fin des années 70 jusqu’à aujourd’hui et qui sera présentée comme une des expositions phares , une des expositions majeures de Mons 2015 , donc on contribue avec le domaine culturel ,le domaine artistique et aussi le domaine des technologies à faire en sorte de renforcer nos relations .
    La Chine aujourd’hui est très branchée est très active dans le domaine de l’innovation , de la créativité dans le domaine des nouvelles technologies et ici à Mons, nous avons tout basé sur la culture et les nouvelles technologies donc nous avons aussi cette relation entre les deux pays et pour nous, ce que nous espérons c’est qu’en attirant l’attention des médias chinois sur Mons, c’est de présenter Mons comme un lieu qui peut intéresser les Chinois à venir chez nous, de simples touristes , des femmes et des hommes d’affaires  et en même temps, par l’exposition chinoise, donner l’intérêt aux Belges à se rendre en Chine.
    Dès lieux comme Beijing ou Shanghai sont au top niveau mondial de la culture et notamment de la culture contemporaine . De plus en plus les personnes qui connaissent le sujet savent très bien que la Chine joue un rôle majeur dans l’art contemporain , il y a d’ailleurs beaucoup de Belges qui sont installés à Beijing ,comme le Baron Ullens ou Wim Delvoye .
    On a véritablement pour la Chine un très grand intérêt dans le domaine culturel aussi.

     

     

    unnamed 2.jpg

     

                                                                                   Nouvelles en Bref

     

    Selon le site de recrutement Zhaopin.com, dans les trois semaines qui ont suivi les vacances de la Fête du Printemps de cette année, plus de 10 000 fonctionnaires ont quitté leur emploi. Leurs nouveaux choix de carrière les plus populaires ont été l'immobilier, la finance et l'Internet, a-t-il précisé.
     

    La Chine a déposé mercredi un recours devant l'OMC concernant un différend avec l'Union européenne (UE) sur la gestion des quotas douaniers visant la viande de volaille. L'UE a signé en 2012 avec le Brésil et la Thaïlande un traité d'assignation de quotas concernant les produits à base de viande de volaille, lequel est entré en vigueur en mars 2013. Cette décision semble violer des règles de l'OMC, selon Sun Jiwen, porte-parole du ministère chinois du Commerce.

     

    Liao Shaohua, ancien responsable de niveau provincial du Guizhou (sud-ouest de la Chine), a été condamné jeudi à 16 ans de prison pour corruption et abus de pouvoir.