monnaie

  • La monnaie chinoise, le yuan, seule capable d'ébranler le dollar?

    Un domaine où le lancement du nouveau système de paiements chinois pourrait avoir vraiment un impact est dans les marchés énergétiques mondiaux. À la suite de ce qu'on appelle « système pétrodollar  » mis en place entre les États-Unis et les producteurs de pétrole du Moyen-Orient,  les exportations de pétrole sont aux prix et traitées en dollars. Imaginez maintenant le prix du pétrole étant cité en  yuan chinois et non en dollars américains. Que se passerait-il si les exportateurs de pétrole saoudien décident qu'ils veulent des yuans et pas de dollars ? Cela signifie que toute personne achetant ou vendant le pétrole sur les marchés des matières premières doit avoir un compte bancaire en yuans en plus d'un compte bancaire en dollars. Compte tenu de la demande d'énergie vorace de la croissance économique de la Chine, il est facile de voir pourquoi un système de paiement global facilitant ces métiers est logique.Maintenant, bien sûr, le renminbi ne pose pas une menace directe pour le dollar. Tandis que 41 pour cent de tous les paiements globaux impliquent le dollar, seulement 2 % impliquent le renminbi. Mais pensez aux quelques années à venir. Si l'économie chinoise continue de croître, si les plans continuent l'internationalisation du renminbi, et si l'impasse à Washington continue, c'est au moins théoriquement plausible que le renminbi pourrait éventuellement supplanter le dollar comme monnaie de réserve de choix dans le monde entier. Surtout que le thème de l'investissement de "la dollarisation" a commencé à être ramassé à l'échelle mondiale. Si le renminbi jamais remplace le dollar, les effets seront ressentis de Wall Street à la City. D'une part, les investisseurs étrangers n'auront pas besoin de tenir autant de dollars car ils vont être effectuer des transactions en yuans à la place. Cela signifie qu'ils auront moins d'argent à investir dans la dette libellée en dollars du gouvernement américain — la dette même qui est la clé du financement des déficits budgétaires américains massifs. Pour garder les investisseurs étrangers investissant dans cette dette libellée en dollars, le gouvernement américain aurait à  monter les taux d'intérêt. De plus, si tous les dollars qui sont détenus à l'échelle mondiale devaient faire leur chemin vers les États-Unis,l'afflux de dollars pourrait conduire à l'écrasement de l'inflation et à une foule de conséquences économiques qui mettent mal à l'aise. Bien sûr, les PIC de construction est juste une suite logique dans l'internationalisation du renminbi. Les choses ne changeront pas du jour au lendemain — ou peut-être jamais. Cependant, gardez à l'esprit que la Chine a éclos un certain nombre d'autres plans pour transformer le système financier international. Par exemple, avec la montée des BRIC, la Chine est à la recherche d'alternatives à un système financier international dominée par l'Occident. L'an dernier, les chinois ont contribué à lancer une nouvelle banque de développement des BRICS basée à Shanghai comme un concurrent de la Banque mondiale et le Fonds monétaire International. N'importe qui peut deviner si cette banque à l'avenir va faire des prêts en dollars ou en yuan ? L'internationalisation du renminbi est plus facile à dire qu'à faire.  Il faut bâtir la confiance. La Brookings Institution, par exemple, a récemment mis en évidence cinq grands défis politiques face à l'internationalisation du renminbi. Un gros inconvénient, bien sûr, est la peur des « contrôles de capitaux » imposés par le gouvernement chinois. En d'autres termes, vous pouvez changer votre argent en renminbi et ne pas être en mesure d'obtenir votre argent  quand et comment vous en avez besoin.

    C'est seulement dans la dernière décennie que les chinois ont lancé un dispositif agressif d'internationalisation du renminbi. Il y a encore beaucoup à faire, mais la création des PIC semble être la prochaine étape logique pour changer comment le monde apprécie le renminbi. Si l'économie chinoise est en effet capable de s'imposer dans le monde, il faudra une devise qui est aussi capable de prendre dans le monde entier.

    La nouvelle Chine internationale paiements système (CIPS), qui est à ses débuts , a été décrit comme un « autoroutes de paiements dans le monde entier pour l'yuan ». Ce qui signifie que la création d'un tel système à court terme, c'est que la monnaie chinoise (officiellement appelée le renminbi) a le potentiel pour devenir une monnaie internationale, convertible et une monnaie plus attrayante pour la conduite des finances et du commerce international. Ce que cela signifie à long terme, c'est que le long règne de l'Amérique de domination économique est en danger.

     

    Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le dollar a été le socle du système financier international. La hausse d'une monnaie de concurrent pour défier le dollar semble presque impossible. Alors que l'euro et le yen sont apparus comme des options possibles pour supplanter le dollar, ils n'ont jamais eu l'influence mondiale du dollar américain. Les plans de la Chine pour l'internationalisation du renminbi, cependant, sont entièrement une question différente. Compte tenu de la taille et le poids de l'économie chinoise, il est logique que la Chine crée un système de paiement global pour le rendre plus facile pour les gens , au commerce, à investir et à effectuer des transactions à l'aide du renminbi.

     

    Une façon de mesurer l'importance de la monnaie chinoise dans le monde entier est de regarder le pourcentage des opérations de financement du commerce international qui sont menées à l'aide du renminbi. De façon globale, le renminbi représente près de 9 pour cent du financement du commerce dans le monde entier, le deuxième plus grand derrière  le dollar. En outre, à partir de janvier 2015, le renminbi est maintenant la cinquième monnaie la plus utilisée de paiements dans le monde, à la suite du dollar, l'euro, la livre sterling et le yen. Selon Wim Raymaekers, directeur des marchés bancaires chez SWIFT, c'est "une étape importante" qui confirme la transition du renminbi depuis le statut de "nouveaux", à une monnaie de paiement "business as usual".
     

                                           Nouvelles en Bref

     

    L'Apple Watch, le premier ordinateur vestimentaire d'Apple Inc, est « excitant », mais « moins attirant » pour les acheteurs chinois, ont déclaré mardi les experts de l'industrie.
     
    Chine : plus de 56 milliards de dollars investis dans des start-ups technologiques.
     
    Les autorités judiciaires chinoises se sont engagées jeudi à une offensive active sur le terrorisme après une série de menaces provoquées par les activités terroristes.

     

  • La monnaie chinoise circulera prochainement à Paris

     

    中国要阅读的文章:

      http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6686/zh/archive/2012/12/05/la-monnaie-chinoise-circulera-prochainement-a-paris1.html

    Reading the article in English http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6686/en/archive/2012/12/05/la-monnaie-chinoise-circulera-prochainement-a-paris1.html

    001aa0bab90b1226b38757.gif

    « Paris ambitionne très activement de devenir, après Hong Kong et Londres, le prochain centre financier offshore pour la monnaie chinoise, le yuan », a confié récemment Christian Noyer, le PDG de la Banque de France, sur un forum financier de ville de Hong Kong. La capitale française se transforme très rapidement en un centre international où les transactions commerciales sont libellées en yuan.

    Avec une réserve actuelle de plus de 10 milliards yuans, la place financière de Paris ne manque pas d'ambition de passer en tête des centres financiers offshores dans la zone euro, devant Londres.

    L'internationalisation du yuan intéresse naturellement non seulement les grandes entreprises industrielles, mais aussi la place financière de Paris. Les banques chinoises présentes à Paris sont déjà très actives dans ce domaine et offrent des possibilités aux entreprises internationales. Les banques françaises vont très prochainement suivre cet exemple.

    Paris: la monnaie chinoise y circulera prochainement?

     

    Selon Arnaud de Bresson, le délégué général de Paris Europlace, certaines sociétés françaises, banques et entreprises, tels que Air Liquide, Alstom, Lafarge, Société Générale et Veolia ont déjà émis des « Dim Sum Bonds », les obligations libellées en yuan, à Hong Kong, alors que 6 américaines, 5 anglaises et 3 allemandes ont entrepris la même démarche. Dix pourcents des transactions commerciales franco-chinoises sont à ce stade libellées en yuan, soit davantage que la moyenne internationale. L'objectif est désormais de continuer à faciliter l'utilisation du yuan lors des transactions commerciales pour les entreprises, y compris pour les PME et les gestionnaires de fonds. La place financière de Paris est bien positionnée pour devenir la force motrice de l'internationalisation du yuan en Europe compte tenu de la qualité de ses acteurs bancaires, de ses systèmes de paiement, de compensation et de règlement-livraison.

    La Chine cherche à élargir progressivement l'utilisation de sa monnaie au-delà de ses frontières, notamment afin d'être moins dépendante des fluctuations du billet vert.

    “La place financière de Paris étudie les modalités d'une utilisation de la monnaie chinoise par les grandes entreprises et les banques chinoises”, Arnaud de Bresson avait d'ailleurs déclaré que Paris Europlace s'efforcerait d'accélérer les initiatives pour faciliter et accélérer les opérations commerciales et les transactions financières en yuan initiées par les entreprises et accroitre les financements à l'export, ainsi que de développer des opportunités d'investissement en actifs libellés en yuan, par exemple via l'émission d'actions d'entreprises chinoises et la réalisation d'emprunts en Chine.

    Or, Hong Kong reste un lieu privilégié malgré la concurrence d'autres villes. Selon le secrétaire financier de Hong Kong, le yuan deviendra surement un jour la monnaie de réserve. Hong Kong jouera un rôle de leader dans ce processus, du fait de la politique chinoise et qu'elle détient la plus grande réserve de yuans.

     

    th.jpg

  • La Chine est-elle en train de mettre la main sur l'or physique ?

    Pékin adopte une stratégie visant à s'assurer le maximum d'or physique pour imposer le Yuan comme monnaie internationale.

    chine_or.jpg

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. 

     

      Nous sommes obnubilés par nos élections, la dette, l’euro et la Grèce, le défaut …. A force d’avoir le « nez dans le guidon », nous ne voyons pas le monde changer profondément autour de nous.

    Les cartes sont en train d’être rebattues, sans nous ; le monde de demain se réorganise… sans nous.

    La Chine a cet immense avantage d’être capable de se projeter loin dans l’avenir, de se fixer des objectifs clairs et de mettre tous les moyens en œuvre pour les atteindre. La patience et la persévérance sont ses forces.

    Or il se pourrait bien que l’un des objectifs majeurs de Pékin soit d’imposer le Yuan comme monnaie internationale en réalisant le plus grand holp up de tous les temps : un « hold up » sur l’or physique. Disons-le clairement : la Chine est en train de prendre le contrôle du marché physique de l’or au travers de quatre stratégies :

    1 - La Chine préempte l’or qui sort de ses sous-sols

    Le pays est de loin le 1er producteur mondial d’or (350 tonnes/an, 400 t d’ici trois ans). Où diable va tout cet or qui sort des sous-sols chinois ? Aucune trace sur les marchés internationaux… Dans les réserves de Pékin !

    2 – La Chine pompe tout l’or qu’elle peut sur les marchés internationaux

    Bloomberg a récemment annoncé que la Chine avait acheté dans le plus grand secret 3,6 millions d’onces d’or à Hong Kong sur les derniers mois. C’est extrêmement rare qu’on détecte ce type d’opérations et ce ne sont toujours que des rumeurs. Tous les achats d’or de la Chine se font dans le plus grand secret. Il est très difficile d’obtenir ne serait-ce que des ordres de grandeur. Une seule certitude : le mouvement est en marche depuis quelques années.

    3 – La Chine rafle l’or jusque dans les sous-sols des autres

    Non contente de capter l’or physique déjà extrait ainsi que l’or qui sort de ses sous-sols, la Chine met aussi la main sur les réserves d’or internationales à extraire dans les prochaines années :

    • En verrouillant des contrats d’approvisionnement de très long terme avec les minières
    • En faisant main basse sur les producteurs d’or. Dernière victime en date : Jaguar Mining. Les Chinois ont mis un milliard cash sur la table pour rafler la minière… avec une prime de 77% sur le dernier cours (77% !). Les Chinois ont les moyens de leurs ambitions.

     

    4 – Pékin pousse les Chinois à acheter de l’or physique comme jamais

    Et la, c’est un tournant majeur. N’oubliez pas que jusqu’à fin 2009 il était strictement interdit à tout Chinois de détenir de l’or physique sous peine de prison ! Aujourd’hui, non seulement l’interdiction est levée, mais en plus Pékin fait absolument tout ce qui en son pouvoir pour pousser ses citoyens à la consommation d’or physique. Campagnes de pub, ouvertures de boutiques vendant de l’or physique à tous les coins de rue... tout est fait pour inciter à la consommation.

    L’inflation aidant, les Chinois font la queue pour acquérir des lingots dans les corners spécialisés comme nous faisons la queue pour acheter une baguette à la boulangerie. Des lingots de 5 grammes à 1 Kg, aussi purs que ceux vendus en Suisse et estampillés par le fondeur Heraeus… Les lingots de 10 et 50 grammes, plus accessibles, font « carton plein ».

    P1010020.JPG

    A votre avis, pourquoi Pékin pousse-t-il ses citoyens à la consommation d’or physique avec autant d’empressement ?

    Les Chinois sont très patriotes. Si comme en 1933 aux Etats-Unis, il venait à l’esprit de Pékin de réquisitionner l’or de ses citoyens « pour la bonne cause », les Chinois apporteraient leur or. Imaginez les volumes potentiels… Mais ce ne sont que des suppositions… bien entendu.

    Pourquoi la Chine achète-t-elle tout cet or physique ?

    Deux raisons probables :

    1 - La Chine met en place un méga hedge (couverture) contre la chute inévitable du dollar. N’oubliez pas qu’elle détient des centaines de milliards de dollars. Et que ce dollar a déjà perdu la moitié de son pouvoir d’achat depuis 2001. L’or peut neutraliser ces pertes…

    2 - La Chine pourrait bien avoir l’intention de faire du Yuan la monnaie de référence de demain, garantie par de l’or physique. Et cela passera par P.A.G.E. (Pan Asia Gold Exchange).

    En effet, Pékin cherche à monter un marché de l’or asiatique, concurrent direct des marchés de Londres et de New York qui contrôlent le marché de l’or. Notons au passage que ces marchés anglo-saxons sont probablement un tantinet manipulés par « les grands de ce monde ». Pékin aurait donc décidé de mettre un terme à ce monopole anglo-saxon en donnant un grand coup de pied dans la fourmilière ? En montant un marché fortement adossé à du « physique » contrairement aux places anglo-saxones qui vendent jusqu’à 100 fois en papier, le peu d’or physique qu’ils détiennent effectivement dans leurs entrepôts !

    De quoi faire migrer le marché spot de l’or vers l’Asie… la profondeur du « physique » attirant les capitaux. Quand on connait les énormes positions shorts sur l’or qui s’appliquent depuis toujours à « peser » sur le cours de l’once, les hautes sphères politico-financières US ont du souci à se faire.

    On comprend mieux pourquoi New York s’appliquerait à faire capoter le projet PAGE par tous les moyens. Les rumeurs vont bon train, mais comme toujours, aucune preuve… Juste des dires d’insiders, invérifiables. Tout ceci n’empêchera pas la Chine d’arriver à ses fins. 

    Un Yuan adossé à l’or physique

    L’ogre chinois cherche-t-il vraiment à faire de son yuan la future monnaie de référence et d’échange internationale ? Mettez-vous à sa place. Ne serait-ce pas ce que vous feriez pour assoir votre puissance politique et économique ? Assurément. D’où l’internationalisation et la libéralisation progressive de sa monnaie depuis des mois déjà. D’où aussi cette idée d’adosser le yuan à une gigantesque réserve d’or physique pour en garantir sa solidité et sa crédibilité. « Le Franc Suisse est mort, vive le Yuan »…

    Le roi dollar et toutes les monnaies papier « qu’on imprime ex-nihilo» à grands coups de planche à billets seront détrônés par le Yuan. Et l’Empire Chinois retrouvera alors grandeur et hégémonie d’antan. Le yuan, investissement de la décennie ? Voilà un bon bout de temps que j’en suis convaincue…