mondialisation

  • Quand les actions réactionnaires des syndicats nuisent à l'économie du pays

    Calais : les salariés de Schaeffler débrayent contre la présence d’ingénieurs chinois

    Voici ce que publiait "La Voix du Nord" ce mercredi:

    Mardi matin, à l’appel de la CGT, une soixantaine d’employés de l’équipementier automobile Schaeffler ont cessé le travail. Ils protestent contre la présence d’ingénieurs chinois, signe à leurs yeux d’une délocalisation probable. Afin d’éviter une levée de boucliers, le directeur de l’usine a préféré les renvoyer.

     

    syndicat,mondialisation,reactionnaire,economie

    Pour calmer les esprits, Jean-François Masbou, directeur de l’usine calaisienne, a préféré renvoyer les ingénieurs chinois. Il déplore : « Calais est l’usine leader du groupe. Elle a une responsabilité technique et technologique envers les autres entités de Schaeffler. On accueille régulièrement des salariés d’autres usines, des États-Unis, d’Allemagne, de Corée, d’Inde, de Chine. Et on n’enlève pas pour autant de process à Calais ». Il reproche au syndicat de « semer la peur » au lieu d’accompagner les « défis industriels ». « Cette attitude renvoie un mauvais message à la direction qui a beaucoup investi à Calais, avance le directeur. Cet épisode pourrait avoir un impact à l’avenir en termes d’investissement au niveau des machines et des infrastructures. Nos actionnaires réfléchiront peut-être à deux fois avant d’investir à Calais ».

    C'est ainsi que les syndicats conçoivent la solidarité et la mondialisation!!!

    Ces syndicalistes , à la mémoire courte, oublient que pendant plus d'un siècle, leur mouvement a pu progresser parce que leurs revendications, par ailleurs légitimes, ont été entendues par les patrons . Ces revendications ont été entendues parce que le patronat occidental , à l'époque, faisait de plantureux bénéfices sur le dos des travailleurs du tiers monde , comme par exemple les Chinois C'était avec l'argent gagné sur le sang et la douleur des travailleurs des pays colonisés ou ayant perdu leur liberté(comme la Chine) que les patrons cédaient aux revendications syndicales.

    En outre,si les Chinois cessaient d'investir en France , c'est l'économie française qui en subirait les conséquences. Si les Chinois cessaient d'acheter des Airbus , de se ruer sur les produits de luxe français , souvent fabriqués en Chine, où en serait l'économie française qui va déjà si mal?

     

                             Nouvelles en Bref

     

    L'opéra tibétain Le bonheur est en route, adapté d'après l'histoire d'un Thangka, a été présenté pour la première fois au public le 21 avril à Lhassa. La meilleure période de l'année pour visiter le Tibet s'étend du mois d'avril au mois de novembre, car elle permet non seulement d'admirer toute la diversité de la flore locale, mais aussi de participer à une multitude d'événements culturels.

     

    Avec une superficie de 4590 mètres carrés (le deuxième plus grand après l'Allemagne), le premier pavillon chinois à l'étranger fera ses débuts à l'Exposition Universelle de Milan 2015 le 1er mai. Le thème de cette année est "Nourrir la planète, énergie pour la vie", dans le but de sensibiliser le public à la sécurité alimentaire et à de meilleurs modes de vie.

     

     

                            

     

     

  • Allemagne et Chine , exemples d'une mondialistion réussie, à copier et non à pourfendre

    1309316328772_1309316328772_r.jpg

    Les relations politiques entre la Chine et l'Allemagne viennent de passer à l'étape supérieure quand le premier Ministre Wen Jiabao s'est rendu à Berlin avec treize ministres et y a tenu un conseil inter-ministériel - une grande première pour la Chine qui a ainsi établi un mécanisme de négociation de haut niveau avec un Etat membre de l'UE.

    Les bases de cette relation politique s'appuient sur l'augmentation des relations commerciales entre l'Allemagne et la Chine - et en particulier les exportations de l'Allemagne vers la Chine - durant cette dernière décennie, et elles ont dépassé toutes leurs attentes. Pratiquement la moitié de toutes les exportations de l'UE vers la Chine proviennent d'Allemagne et près d'un quart de toutes les importations chinoises sont faites avec l'Allemagne. En Chine, la demande en véhicules automobiles des particuliers ainsi que les besoins en machines d'usines chinoises ont été d'une importance capitale dans la capacité de l'Allemagne à sortir si rapidement de la crise économique.

    La chancelière fédérale Angela Merkel et le premier ministre Wen Jiabao sous les drapeaux allemand et chinois (Afficher limage)

    Selon Angela Merkel, l'Allemagne et la Chine ont en commun une forte identité industrielle.

    Il y a actuellement une sorte de symbiose entre les économies allemande et chinoise. Les Chinois ont le sentiment qu'ils peuvent faire affaire avec l'Allemagne . Pour les autorités chinoises comme pour celles de Berlin , il s'agit d'une relation "réciproquement profitable". Il existe une coopération très étroite autour des technologies écologiques comme les voitures électriques.

    L'Allemagne et la Chine sont des exemples pour le monde entier, l'allemagne pour les pays développpés et la Chine pour les pays émmergeants et les pays en voie de développement.

    Le nouveau président français ferrait bien de multiplier ses rencontres avec Angela Merkel non seulement pour y prendre des leçons d'économie , de voir que sans rigueur aucun plan de relance n'a de chance d'abouttir et que c'est en se positionnant dans la mondialisation que la croissance peut revenir.

    La chancelière fédérale Angela Merkel  et le premier ministre chinois Wen Jiabao devant le logo du pays partenaire de cette année, la Chine  (Afficher limage)

    Que les Français et autres pays européens prennent exemple sur ces deux pays au lieu de désigner stupidement les Chinois comme ennemis dixit François Hollande et de désigner un protectionniste antimondialiste, Arnaud
    Montebourg , Ministre du Redressement productif.

    Le ministère du Redressement productif est le ministère de la reconquête, c'est-à-dire de la création de l'emploi et du sauvetage, le plus possible, des emplois qui risquent d'être perdus", a déclaré M. Montebourg dès son arrivée à Bercy jeudi.Un pays qui ne produit pas, qui ne produit plus, est dans la main des pays qui produisent", a-t-il asséné dans une allusion claire aux pays émergents comme la Chine, mais aussi à l'Allemagne, moteur industriel de l'Europe aux excédents commerciaux insolents ,selon lui.

    Le patron de Volkswagen Martin Winterkorn (d.) et Hu Maoyuan, président de Shanghai Automotive Industry Corporation (2e en partant de la gauche) se serrent la main. (Afficher limage)

    L'événement majeur de la visite à Wolfsburg est la signature d'un contrat pour une nouvelle usine Volkswagen en Chine, dans laquelle doivent être fabriqués 50 000 véhicules par an.

    Angela Merkel et Wen Jiabao assemblent un composant électrique. (Afficher limage)

    Coopération germano-chinoise : après avoir réalisé l'assemblage électrique, ...

    Angela Merkel et Wen Jiabao riant après avoir réalisé l'assemblage (Afficher limage)

    ...Mme Merkel et M. Jiabao présentent le résultat aux journalistes

  • Regards sur le futur ralentissement économique de la Chine

    La décision prise par le Gouvernement chinois de ralentir la croissance économique a suscité l'inquiétude dans le monde entier. On pourrait dire que quand la Chine s'enrhume, le monde éternue... La clé est de trouver dans quelle mesure le ralentissement aura une incidence sur la Chine et le reste du monde.



    La Chine, à tous points de vue, est un pays unique. Ses trente années de réforme économique ont créé un nouveau modèle de croissance, quand bien même il peut ne pas être applicable à tous les autres pays en développement.

    Après une période d'examen pragmatique de la croissance du pays, les dirigeants chinois ont décidé de réévaluer son modèle de croissance et de se concentrer davantage sur l'amélioration du niveau de vie de leurs citoyens. En effet, du Gouvernement Central chinois au grand public, chacun a compris depuis longtemps que le système économique actuel de la Chine n'est ni durable, ni sain. Certains chercheurs soutiennent que la Chine va détrôner les États-Unis comme superpuissance mondiale, mais les Chinois sont la plupart d'entre eux plutôt raisonnables quant aux perspectives de leur pays.
    La mondialisation comme on l'aime en Europe.
    Le « Made in China » a été pendant des années le slogan du moteur de la croissance économique de la Chine – une main d'œuvre bon marché et un environnement sacrifié. Mais aujourd'hui, l'ère de la main-d'œuvre à faible coût tire à sa fin. Les patrons des usines du « Made in China » souffrent de pénurie de main d'œuvre depuis 2008, et les organisations de défense de l'environnement redoublent d'efforts pour contrôler les polluants dans l'eau et sur la terre. De ce point de vue, le ralentissement de l'économie chinoise est un bon signe.

     

    120.JPG

     Il est temps que les choses changent. La Chine a besoin de faire passer son économie d'une économie caractérisée par les investissements du Gouvernement à une économie centrée sur la consommation intérieure. Avec un peu de chance, une croissance économique inférieure mais ciblée permettra aux gouvernements locaux de travailler plus efficacement au soutien du bien-être social, comme l'aide aux familles et aux personnes à faibles revenus.

     



    Promouvoir la croissance dans les régions rurales est une autre clé de la poursuite du succès de la Chine. La Chine a une longue histoire de préjugés à l'encontre de la vie rurale et les agriculteurs. Avec l'urbanisation, qui fait partie de sa stratégie de développement, la Chine est de plus en plus urbaine et de moins en moins agricole. L'agriculture chinoise a été laissée un peu à l'abandon dans les efforts de mondialisation de l'économie de la Chine, et le prix de cet oubli pourrait être beaucoup plus élevé que le Gouvernement ne l'a anticipé.

    En outre, les partenaires commerciaux clés de la Chine n'apprécient guère la puissance croissante de la Chine. Il y a quelques jours, le Président américain Barack Obama a promis de s'opposer avec résolution à la Chine au sujet des « produits de terres rares ». A ce moment précis, à quelques mois des élections présidentielles, d'autres politiciens américains seraient également plus qu'heureux de tomber à bras raccourcis sur la Chine que sur toutes les questions qui touchent aux intérêts des électeurs américains. Mais qu'on se le dise, il y aura pas de gagnants dans une guerre commerciale bilatérale. Si la croissance de la Chine ralentit, les Etats-Unis en souffriront plus que ses politiciens ne peuvent s'y attendre et ce sera idem pour l'Europe.

    079.JPG

  • Pourquoi des Européens ne veulent pas de la mondialisation équitable?

    En Europe , mais en fait dans tous les pays dits occidentaux, certains semblent découvrir la mondialisation. Or la mondialisation ne date pas d'hier. Dès que Portugais et Espagnols s'en sont allé à la découverte des 5 continents , la mondialisation a commencé.

    Et elle a commencé de manière dramatique !

    Ces conquérants étaient avides d'or et de fortune vite gagnée. Cela a débouché sur pillages , meurtres et exactions.

    Cela a débouché sur le génocide des Indiens , en Amérique du nord et du sud , le honteux commerce de l'ébène , le pillage de l'Afrique (et ce n'est pas encore fini) , le commerce de l'opium suivi du pillage de l'Asie .

    Ils ont inventé le colonialisme , le néocolonialisme et quand ça n'a plus marché ils ont inventé les "Droits de l'homme" .

    La démocratie , elle a toujours été à deux vitesses . La théorie occidentale , on les applique chez nous mais on s'assoit dessus dès que l'on a franchi la frontière.

    Tant que les usines tournaient en Europe , que les produits étaient fabriqués par de la main d'oeuvre exploitée , venue des pays du sud , avec des matières premières d'abord pillées en Afrique , ensuite achetée à vil prix , la mondialisation , c'était pour eux , le rêve.

    La richesse et la démocratie des pays occidentaux ont été bâtis sur la paupérisation des pays du sud.

    Quand l'Afrique , l'Asie et les autres pays du sud ont exigé une plus juste rétribution, ils ont inventé la Banque Mondiale et commencé à vivre à crédit afin de garder le même train de vie.

    Aujourd'hui , les pays émergent , la Chine en tête , se sont posés comme les ateliers du monde .

    Les Chinois ont travaillé et travaillent d'arrache pied afin d'enrichir le pays . Les occidentaux ont vu leur production s'affaiblir , mais comme ils ne veulent toujours pas diminuer leur train de vie , ils se sont endetté encore plus.

    Les pays occidentaux ,maintenant ont atteint le fond, plus de pays à exploiter, plus de banquier à financer l'économie essoufflée . Alors , certains en accusent la Chine et d'autres pays émergent, alors que ceux-ci n'ont fait que fabriquer ce que les industriels occidentaux leur demandaient. Ils veulent instaurer le protectionnisme alors qu'ils vivent eux-mêmes de leurs exportations.

    Taxer les produits étrangers en Europe , sans compter que cela est contraire aux règles de l'OMC , c'est se trouver devant des pays qui automatiquement répondront en dressant leur propre barrière douanière.

    Alors ce sera vraiment la catastrophe que dis-je un cataclysme pour les pays occidentaux , criblés de dettes qui n'ayant les moyens de faire face à leurs obligations seront déclaré en faillite.

    Le début de ce siècle voit enfin , et surtout grâce à la Chine, une mondialisation qui devient peu à peu équitable.

    C'est en cela que l'on assiste à une crise de société en occident.

    Ce commerce équitable a permis à la Chine de diminuer de 400 millions le nombre de ses pauvres tout en permettant l'émergence d'une classe moyenne . La Chine est devenue un exemple pour d'autres pays émergents, Brésil,Afrique du sud, Inde . Elle devient un modèle pour les pays d'Asie du sud-est , Africains et d'Amérique du sud.

    Si bien que le niveau de vie va s'élever dans ces pays et marquer le pas , voir régresser en occident si ils ne prennent pas conscience de la réalité et les mesures idoines.

     

  • Vivre sans la Chine ? Quelle galère !

    Vivre tout le temps de cette façon serait épuisant et reviendrait cher. Il n’y a pas grand monde qui aurait envie de mener cette vie en permanence. (Sara Bongiorni)

    Voici un témoignage que j'offre à votre réflexion, d’après une interview parue dans Foreign Policy, et reprise par le Courrier international, hors-série de février-mars-avril 2011, page 37.

     Que se passerait-il si l’on cessait d’acheter chinois ?

    C’est l’expérience qu’a volontairement vécue Sara Bongiorni, une journaliste États-unienne qui en a tiré un livre : A Year Without « Made in China » (2007), pendant une année entière, ne rien acheter qui soit Made in China. Elle s’est lancée dans ce pari fou après avoir convaincu un mari dubitatif : « C’est une très mauvaise idée » lui aurait-il prophétiquement dit. En tout cas, elle sut trouver les mots pour le convaincre et embarquer toute sa petite famille dans une petite galère.

    Vivre sans la Chine ? Quelle galère !

    (Dessin de presse : René Le Honzec)

    Car de petite galère, c’en fut une. Laissons Sara témoigner d’elle-même : « Notre cafetière électrique est tombée en panne et nous ne l’avons pas remplacée parce qu’elles sont toutes fabriquées en Chine. Alors nous avons fait bouillir l’eau dans une casserole avant de la verser à travers un filtre dans les tasses. C’était un peu comme faire du camping tous les jours. » Idem pour le mixeur, car les lames sont de fabrication chinoise, quant aux jouets pour les enfants, n’en parlons pas… Son mari fut même gêné dans son activité professionnelle de menuisier car nombre d’outils viennent également de Chine…

    Sara prit donc conscience de la place considérable que la Chine occupe dans son quotidien. Mais elle ne s’en plaint finalement pas : « Beaucoup de gens croient que la Chine ne produit que des choses de mauvaise qualité et bon marché, mais je me suis aperçue que ce n’était pas le cas. » Et, finalement, elle rend de précieux services en offrant ainsi des biens modiques mais de qualité standard. Sara dut par exemple changer les baskets de son fils, devenues trop petites ; elle mit plusieurs semaines pour en trouver qui ne fussent pas fabriquées en Chine et, en plus, il lui en coûta 68 dollars (c’était du « Made in Italy »). Or, écrit-elle, on peut trouver des baskets chinoises pour 15 dollars, ce qui la conduit donc à conclure que « Pour les familles à faible ou moyen revenu, la possibilité d’acheter à leur gamin de 4 ans des chaussures tout à fait correctes pour 15 dollars représente un réel avantage économique »…

    Personnellement, j’en tire un enseignement simple : il est toujours commode de dénoncer abstraitement ceci ou cela, en ne voyant que la moitié du problème ; c’est bien différent que d’expérimenter concrètement ce que l’on recommande, car c’est là qu’on prend conscience de la valeur des choses les plus anodines. Une morale que de nombreux faiseurs et leaders d’opinion devraient attentivement méditer !

    Il faut être aussi conscient que même si elles ne viennent pas de Chine , nos voitures ne sauraient rouler sans les  nombreux composants venant de Chine qui sont indispensables . Il en va de même pour nos ordinateurs.

    Sans oublier que si l'envie nous venait de reconstruire des usines , malgré le grand nombre de chômeurs dans nos pays, qui trouverions-nous pour y travailler?

    Ce sont probablement ceux qui crient au loup qui seraient les premiers à se plaindre que l'on doive faire appel à de la main d'oeuvre étrangère , seule susceptible d'avoir suffisament de volonté et de courrage pour suer 8 heures par jour dans ces usines.

  • Est-ce la fin du monde occidental?

    Le criminel norvégien Anders Behring Breivik, l’auteur des deux attaques du 22 juillet en Norvège, était sous l’emprise de produits illégaux au moment où il a perpétré son massacre. « Je peux confirmer qu’il avait eu recours à des stupéfiants illégaux. Je ne souhaite pas commenter quel type de produits, mais il en avait consommé », a déclaré lundi à l’AFP le procureur de la police, Paal-Fredrik Hjort Kraby, citant le résultat d’examens sanguins.

    Petit à petit nous en savons plus , mais il reste un black out sur la drogue utilisée . Peut être s'agit-il de la même drogue que les anglais vendaient en Chine , ça leur a rapporté des sommes folles et en prime ça leur a permis de mettre main basse sur le caillou de Hong Kong dans la banlieue de Shenzhen.

    Se moquant des victimes , les uns, les autres , tirant la couverture de leur côté usent et abusent de tous les stratagèmes les plus dégueulasses , comme font les socialistes français , les bobos de tout poil .

    Et si ce type avait agit ainsi simplement parce que c'est sa nature , la nature de l'homme occidental d'être bestial, raciste car il n'est pas le premier à "péter un plomb" comme cela , c'est même fréquent en Amérique . Ce type est dégoûté de voir son pays où des vieillard séniles remettent des prix à n'importe qui , des criminels , des repris de justice des va-t'en guerre de tout poil. Peut être que ce type est dégoûté de voir qu'en Europe on étouffe les affaires qui secouent périodiquement la population européenne . Les consommateurs plusieurs fois victimes de scandales de la dioxine , de la vache folle , de la viande aux hormones , des médicaments qui tuent ou handicapent (médiator aujourd'hui , thalidomide hier) , des huiles frelatées (voir en Espagne ou les huiles d'une grande marque française venant d'Ukraine) etc , etc...Et qu'à chaque fois les responsables s'en tirent sans sanction ou alors avec des sanctions symboliques.

    La propagande habile parvient à détourner l'attention de l'individu lambda occidental . On lui fait croire que si ça va mal , c'est en Asie , en Afrique que ça va mal . Les pauvres , ils croient que c'est chez le voisin que ça brûle , alors que le feu est dans leurs écuries et que les flammes lèchent leurs maisons.

    Peut être , digère-t-il mal le fait qu'on est à la fin d'une civilisation , celle du monde occidental qui s'essouffle marqué il y a une vingtaine d'année par la disparition du régime soviétique auquel le régime capitaliste anglosaxon semble ne plus pouvoir survivre .

    Enfin tout cela n'est que conjoncture mais une chose est certaine , ce type est fou , malade et ce qui est sûr que des types comme lui , il y en a beaucoup en Europe et en Amérique.

     

  • SELON UN SONDAGE , LES JEUNES CHINOIS ONT UN MORAL D'ACIER

    Réalisée par l'institut TNS Opinion pour le compte de la Fondation française pour l'innovation politique (Fondapol, de tendance  UMP),  a divulgué ce soir les résultats d’un sondage international effectué dans 25 pays concernant le degré d’optimisme de la jeunesse de ces pays . Il ressort de ce sondage que les jeunes des pays émergents  ont un optimisme plus élevé que la jeunesse des pays occidentaux. Et de tous ces pays , ce sont les jeunes chinois qui ont le plus confiance dans l’avenir , la mondialisation et pour leur pays .

    Pour la mondialisation , les jeunes chinois sont les plus confiants (91%) devant leurs homologues indiens (87%), brésiliens (81%) et sud-africains (77%). Les jeunes Américains n'arrivent qu'à la 10e place sur 25 (71%) alors que les Français arrivent en bas de tableau à la 22e place (52%). Pour ce qui est de la confiance dans l’avenir du pays , la première place revient aussi aux jeunes chinois  (82%) devant le Canada , seulement 65% l’Australie et la Finlande 63 % . Là aussi les Etats-Unis n’arrivent qu’à la 10e place (37%) tandis que les jeunes français partagent la dernière place avec les jeunes Grecs (17%) , alors qu’avec 25% les Allemands ne font guère mieux , pas plus que les Japonais avec 24%.

     

    P1000389.JPG

    Ceci ne fait que confirmer ce que j'affirme haut et fort depuis des années , à savoir qu'il suffit de voir et parler avec de jeunes chinois pour comprendre qu'ils se sentent sûrs d'eux , qu'ils en veulent et qu'ils ont confiance non seulement dans leur avenir mais aussi dans l"avenir de leur pays .
    La Chine est un pays où tout bouge ,tout change . Voyez les universités , l'optimisme ambiant , le courage persistant des jeunes chinois .
    Pas de doute , l'avenir du monde est en Chine. Preuve que le communisme à visage humain quand il se met au service de l'individu engrange les succès pour le bien-être de tout un chacun.

     

  • MADE IN CHINA , BEST QUALITY.

    Le « Made in China » et la coopération mondiale.

    Cable News Network (CNN) commencera, à partir de cette semaine, à diffuser sur les marchés asiatiques une publicité commerciale de trente secondes dont le sujet principal est de propager l'idée selon laquelle dans le contexte de la mondialisation, les produits 'Made in China' sont en réalité les fruits du partage de travail et de la coordination des divers entités commerciales du monde qui jouissent en commun par la suite des profits réalisés ainsi. Il est évident que cette publicité sera utile pour reconstruire et consolider la réputation et le prestige du ‘Made in China' sur le marché mondial.

    Le site web américain media.com, qui est toujours à la trousse des médias et des agences de publicité pour connaître leur évolution et leur développement, vient de révéler que cette publicité de trente secondes a été élaborée et mise au point par le Ministère chinois du Commerce avec l'assistance associations chinoises de métiers et qu'au début elle sera diffusée en Asie et ensuite en Amérique du Nord, en Europe et dans les autres principaux pays partenaires commerciaux de la Chine.

    Par le biais de la télévision, les téléspectateurs pourront voir de leurs propres yeux la publicité en question qui a pour sujet principal le « Made in China » et la coopération mondiale. Il y est insisté que pour pouvoir fabriquer des produits de qualité excellente, les entreprises chinoises sont en train de renforcer et d'intensifier davantage leur coopération avec les sociétés étrangères. Il est montré dans la publicité une série de produits portant l'étiquette ‘Made in China'. Par exemple, un baladeur MP3 de type iPod porte une étiquette sur laquelle est écrite la phrase suivante « Je suis fabriqué en Chine, mais je dispose de logiciels en provenance de Silicon Valley », une paire de chaussures de sport et un habit portent l'étiquette « fabriqué en Chine, mais conçu en France », un réfrigérateur dit qu'il est fabriqué en Chine, mais que son style est européen.

    Des personnalités du milieu ont indiqué que cette publicité de trente minutes, qui vise à étendre et à développer une toute nouvelle idée sur les produits de fabrication chinoise en faisant comprendre aux peuples du monde que le « Made in China » est en fait le fruit de la coopération mondiale, est une création qui se distingue des autres. En partant de l'idée de faire connaître sous un autre angle de vue, les produits chinois qui sont très demandés et qui se vendent très bien dans le monde aux consommateurs du monde en amenant ces derniers à réfléchir plus mûrement sur le rapport entre le ‘Made in China' et le commerce mondial et à renoncer petit à petit à leurs préjugés contre les produits ‘Made in China'.

  • FORUM DE DAVOS SE TIENT EN CHINE

    Le Forum d'été de Davos 2008 se focalise sur la prochaine vague de croissance mondiale

    F200809270836102218519827[1]

    Plus de 1 500 personnalités importantes, provenant de 90 pays et régions du monde, participeront au Forum d'été de Davos 2008 à Tianjin les 27 et 28 septembre.Tianjin est une importante metropole au sud de Beijing. Les principaux sujets de discussion concerneront la conjoncture actuelle à savoir les solutions potentielles pour remédier aux problèmes de l'économie mondiale, voire à la crise de plus en plus grave des subprimes aux Etats-Unis.

    Placé sous le thème général ''La prochaine vague de croissance mondiale'', le forum proposera cinq thèmes secondaires, à savoir ''Maîtriser les risques'', ''Les puissances de la prochaine croissance'', ''Technologie et innovation : la prochaine vague'' et ''La Chine, actrice de la mondialisation''.

    Le thème ''Maîtriser les risques'', qui est le plus attendu par les participants du Forum, portera sur les risques actuels du monde financier et ouvrira le débat sur le cycle de Doha de l'OMC ainsi que sur les moyens dont disposent les entreprises pour faire face aux difficultés actuelles.

    Le thème ''Technologie et innovation : la prochaine vague'' invitera des scientifiques, âgés de moins de 40 ans, à partager leurs dernières découvertes dans le domaine de la recherche physique, cosmique et des nouvelles énergies.

    Le thème ''La Chine, actrice de la mondialisation'' présentera les résultats obtenus par la Chine au terme de 30 années de réforme ainsi que les contributions passées et futures de la Chine dans le processus de mondialisation.