migrants

  • Un réfugié syrien se suicide en découvrant Charleroi et les USA voudraient impliquer la Chine dans cette crise

    Hakim, un réfugié originaire de Syrie, qui avait fait le voyage depuis Damas début juillet, est finalement arrivé hier matin en Belgique et a décidé de mettre fin à ses jours en découvrant l’horreur de la vie à Charleroi.

     

    Métro_Léger_Charleroi_-_Unfinished_Sart-Culpart_Station_in_2005-1024x768.jpg

     

     

     

     

    Après avoir voyagé dans un camion, une barque pour traverser la mer et 3000km sous un camion de transport, Hakim était arrivé en Belgique rempli d’espoir d’une vie meilleure. Mais lorsque le transporteur routier s’est arrêté à Charleroi, Hakim s’est effondré. Il a alors tenté de se jeter sur les rails du métro de Charleroi mais la voie en question était désaffectée. Il a alors décidé de s’ouvrir les veines en pleine rue.

    Un nouveau drame humain qui met en lumière les terribles conditions de vie des habitants de la ville.

    Sa femme a déclaré: « Mon mari voulait rentrer à Damas. Il a pleuré en disant qu’il préférait mourir sous les balles de l’État Islamique que de rester 1 jour de plus ici. »

     

    Comme on le voit sur la photo et presque toutes les photos, rien que des hommes , et de JEUNES HOMMES.

    Ceux qui comparent la venue de ces envahisseurs avec les gens qui sont partis en exode, fuyant les hordes nazies en 1940, commettent une faute intellectuelle. Ce sont des malhonnêtes. Car en 40, qui voyait -on sur les routes? Des femmes, des enfants et des vieillards!!! Les hommes en âge de prendre les armes étaient au front , résistaient dans un combat inégal.

    Vous trouverez peut-être que je m'écarte de mon thème de la Chine , mais si je parle des "migrants " en Europe , qui envahissent l'Europe à l'instigation des Américains, c'est pour exhorter la Chine à ne pas suivre ce mauvais exemple car les Etats-Unis qui espèrent affaiblir l'Europe comptent utiliser le même stratagème pour affaiblir la Chine.

    Vendredi Anne Richard, secrétaire d’Etat assistante américaine pour la population, les réfugiés et la migration a déclaré : 

    "Nous attendons également plus d'implication de la part des pays du BRICS, notamment du Brésil, de la Russie, de l'Inde et de la Chine et, dans une moindre mesure, de l'Afrique du Sud. Ce sont des Etats développés, préoccupés par les problèmes de la région, qui peuvent et doivent faire davantage d'efforts dans le domaine humanitaire", a-t-elle souligné.

    Que la Chine se tienne sur ses gardes.

  • Drame en Chine : 5 enfants SDF retrouvés morts dans une poubelle

    Chine : 5 enfants SDF retrouvés morts dans une poubelle

    Le matin du 16 novembre, 5 enfants ont été retrouvés morts dans une grande poubelle dans la ville de Bijie en Chine. Selon l'enquête de la police, ils sont morts d'une intoxication au monoxyde de carbone alors qu'ils s'étaient réfugiés dans la poubelle, sans doute pour se protéger du froid de la nuit, et avaient tenté de se réchauffer en allumant un feu.

    Les 5 enfants, âgés de 10 ans en moyenne, sont sans domicile fixe. Leurs corps ont été découverts vendredi matin par un éboueur, selon la police. La température nocturne se rapproche actuellement de zéro degré Celsius à Bijie, une ville de la province montagneuse du Guizhou.

     

    Chine : 5 enfants SDF retrouvés morts dans une poubelle

     

     

    En réaction à cet accident qui a suscité de vives polémiques, huit responsables locaux ont été suspendus ou renvoyés, selon une annonce de la presse officielle lundi soir.

    Quatre enfants avaient arrêté prématurément l'école et le cinquième y allait de façon irrégulière. Leur sort a soulevé un débat sur les enfants des travailleurs migrants, dont les parents travaillent loin du foyer familial. Confiés à des oncles, tantes ou grands-parents, ils se retrouvent souvent livrés à eux-mêmes.Chine : 5 enfants SDF retrouvés morts dans une poubelle

     

    Chine : 5 enfants SDF retrouvés morts dans une poubelle

  • Chine : les enfants des migrants doivent être inclus dans l'éducation publique

    Les enfants des ouvriers migrants ne doivent pas être exclus des programmes d'éducation urbains par la fermeture de leur école, a déclaré le ministère de l'Education, suite à la fermeture de plusieurs écoles pour enfants de migrants à Beijing.

    Selon un avis publié jeudi sur son site Internet, le ministère a affirmé que tous les enfants de migrants vivant en ville avec leurs parents devaient avoir le même accès à l'éducation obligatoire dans le primaire que ceux des enfants des citadins.

    Le ministère a appelé les gouvernements des grandes villes à accroître leurs dépenses dans le domaine de l'éducation des élèves migrants, afin d'éviter une augmentation du taux d'abandon scolaire.

    Au moins 24 écoles pour les élèves issus de familles migrantes ont été fermées durant l'été, pour manquement aux normes de sécurité et d'hygiène.

    Plus de 14 000 enfants, dont la majorité résident en banlieue de Beijing, ont été affectés par ces fermetures, selon le Comité municipal de l'éducation.

    A Beijing, plus de 70% d'un minimum de 400 000 enfants de migrants vont dans des écoles financées par le gouvernement, a fait savoir Luo Jie, directeur adjoint du comité.

    A l'échelle nationale, dans les zones urbaines , 79,2% des 11,67 millions d'élèves migrants reçoivent leur éducation dans les écoles publiques.

  • Chine: la vie de famille d'un marchand de légumes en ville

    F201109091433243117412317.jpg

    Zhang Zhanqiang, marchand de légumes orginaire du district de Ruzhou dans la province du Henan, a déménagé il y a 5 ans à Luoyang avec sa femme et ses deux enfants. Leur fille Zhang Yile et leur fils Zhang Yixing s'amusent sur le marché pendant que leur parents vendent des légumes. Mais le père ne souhaite pas que ses enfants restent parce que « Le marché est sale et les enfants ne peuvent rien apprendre ».

    F201109091433227726247888.jpg

    A part le loyer et les frais quotidiens, les coûts d'éducation des enfants sont les plus grosses dépenses. Le père a fait la queue pendant toute la nuit pour l'inscription de son fils dans une bonne maternelle de Luoyang.

    A 20h, on découvre cette pièce allumée de 10 m2. Zhang Yile, étudiante en 4e année, fait ses devoirs sous un faible éclairage, ses certificats affichés sur le mur attirent l'oeil.

    Avec l'accélération de l'urbanisation, la ville ne peut pas se développer sans ces travailleurs migrants. De plus en plus de gens entre eux souhaitent aussi rester en ville, c'est déjà un rêve partagé pour toutes les familles de migrants.

    F201109091433184239274881.jpg

    Zhang Zhanqiang attend à la porte de la maternelle pour prendre Yixing.

    F201109091433171892315769.jpg

    Le petit Yixing commence à pleurer dès qu'il voit son père.

    F201109091433143128665188.jpg

    Le petit garçon accompagne ses parents sur le marché après la sortie de la maternelle

    F201109091433121868231981.jpg

    La mère fait la cuisine à l'extérieur de la chambre pour ne pas déranger sa fille qui fait ses devoirs

    F201109091433082622207632.jpg

    Toute la famille prend le dîner.

    F201109091433062822669412.jpg

    Zhang Yile fait ses devoir dans la pièce sombre.

    F201109091433102092625135.jpg

  • 500 000 EMPLOIS CREES A SHANGHAI.

    500 000 emplois seront créés à Shanghai

    Créer plus d'emplois, fournir de meilleurs services de soins aux personnes âgées et améliorer les établissements d'enseignement pour les enfants des travailleurs migrants – ce sont quelques-uns des "10 projets pratiques" que le gouvernement municipal espère mener à terme en 2009, a annoncé le 8 janvier un haut fonctionnaire du gouvernement.

    "Nous essayons d'offrir plus de services publics et plus d'aide sociale aux groupes sociaux défavorisés de Shanghai. Lors de l'étude des 10 projets, le bien-être de la population était notre préoccupation principale", a dit le porte-parole du gouvernement de Shanghai Chen Qiwei.

    Plus de ressources seront transférées vers les zones rurales et une approche scientifique qui privilégie le développement coordonné des zones urbaines et rurales sera adoptée, a-t-il dit.

    Des ressources pour financer les 10 projets sont garantis, a-t-il dit.

    "Neuf des 10 projets concrets de 2008 ont été accomplis, ce qui a permis au gouvernement de remporter le score de 83,85% en termes de satisfaction des résidents, un score légèrement plus élevé que l'année dernière", a-t-il dit.

    Dans un contexte morose du marché de l'emploi, marqué par le ralentissement économique mondial, la ville de Shanghai prévoit de créer 500 000 nouveaux emplois cette année, avec 100 000 emplois destinés aux paysans devenus des ouvriers. Près de 100 000 travailleurs migrants seront formés pour avoir les compétences professionnelles nécessaires, et 98% des habitants des zones rurales feront partie du plan de retraite urbain, a dit M.Chen.

    "La concurrence sur le marché de l'emploi de cette année est assez importante", a-t-il dit, car 158 000 nouveaux diplômés entreront dans la vie active cette année, 9 000 de plus qu'en 2008.

    L'objectif de créer 500 000 nouveaux emplois sera atteint en un an. "Pour l'instant, 150 000 nouveaux emplois seront disponibles entre janvier et mars", a-t-il dit.

    En outre, le gouvernement prévoit d'offrir à 210 000 personnes âgées des services d'assistance communautaires ou des services de soins à domicile, et de fournir des allocations à 126 000 personnes âgées qui n'arrivent pas joindre les deux bouts.

  • SYNDICATS EN CHINE

    Chine: plus de 66 millions d'ouvriers migrants adhèrent aux syndicats

    Plus de 66,74 millions d'ouvriers migrants, qui viennent des régions rurales pour trouver un emploi en ville, ont adhéré à des syndicats en Chine, a affirmé la Fédération nationale des Syndicats de Chine mardi.

    La fédération estime qu'il y a un total de 210 millions d'ouvriers migrants dans le pays sur une population rurale de 900 millions d'habitants.

    Le nombre de membres de syndicats est passé de 123 millions en 2003 à 209 millions à la fin du mois de juin de cette année, la Chine devenant ainsi le pays avec le plus grand nombre de membres de syndicats du monde. Plus le nombre de membres augmente, plus ces membres bénéficient de la protection de leurs droits légitimes, selon la même source.

    La plupart des multinationales de la partie continentale de Chine classées parmi les 500 plus grandes entreprises du monde ont créé leur syndicat, alors que 3 768 de leurs filiales, soit 82% du chiffre total, avaient établi des syndicats à la fin du mois de septembre.

    Le 15e Congrès national de la fédération se déroulera du 17 au 21 octobre à Beijing. Un total de 1 800 députés et 289 députés spéciaux, ainsi que 29 invités des Régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao, y participeront.

    Chine: un conseiller politique appelle à mettre fin à la discrimination contre les ouvriers migrants

    Les 200 millions d'ouvriers migrants chinois font encore face à une discrimination devant l'emploi, et les services en leur faveur sont absents, a indiqué un conseiller politique mardi.

    "Les ouvriers migrants sont mal payés et font l'objet d'une protection sociale insuffisante par rapport à leurs confrères urbains", a critiqué Li Zhuobin, membre du Comité permanent du 11e Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC), au cours d'une réunion sur le développement équilibré entre les régions urbaines et rurales.

    Citant l'industrie de construction pour exemple, il a indiqué que le salaire des ouvriers migrants ne pouvait représenter que deux tiers ou la moitié de celui des ouvriers urbains.

    Dans d'autres cas, les employeurs refusent de recruter un ouvrier sans permis de résidence permanente dans la ville.

    "De nombreux employeurs ne les paient pas à temps", a poursuivi Li, aussi vice-président du Comité central du Parti Zhi Gong de Chine, l'un des huit partis démocratiques de la Chine.

    "Le gouvernement doit être plus vigoureux dans la mise en oeuvre de la réglementation sur la caution salariale dans les secteurs recrutant un grand nombre d'ouvriers migrants, tels que la construction, la restauration et le divertissement", a-t-il dit.

    Cette réglementation, déjà pratiquée dans le secteur de la construction, exige des employeurs qu'ils déposent une certaine somme d'argent sur un compte spécial du département du travail. Ce fonds est destiné à payer les ouvriers migrants que leurs employeurs n'ont pas payés.

    Il a également proposé de fournir une assistance judiciaire aux ouvriers migrants pour lutter contre la discrimination.

    Par ailleurs, Li a ajouté que les politiques préférentielles pour encourager les employeurs devaient couvrir à la fois les travailleurs urbains et ruraux, et que les gouvernements locaux devaient continuer à lever les règles discriminatoires contre les ouvriers migrants.