migrant

  • 40 % des mingongs (travailleurs migrants) ne rentreront pas pour le Nouvel An chinois

    images.jpg

    Près de 40 % des travailleurs migrants ayant répondu à un sondage national ont déclaré qu'ils ne rentreraient pas dans leur région d'origine pour la fête du Printemps, pour beaucoup parce qu'ils ont gagné moins d'argent que prévu cette année.

    Le sondage, publié hier par le site de recherche d'emploi daguu.com, a recueilli les réponses de 13 156 travailleurs migrants à travers le pays, d'un âge moyen de 24,7 ans. Les deux tiers environ sont des hommes et 931 travaillent à Shanghai.

    Environ 47 % des répondants ont déclaré se sentir trop gênés pour retourner dans leur village, car leurs revenus ont été plus faibles que prévu.

    21 % ont dit rester sur place parce qu'il serait plus facile de trouver un emploi quand tant d'autres partent.

    Les autres raisons invoquées pour ne pas rentrer étaient que les billets de train ou de ferry sont difficiles à acheter au moment du Nouvel An chinois et que les heures supplémentaires sont mieux rémunérées pendant les vacances.

    73 % des répondants ont dit souhaiter travailler dans les grandes villes comme Shanghai, Beijing, Shenzhen  ou Guangzhou dans la province méridionale du Guangdong.

     

     

    Mais près de 77 % des personnes interrogées ont estimé être traitées de manière injuste dans les villes.

    La moitié environ des répondants se sont plaints du mépris des citadins à leur égard et des taux de rémunération différents entre les résidents urbains et les travailleurs migrants pour le même travail.

    74 % des personnes interrogées ont jugé qu'il était facile de trouver un emploi, mais qu'il était difficile de trouver un bon travail.

    La plupart des répondants effectuaient des travaux pénibles en raison de leur faible niveau d'éducation et de leur manque de compétences professionnelles.

    IMG_2757.JPG

  • Bientôt, les Européens seront-ils des travailleurs migrants en Chine ?

    F201206070817272264526004.jpg

    Que sera le futur de la Chine ?  Avec le développement rapide de la Chine, les travailleurs migrants seront bientôt remplacés par des Occidentaux, de sorte qu'ils doivent s'adapter à l'avance », a expliqué Benoit Cézard.

    F201206070817277202141001.jpg

    Le photographe français Benoit Cézard a récemment donné son opinion, après un voyage du nord au sud de la Chine pour une série de photos intitulée « La Chine en 2050 ». Le plus surprenant est que ses sujets sont étrangers.

    Beaucoup de journaux occidentaux veulent faire croire à l'épuisement de la croissance chinois.

    Il est amusant de penser ce que serait la Chine quand la courbe de croissance de la Chine

    et de décroissance de l'Europe se croiseront.