mensonges

  • Le Tibet décrit par le Dalaï Lama est un tissu de mensonges, estime un enseignant luxembourgeois

    Le Tibet tel que dépeint par le Dalaï Lama au reste du monde est un tissu de mensonges, affirme l'enseignant luxembourgeois Albert Ettinger à l'issue de six années d'études intensives.

    Auteur de deux livres, "Le Tibet libre?" et "Combat pour le Tibet", respectivement publiés en allemand en 2014 et 2015 aux éditions francfortoises Zambon, M. Ettinger est parvenu à présenter le vrai Tibet, celui d'hier et d'aujourd'hui, et à révéler les mensonges délibérément commis par le Dalaï Lama et ses partisans.

    CE QUI A MOTIVE L'AUTEUR?

    "Je ne suis pas tibétologue, je suis enseignant dans le secondaire", a avoué M. Ettinger dans un récent entretien accordé à Xinhua à Luxembourg. "Ma première rencontre avec ce sujet date du moment où je me suis rendu compte que les passages sur le Dalaï Lama et le bouddhisme tibétain dans les manuels scolaires ne comportaient aucune critique, ce qui m'a indigné".

    M. Ettinger s'est également dit très frustré lorsque des militants pour l'"indépendance du Tibet" ont tenté d'entraver les Jeux olympiques de Beijing en 2008, ce qui l'a alors poussé à faire des recherches poussées sur cette région.

    "Les porteurs de la flamme olympique ont été attaqués aux Etats-Unis, en France et dans d'autres pays par des militants du 'Tibet libre'", a rappelé l'enseignant dans les préfaces de ses livres.

    Son étude ne s'est pas fondée sur ses expériences personnelles au Tibet, mais sur les ouvrages et les documents de scientifiques très au fait du Tibet.

    "Je préfère croire aux travaux de gens qui sont parfaitement au courant du sujet et qui ont séjourné sur place pendant de longues périodes, que par ceux qui ont voyagé au Tibet pendant deux semaines ou qui se sont contentés de parler à la population locale", a dit l'enseignant.

    SUR QUOI LE DALAI LAMA A-T-IL MENTI?

    Les livres d'Albert Ettinger ne contiennent pas que ses propres points de vue. Il cite et présente en effet une grande quantité de récits et d'œuvres sur le Tibet écrits à travers le monde, tels que "Trois ans au Tibet" du moine japonais Ekaï Kawaguchi, ainsi que plus d'une centaine de photos, dont beaucoup issues des Archives fédérales allemandes (Bundesarchiv), afin de présenter des faits objectifs sur le Tibet à ses lecteurs.

    Ce n'est pas trop difficile de déceler les mensonges du Dalaï Lama, a assuré M. Ettinger. C'est "toujours la même rengaine".

    "Par exemple, le Dalaï Lama a déclaré que l'ancien Tibet n'était pas parfait, qu'il y avait des problèmes mais qu'en général, la société était bonne", a rappelé M. Ettinger. "Ca me fait toujours rire".

    Une grande partie des faits reflète et confirme que le Tibet d'autrefois, une société de servage, était une société féodale pauvre et ignorante, accablée par de nombreux problèmes tels que la violence, les insultes, la discrimination sexuelle, a-t-il ajouté.

    En outre, "la répression de la langue et de la culture du Tibet", clamée par le Dalaï Lama, est également un mensonge, a assuré Albert Ettinger. "On peut voir aujourd'hui que si les élèves tibétains apprennent bien les caractères chinois à l'école, le tibétain est toujours grandement employé parmi eux".

    Le Dalaï Lama a constamment fait de la propagande en mêlant politique et religion, ceci dans une tentative évidente de réécrire l'histoire, a jugé le Luxembourgeois. "Le 'gouvernement tibétain en exil' n'a jamais réussi et n'a même jamais cherché à séparer la religion de la politique, parce que sinon il se serait lui-même dissous".

    POURQUOI LE PUBLIC OCCIDENTAL A-T-IL MOINS D'ACCES AU VRAI TIBET ?

    La plupart des ouvrages parus en Allemagne sur le Tibet sont en faveur du Dalaï Lama et beaucoup d'ONG allemandes voient en lui l'incarnation d'une "religion libre". En réalité, ils sont ignorants des faits élémentaires sur le Tibet, a déploré Ronald Koch, l'éditeur des livres de M. Ettinger.

    Le sinologue et ethnologue allemand Ingo Nentwig a fortement apprécié deux nouveaux livres sur le Tibet écrits par le Luxembourgeois Albert Ettinger, qui aident selon lui à explorer le "mythe du Tibet" très répandu en Occident.

    Les livres de M. Ettinger sont "d'excellents exemples de littérature pédagogique dans le meilleur sens du terme" et "peuvent être recommandés sans réserve à tous ceux qui s'intéressent au Tibet", a indiqué M. Nentwig dans une interview écrite accordée récemment à Xinhua.

    Selon lui, les deux livres de M. Ettinger "Libérer le Tibet?" et "La lutte pour le Tibet" figurent parmi les rares livres en allemand qui disent la vérité sur l'histoire et la politique du Tibet.

    La plupart des livres en allemand sur le Tibet parle de religion, d'alpinisme ou de tourisme, tandis que le reste aborde l'histoire ou la politique actuelle du Tibet presque exclusivement d'un point de vue plus ou moins proche de ce que l'on appelle "gouvernement tibétain en exil", a noté M. Nentwig.

    Dans ce contexte, M. Ettinger, enseignant et germaniste, "a fait quelque chose qui était vraiment attendu depuis longtemps, et que l'on aurait attendu d'un spécialiste du Tibet", a estimé M. Nentwig.

    Dans "Libérer le Tibet?", M. Ettinger évoque le Tibet ancien et traditionnel jusqu'à la rébellion manquée de l'aristocratie féodale et cléricale en 1959. Selon M. Nentwig, l'auteur cherche à dissiper le "mythe sur le Tibet" très répandu dans les pays germanophones, qui décrit le vieux Tibet comme une société pacifique, harmonieuse, heureuse et non violente, une sorte de paradis où règnent la religion et la félicité, sans stress ni agitation.

    Cette image de la société tibétaine traditionnelle, qui est bien éloignée de la réalité, est répandue "principalement à cause de la propagande des séparatistes tibétains et des journalistes crédules et ignorants qui acceptent de diffuser ces absurdités", a expliqué M. Nentwig.

    "Maintenant, M. Ettinger s'est donné la peine de revoir la littérature tibétaine des 200 dernières années [...]. Il a trouvé et démontré de manière convaincante que la vérité n'est pas du tout cachée dans ces livres", a relevé M. Nentwig.

    "De toute évidence, les représentants du 'mythe tibétain' lisent de manière sélective et dissimulent systématiquement les faits qu'ils ne peuvent nier même avec la meilleure volonté. Les nombreux partisans qui sont tombés dans le piège des propagandistes ne semblent pas lire les livres qu'ils ont sur l'étagère", a-t-il ajouté.

    La vérité est que l'ancien Tibet était "une société dominée par la pauvreté, la misère et la violence, gouvernée par un système dégénéré de tyrannie politique, une incarnation institutionnalisée de l'injustice et de l'inégalité systématiques, autrement dit, un 'enfer sur terre'", a affirmé M. Nentwig.

    Dans "La lutte pour le Tibet", l'auteur cherche à montrer au public germanophone, très fortement sympathique aux séparatistes tibétains en exil, une manière différente de voir le 'conflit tibétain'", a indiqué M. Nentwig.

    M. Ettinger traite d'abord l'histoire du Tibet en vue de répondre à la question de savoir s'il est possible d'en conclure l'existence d'un droit à l'indépendance nationale, puis examine les campagnes politiques des exilés tibétains de1959 jusqu'à nos jours pour répondre à la question de savoir s'il est bon de s'impliquer dans la "cause tibétaine", a précisé M. Nentwig.

    D'un point de vue historique et politique, M. Ettinger révèle "le gigantesque tissu de mensonges" de la propagande des séparatistes tibétains exilés et "la crédulité et la superficialité du public occidental, trop heureux de se laisser exploiter pour servir leurs objectifs", a conclu M. Nentwig.

     

     
       

     

    "Les Occidentaux connaissent le Tibet plutôt par le biais des médias. Cependant, les très grandes quantités de fictions sur le Tibet publiées dans ces pays-là n'ont rien à voir avec la réalité", a martelé M. Ettinger. Leurs auteurs "n'ont fait absolument aucune recherche factuelle".

    La question tibétaine a été utilisée par les pays occidentaux, dont les Etats-Unis et l'Allemagne, pour provoquer des troubles en Chine, afin qu'elle se désintègre de l'intérieur, pas de l'extérieur, selon M. Koch.

    "Il y a des gens dans le monde qui veulent affaiblir la Chine, non seulement économiquement, mais aussi politiquement", a approuvé Albert Ettinger.

    En outre, le Dalaï Lama utilise souvent de la culture pop occidentale comme outil de propagande. Par exemple, le scénario du film hollywoodien "Kundun" a été supervisé par Dalaï Lama personnellement, quelques pop stars le soutiennent et le Tibet d'antan, a déclaré M.Ettinger. "Mais ils ne connaissent en réalité rien sur le Tibet".

    Les livres de M. Ettinger ont déjà attiré des commentaires positifs auprès d'un grand nombre de lecteurs, dont certains leur accordent cinq étoiles sur Amazon.de.

    Des projets de traduction des deux ouvrages en anglais sont en cours afin de permettre à davantage de personnes de s'informer sur le vrai Tibet, ont indiqué MM. Ettinger et Koch.

     

    U211P5029DT20150626143657_1_1.jpg

     
  • Da-LIE-lama TU NOUS ENM....

    Voici parmis des milliers de réactions quelques traductions de mails représentants le sentiment du peuple chinois.

    Des internautes chinois se prononcent contre la prochaine rencontre de M.Sarkozy avec le Dalai Lama

    Le Président Nicolas Sarkozy dont le pays assure en rotation la présidence de l'Union européenne, a annoncé qu'il rencontrera le Dalai Lama le 6 décembre à Gdansk, Pologne. Informés de cette nouvelle, des internautes chinois ont écrit leurs commentaires pour exprimer leurs indignation et incompréhension à l'égard de ce geste.

    Ils sont très indignés et expriment une protestation véhémente contre cet acte de M. Sarkozy.

    « Nous protestons énergiquement contre cet acte injuste de M.Sarkozy qui consiste à inciter les sécessionnistes à la scission. »

    «En tant que chef d'Etat, M.Sarkozy ne doit pas se dédire de sa parole ».

    « Nous protestons avec véhémence contre cet acte de M.Sarkozy ! »

    «Nous soutenons la déclaration du Ministère chinois des Affaires étrangères à ce sujet. Les contacts de tout homme politique étranger avec le Dalai Lama constituent une intervention dans les affaires intérieures de Chine et le peuple chinois s'y oppose fermement. »

    De nombreux internautes, en exprimant leur indignation, ont laissé les mots qui incitent à réfléchir. Un internaute du Shandong a dit : « Nous devons avoir une idée claire sur ce problème et agir selon la politique établie. Sur des problèmes d'importance majeure, notamment sur le problème du Tibet, il ne faut pas se laisser mener par le bout du nez ! »

    Un internaute nommé « guoji » a dit : « Les relations sino-françaises sont depuis toujours bonnes et il existe une excellente tradition historique entre les deux pays. La France nous a accordé d'immenses soutiens quand la Chine connaissait des moments difficiles. De telles relations bilatérales doivent être chéries par les deux parties. Mais cet agissement de M.Sarkozy soutenant l' «indépendance tibétaine » est trop décevant pour les Chinois. Nous pensons aux relations sino-françaises de l'époque où régnait Monsieur Chirac.

    Un internaute de Harbin a ainsi écrit : Nul ne peut sous-estimer la détermination et la confiance du peuple chinois de sauvegarder la souveraineté du pays.