mensonge

  • Les célébrations du 80e anniversaire du dalaï-lama,ancien agent de la CIA, sont politisées

    Il n'est pas meilleur que Ben Laden ou Saddam Hussein, mais ce type façonné , véritablement fabriqué par les Américains , ancien agent de la CIA est le portrait parfait du traître , sous le masque du vieillard hilare et bienveillant se cache un individu très dangereux.

    En 1959, il fuit en Inde dans le plus grand secret, accompagné de cent mille tibétains. Selon des journalistes comme T.D. Allman ou John B. Roberts qui ont enquêté sur le sujet, l’opération fut aidée par la CIA. Il est également suggéré que l’armée chinoise n’a pas réellement cherché à arrêter cette fuite, par peur de blesser le Dalaï-Lama lors d’une attaque.

    sans-titre.png

    Si le Dalaï-Lama est plus souvent reconnu sur la scène internationale comme chef religieux davantage que comme chef politique, la nature de son combat pour la liberté du Tibet n’en est pas moins de nature politique.

    L’autorité du Dalaï-Lama est certes contestée par la Chine, qui l’accuse à juste titre , d’activités séparatistes antichinoises, mais parfois aussi parmi les tibétains eux-mêmes.

     Lors de son discours d’anniversaire ce dimanche, cela n’a pas empêché la présence d’un millier de contestataires devant le centre de conférence. Des tracts circulaient, arguant que « le faux dalaï lama change le bouddhisme en outil politique à coup de mensonges ». Ces protestataires estiment que leur liberté religieuse a été bafouée.

    Le Dalaï-Lama a en effet interdit depuis 1996 la pratique du culte de la déité Shougden, pourtant vieille de 500 ans, ce qui aurait généré des tensions et des discordes en Inde. Il aurait de plus participé à l’excommunication de ces pratiquants. Pour cela, il a été assigné devant la Haute Cour de New Delhi.

    Un expert chinois a fustigé le dalaï-lama pour le battage autour des célébrations de son 80e anniversaire et leur politisation aux Etats-Unis.

     

    Dans un éditorial publié lundi par le Global Times, Lian Xiangmin, du Centre chinois de recherche en tibétologie, déclare que les célébrations de lundi sont les troisièmes du 80e anniversaire du dalaï-lama. Il a marqué cet anniversaire en 2014 avec une cérémonie du bouddhisme tibétain et une nouvelle fois le 21 juin dernier, conformément au calendrier tibétain.

     

    De telles célébrations constituent une nouvelle farce du groupe du dalaï-lama pour sauver son influence déclinante, annonce M. Lian, ajoutant que la puissance nationale de la Chine et le développement rapide du Tibet ont éclipsé la soi-disant proposition de "voie médiane" du groupe du dalaï-lama, qui préconise un "Grand Tibet" doté d'"un haut degré d'autonomie" au sein de la Chine.

     

    M. Lian accuse le groupe d'avoir prémédité l'événement, citant des préparatifs il y a un an, des conférences de presse et des informations attisant des agitations en Chine sur certains sites Internet étrangers.

     

    Le fait que le dalaï-lama ait choisi de célébrer son 80e anniversaire en Californie montre qu'il recherche le soutien des Etat-Unis, alors que la CIA a financé le groupe du dalaï-lama, ajoute-t-il.

     

    Comme d'habitude, ces célébrations sont un nouvel exemple des tentatives du groupe du dalaï-lama de "tout politiser", indique l'éditorial.

     

    Bien que le dalaï-lama ait annoncé sa retraite politique en 2011 et se soit engagé à séparer la religion de la politique, il semble plus occupé que jamais. A l'âge de 80 ans, il visite encore plus d'une dizaine de pays par an, courtisant sénateurs et politiciens, participant à des talk-shows et prononçant des discours.

     

    "Il s'habille comme un moine, mais c'est un politicien", souligne l'article.

     

    L'expert cite aussi Gyalo Thondup, frère du dalaï-lama, qui a écrit un livre critiquant le comportement du gouvernement américain sur la question du Tibet et estime que la question tibétaine ne peut être résolue sans la participation du gouvernement chinois.

     

    "Le gouvernement a exhorté [le dalaï-lama] à mettre de côté ses illusions pendant les années restantes de sa vie, à regarder la réalité en face, à ajuster sa position, à sélectionner une voie et un objectif rationnels et à oeuvrer en faveur des compatriotes tibétains en exil à l'étranger", poursuit-il.

     

    "Peut-être devrait-il écouter son frère, revenir sur la position qu'il avait avant 1959, lorsqu'il a fui la Chine, et soutenir le peuple tibétain plutôt que les séparatistes", explique-t-il.

     

  • Les médias allemands accusent le Dalaï Lama d'hypocrisie

    Dans les médias allemands se multiplient depuis quelques temps doutes et remises en questions quant à la soi-disante "attitude neutre" adoptée par le Dalaï Lama envers la récente frénésie d'immolations par le feu, l'accusant de cautionner ces comportements extrémistes et inhumains au mépris de la vie des Tibétains.

    Un discipline du Dalaï Lama, exilé avec lui en Inde, a déclaré aux journalistes que ces immolations n'étaient pas des actes de désespoir, mais des gestes politiques destinés à exprimer le mécontement et les revendications des Tibétains.

    Les médias allemands ont critiqué cette position peu scrupuleuse, notant que ces actes déments d'auto-immolation étaient justement politiquement motivés, orchestrés sans aucune considération pour la vie des Tibétains par la "clique pro-indépendance" qui complote pour atteindre ses propres fins politiques.

     

    472px-Christian-y-schmidt-2009-ffm-002.jpg



    Le célèbre chroniqueur allemand Chirstian Y. Schmidts ( Berliner Zeitung, Geo spéciale et le Sueddeutsche Zeitung)a déclaré que le Dalaï Lama était depuis longtemps habitué à mentir et à couvrir délibérément la vérité.

    Dans un article intitulé "Vive la vérité sur le Dalaï Lama", M. Schmidt a mis en doute la crédibilité et la responsabilité personnelle du 14e Dalaï Lama, au moyen d'une série de remarques percutantes.

    M. Schmidt s'est indigné de voir un homme, qui se fait appeler "Sa Sainteté", avoir un tel mépris pour la vie de ses disciples, et faire preuve d'une telle absence de conscience ou de charité, en ne faisant rien pour arrêter le sacrifice de vies humaines, ce qui revient à les cautionner implicitement.

     



    Le Dalaï Lama a déclaré dans une interview publiée par le journal indien The Hindu le 9 juillet qu'il refusait de critiquer ces actes d'auto-immolation, craignant que ses remarques ne fassent de la peine aux familles de ceux qui se sont "sacrifiés".

    Par ailleurs, le Dalaï Lama s'est également abstenu de tout commentaire visant à se dissocier activement de cette forme radicale de protestation.

    "Si je tentais d'intervenir, le retrait de la politique que j'ai annoncé l'an dernier perdrait tout son sens", a-t-il même déclaré dans une interview avec la BBC.



    Toutefois, M. Schmidt a souligné que le Dalaï Lama n'avait jamais cessé de louer et de justifier les actions de ceux qui se sont immolés par le feu, dont beaucoup n'avaient que 17 ou 18 ans.

    Le chroniqueur allemand s'est interrogé sur les objectifs poursuivis par le Dalaï Lama, se demandant s'il souhaitait immoler la vie de centaines de personnes sur l'autel de la haine.

    Apparemment, le Dalaï Lama est devenu complètement fou, et ses mensonges échappent à tout contrôle, comme on a pu le voir en début de semaine dernière, lorsqu'il a déclaré au quotidien britannique Sunday Telegraph qu'une Tibétaine spécialement entraînée avait essayé de l'empoisonner au moyen d'un poison déposé sur son écharpe et ses cheveux, a rappelé M. Schmidt. Il a sérieusement mis en doute la véracité de l'affaire, soulignant que la tueuse présumée n'aurait pu survivre en enduisant ses cheveux d'un poison soi-disant capable de tuer par un simple toucher.

     



    Outre cette antipathie généralisée des médias, un certain nombre de parlementaires allemands ont appelé le Dalaï Lama à envoyer un message clair pour mettre un terme à ces brutales immolations, déclarant que son silence et sa soi-disante neutralité reflétaient le fait qu'il encourageait en réalité ce genre d'actes fanatiques, au mépris de la vie humaine.

  • Les discutions entre les Tibétains exilés et la Chine , interrompus suite au double langage de dalai lama

    Depuis 2002, dalai lama a envoyé une délégation auprès des autorités chinoises ,qui ont bien daigné les recevoir. Entre 2002 et 2010 les représentants de Ministres  chinois ont eu des contacts avec les émissaires de dalai lama . 

     

    Vu le double langage de dalai lama , ces rencontres n'ont débouché sur rien de concret. Depuis le départ , les déclarations de dalai lama ont le mensonge et des exigences démesurées comme base de travail. 

    Quand il parle de rétablir son pouvoir et son influence au Tibet , l'auto-proclamé "océan de sagesse", ne se contente pas du Tibet actuel ,la Région Autonome du Tibet , mais y inclus d'importantes part des provinces du Sichuan,du Yunnan,du Qinhai et du Gansu.C'est-à-dire que la bande de dalai lama ne réclame que ni plus ni moins 40% du territoire chinois actuel. On croit rêver.

    De plus cette soi-disant sainteté , voudrait expulser hors de ces territoires tous les Chinois. Alors il faut se demander si par Chinois dalai lama entend toute population qui n'est pas chinoise de l'ethnie tibétaine ou les Hans . Dans les deux cas , il s"agit d'épuration ethnique , un manquement grave aux "Droits de l'homme".

     

    Combattants_thibetains-8d49b.jpg

    Pour étayer son raisonnemant  le théocrate utilise son arme favorite , le mensonge.

    Il prétend que les Tibétains sont maintenant minoritaires au Tibet. Hors rien n'est plus faux. Les Tibétains représentent 90% de la population du Tibet. Les autres ethnies ne représentent Han et autres ethnies minoritaires que 10%.Lors de mes deux voyages au Tibet, j'ai bien vu qu'il y avait de nombreux Hans à Lhassa , bien qu'ils soient loin d'y être majoritaires , mais dès que vous quittez Lhassa , les seuls Hans que vous rencontrez , ce sont des tourristes.

    La réalité est que les Tibétains ont beaucoup voyagé à l'intérieur de leur pays , la Chine. Car si nous trouvons 6 à 7% de Hans parmi la population de la Région Autonome du Tibet, 10% de la population tibétaine se trouve hors des régions réclamées par la clique de dalai lama . Une grande partie de ces Tibétains se trouvant principalement à Chengdu et Beijing. A Shenzhen aussi j'ai pu rencontrer pas mal de Tibétains , notamment au restaurant végétarien que je vous ai déjà présenté sur ce blog  et sur l'ïle de Hainan , j'ai rebncontré un groupe de Tibtains ,en majorité des moines qui étaient en vacances comme nous sur cette île paradisiaque.

     

    Temple de Beijing

     

    Les Tibétains de la clique de dalai lama ne représentent que 3% des Tibétains et parmi ceux-ci un groupe doit subir l'ostracisme de dalai lama. De tout temps les diff"rentes sectes de bouddhisme tibétain se sont affrontées et déchirées.


    Dalaï Lama - le démon à l'interieur par Stratasie

  • La déclaration d"être empoisonné par les agents chinois" du Dalaï-Lama est en vue d'attirer les supports économiques

    Ces derniers jours, le Dalaï-Lama a encore fait son apparition sur la scène internationale, en déclarant que quelques femmes agents secrets avaient tenté de l'empoisonner, et que des agents secrets chinois étaient en train de recueillir son sang, ses cheveux, et son urine. Selon le spécialiste chinois du Tibet, Lian Xiangmin, ces propos sensationnels, prononcés avant les Jeux Olympiques, ressemblent à une drôlerie racontée par une star périmée, et ont pour but d'attirer les supports économiques des occidentaux, et de gagner des points sur son plan politique.

    Le 14e Dalaï-Lama s'est rendu à la mi-mai à Londres pour y recevoir le prix Templeton et plus d'un million de livres sterling de prime, et a rencontré le Premier ministre britannique, David Cameron à titre "privé". Lors d'un entretien avec la presse britannique, il a déclaré que la Chine avait formé des agentes secrètes, qui étaient déguisées en croyantes et avaient appliqué du poison sur leurs cheveux, pour l'empoisonner lorsqu'il donnait sa bénédiction. En même temps, le soi-disant "gouvernement en exil du Tibet" a publié la déclaration suivante : « la Chine est en train de recueillir en secret du sang, des cheveux, et de l'urine du Dalaï-Lama, pour déterminer son état de santé. » Sur ces déclarations, le ministère chinois des Affaires étrangères a estimé qu'elles ne méritaient pas d'être réfutées, parce que le Dalaï-Lama et son groupe ont l'habitude de diffuser des mensonges.

     

    D'après Lian Xiangmin, membre du centre de recherches en tibétologie de Chine (CRTC), les mouvements récents du groupe du Dalaï-Lama ont une liaison évidente avec les JO qui auront lieu à Londres cet été.

    « Il faut faire attention à cette période. Cette année est l'année des JO, et les Jeux auront lieu en Grande-Bretagne. Si le Dalaï-Lama a tenu ces propos en Grande-Bretagne à cette période, c'est évidemment pour attirer l'attention du monde entier. Les JO constituent toujours le focus du monde. Pour le Dalaï-Lama, c'est une opportunité de créer un sujet d'actualité brûlante et d'attirer les attentions. »

     

    Selon M. Lian, le groupe du Dalaï-Lama est habile pour prendre un air pitoyable et agonisant, afin de conquérir la sympathie du peuple occidental. Pour le Dalaï-Lama, qui n'a aucun capital politique, il s'agit de son seul moyen d'obtenir un soutien financier, et de faire survivre son groupe. M. Lian :

    « Selon nos analyses, le Dalaï-Lama ne possède pas beaucoup de fonds. Pour survivre, il ne peut qu'attirer l'attention, comme une star, et renforcer son influence dans les pays occidentaux. Les dons, des partisans du Dalaï-Lama, sont très importants pour son groupe. D'ailleurs, en profitant de ces attentions, le Dalaï-Lama pousse la masse à exercer une pression sur les gouvernements occidentaux, qui peuvent exercer une pression sur le gouvernement chinois. Ca, c'est la valeur du Dalaï-Lama. Comme une star périmée, il a peur de perdre l'attention. »

    Le site Web "Tibet.cn" a publié le 21 mai un article signé par Yiduo, en indiquant que la déclaration « d'empoisonnement » du Dalaï-Lama était absurde et indigne. Selon cet article, même la presse occidentale a rapporté cet événement avec un doute, en utilisant des titres tels que « Le Dalaï-Lama a peur des femmes assassins » ou « Le Dalaï-Lama craint les cheveux imprégnés de poison ». Le journal américain "GlobalPost" a écrit que si la Chine voulait tuer le Dalaï-Lama avec des cheveux vénéneux, la vraie menace pour lui serait les moines volants, car le Dalaï-Lama aurait besoin d'un nouveau médecin pour soigner son vertige. A l'origine, le Dalaï-Lama avait envie de défigurer le gouvernement chinois, mais finalement, c'est lui qui est devenu le point d'attroupement, a conclu cet article.

    Bien que le 14e Dalaï-Lama ait déjà annoncé sa retraite du poste de chef politique du "gouvernement en exil du Tibet", et transféré ses pouvoirs au "Premier ministre", il joue quand même un rôle important pour gagner des points sur son plan politique. On écoute Lian Xiangmin.

    « Le Dalaï-Lama a annoncé sa retraite et la transmission de ses pouvoirs. Mais en réalité, il est toujours le numéro 1 du "gouvernement en exil du Tibet". Tout le "gouvernement", voire le "Premier ministre", exécute servilement l'ordre du Dalaï-Lama. C'est ce qu'on a constaté dans un discours prononcé récemment par le "Premier ministre". En effet, le Dalaï-Lama est la seule carte à jouer pour ce groupe. Si le Dalaï-Lama avait perdu les attentions, ce groupe n'aurait plus de capacité. »

    A long terme, le Dalaï-Lama doit encore respecter, et cultiver son esprit, au lieu d'inventer des attentats que la Chine n'a en rien besoin de faire, a ajouté M. Lian.

  • Pourquoi le dalaï-lama incite-t-il délibérément les Tibétains à s'auto-immoler?

    Le dalaï-lama a appelé le 22 février les Tibétains à ne pas célébrer Losar (le Nouvel An tibétain) afin de commémorer les "héros du Tibet tombés au combat " depuis Dharamsala en Inde.

    Cet appel n'a eu aucun suivi dans la Région autonome du Tibet et tous les Tibétains ont fêté Losar selon leur tradition.

    Le dalaï-lama a délibérément encouragé les Tibétains à s'auto-immoler en appelant l'ensemble des Tibétains à ne pas célébrer Losar en mémoire des personnes qui se sont immolées par le feu.

    Cela fait plus de deux mille ans que les Tibétains célèbrent Losar, qui est un véhicule important de la culture, des coutumes et des émotions tibétaines. Les Tibétains peuvent obtenir la grande âme de Losar après une année de dur labeur.

    Quoi qu'il en soit, l'auto-immolation est un moyen extrême pour mettre fin à sa vie. A notre époque, tout groupe ou force qui encourage l'auto-immolation à des fins illégales et quelque soit le lieu est certain de se voir condamné.

    Une déclaration de l'ONU sur les mesures visant à éliminer le terrorisme international a indiqué que les actes criminels conçus pour provoquer un état de terreur dans une population, un groupe de personnes ou une communauté particulière pour des raisons politiques sont injustifiables en toutes circonstances, quelles que soient les considérations de nature politique, philosophique, idéologique, raciale, ethnique, religieuse ou de tout autre nature qui pourraient être invoquées pour les justifier.

    Des "émeutes du 14 mars" en 2008 aux auto-immolations récentes, chaque incident a été prémédité bien à l'avance et s'est produit au prix de la tranquillité de tibétains ordinaires, voire même de leur vie.

    Il y existe une citation bouddhiste qui dit : "sauver une vie vaut plus que construire une pagode de sept étages". Si on regarde en arrière, combien de jeunes vies ont été perdues à cause des manipulations du dalaï-lama? Même si le dalaï-lama faisait construire des centaines de milliers de temples, il ne pourrait compenser son péché d'avoir incité aux innombrables auto-immolations de jeunes moines.

     

  • Quand l'occident déforme la vérité en écoutant les mensonges de groupes anti-chinois

    Il n'est pas rare pour quelques gouvernements occidentaux et le soi-disant gouvernement tibétain en exil de tirer vers le haut et de déformer des incidents, comme celui de la semaine dernière entre les forces de police et les riverains de la préfecture autonome tibétaine de Ganzi, province du Sichuan.

    Lundi et mardi, les commissariats de police de deux comtés de la préfecture autonome ont été attaqués par la foule, poussant la police à se défendre. Selon l'Agence de presse Xinhua, suite à un conflit, plus de 100 personnes, s'étaient réunies d'après des rumeurs où trois moines avaient l'intention de se suicider en s'immolant par le feu.

    Ils ont endommagé deux véhicules de police, deux camions de pompiers et ont donné l'assaut dans des magasins voisins et dans une banque. Conflits qui ont fait au moins un mort et plusieurs blessés y compris des policiers.

    Comme d'habitude, plusieurs gouvernements occidentaux et le gouvernement tibétain auto proclamé en exil, ont tout fait pour saisir l'occasion de critiquer le gouvernement central chinois. Le groupe de pression libre du Tibet basé à Londres a déclaré que la police avait ouvert le feu sur des Tibétains protestant pacifiquement contre la répression religieuse dans la province du sud-ouest du Sichuan, faisant au moins un mort et plus de 30 blessés.

    Ce qui a été réfuté par le Ministre Chinois des Affaires Étrangères, qui a indiqué que la véritable cause du conflit était l'intention de la foule de donner l'assaut dans les magasins et le commissariat de police. Selon Hong Lei, le porte parole du Ministère des Affaires Etrangères "Les Forces d'outre-mer voulant favoriser l'indépendance du Tibet, ont toujours fabriqué de fausses rumeurs et déformés la vérité pour critiquer le gouvernement chinois, quant aux issues concernant le Tibet."

    Le soi-disant gouvernement tibétain en exil, dirigé par le Dalaï Lama, qui a fui le Tibet en 1959 , après un coup d'Etat manqué, a rapidement saisi l'occasion de s'étendre et de supplier l'appui de leurs défenseurs occidentaux. Cela peut être la raison pour laquelle la bande du Dalaï Lama est toujours si désireuse de causer des troubles dans la région. La globalisation a également eu une influence sur les régions habitées du Tibet, donnant plus de moyens au gouvernement tibétain en exil d'outre-mer de s'auto-promouvoir à l'intérieur de la Chine.

    Malheureusement, n'importe quelle connivence politique entre les forces domestiques et étrangères tend à cacher leurs véritables motifs avec la religion, masquant la puissance destructive de ces incidents extrêmes et de leurs réels instigateurs. Il est toujours plus facile de détruire que de maintenir l'ordre et la construction. Dans le monde aujourd'hui, une poignée d'extrémistes ont la capacité de causer des ravages dans une région ou même un pays, sans s'occuper de la bande du Dalaï Lama, qui masque son vrai programme derrière la religion et qui est financée et soutenue par quelques gouvernements occidentaux et médias avec leur propre programme contre la Chine. C'est évident qu'ils sont capables maintenant et plus tard de causer des troubles dans les régions habitées du Tibet.

    Cependant, ce n'est pas de cette façon que la bande du Dalaï Lama gagnera le coeur des Tibétains, comme il a considérablement dégradé le développement des régions habitées et nuit aux intérêts des Tibétains.

    La paix et le développement sont le désir commun de la plupart des Tibétains, alors que des affirmations politiques telles que le " l'indépendance" ; et " le haut degré d'autonomie" n'ont aucune base solide. La plupart des Tibétains veulent une société stable et des moyens pour vivre. Le gouvernement central chinois a réalisé d'enormes investissements dans les secteurs habités, ce qui a considérablement relevé le niveau de vie et protégé la culture traditionnelle du Tibet. Il n'est pas diffcile de voir que les pétitions pour " l'indépendance" et que ceux qui veulent s'immoler par le feu sont véritablement des idées importées d'outre-mer.

    Au cours des trois dernières décennies, pour protéger et maintenir les reliques culturelles de la seule région autonome du Tibet, le gouvernement central a investi 1.3 milliard de yuan ($210 millions), y compris la rénovation du Palais de Potala à Lhasa. Le Dalaï Lama abuse de son statut religieux, lui et ses défenseurs enlèvent de larges intérêts à toutes les personnes des régions habitées du Tibet, afin de satisfaire leurs propres intérêts. Un motif politique si égoïste, qu'il n'a pas l'appui des personnes habitant le Tibet et qui est voué à l'échec.
    Voir aussi mon article "Le tibet est calme, les chiens aboient la caravane passe"

    Car au Tibet , il ne se passe rien!!!

    Les troubles causés par les moines-voyous , le sont dans une province chinoise!!!

  • Dalai lama , show man, faux sage mais vrai menteur

    Dalai lama continue ses méfaits à travers le monde . Il est l'homme qui déçoit le plus les Chinois qu'ils soient Han ou des ethnies minoritaires ,y compris tibétaine .

    Le peuple chinois dans son ensemble est exaspéré par ses croisades de dénigrement de la Chine et de son peuple. Les Tibétains sont déçus que par cupidité , il laisse tomber son rôle de leader spirituel auprès de ses ouailles au Tibet , pour parader auprès des chefs d'états occidentaux , pour donner des conférences ,forts lucratives auprès de bobos d'autres pays en mal de spiritualité.

    Quand il parle de la Chine et de sa partie la plus sensible ,le Tibet , dalai n'hésite pas à prendre le ton de la propagande et d"asséner son auditoire de mensonges .

    Mensonges que de dire qu'il abandonne son pouvoir temporel sur les quelques tibétains qui vivent à l'étranger alors qu'il rencontre sans arrêt des hommes politiques pour les inciter à se détourner de la Chine.

    Il prèche la démocratie alors qu'il est incapable de l'instaurer dans sa propre communauté. Voyez comment il traite les pratiquants de Dordjé Shougdèn de la communauté bouddhiste.

    Voici un texte qui émane de la Western Shugden Society suite à la scission provoquée par l'auto-proclamé "océan de sagesse" au seing de son mouvement.

     

    Par vos actions découlant de ce mensonge, les Tibétains du monde entier sont, divisés en deux groupes :

    1) ceux qui croient ce que vous dites sur Dordjé Shougdèn et sont, de ce fait, en colère contre les pratiquants de Dordjé Shougdèn,

    2) ceux qui ne croient pas ce que vous dites sur Dordjé Shougdèn et sont victimes d’ostracisme et connaissent de grandes souffrances et de grandes douleurs.

    Cette situation est présente partout en Orient et en Occident.

    Toute la communauté tibétaine a perdu sa confiance, sa paix et son harmonie, et

    vit dans une situation très dangereuse. La source de tous ces problèmes, c’est vous.

    À cause de votre politique négative, les kagyoupas se sont divisés en deux groupes

    et ils ont perdu leur confiance, leur paix, leur harmonie et leurs activités spirituelles

    communes. Les guélougpas se sont aussi divisés en deux groupes :

    1) ceux qui suivent votre point de vue et croient que Dordjé Shougdèn est un esprit maléfique, et

    2) ceux qui croient que Dordjé Shougdèn est un bouddha de la sagesse. Ils ont

    donc perdu leur confiance, leur paix, leur harmonie et leurs pratiques spirituelles

    communes. Ils vivent dans une situation dangereuse. La source de tous ces

    problèmes, c’est vous

     

     

    La doctrine de dalai lama c'est faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
  • CONDAMNONS LES SEPARATISTES.

    Le Tibet va renforcer les lois contre le séparatisme
      

         BEIJING, 12 mars - Le Tibet va continuer à  renforcer sa législation et l'application de celle-ci afin de  lutter contre le séparatisme et de garantir la sécurité nationale  et la stabilité régionale, a déclaré jeudi Legqog, président du  Comité permanent de l'Assemblée populaire de la Région autonome du Tibet. 

         Face au sabotage "incessant" de la clique du dalai lama, le  Tibet se trouve aux premières lignes de la lutte contre le  séparatisme. Le développement et la stabilité ont toujours été la  priorité de cette région, a-t-il indiqué à l'agence Xinhua (Chine  Nouvelle), en marge de la session annuelle de l'Assemblée  populaire nationale (APN, parlement) à Beijing. 

         "La stabilité est la condition préalable du développement du  Tibet", a-t-il souligné. 

         Depuis sa fuite en 1959, le dalai lama a désespérément passé  son temps à courir le monde pour "vendre" le soit-disant "problème du Tibet", a indiqué Legqog. 

         "Le dalai lama a souvent dit une chose mais fait une autre. Il n'a jamais cessé ses activités visant à fractionner la patrie et  saper la cohésion ethnique du Tibet", a-t-il poursuivi. 

         La lutte contre la sécession au Tibet est une tâche "à long  terme, intensive et compliquée", a-t-il affirmé, ajoutant que "les activités sécessionnistes du dalai lama ont sérieusement nui aux  intérêts les plus précieux de la nation et aux intérêts  fondamentaux du peuple". 

         Selon Legqog, l'Assemblée populaire régionale du Tibet a  adopté une série de lois, règlements et résolutions pour renforcer la lutte contre le séparatisme. 

         Après les émeutes du 14 mars 2008 à Lhasa, le Comité permanent de l'Assemblée populaire régionale a adopté une résolution  condamnant les violences contre la population, a rappelé Legqog. 

         L'instance législative locale a aussi adopté une motion en  janvier 2009 désignant le 28 mars comme la Journée de  l'Emancipation des Serfs, afin de commémorer l'émancipation de  millions de serfs et d'esclaves au Tibet il a y 50 ans. 

         "La jeunesse du Tibet ne connaît peut-être pas beaucoup  l'histoire", a-t-il remarqué. 

         La Journée de l'Emancipation des Serfs permet de "rappeler à  la jeunesse un passé amer et lui faire chérir le développement, le changement et son nouveau mode de vie", a-t-il ajouté.

  • DALAI LAMA CIRCUS

    Nous demandons avec force, à vos côtés, la pleine reconnaissance de l'autonomie de la nation tibétaine", a conclu le maire en offrant au dalaï lama une statue de la louve qui aurait, selon la tradition, élevé Romulus et Remus, les fondateurs de Rome. Extraits du discours du maire de Rome
    Voici en quels termes,le maire de Rome,Gianni Alemmano, se permet de s'immiscer dans les affaires intérieures chinoises.
    "Ce titre de citoyen d'honneur de Rome représente pour moi un encouragement supplémentaire à poursuivre mon action non-violente et me donne le courage de le faire jusqu'à ma mort",(on espère ne pas devoir attendre longtemps) a déclaré le dalaï lama, 73 ans, offrant au maire la traditionnelle écharpe blanche du bouddhisme tibétain.
    J'ai visité un temple ,pour reçevoir une écharpe blanche ;il fallait débourser 50 RMB soit 5euros 50cents pour 10 RMB vous aviez droit à une écharpe jaune.
    Le prix Nobel de la paix 1989 a affirmé que "la situation au Tibet est très grave et que les autorités chinoises ont renforcé la répression après la révolte des moines de l'année dernière", selon le député radical Matteo Mecacci, cité par l'agence Ansa.

    Ce type ,autoproclamé océan de sagesse,continue à débiter ses mensonges et sornettes,non plus dans un but séparatiste;car il sait que son combat est voué à l'échec, mais parceque ses diatribes délirantes sont son fond de commerce.Il sait qu'il est invité pour son show , alors il satisfait aux demandes de son auditoire,sachant que c'est le prix à payer pour continuer à toucher les sommes colossales que lui versent les milliardaires occidentaux,et comme ce lama est cupide.Il est assez troublant de penser que nombre de ces milliardaires doivent leur fortune par l'exploitation,la spoliation et la paupérisation du peuple chinois, et qu'ils utilisent cet argent pour combattre le gouvernement et le parti communiste chinois ,c'est-à-dire ceux qui défendent le peuple chinois,par l'entremise du dalai lama ,de faloung gong ou autre pseudo dissident
    "Reconnaître le dalaï lama comme interlocuteur est le premier pas pour que la Chine le reconnaisse aussi. Nous savons qu'il y aura un prix politique à payer, mais la Chine doit choisir entre la démocratie et l'autoritarisme", a conclu le député
    Donc voici un pâle petit député italien ,de plus appartenant à un parti d'opérette,qui se permet de faire la leçon à la Chine,sans se rendre compte du grotesque de la situation.

    mecacci_m@camera.it Voici l'adresse E-mail de ce député radical et je vous invite à envoyer à ce monsieur vos protestations et sentiment d'indignation:
    Je n'ai pu malheureusement obtenir l'adresse E-mail de Gianni Alemanno,si quelqu'un d'entre vous pouvait me la faire connaître.
    Sachez que cet individu est un ancien du mouvemen tnéofasciste MSI et qu'en 1982 il fut condamné à 8 mois de prison pour jet de cocktail molotov.Vous voyez que ce lama a de bonnes fréquentations




  • FAUSSE PHOTO VRAI MENSONGE

    Voici un copier/coller d'un site des "amis du Tibet" en fait cela veut dire amis des terroristes du Tibet. Vous vous souvenez certainement de cette photo diffusee en long et en large sur les sites "objectif"hihi,des amis des terroristes tibetains
  • wang | Aujourd'hui - 13h12
    Jean-Paul Ribes
    Jean-Paul Ribes, journaliste, est l’un des premiers à avoir emprunté la route Katmandou-Lhasa, dès 1985. En 1987, il crée le Comité de Soutien au Peuple Tibétain (CSPT) et publie La Lettre du Tibet qui s’efforce d’alerter les milieux politiques français et les médias sur la situation au Tibet. Il a participé à de nombreux ouvrages sur la question, dont "Tibet, des journalistes témoignent" (1992) et "Karmapa".
    Il a préfacé plusieurs ouvrages du Dalaï Lama et présenté l’édition française du livre de Steve Lehman "Les Article publié le 1er avril 2008 :

    Une photo montrant des soldats chinois recevant des tenues de moines tibétains a été diffusée largement sur Internet.
    Malgré nos vérifications, nous avons nous-mêmes été abusés quelques heures le 30 mars. Nous l’avons retirée rapidement car il s’avère que cette photo aurait été prise lors du tournage d’un film il y a plusieurs années.

    Cela n’entame en rien notre conviction que des provocations policières ont bien pu avoir lieu lors des émeutes de Lhassa du 14 mars dernier et des jours suivants. [1]
    Si vous recevez cette photo, ne la diffusez donc pas, et renvoyez vers cet article
    (Réagir)RTEmagicC_VraioufauxChineTibet.jpg[1]
    Voila comment on abuse les gens , pour faire croire que les soldats chinois participaient aux emeutes,on a fait circuler cette photo tout en sachant que c'est un faux. Alors a quoi sert un dementi plus de 6 mois apres?
  • Je sais qu'aide par la CIA ,les amis du Tibet sont les rois de la desinformation a l'image des televisions belges qui presentaient la hargne des policiers chinois tabassant des moines tibetains alors qu'il s'agissait de policiers nepalais ,la photo etant prise au Nepal.