mariage en chine

  • Pratiques funéraires étranges en Chine, le mariage entre morts et les stripteaseuses qui égayent les enterrements

    mariage.jpg

    En Chine, organiser des mariages entre personnes défuntes est une tradition de plus de 3.000 ans. L’objectif est de trouver un compagnon aux célibataires décédés pour qu’ils reposent en paix et qu’ils évitent de hanter les vivants.

    Le Minghun , pratique ancestrale interdite sous le régime de Mao, connaît un regain d’intérêt ces dernières années dans le nord de la Chine. A tel point qu’un important trafic de cadavres s’est développé dans l’illégalité. Certains n’hésitent plus à piller les tombes pour revendre les cadavres.

    Wu, jeune fille de 17 ans morte d’une tumeur au cerveau a été enterrée à côté d’un jeune homme de 17 ans : Liu. Les parents de Liu avaient déboursé près d’un an de salaire pour aider leur fils à briser la solitude dans l’au-delà, une somme conséquente pour cette famille de paysans .

    En Chine, une personne décédée célibataire ne peut pas trouver la paix dans l'au-delà. C'est pour cela que des familles dépensent des fortunes pour acheter un mort à leur proche décédé afin de les enterrer ensemble pour combler la solitude. Dans la tradition Chinoise, un mort qui ne repose pas en paix risque de venir hanter les vivants.

    efc.jpg

    Beaucoup moins traditionnelle mais prenant de l'extension, notamment à Taiwan, depuis les années 80

    la présence de stripteaseuses afin d'agrémenter les cérémonies funéraires.

    Des jeunes femmes chantent, exécutent des démonstrations de pole danse la plupart du temps sur des podiums mais  descendent parfois pour interagir avec les spectateurs.

    sans-titre.png

    Les strip-teaseuses sont engagées pour assurer le show afin d'attirer un maximum de foule, car selon les coutumes locales plus il y a de monde qui assiste aux funérailles et plus le défunt est honoré.

    Les autorités essayent de lutter contre ce phénomène en l'interdisant mais la loi est difficilement appliquée dans les zones rurales.

     

  • Une grande vague de mariages a balayé toute la Chine le 4 janvier

    001aa0bab90b1252239a0e.jpg

     

    Une grande vague de mariages a balayé toute la Chine en ce début 2013. Des milliers des jeunes couples ont fait la queue devant les mairies des villes chinoises à partir de 4h du matin pour se marier le 4 janvier 2013, une date dont les chiffres signifient en chinois “ s'aimer toute la vie”… un très beau jour pour dérouler le tapis rouge.

    001aa0bab90b1252239a0f.jpg

    爱你一生一世 - Je t'aime pour la vie."

    001aa0bab90b1252239a1b.jpg

    中国要阅读的文章:

    Reading the article in English :http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6734/en/archive/2013/01/05/une-grande-vague-de-mariages-a-balaye-toute-la-chine-le-4-ja.html

     

    001aa0bab90b1252239a10.jpg

    001aa0bab90b1252239a14.jpg

    001aa0bab90b1252239a16.jpg

    001aa0bab90b1252239b1e.jpg

     

  • Cérémonie de mariage traditionnel - Photo du jour

    F201211201109523163923838.jpg

    Un nouveau couple de la province du Guizhou, Peng Yong et Chen Yuanyuan, habillés en vêtements traditionnels chinois , a véçu une expérience inoubliable ce lundi 19 novembre : une cérémonie de mariage traditionnel pour revivre l'ancienne coutume chinoise.

  • Chine : plus de 5000 divorces par jour sur le premier trimestre 2011

    Les organisations des affaires civiles de la Chine ont traité plus de 465 000 cas de divorce durant le premier trimestre cette année, soit plus de 5 000 divorces par jour en moyenne.

    Selon les dernières statistiques du ministère des Affaires civiles diffusées sur son site Internet, le nombre des divorces au cours des trois premiers mois a augmenté de 17,1% en glissement annuel.

    "Le mariage en Chine est entré dans une phase d'incertitude", a observé Chen Yijun, un expert en sociologie de l'Académie chinoise des Sciences sociales, cité jeudi par le Quotidien du Peuple.

    Moins de communication entre les conjoints ainsi que l'augmentation du nombre de relations extraconjugales seraient les deux grandes causes principales de divorces, selon M. Chen.

    Les Chinois et Chinoises deviennent de plus en plus indépendants en termes de personnalité et de finances, a-t-il ajouté.

  • A la recherche de l'âme sœur en Chine

    00016c42d95c0e45d6cf01.jpg

    Une grande rencontre est organisée dans une zone pittoresque de Nanning, chef-lieu de la région autonome Zhuang du Guangxi, attirant quelque dix mille hommes et femmes célibataires

    Les Zhuang sont la plus importante minorité ethnique de Chine

    00016c42d95c0e45d71102.jpg

    Un cocktail de rencontre est tenu par un site internet à Beijing.

    00016c42d95c0e45d71a03.jpg

     Concours de rencontre des célibataires charmantes » organisée par un site internet à Beijing.

    00016c42d95c0e45d72504.jpg

    Deux jeunes femmes portent une pancarte où sont inscrits les caractères chinois « ne pas rester célibataires », lors d'une activité de rencontre à Weifang, dans la province du Shandong.

    00016c42d95c0e45d74606.jpg

    De jeunes hommes consultent les petites annonces dans un rassemblement de l'ethnie Tu organisé à Enshi, dans la province du Hubei.

    Les Tu sont une des 55 erthnies minoritaires de Chine.

    00016c42d95c0e45d73805.jpg

    Le « bus de l'amour » part de Gongzhufen, sur le troisième périphérique de Beijing. Les passagers qui s'inscrivent en avance peuvent le prendre gratuitement.

  • Un défenseur des droits homosexuels veut poursuivre en justice un quotidien de Beijing

    Xiao Dong, défenseur des droits homosexuels qui travaille dans la Beijing Rainbow Volunteer Station for HIV/AIDS Prevention, a lancé une action en justice contre un quotidien de Beijing ayant couvert le "mariage" d'un couple homosexuel.

    Il a raconté à l'Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle) qu'un journaliste de Beijing Times avait fait preuve de malhonnêteté en prenant des photographies du couple de dos, celui-ci s'étant opposé à se faire photographier.

    Xiao Dong, maître de cérémonie du mariage, a déclaré agir au nom du couple. Son avocat a déjà envoyé une lettre au Beijing Times, requérant le retrait des photographies du site du quotidien, une excuse officielle et le renvoi du journaliste concerné.

    "S'il (le quotidien) refuse de répondre à notre requête, nous le poursuivrons en justice", a-t-il averti.

    Outre les photographies, selon Xiao Dong, l'article du journaliste invité au mariage, est inexact, car, selon lui, le couple aurait été invité à "se marier".

    "Ils ont pris eux-mêmes cette décision", a fait savoir Xiao Dong.

    Le mariage a suscité un vif débat sur internet, attendu qu'il s'agit apparemment du premier "mariage" gay à Beijing.

    Pour le moment, la plupart des photographies ont été retirées du site de Beijing Times.

  • Mariage du premier couple lesbien au Guangdong

    Mme Wu Youjian, la première mère qui soutient publiquement l’homosexualité de son fils dans la partie continentale de Chine, accepte le salut des nouvelles mariées.

    Mme Wu Youjian, la première mère qui soutient publiquement l’homosexualité de son fils dans la partie continentale de Chine, accepte le salut des nouvelles mariées.

    Le 1er janvier 2011, un mariage spécial a eu lieu à Zhongshan, dans la province du Guangdong. La robe, le gâteau, la bague en diamant... Tout ressemble aux autres mariages, sauf que les protagonistes sont deux femmes, Paco, âgée de 32 ans, et Cristal, 28 ans. Il s’agit du premier couple de lesbiennes qui organise un mariage public symbolique au Guangdong.

    L’animateur a prononcé leur déclaration : « Nous sommes Lala (surnom chinois des lesbiennes). Il est possible que nous ne soyons pas acceptées par la société, mais nous nous accompagnerons jour et nuit. Nous ne nous abandonnerons pas... »

    « Nos parents ont accepté le fait que Cristal n’aime que les filles », explique sa sœur. Le premier mariage de Cristal a échoué, alors nos parents ne lui font plus d’exigences. « Choisissez votre propre chemin, à condition que vous soyez heureuses », disent-ils.

    Wu Youjian, première mère qui soutient publiquement son fils homosexuel dans la partie continentale de Chine, a été invitée au mariage comme témoin. Elle a offert aux nouvelles mariées deux rubans arc-en-ciel, symbole de l’amour entre personnes du même sexe.

    « Pendant les cinq ans où j’ai soutenu l’amour homosexuel, j’ai connu beaucoup de cas. Je comprends leurs difficultés. Sous la pression familiale, beaucoup sont obligés de choisir un mariage avec le sexe opposé. Faute de soutien social, certains n’osent pas insister. D’autres, bien qu’ils vivent ensemble, continuent de cacher leur amour aux autres », explique Mme Wu. « Ce couple a le courage d’organiser un mariage public, je les admire ».

    A Qiang, fondateur de l’Association des proches des homosexuels et des lesbiennes de Guangzhou, était aussi présent à la cérémonie. Âgé de plus de 30 ans, il n’envisage plus un mariage, mais il comprend le souhait de Paco et Cristal. « Les couples homosexuels veulent aussi obtenir la bénédiction de leurs familles et la reconnaissance de leurs amis. Avec cette cérémonie qui est aussi une promesse amoureuse, ils partagent leur vie avec leurs proches ».

    Le plus grand problème est qu’il est impossible pour Paco et Cristal d’obtenir un certificat de mariage, mais elles estiment que cela a peu d’importance.