mao

  • Le Mausolée du président Mao sur la liste du patrimoine mondial?

    001ec94a27151185d5a961.jpg

     

    La stèle commémorative des Héros du peuple et le Mausolée de l'ancien président chinois, Mao Zedong, qui se situent sur l'axe central de la ville de Beijing seront probablement inscrits comme candidats sur la liste du patrimoine culturel, a-t-on appris jeudi d'une responsable du Comité de la Culture du district de Dongcheng à Beijing, lors d'une conférence de presse.

     

    L'axe central de Beijing fait 7,8km de long au total et s'étend de la porte Yongding dans le sud aux tours de la Cloche et du Tambour dans le nord de la ville. Il accueille des sites symboliques comme le Temple des Ancêtres impériaux, la porte Tian'anmen et la Cité interdite. Beijing a annoncé sa demande de candidature au patrimoine mondial pour cet axe (Zhong Zhou Xian) lors de la Journée chinoise du patrimoine culturel.

     

    Récemment, quelques médias ont divulgué que la candidature pourrait comprendre 22 lieux sur l'axe central de Beijing. Hormis les bâtiments construits sous les dynasties Ming (1368-1644) et Qing (1644-1911), des symboles de Beijing tels que le Mausolée du président Mao, la stèle commémorative des Héros du peuple chinois, le Musée national et la place de Tian'anmen seront également dans le champ de la demande d'inscription.

     

    « La stèle commémorative et le Mausolée du président Mao sont des héritages. Je pense qu'il n'est pas nécessaire qu'un héritage attende 100 ans pour devenir patrimoine culturel », a expliqué Wei Ruifeng, directeur adjoint du Comité de la Culture du district de Dongcheng, en citant que l'opéra de Sydney est inscrit sur la liste du patrimoine culturel mondial alors qu'il n'existe que depuis quelques dizaines d'années.

  • LE TIBET EST ET RESTERA CHINOIS

    La Chine ne tolérera aucune tentative d' «indépendance du Tibet »

    La Chine ne tolérera aucune tentative d'«indépendance du Tibet », et n'hésitera aucunement dans la sauvegarde de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale, a dit un officiel de haut rang.

    « L'indépendance du Tibet est hors de question », a dit Du Qinglin, chef du Département de Travail du Front uni du Comité central du Parti communiste chinois, après sa récente rencontre avec deux représentants du Dalai Lama.

    « Ni la semi-indépendance, ni l'indépendance de forme déguisée ne sera tolérée », a déclaré M.Du aux deux représentants, Lodi Gyari et Kelsang Gyaltsen, a rapporté Xinhua jeudi 6 novembre.

    La rencontre, tenue à Beijing, était la 3ème entre le gouvernement central et les représentants du Dalai Lama, après les émeutes du 14 mars à Lhasa.

    M.Du a indiqué que l'autonomie régionale pour les minorités ethniques est une politique fondamentale du gouvernement central, mais elle ne tolérera aucune tentative de porter atteinte à l'unité des ethnies.

    Il a invité le Dalai Lama à respecter l'histoire, à faire face à la réalité, à se conformer à l'époque et à corriger sa position politique « fondamentalement ». Le Dalai Lama ne doit ni soutenir, ni inciter la violence pour chercher l'«indépendance du Tibet », a-t-il noté.

    « Le Dalai Lama doit honorer la promesse qu'il avait faite durant les négociations de juillet et chercher à créer les conditions favorables aux négociations pour qu'elles aboutissent à des résultats », a dit M.Du.

    En juillet, les envoyés du Dalai Lama ont accepté les conditions du gouvernement qui sont les suivantes:

    Ne pas soutenir les complots visant à inciter les violentes activités criminelles;

    Ne pas soutenir les activités terroristes du "Tibetan Youth Congress" et il faut adopter des mesures concrètes pour arrêter les activités de cette organisation sécessionniste;

    Et ne pas soutenir les déclarations et les actions visant à chercher l"indépendance du Tibet"et à séparer la région du pays.

    M.Du a dit que les politiques du gouvernement à l'égard du Dalai Lama sont constantes, claires et conséquentes et la porte du dialogue demeure ouverte pour lui.

    "Malgré la violence à Lhasa (en mars), nous avons arrangé trois rounds de négociations avec ses représentants. Ce qui reflète la sincérité du gouvernement central. Nous espérons que le Dalai Lama choisira une voie qui est bénéfique au pays, au peuple, à l'histoire et à lui-même", a dit M.Du.

    Dans une déclaration, Lodi Gyari a dit que les envoyés ne feront pas de commentaires sur les négociations, avant une réunion spéciale de groupes de Tibétains en exil et d'organisations politiques prévue du 17 au 22 novembre à Dharmsala, Inde.

    Les deux représentants du Dalai Lama ont visité la Région autonome Hui du Ningxia. Ils ont eu également des discussions avec des chercheurs sur le sujet des politiques d'autonomie régionale ethnique à Beijing.

     Comme le dalai lama a l'air heureux en compagnie de Mao. Ses amis terroristes n'aiment pas que l'on evoque cette photo.

     

    Panchen-lama_Mao-Tse-Tong_dalai[1]