macao

  • Un Belge qui fait rêver les Chinois

    Conçu par un Belge qui provient de la petite ville de Wallonie, La Louvière , un ancien membre du cirque du soleil, a créé  le plus grand spectacle d'eau au monde et le produit en Chine. Franco Dragone , c'est de lui qu'il s'agit , n'est pas à son coup d'essais en Chine puisqu'il produit déjà un merveilleux spectacle  à Macao, mais c'est la première fois qu'il présente un spectacle en Chine continentale. La démesure est au rendez-vous pour cet événement grandiose où se mêlent le cirque, les acrobaties, les exploits sportifs, les effets spéciaux, pour un budget de 250 millions d'€.

    Les autorités de Wuhan, ville d'un peu plus de 10 millions d'habitants ,dans le centre de la Chine , a donné carte blanche à l'artiste belge. Pour réaliser son spectacle, Franco Dragone a fait construire un bâtiment qu'il a conçu selon les exigences du show qu'il présente.

     Si les chinois sont les maîtres incontestés en matière d'art du cirque, ils ont fait appel à l'artiste originaire  de La Louvière pour présenter  le plus grand spectacle d'eau au monde. 

    Des dragons féériques, des plongeurs, des pilotes de jet ski, des athlètes qui sautent à 25 mètres, des personnages de Manga propulsés à 10 mètres grâce à une machinerie unique au monde.

     

    2020229236_B97143728Z_1_20130206162323_000_GNQFEBN5_1-0.jpg

    Un spectacle d'une puissance et d'un esthétisme incroyable, c'est ce qui motive le passage du Roi des Belges à Wuhan, qui y  entame son voyage d'Etat en Chine , accompagné d'une imposante délégation d'hommes politique et d'affaires .Aujourd'hui, en présence du Roi des Belges , Franco Dragone a signé un contrat cadre qui porte sur l'organisation de six spectacles dans l'Empire du Milieu pour un montant d'1,5 milliard d'euros.

    Pour la mise en scène de ce spectacle ,Franco Dragone  s'est imprégné de la culture, de l'histoire, des légendes et de l'imaginaire chinois. Sa créativité,  sa sensibilité artistique et son imaginaire en ont fait un spectacle universel dont le titre est un hommage à l'ethnie Han, majoritaire en Chine: "Han Show"

    Après Wuhan où la Région wallonne a plusieurs points d'ancrage, le délégation belge se rendra à Beijing pour le volet officiel et diplomatique du voyage ensuite ce seront Shanghai et Shenzhen les deux plus grandes villes de Chine du point de vue économique. Il est bien connu que la Flandre a plus que des atomes crochu avec Shanghai et que Shenzhen abrite les sièges sociaux chinois de nombreuses sociétés de la région Bruxelloise.

     

    Rappel : Pour voir les pandas en live depuis leur réserve du Sichuan, province du centre de la Chine , il suffit de cliquer sur le lien ipanda.com dans la colonne de droite. Vous pourrez voir les pandas manger, jouer, dormir en direct et ce 24h /24

  • Visite du plus grand aquarium du monde en Chine, sur l'île de Hengqin entre Shenzhen et Macao(vidéos)

    55.000 poissons de 1000 espèces différentes, un bassin gigantesque pour accueillir des requins baleines de plus de 20 mètres de long. A Hengqin, île qui est un nouveau district de  Zhuhai près de Shenzhen, Macao et Hong Kong, le plus grand aquarium du monde a ouvert au printemps dernier. Quand la Chine se lance dans les parcs aquatiques, c’est avec démesure!

    2014081911115439277.jpg

    Chimelong Ocean Kingdom, qui a ouvert en mars, est un impressionnant complexe de plans d'eau, attractions et hôtels couvrant plus de 130 hectares et justifiant tous les superlatifs.

    Il n'accueille pas moins de quatre imposants requins-baleines, et abrite des bassins représentant au total un volume d'eau de 49 millions de litres (50.000 tonnes), ce qui en fait le plus grand aquarium du monde selon le Guinness des records.

    Après trois décennies d'ouverture et de réformes, dont Shenzhen est le symbole, l'insolente croissance chinoise marque le pas et Pékin cherche désormais à rééquilibrer son économie.

    Il entend réduire la dépendance aux exportations, rogner les industries en surcapacité... et doper la consommation intérieure: Hengqin est censé incarner ce modèle de développement plus durable.

    Dans le cadre d'un ambitieux programme lancé dès 2008, les responsables locaux ont accordé de généreuses réductions fiscales, celles-ci auraient déjà attiré 250 milliards de yuans d'investissements.

    "Nous avons adopté davantage de mesures spéciales que les zones économiques spéciales elles-mêmes", s'amuse Niu Jing, chef du gouvernement de l'île.

    "Notre avantage, c'est évidemment notre proximité avec Macao et Hong Kong", deux territoires chinois autonomes. Hong Kong est un centre financier majeur, tandis que l'ancienne colonie portugaise abrite des casinos dont les revenus dépassent ceux de Las Vegas et qui attirent chaque année des millions de visiteurs de Chine continentale.

    Pour autant, l'avenir est semé d'embûches pour Hengqin, qui espère multiplier sa population par 25 d'ici à 2020.

    L'autoroute qui conduit à l'aquarium longe des dizaines de blocs d'appartements à demi construits.

    slide_343857_3575969_free.jpg

    En vue de stimuler les "activités créatives", les autorités de Hengqin se sont engagées l'an dernier à offrir "un accès sans restrictions à l'internet"... donc à lever la "Grande muraille informatique" qui interdit en Chine de consulter des sites tels que les réseaux sociaux Twitter et Facebook.

    "Les résidents bénéficieront des mêmes droits sociaux et politiques qu'à Macao", avait renchéri le journal d’État China Daily.

    L'université de Macao a certes annoncé l'ouverture à Hengqin d'un campus de 15.000 étudiants régi par la législation macanaise, réputée protectrice des libertés universitaires.

     

     

                                   
     

     

     

     

     
     

     

     

     
     
     
     

     

     

     

     

     

     

     

     

     
     

     

     

     
     
     

     

     
     

     

  • Hong Kong premier du classement mondial des pays et territoires à l'internet le plus rapide, voici les 10 premiers:

     

    web.jpg

    1. Hong-Kong

    Speedtest.net, un site Web qui teste et compare les vitesses de téléchargement dont profite les consommateurs dans le monde, a mis à jour son classement de la vitesse d'Internet dans 186 pays et régions du monde.

    Des millions de récents résultats de tests montrent que, du 28 mai 2011 au 26 novembre 2013, Hong Kong a l'accès le plus rapide à Internet, avec une moyenne de 71,03 Mb/s, suivi par Singapour et la Roumanie.

    Le symbole Mb/s (mégabits par seconde) est une unité de transfert de données.

    Les États-Unis, le pays qui a inventé Internet, n'ont pas réussi à figurer sur la liste des dix. Trente pays et régions ont un Internet plus rapide que les É.-U., dont certains qui ne sont pas connus comme des puissances technologiques, telles que la Moldavie et l'Uruguay.

    Taiwan a été plus performant que l'écrasante majorité et figure sur la liste des dix. La partie continentale de Chine s'est classée 43e.

    Le calcul de la vitesse d'Internet des dix pays et régions était fondé sur au moins 100 000 adresses IP uniques pour un pays/région donné.

    Speedtest est alimenté par Ookla, une société qui fabrique des applications de test pour la large bande et de diagnostic de réseau basé sur le Web. Son test de la vitesse d'Internet est prétendu être le test le plus populaire au monde, et ses solutions ont été adoptées par à peu près tous les fournisseurs de services Internet à l'échelle mondiale.

    web0.jpg

    2. Singapour

    web.0.jpg

    3. Roumanie

    4. Corée du Sud

    5. Suède

    6. Lituanie

    7. Japon

    8. Macao

    9. Pays-Bas

    Le top 10 des pays et régions pour la rapidité d'Internet

     

    10. Taiwan

    A noter les très bonnes places des pays asiatiques et spécialement des territoires chinois et de pays où l'influence chinoise est prépondérante alors que la Chine se classe mal et cela n'étonnera pas les gens qui comme moi ont du pester sur la lenteur de l'internet chinois.

  • Macao qui a un chiffre d’affaires quatre fois plus grand que Las Vegas va se doter d'une nouvelle tour Eiffel

    china-macau.jpg

    Une nouvelle tour Eiffel va s’élever à Macao, capitale mondiale du jeu d’argent. Le géant américain du casino Las Vegas Sands, déjà bien présent dans l'ancienne colonie portugaise, a annoncé ce jeudi 20 septembre son intention d’ouvrir une nouveau casino baptisé The Parisian et doté d’une réplique de 160 mètres de haut du fameux monument parisien.

     

    4866.jpg

    Ce projet, dont la première pierre devrait être posée en novembre d’après le Financial Times, prévoit d’ajouter quelques milliers de tables de jeu au sein d’un hôtel de 3 000 chambres.

    Le milliardaire Sheldon Adelson, président de Las Vegas Sands, détient déjà trois complexes entièrement dédiés au jeu d’argent à Macao et fait actuellement construire un nouvel ensemble baptisé Sands Cotail Central pour 4,4 milliards de dollars (3,4 milliards d’euros).

    Le coût de The Parisian devrait, lui, être compris entre 2,5 et 3 milliards de dollars.

    La ville-casino, qui a généré en 2011 un chiffre d’affaires de 267,87 milliards de patacas (25,8 milliards d'euros) soit quatre fois plus que Las Vegas,  devrait connaître une croissance du secteur de 13 % en 2012, d’après le cabinet d’analyse financière asiatique CLSA. Une progression  moindre qu’en 2011 (+42 % par rapport à 2010).

    "Nous ne nous développerions pas si nous pensions qu'il n'y a pas d'avenir ici", a  assuré Sheldon Adelson. CLSA estime en effet que l’une des raisons du ralentissement de l’activité à Macao est  le manque chronique de chambres en ville.

  • BONNES RELATIONS SINO-PORTUGAISES.

    M. Santos rappelle 30 ans de relations sino-portugaises

     xin_be3b1d4e8418449e820731203540db33[1]
     
     

     

         BEIJING, 6 février- A l'approche du 30e  anniversaire des relations sino-portugaises, l'ambassadeur  portugais en Chine, Rui Quartin Santos, a appelé vendredi les deux pays à renforcer leur partenariat stratégique dans tous les  domaines. 

         Les deux pays ont établi des relations diplomatiques le 8  février 1979. Depuis, les deux pays ont coopéré dans beaucoup de  secteurs comme la science, l'éducation et la santé, a rappelé M.  Santos. 

         En 2008, le volume des échanges bilatéraux a atteint 2,7  milliards de yuans (environ 395 millions de dollars), indiquent  les statistiques des douanes chinoises. 

     

         "Nous devons renforcer notre coopération pour limiter  l'influence négative du ralentissement économique mondial,  éliminer le protectionnisme commercial et lutter contre le  changement climatique. " a précisé l'ambassadeur. 

         M. Santos a également fait l'éloge du développement continu et  prospère de Macao depuis son retour à la partie continentale de  Chine, il y a 10 ans. 

         L'ambassadeur a également rappelé que 2011 sera "l'année du  Portugal" en Chine et que ce sera l'occasion de faire connaître de nombreux trésors culturels portugais.

    xin_001890302de0417ab2848ea583a9429a[1]

  • LES PORTUGAIS DE MACAO ET MACANAIS EN CHINE.

    Les Portugais nés à Macao contribuent à la prospérité de la région
       

        MACAO, 11 janvier -- Les Portugais nés à Macao ainsi  que d'autres habitants de la Région administrative spéciale (RAS)  ont grandement contribué à la prospérité et à la stabilité de la  RAS, a affirmé dimanche à Macao le vice-président chinois Xi  Jinping, actuellement en visite à Macao. 

         M. Xi a indiqué que les Portugais originaires de Macao, ou  Macanais, constituaient une part importante de la population  locale, et que la Loi fondamentale stipulait que leurs droits et  intérêts légitimes devaient être protégés. 

         Les Macanais sont un groupe ethnique originaire de Macao qui  s'est formé au 16e siècle, et qui se compose principalement  d'individus ayant des ancêtres portugais. 

         Xi Jinping a fait cette remarque en visitant le Musée de Taipa  House, où il a rencontré 24 représentants macanais. 

         Il a également souhaité que les Macanais continuaient à  soutenir le gouvernement de la RAS en vertu de la Loi fondamentale, et oeuvrer pour faire progresser la société et l'économie locales. 

         M. Xi est arrivé à Macao samedi matin pour entamer une tournée  d'inspection de deux jours dans la ville insulaire.CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND FORMAT

    Cmacao-mapaS[1]casino-macao[1]185109[1]198135[1]115849984[1]desti_MACAO_2[1]mac2[1]macao023gr6[1]eglise-macao[1]

  • CHINE,TAIWAN UN ETAT,DEUX SYSTEMES?

    Liang Aishi de Hong Kong : Taiwan peut s'inspirer de Hong Kong et de Macao en matière d'application du principe « Un Etat, deux systèmes », et peut même faire mieuxF200901050822072724226676[1]

    Dans une interview accordée à un journaliste de la partie continentale de la Chine, Liang Aishi, vice-présidente de la commission de la Loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong Kong du Comité national de l'APN, et, ancienne secrétaire de justice du département judiciaire de Hong Kong, a déclaré que Taiwan pourrait s'inspirer des expériences de Hong Kong et de Macao en matière d'application du principe « Un Etat, deux systèmes ». Elle espère également que les compatriotes de Taiwan y verront la bonne volonté et la sincérité de la partie continentale.

    Le 31 décembre 2008, le président chinois, Hu Jintao, a annoncé des propositions importantes à l'occasion de la cérémonie commémorant le 30e anniversaire de la publication du « Message aux compatriotes de Taiwan ». « La déclaration du président Hu est réaliste, active et pleine de bonne volonté. Elle reflète une politique raisonnable, d'assouplissement et de tolérance. La politique menée par les autorités centrales concernant le problème de Taiwan est mûrement réfléchie et tient compte des sentiments des compatriotes taïwanais », a commenté Mme Liang Aishi.

    Elle a souligné que la partie continentale avait lancé un grand nombre de mesures favorables au développement économique de Taiwan. « Hu Jintao a déclaré que ‘tout pouvait être abordé sous le principe d'une seule Chine, y compris les arrangements opportuns et raisonnables pour que Taiwan participe aux organisations internationales'. La partie continentale manifeste ainsi sa bonne volonté », a assuré Liang Aishi.

    Selon Liang, le principe d'« un Etat, deux systèmes » est une grande conception et révèle l'intelligence des Chinois et leur aspiration à la construction d'une société harmonieuse. Le succès de l'application de ce principe à Hong Kong et Macao est déjà universellement reconnu. « Le principe d'‘un Etat, deux systèmes' a permis non seulement de résoudre les problèmes historiques hérités du passé, mais également d'offrir un large espace de développement à Hong Kong et Macao dans les domaines politique, économique, social et culturel. Le CEPA (l'arrangement sur un partenariat économique plus étroit entre la partie continentale de la Chine et Hong Kong) n'a pas été, quant-à-lui, formulé lors de l'élaboration de la Loi fondamentale de Hong Kong. D'autres rapports peuvent également être mieux établis, grâce à l'innovation qu'offre le principe d'‘un Etat, deux systèmes' », a déclaré Liang.

    Selon elle, le principe d'‘un Etat, deux systèmes' peut non seulement conserver sa forme originelle, mais également continuer à progresser. Les compatriotes de Taiwan peuvent s'entretenir avec les autorités centrales concernant leurs inquiétudes et leurs attentes afin que les deux parties puissent mettre un terme à la confrontation et renforcer leurs échanges.

    « Avec l'amélioration des relations entre les deux rives du détroit de Taiwan, Hong Kong devra davantage développer les échanges avec Taiwan dans les domaines économique, commercial, culturel et social afin de promouvoir la compréhension mutuelle. Ainsi, les compatriotes de Taiwan pourront prendre connaissance de l'application du principe ‘un Etat, deux systèmes' en vigueur à Hong Kong », a ajouté Liang.

    En ce qui concerne la crise financière mondiale, Liang Aishi a estimé que la coopération entre les deux rives du détroit de Taiwan, ainsi que celle entre Hong Kong et Taiwan, étaient très importantes dans la recherche d'un développement commun.