ma ying-jeou

  • Tous les Chinois ne sont pas sympathiques

    taiwan_etudiant_faches_zoom945.jpg

    Si vous allez à Taïwan cette semaine, vous risquez de rencontrer des Chinois peu sympathiques . Ce sont des jeunes, manipulés pour la plupart , qui occupent depuis mardi soir l'enceinte délibérative du Parlement. Ils demandent à ce que l'accord commercial sur les services, et tout autre accord ou négociations en cours avec la Chine, soient suspendus .

    Ces gens de Taïwan sont Chinois, Taïwanais étant le nom des habitants de la province de Taïwan qui jouit d'un statut particulier.

    Ces jeunes sont des étudiants et quand des étudiants manifestent pour provoquer des troubles , on sait que derrière eux plane l'ombre des services secrets américains (voir mon article et surtout la vidéo qui démontrent l'action des services de la CIA et ses nombreuses agences sur les étudiants afin de renverser les gouvernements qui ne plaisent pas aux américains) .

    Vous vous imaginez si les Américains devaient perdre un conflit potentiel , c'est comme un marchand de soupe qui perd son meilleur client.  Ils vendent des armes ces gens là et si les Taïwanais fraternisent avec leurs amis de la Chine continentale , quelle perte pour le chiffre d'affaire des Yankees.

     

    media_xll_6599300.jpg

    La police taïwanaise a fait usage de canons à eau lundi pour déloger des centaines de manifestants qui avaient envahi le siège du gouvernement pour protester contre un accord de libre-échange avec la Chine continentale.

    Un millier de policiers avaient été déployés dans la nuit de dimanche à lundi autour des bâtiments gouvernementaux pris d’assaut par les manifestants, qui occupent également le Parlement depuis près d’une semaine.

    Les forces anti-émeutes ont lancé une offensive avec le soutien de deux canons à eau et interpellé 32 personnes, a indiqué la police de Taipei.

     

    Le dirigeant taiwanais Ma Ying-jeou a défendu dimanche le pacte sur les services entre les deux rives du détroit de Taiwan.

    M. Ma a fait ces remarques lors d'une conférence de presse

    Comme l'économie de Taiwan est hautement liée au commerce extérieur, l'île a un besoin urgent de conclure des accords de libre échange, a expliqué M. Ma. L'avortement de la conclusion du pacte sur les services pourrait endommager la crédibilité de l'île, heurter les relations à travers le détroit et éroder les efforts de libéralisation.

    Le pacte favorise l'ouverture du secteur des services de Taiwan à la partie continentale de la Chine, aidant ainsi des petites et moyennes entreprises, tandis que les investissements de la partie continentale apporteront davantage d'emplois.

    Taiwan n'a eu aucune pression de la part de la partie continentale à l'égard de ce pacte, a-t-il indiqué.

    M. Ma a appelé les étudiants à quitter le parlement pour permettre un retour à la normale dans les opérations législatives. Il a refusé de parler avec les étudiants en indiquant que les conditions préalables pour parler avec le chef de l'administration de Taiwan Jiang Yi-huah samedi avaient rendu ce genre de dialogue "inutile".

  • DALAI LAMA PERSONA NON GRATA A TAIWAN.

    Taiwan refuse la troisième visite du Dalaï-lama

    Ce n'est pas le temps pour la troisième visite du Dalaï-lama à Taiwan, a déclaré hier un haut fonctionnaire de Taiwan.

    Kao Su-po, chef de la commission des affaires mongoles et tibétaines a dit que les officiels de la sécurité avaient évalué la situation actuelle pour conclure que ce n'est pas le bon moment pour la visite du Dalaï-lama.

    Sa condamnation a été lancée juste après que l'Association des journalistes de Taiwan avait offert une invitation de visite au Dalaï-lama.

    Depuis sa fuite de la partie continentale de Chine après une insurrection non réussie de la classe supérieure féodale du Tibet, le Dalaï-lama a effectué deux visites à Taiwan – en 1997 et en 2001 – sous la présidence de Li Teng-hui et de Chen Shui-bian.

    Le dirigeant actuel de Taiwan Ma Ying-jeou a refusé la visite du Dalaï-lama, en précisant que ce n'est pas un bon moment.

    Etant donné la sensibilité extrême de la question concernant sa visite, le gouvernement de Taiwan devrait évaluer les réactions de la visite du Dalaï-lama aux autres pays afin de prendre une décision qui répondrait le mieux aux intérêts de Taiwan, a remarqué hier Kao Su-po.

    L'Afrique du Sud a également déclaré avoir exclu le Dalaï-lama d'une conférence de paix à la fin de cette semaine, en critiquant ses relations avec la Chine.

    Thabo Masebe, le porte-parole du président Kgalema Motlanthe a affirmé hier que cette décision a été prise le mois dernier et que les organisateurs de la conférence en ont déjà été informés.

    Les officiels de football de l'Afrique du Sud ont organisé cette conférence pour marquer la 1ère coupe du monde qui aura lieu en Afrique du Sud en 2010