médecine

  • Après le tourisme de luxe , les Chinois découvrent le tourisme médical

    470018_des-touristes-chinoises-descendent-d-un-bus-a-tokyo.jpg

    Une nouvelle forme de tourisme se développe en Chine, c'est le tourisme médical. En fait ceux et celles qui

    choisissent de se rendre à l'étranger pour se faire soigner sont de plus en plus nombreux. Ce n'est pas le prix qui dicte leur choix mais la qualité des services . Pour beaucoup de Chinois, la qualité de la médecine en Europe , Amérique , Japon ou encore en Corée du Sud dépasse et de beaucoup la qualité de la médecine en Chine.

    Hormis la Corée du Sud qui attire surtout les Chinoises pour des opérations esthétiques, les autres pays séduisent surtout pour leurs facultés à mieux traiter les maladies cardiaques ou les traitements contre le cancer.

    Dans cet ordre idée, Los Angeles espère attirer davantage de touristes médicaux venus de Chine. Le maire de la ville a signé lundi un mémorandum d'entente à Guangzhou, capitale de la province du Guangdong ( sud de la Chine).

    Neuf partenaires chinois et américains de Discover LA Medical Care ont signé ce mémorandum.

    Ces nouvelles initiatives visent à attirer davantage de touristes chinois à Los Angeles pour des traitements et des soins.

    China Southern Airlines, l'un des signataires chinois, assure le vol quotidien direct Guangzhou-Los Angeles.

    Le nombre de touristes médicaux dans le monde a doublé entre 2006 et 2012, passant de 20 à 40 millions. Le tourisme médical à l'étranger des citoyens chinois deviendra un marché prospère aux cours des dix prochaines années, selon certaines sources.

    Le site internet www.hellola.cn/medicalcare a notamment été lancé pour offrir des informations sur les soins à Los Angeles.

    696715.jpg

  • Chine : 300 000 personnes commémorent la mémoire du médecin canadien Norman Bethune

    Chine : 300 000 personnes commémorent la mémoire de deux médecins étrangers bénévoles
     

    Environ 300 000 personnes ont rendu hommage à deux médecins étrangers qui ont travaillé en tant que bénévoles durant la guerre de résistance contre l'agression japonaise (1937-1945), à l'occasion d'une commémoration publique de six jours qui s'est terminée mardi, dans le nord de la Chine.

    Mardi a marqué la fête de Qing Ming, ou la Journée du nettoyage des tombes, une tradition de 2 500 ans en Chine. Les Chinois pleurent leurs ancêtres et proches à l'occasion de ce jour.

    Fichier:NormanBethune.jpg

    Statue de Norman Bethune à Shijiazhuang

    Des personnes de tous milieux sociaux se sont rendues dans le Cimetière des martyres de la région militaire du nord de la Chine à Shijiangzhuang, capitale de la province du Hebei, pour pleurer Norman Bethune et Dwarkanath S. Kotnis.

    Norman Bethune, un Canadien venu en Chine en 1938, a aidé le peuple chinois dans sa lutte contre les agresseurs japonais en sauvant des milliers de vies. Fin 1939, il meurt d'empoisonnement du sang à cause d'une blessure au doigt alors qu'il opérait.

    Dwarkanath S. Kotnis, un Indien, est également venu en Chine 1938 en tant que médecin bénévole pour contribuer à la résistance de la Chine contre l'agression japonaise. Il est mort en 1942.


    Mao Zedong a écrit un essai en hommage à Norman Bethune. En Chine, on lui a érigé une statue et consacré un pavillon, un musée, une école et un hôpital.

    Pendant la Première Guerre mondiale, Norman Bethune travaille comme brancardier jusqu'à ce qu'il soit blessé, à Ypres en Belgique, commune rendue tristement célèbre pour la première attaque au gaz de combat. Il continue, par la suite, ses études en médecine à l'Université de Toronto .

     

    En 1937 , il se rend en Chine avec une cargaison de matériel médical  et rejoint la Huitième armée de route de Mao Zedong à Yan'an dans le nord de la Chine. Dans les conditions de mobilité de la guérilla, Bethune organise des antennes mobiles chirurgicales sur la ligne de front avec tout le matériel transporté à dos de mulet.   Norman Bethune s’est aussi consacré  à la formation sur le tas d’infirmiers en six mois et de médecins en un an .

    En octobre 1939, pendant qu'il opère sans gants chirurgicaux un soldat blessé, il se coupe accidentellement la main. Il a alors contracté une infection qui, s'est transformée en septicémie qui empoisonne son sang. Norman Bethune meurt le 12 novembre 1939.

     

    Gao Qiang, vice-ministre du ministère de la Santé publique a  demandé au coprs médical de l'ensemble du pays à mettre en valeur  l'esprit de sacrifice de Bethune pour respecter strictement  l'éthique professionnelle et élever le niveau de services.

  • Le professeur Montagnier continue ses recherches sur le SIDA en Chine

    Une université à Shanghai embauche un lauréat du Prix Nobel comme professeur

     

    Une université à Shanghai a engagé comme professeur le scientifique français Luc Montagnier, Prix Nobel qui avait découvert le VIH. C'est la première fois qu'un lauréat du Prix Nobel a été invité comme membre à temps plein d'une université dans la partie continentale de Chine.Luc Montagnier va continuer ses recherches sur le virus responsable du sida , en Chine L'Université Jiao-tong de Shanghai (SJTU) a organisé une cérémonie de nomination en l'honneur de Luc Montagnier jeudi, a déclaré le président de l'université, Zhang Jie.

    Des honneurs qui font office de "revanche" pour le célèbre chercheur. Il y a 10 ans, la loi française qui avait imposé à Luc Montagnier, alors âgé de 65 ans, de prendre sa retraite l’avait contraint à s’exiler aux Etats-Unis pour poursuivre ses recherches. Il milite pour que les religions ne refusent pas les apports des sciences. De façon plus large, il lutte contre les injustices, s'impliquant par exemple dans la défense des infirmières bulgares , accusées en Lybie d'avoir inoculé le virus du Sida à leurs patients.On gage que si la Chine était une dictature , jamais ce grand monsieur n'aurait accepter de travailler en Chine , de même voilà qui cloue aussi le bec des propagantistes anti-chinois et prouve que comme tous les sois-disants dissidents Hu Jia est bel et bien un menteur agitateur , agent de l'étanger à la solde de la CIA et de la mafia cubaine de Miami.


    D'après l'accord avec M. Montagnier, un institut à son nom sera établi au sein de la Faculté des sciences et des technologies du vivant de la SJTU.

    Cet institut se concentrera sur la recherche sur le VIH-SIDA et d'autres maladies, comme le cancer.

    Le Professeur Montagnier, âgé de 78 ans, sera aussi chargé du recrutement des talents étrangers et de la création d'un comité académique composé de 30 membres.

    "Nous admirons non seulement le Nobel du Professeur Montagnier, mais aussi sa grande passion dans son domaine de la recherche", a déclaré Zhang Jie.

    M. Montagnier a indiqué qu'il s'engagerait dans les recherches au sein de la SJTU afin de trouver un moyen de guérir le sida.

    Luc Montagnier et Francoise Barré-Sinoussi, deux scientifiques français, ont découvert le VIH (virus de l'immunodéficience humaine) responsable du SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise).

    En 2008, Luc Montagnier a reçu le Prix Nobel de physiologie ou médecine avec Francoise Barré-Sinoussi et le scientifique allemand Harald zur Hausen, qui a découvert le papillomavirus humain (HPV).