médailles

  • Paralympiques: la Chine remporte 95 médailles d'or, record historique

    131837622_21n.jpg

    Xue Lei, un athlète non-voyant âgé de 24 ans qui a arraché la 90e médaille d'or au final du 100m-T11.

    La Chine a déjà remporté samedi au total 95 médailles d'or aux Jeux paralympiques de Londres, contre 89 qu'elle avait gagnées lors des Jeux de Beijing en 2008.

     

    001aa0c6c27e11b646270d.jpg

    Le 8 septembre, la Chine a remporté la médaille d'or au fleuret en fauteuil roulant par équipe, en battant la France à 45:32.

    001aa0c6c27e11b64a3113.jpg

     

    Aux Jeux paralympiques de Beijing en 2008, la Chine, pays hôte, a envoyé 332 athlètes participer à toutes les 20 disciplines de compétitions et a raflé 89 médailles d'or, nombre record.

    A Londres, cette année, la Chine a aligné 282 athlètes aux 15 des 21 compétitions inscrites à l'ordre du jour.

     

    001aa0c6c27e11b646270f.jpg

    001aa0c6c27e11b6462811.jpg

  • Pendant que les athlètes chinois engrangent l'or , le « made in China » cartonne dans tous les domaines aux JO de Londres

    Olympics_US_Uniforms-00eac-069.jpg

    L'information selon laquelle le survêtement de la délégation américaine olympique a été entièrement fabriqué en Chine a suscité récemment une veritable polémique, mettant une nouvelle fois les produits « made in China » sur le devant de la scène. En réalité, les Etats-Unis ne sont pas le seul pays dont le survêtement a été fabriqué en Chine. Les commerçants chinois d'articles de sport se sont chargés de fournir les survêtements de plusieurs pays. Par exemple, la société chinoise Fujian Peak Group a fabriqué les survêtements pour la Nouvelle-Zélande, la Slovénie, l'Irak, le Liban, l'Algérie et Chypre. Qiaodan Sports s'est chargé de la conception et de la fabrication des survêtements du Kazakhstan, du Turkménistan et de la Mongolie. Les maillots tricotés des athlètes tchèques et Slovaques proviennent d'une entreprise des vêtements du Ningbo (province chinoise du Zhejiang)...

     

    7862m0414fengkpaidui01s.jpg

     

    Le survêtement de la délégation britannique pour la cérémonie d'ouverture, les vêtements des officiels de ces Jeux 2012 et des arbitres britanniques (soit 11 000 personnes), ont été fabriqués par une société de textile de la province chinoise du Shandong, pour un prix à l'unité de 4 000 yuans.

    Les JO 2012 de Londres auraient rapporté des opportunités commerciales de 8 milliards de dollars et créé 75 000 opportunités d'investissement, pour plus de 2 000 contrats directs et plus de 70 000 contrats indirects.


    Parmi les produits autorisés pour les JO de Londres, seulement 9% d'entre eux ont été marqués « Made in UK », alors que 65% ont été fabriqués par la Chine. Plus de deux tiers des équipements sportifs et des vêtements sont des produits « made in China ». La Chine s'est toujours fait remarqué sur le marché des Jeux olympiques. Les entreprises chinoises ont battu leurs adversaires mondiaux pour non seulement fabriquer les mascottes olympiques, mais aussi obtenir le droit de produire les insignes commémoratifs des JO de Londres.

    En plus des produits sportifs et des souvenirs, lors des JO de Londres, les touristes provenant des quatre coins du monde vont prendre les bus ouverts « made in China » pour découvrir l'histoire et la culture de la capitale anglaise.

    En septembre 2011, la compagnie chinoise Ankai Automobile et la compagnie britannique Big Bus Company, célèbre opérateur de bus touristiques dans le monde, ont signé un contrat d'achat pour une première offre de 34 bus ouverts de 2 étages en Grande Bretagne.

    1f1dfdad-e343-40b4-9e01-c405a32c03e6.jpg


    Aux yeux de la plupart des Européens, les produits « made in China » sont en général des produits bon marché et pensent que le marché des produits haut de gamme ne concerne pas la Chine. Cependant, le prix de ces bus ouverts a dépassé un million pour chaque appareil, offrant une technologie très moderne et une riche expérience d'exploitation. Cela a changé le point de vue de la plupart des Britanniques et la ville de Londres a enfin décidé de choisir Ankai Automobile.

    Selon Zhang Haiyang, directeur adjoint d'Ankai Automobile : « Nos produits ont été déjà lancés à Dubai, à Abu Dhabi, à Hongkong, à Shanghai, à Las Vegas, à San Francisco, à Cape Town et à Sydney. Nous sommes également en train de préparer des projets touristiques à Washington, à Philadelphia et au Brésil lors de la prochaine édition de la Coupe du monde de football. »

    En plus des bus ouverts à 2 étages d'Ankai, 100 autocars fabriqués par la compagnie chinoise King Long Motor Group vont circuler dans les rues anglaises. 10 d'entre eux vont servir aux officiels du comité d'organisation des JO, aux athlètes et aux arbitres.



    Par ailleurs, depuis mai 2009, la compagnie pékinoise Crystal CG est devenue le fournisseur officiel des images digitales des JO 2012. Si Londres a choisi de coopérer avec Crystal CG, c'est parce que cette dernière a eu de bonnes performances lors des JO 2008 de Beijing.

    Lors des JO de Londres, Crystal CG se chargera de tous les contenus digitaux, les court-métrages de la cérémonie d'ouverture et de toutes les autres cérémonies, ainsi que la promotion des mascottes dans les 36 sites sportifs. On peut dire que la présentation visuelle a vraiment été réalisée par la Chine.

    Les résultats des produits « made in China » lors des JO de Londres sont juste la représentation de la croissance rapide de l'exportation chinoise depuis son adhésion il y a dix ans, à l'OMC.

    L'exportation chinoise a besoin d'une escalade industrielle. Cela ne signifie pas uniquement le passage des produits de bas rang aux produits de haut rang, mais également le développement de l'industrie des services. En espérant que de plus en plus de grandes marques chinoises fassent leur apparition sur la scène internationale.