londres

  • Le smog qui a enveloppé Beijing : un mélange de produits chimiques mortels comme à Liège en 1930 et Londres 1952

    130131013812_160417032.jpg

    Le lourd smog qui a affecté la Chine du Nord en janvier contenait une forte concentration de composés organiques mortels, selon l'Académie des sciences de Chine.

     

    Wang Yuesi, chercheur à l'Académie, a déclaré que le smog qui avait enveloppé Beijing et d'autres villes de la région contenait des produits chimiques qui étaient présents dans le gros smog de Londres en 1952, au cours duquel quelque 12 000 personnes sont décédées, et dans le smog photochimique de Los Angeles de 1940 à 1950 qui a tué environ 800 personnes ainsi que dans le smog de Liège en 1930 qui fut la première catastrophe mondiale due à la pollution de l'air . des milliers de personnes furent atteintes de troubles respiratoires , plus d'une centaine  de  personnes décédèrent.

     

    L'étude de l'académie a découvert que la source de la pollution de l'air était les véhicules et les émissions industrielles.

     

    Selon Chen Liangfu, un autre chercheur de l'académie, le problème a empiré, car la taille des petites particules dans l'air augmente de deux à trois fois, lorsque les particules sont combinées avec de l'eau dans l'air.

     

    À Beijing, les émissions des véhicules étaient le plus gros problème, représentant environ le quart de la pollution de l'air, selon l'étude.

     

    Celui-ci a été suivi par la combustion du charbon ainsi que par la poussière et le sable soufflés de l'extérieur de la ville, chacun représentant environ le cinquième de la pollution.

     

     

    Les experts de l'académie ont dit que la combustion du charbon devrait être contrôlée et qu'on devrait porter attention aux émissions des véhicules au diesel et à la qualité du carburant qu'ils ont employé.

     

     

    Hier, le smog a encore perturbé la circulation et les vols à Beijing; une pollution de l'air allant de modérée à forte a été rapportée, et la visibilité avait diminué à 500 m en début de matinée, a déclaré le Centre de surveillance de la protection de l'environnement de Beijing. À un moment donné, la visibilité à l'aéroport international de la Capitale de Beijing est tombée à 5 à 10 m, causant des retards de vols, a rapporté l'agence de presse Xinhua.

     

    Par ailleurs, les feux d'artifice ont fait en sorte que les relevés des PM2,5 ont grimpé en flèche dans beaucoup de villes pendant le congé de la fête du Printemps, a déclaré hier le ministère de la Protection de l'environnement.

     

    Les chiffres publiés par le ministère ont montré que 42,7 % des 74 villes avaient rapporté des relevés supérieurs à la normale pour les particules dangereuses mesurant 2,5 microns ou moins de diamètre, selon Xinhua.

     

    Le relevé moyen le plus élevé d'un seul jour a été de 426 microgrammes au mètre cube, ou 5,7 fois la norme du pays.

    Smog de Londres en 1952

    Tianjin, en Chine du Nord, a enregistré 577 la veille du Nouvel An lunaire, le relevé le plus haut de toutes les villes. Certaines villes ont également vu des relevés excessifs de PM10 et de dioxyde de soufre, a indiqué Xinhua.

  • Après Volvo, le Chinois Geely rachète les célèbres taxis londoniens

    1444805_3_151b_zhejiang-geely-holding-group-va-reprendre_69a205d4826b04e90db4b129146dfdab.jpg

    Le constructeur automobile chinois Geely a racheté le fabricant des célèbres taxis noirs londoniens, Manganese Bronze Holdings, placé sous administration judiciaire, a annoncé vendredi 1er février le groupe chinois, déjà propriétaire du suédois Volvo.

     

    中国要阅读的文章:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6909/zh/archive/2013/02/03/apres-volvo-le-chinois-geely-rachete-les-taxis-londoniens.html

    Reading the article in English:http://fp.reverso.net/wang888-skynetblogs/6909/en/archive/2013/02/03/apres-volvo-le-chinois-geely-rachete-les-taxis-londoniens.html

    Après les fameux bus à impérial qui sont devenus de fabrication chinoise les fameux taxis londoniens devenus chinois cotoieront des bus à impérial tout aussi chinois.

    Zhejiang Geely Holding Group va reprendre toutes les activités du britannique, propriétaire du constructeur The London Taxi Company, pour l'aider à se développer à l'international, a ajouté le groupe chinois. Le montant de l'opération est de 11,4 millions de livres sterling (12,7 millions d'euros). Geely possédait déjà près de 20 % de Manganese Bronze, acquis en 2006.

    volvo-hopes-to-grow-under-geely-ownership-18807_1.jpg

    "En tant qu'investisseur engagé sur le long terme, nous sommes déterminés à reconstruire l'avenir de cette marque connue et respectée mondialement", a déclaré le président de Geely, Li Shufu

    Voilà un retour de balancier un peu plus de 150 ans après les guerres de l'opium à la différence que l'action de l'ancien Empire britannique était abject et n'a jamais été condamnée à son juste prix alors que l'opération de Geely comme toutes les actions de la Chine son des opérations amicales et pacifiques.

    Frappé de plein fouet par la récession, ce fleuron des meilleures traditions d'Albion vient de se tourner vers la Chine.

     pour assurer son avenir.

    La création d'une coentreprise entre Manganese Bronze, premier constructeur de "black cabs" du royaume, et le groupe chinois Geely doit relancer la production de ces véhicules trapus aux allures de fiacres motorisés. L'usine de Shanghaï doit assembler un millier de taxis par an.

    "Londres a le meilleur système de taxi au monde. La popularité de la marque constitue un formidable atout à l'exportation", clame John Russel, directeur général de Manganese Bronze. Et de rappeler que pour qu'un taxi soit homologué, il faut que le véhicule puisse virer de 180° quasiment sur place, prévoir un emplacement spécial pour les bagages à côté du chauffeur. La hauteur "convenable" doit permettre d'y prendre place sans ôter son haut-de-forme. A l'écouter, la conduite n'admet aucun laisser-aller.

    L'antenne chinoise doit servir de tremplin pour s'attaquer à l'Asie du Sud-Est et au Proche-Orient.

     

     

     

  • Paralympiques: la Chine remporte 95 médailles d'or, record historique

    131837622_21n.jpg

    Xue Lei, un athlète non-voyant âgé de 24 ans qui a arraché la 90e médaille d'or au final du 100m-T11.

    La Chine a déjà remporté samedi au total 95 médailles d'or aux Jeux paralympiques de Londres, contre 89 qu'elle avait gagnées lors des Jeux de Beijing en 2008.

     

    001aa0c6c27e11b646270d.jpg

    Le 8 septembre, la Chine a remporté la médaille d'or au fleuret en fauteuil roulant par équipe, en battant la France à 45:32.

    001aa0c6c27e11b64a3113.jpg

     

    Aux Jeux paralympiques de Beijing en 2008, la Chine, pays hôte, a envoyé 332 athlètes participer à toutes les 20 disciplines de compétitions et a raflé 89 médailles d'or, nombre record.

    A Londres, cette année, la Chine a aligné 282 athlètes aux 15 des 21 compétitions inscrites à l'ordre du jour.

     

    001aa0c6c27e11b646270f.jpg

    001aa0c6c27e11b6462811.jpg

  • Pendant que les athlètes chinois engrangent l'or , le « made in China » cartonne dans tous les domaines aux JO de Londres

    Olympics_US_Uniforms-00eac-069.jpg

    L'information selon laquelle le survêtement de la délégation américaine olympique a été entièrement fabriqué en Chine a suscité récemment une veritable polémique, mettant une nouvelle fois les produits « made in China » sur le devant de la scène. En réalité, les Etats-Unis ne sont pas le seul pays dont le survêtement a été fabriqué en Chine. Les commerçants chinois d'articles de sport se sont chargés de fournir les survêtements de plusieurs pays. Par exemple, la société chinoise Fujian Peak Group a fabriqué les survêtements pour la Nouvelle-Zélande, la Slovénie, l'Irak, le Liban, l'Algérie et Chypre. Qiaodan Sports s'est chargé de la conception et de la fabrication des survêtements du Kazakhstan, du Turkménistan et de la Mongolie. Les maillots tricotés des athlètes tchèques et Slovaques proviennent d'une entreprise des vêtements du Ningbo (province chinoise du Zhejiang)...

     

    7862m0414fengkpaidui01s.jpg

     

    Le survêtement de la délégation britannique pour la cérémonie d'ouverture, les vêtements des officiels de ces Jeux 2012 et des arbitres britanniques (soit 11 000 personnes), ont été fabriqués par une société de textile de la province chinoise du Shandong, pour un prix à l'unité de 4 000 yuans.

    Les JO 2012 de Londres auraient rapporté des opportunités commerciales de 8 milliards de dollars et créé 75 000 opportunités d'investissement, pour plus de 2 000 contrats directs et plus de 70 000 contrats indirects.


    Parmi les produits autorisés pour les JO de Londres, seulement 9% d'entre eux ont été marqués « Made in UK », alors que 65% ont été fabriqués par la Chine. Plus de deux tiers des équipements sportifs et des vêtements sont des produits « made in China ». La Chine s'est toujours fait remarqué sur le marché des Jeux olympiques. Les entreprises chinoises ont battu leurs adversaires mondiaux pour non seulement fabriquer les mascottes olympiques, mais aussi obtenir le droit de produire les insignes commémoratifs des JO de Londres.

    En plus des produits sportifs et des souvenirs, lors des JO de Londres, les touristes provenant des quatre coins du monde vont prendre les bus ouverts « made in China » pour découvrir l'histoire et la culture de la capitale anglaise.

    En septembre 2011, la compagnie chinoise Ankai Automobile et la compagnie britannique Big Bus Company, célèbre opérateur de bus touristiques dans le monde, ont signé un contrat d'achat pour une première offre de 34 bus ouverts de 2 étages en Grande Bretagne.

    1f1dfdad-e343-40b4-9e01-c405a32c03e6.jpg


    Aux yeux de la plupart des Européens, les produits « made in China » sont en général des produits bon marché et pensent que le marché des produits haut de gamme ne concerne pas la Chine. Cependant, le prix de ces bus ouverts a dépassé un million pour chaque appareil, offrant une technologie très moderne et une riche expérience d'exploitation. Cela a changé le point de vue de la plupart des Britanniques et la ville de Londres a enfin décidé de choisir Ankai Automobile.

    Selon Zhang Haiyang, directeur adjoint d'Ankai Automobile : « Nos produits ont été déjà lancés à Dubai, à Abu Dhabi, à Hongkong, à Shanghai, à Las Vegas, à San Francisco, à Cape Town et à Sydney. Nous sommes également en train de préparer des projets touristiques à Washington, à Philadelphia et au Brésil lors de la prochaine édition de la Coupe du monde de football. »

    En plus des bus ouverts à 2 étages d'Ankai, 100 autocars fabriqués par la compagnie chinoise King Long Motor Group vont circuler dans les rues anglaises. 10 d'entre eux vont servir aux officiels du comité d'organisation des JO, aux athlètes et aux arbitres.



    Par ailleurs, depuis mai 2009, la compagnie pékinoise Crystal CG est devenue le fournisseur officiel des images digitales des JO 2012. Si Londres a choisi de coopérer avec Crystal CG, c'est parce que cette dernière a eu de bonnes performances lors des JO 2008 de Beijing.

    Lors des JO de Londres, Crystal CG se chargera de tous les contenus digitaux, les court-métrages de la cérémonie d'ouverture et de toutes les autres cérémonies, ainsi que la promotion des mascottes dans les 36 sites sportifs. On peut dire que la présentation visuelle a vraiment été réalisée par la Chine.

    Les résultats des produits « made in China » lors des JO de Londres sont juste la représentation de la croissance rapide de l'exportation chinoise depuis son adhésion il y a dix ans, à l'OMC.

    L'exportation chinoise a besoin d'une escalade industrielle. Cela ne signifie pas uniquement le passage des produits de bas rang aux produits de haut rang, mais également le développement de l'industrie des services. En espérant que de plus en plus de grandes marques chinoises fassent leur apparition sur la scène internationale.

     


  • JO de Londres: les feux d'artifice de la cérémonie d'ouverture sont tous fabriqués en Chine

    La cérémonie d'ouverture des JO de Londres 2012 aura lieu le 27 juillet à 21 heures (le 28 juillet à 4h, heure de Beijing). Aux cérémonies d'ouverture des JO de Beijing, des Jeux asiatiques de Doha, des JO d'hiver de Turin et des JO de Londres, ce sont les feux d'artifice fabriqués à Liuyang qui éclairent le monde.

     

    n-de-feux-d-artifice-au-dessus-du-stade-olympique-au-cours-de-la-repetition-generale-de-la-ceremonie-d-ouverture-des-jo-de-londres-tot-le-26-juillet-2012.jpg

    Le 26 juillet, Ye Xinglong, PDG de la société de feux d'artifice Pingguo, a déclaré que « la représentation du feu d'artifice de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres est composées de cinq parties. Tous les feux d'artifice sont importés depuis la Chine, et les trois quarts des dispositifs sont fabriqués à Liuyang, dans la province chinoise du Hunan. » L'adage voulant que « la Chine produit tous les feux d'artifice du monde, mais Liuyang en est le producteur principal » sera valable pour les Jeux de Londres.

    Selon un rapport du journal Xiaoxiang Chenbao, les deux principaux producteurs de feux d'artifice pour les JO de Londres sont deux sociétés de feux d'artifice de la ville de Liuyang: Pingguo et Dayaotanghua. En février, après avoir reçu la première commande des JO de Londres, Qiu Shunming, représentant légal de la société Dayaotanghua avait immédiatement formé un groupe d'experts. La plupart de ses membres ont participé aux tests des produits pour les JO de Beijing, l'ouverture d'hôtels particulièrement importants à Dubaï et le spectacle de feux d'artifice de la Tour Taipei 101.

    Selon Qiu Shunming, le prix des 1 900 feux d'artifice de sa société destinés aux JO de Londres n'est pas élevé. « Avec une facture de 600 000 yuans, nous ne gagnons pas beaucoup par rapport aux efforts fournis. La commande de produits faite par un hôtel haut de gamme de Dubaï avait été de 4 millions de dollars US ! »

     

    Et Qiu Shunming d'ajouter: « la production des feux d'artifice destinés aux JO n'est pas seulement une transaction, c'est aussi un moyen de promouvoir notre marque et l'image des feux d'artifice de Liuyang, voire même celle des produits chinois dans l'ensemble. » En parlant du résultat du feu d'artifice à la cérémonie d'ouverture, M. Qiu s'est montré confiant. « Si les personnes en charge d'allumer les feux d'artifice suivent les règles, il n'y a aucune raison qu'un problème survienne. »