londre

  • Les pandas déferlent sur Londres

    F201207051027428336436314.jpg

     
     
     
     

    La Province du Sichuan, dans le Sud-Ouest de la Chine, est la terre d'origine du panda géant et c'est aussi l'endroit qui abrite le plus grand nombre de ces animaux au monde.

    Mais cette semaine, le Sichuan s'est trouvé un rival à son titre de capitale mondiale du panda, et cette concurrence est le fait d'un concurrent auquel on n'aurait pas pensé...

    Ce concurrent inattendu, c'est Londres, la patrie de Big Ben. La capitale britannique va en effet héberger pas moins de 108 pandas qui seront visibles dans le cadre de la Semaine Internationale de Prise de Conscience du Panda, plus commodément abrégée en PAW (Panda Awareness Week).


    Cette manifestation a commencé mercredi avec 108 « pandas » ayant exécuté une danse inspirée par le tai-chi à Trafalgar Square, une célèbre place du centre de Londres.

    La PAW a été lancée par la Base des Pandas de Chengdu, un des plus importants centres d'élevage et de recherche sur les pandas au monde, situé dans le Sichuan, et a pour ambition de renforcer la prise de conscience et le soutien à la protection de l'une des espèces sauvages les plus menacées du monde.

    Il y aura un certain nombre de manifestations cette semaine à Londres, comme une escouade de pandas organisant une soirée à Covent Garden, des pandas prenant le métro de Londres ou des pandas visitant les sites les plus célèbres de la ville.

     

    panda9.jpg



    Cette semaine spéciale est la dernière campagne en date menée par Chengdu pour renforcer l'attention sur cette espèce menacée. Londres a été choisie comme hôte pour cette campagne parce que les Jeux Olympiques vont s'y tenir dans moins de trois semaines.

    Le mois dernier, des bandes noires et blanches ont été peintes sur trente taxis pour leur donner l'apparence d'un panda, et vingt autres ont été décorés d'un panda de dessin animé dans son habitat naturel, entouré de bambou. Les deux décorations portaient le slogan « Chengdu, terre du panda. Mettez un peu de piment ! ». PAW a reçu le soutien du présentateur d'émissions animalières de la télévision britannique, Nigel Marven, qui est aussi le premier ambassadeur occidental du panda de Chengdu.

     


    Nigel Marven et des experts en panda de Chengdu, accompagnés par ces pandas en peluche, se rendront dans les écoles primaires de Londres pour enseigner aux enfants l'importance de sauver le panda géant et leur expliquer comment ils peuvent jouer un rôle dans les efforts de protection menés par Chengdu.

    « Ce fut une expérience vraiment magique, qui a eu pour résultat le privilège de devenir le premier ambassadeur occidental du panda de Chengdu. Les pandas ont toujours éte une passion pour moi, c'est pourquoi j'ai sauté sur l'occasion d'être impliqué dans le lancement de PAW à Londres », a dit Nigel Marven.

    « Je suis certain que tout le boulot formidable qui sera fait durant la PAW mettra en lumière les efforts fantastiques de la ville de Chengdu, et en particulier de la Base des Pandas de Chengdu, et contribuera à renforcer l'attention sur l'une des espèces sauvages les plus menacées au monde, le panda géant ».

     



    La base des pandas a été créée en 1987, quand six pandas géants ont été prélevés dans la nature. Chengdu possède aujourd'hui la plus grande population mondiale de pandas d'élevage en captivité et a pour objectif de faire passer ce nombre de 108 à 150 dans les dix années qui viennent.
    Le Sichuan abrite plus de 80% de la population mondiale de pandas.

     



    « Notre objectif final est d'aider les pandas à retourner dans leur habitat naturel et d'augmenter le nombre de pandas géants vivant en liberté. Nous espérons que PAW nous aidera à renforcer le soutien à la protection des pandas et à trouver de nouveaux défenseurs pour cette cause si spéciale », a dit Zhang Zhihe, Directeur de la Base des Pandas.

     


     

  • L'union des entreprises chinoises à Londre et Bruxelles

    aigo-en.jpg


    Une alliance de sociétés du secteur privé va établir des bureaux en Europe pour aider et conseiller les autres entreprises chinoises qui investissent sur le continent.

    L'Alliance des entrepreneurs Aigo verra ses membres passer à Londres et à Bruxelles dans les prochains mois.

    Un bureau sera mis en place à Greenwich, au sud-est de Londres. Le bureau de Bruxelles sera basé entre deux centres d'affaires - Tour & Taxis et le marché de la ville européenne.

    Feng Jun, président de la technologie numérique Aigo, qui a fondé l'alliance en Juin 2011, a déclaré que les entreprises privées doivent s'entraider à se développer à l'étranger.

    L'alliance compte environ 100 membres, mais de nombreux nouveaux membres pourraient sous peu les rejoindre, y compris les sociétés qui ont déjà une présence en place à l'étranger.



    Les entreprises chinoises investissent de plus en plus à l'étranger. Plus de 13.000 entreprises nationales avaient investi dans 178 pays et régions à la fin de l'année 2010, selon le ministère du Commerce.

    L 'investissement direct à l'étranger pour la période 2011-15 devrait enregistrer deux chiffres de croissance annuel à 560 milliards de dollars, correspondant aux investissements directs à l'étranger de la nation, a indiqué le ministère en début d'année.

    "La tendance de forte croissance est irréversible", a déclaré Jessie Tang, partenaire du cabinet d'avocats Jones Day à Beijing.

    L'entreprise se spécialise dans les fusions et acquisitions.

    L'expansion des entreprises chinoises à l'étranger, en dehors de la recherche d'opportunités commerciales, seront également de créer des emplois et aider à repousser les mesures protectionnistes, a-t-elle précisé.

    Plus que la vente à des prix compétitifs des produits, Feng a une vision de la marque de l'alliance.



    "La création de marques est différente que le seul but de faire du commerce, car cela exige une honnêteté absolue. Notre alliance va superviser les membres et assurer des produits de qualité," a expliqué Feng.

    Il estime également que les filiales à l'étranger des entreprises chinoises doivent créer de la valeur pour les communautés locales. Par conséquent, Feng encourage les membres de l'alliance d'élargir le cadre de co-entreprises avec des sociétés étrangères, plutôt que des acquisitions.

    La vision et la sincérité de Feng ont déjà gagné le soutien enthousiaste de dirigeants communautaires.

    Trevor Dorling, de Greenwich Council, a déclaré que le travail et la collaboration avec Feng Jun a permis à son équipe d'entrer en contact avec des entreprises chinoises.

    «Notre ambition est de devenir une maison pour la réussite des entreprises chinoises et au fil du temps, ils créeront des emplois pour les résidents et fourniront des opportunités d'affaires pour les entreprises locales», a-t-il confié.

    Le bureau de Greenwich sera mis en place à Greenwich Peninsula, avec un développement de 77 hectares de bureaux et d'habitation en cours de développement.

     



    M. Dorling pense que les entreprises seront en mesure d'étendre dans l'espace un plus grand bureau à un stade ultérieur.

    Trevor Dorling est en accord avec Feng, qu'une aide supplémentaire pour les entreprises chinoises est nécessaire , l'expansion à l'étranger étant encore un concept nouveau.

    Le conseil est de permettre aux membres de l'alliance d'avoir à disposition un loyer gratuit pendant un an et de recevoir une réduction de loyer de 50% pour leur deuxième année, s'ils s'engagent pour une année supplémentaire. Le loyer standard est de 550 livres (858 $) par bureau par mois.

    "
    A Bruxelles, un groupe de membres de l'alliance commencent maintenant à se déplacer dans le Tour & Taxis, un complexe d'affaires avec un espace boutique dans le centre de Bruxelles.

    Deux autres groupes sont vont bientôt se rendre dans le marché de la ville européenne, un centre d'affaires le long de la route entre Bruxelles et Anvers.

    Bon nombre d' entreprises qui choisissent l'EMC sont des fabricants.

    Guido Bernaerts, PDG de Groupe Bernaerts, qui a développé l'EMC, a déclaré que le projet se connecte avec les fabricants en provenance de Chine et les détaillants en Europe.

    Bernaerts Groupe a également donné aux membres de l'alliance un espace gratuit pour la première année. Le loyer annuel standard est de 150 euros (200 $) le mètre carré.

     



    Le groupe Bernaerts a établi un partenariat avec 10 entreprises de services professionnels, y compris la Banque industrielle et commerciale de Chine, pour fournir aux entreprises des services tels que la recherche de marchés, l'enregistrement des sociétés, les ressources humaines et des services de comptabilité.

    En raison de l'importance du volume de ses réserves de change, de la demande croissante des entreprises pour l'expansion à l'étranger et de la crise de la dette européenne, l'ODI chinois a considérablement augmenté.

    La Chine a dépassé le Japon et le Royaume-Uni en 2010 pour devenir le cinquième investisseur en importance mondiale. La Chine était le plus gros investisseur parmi les pays en développement en 2010 et 2011.

    L'ODI chinois a augmenté l'anée dernière de 1,8 % pour un montant de 60 milliards de dollars.



    Feng représente une nouvelle génération d'entrepreneurs chinois qui défendent la création et l'innovation high-tech.

    Comme un témoignage de l'effort de l'investissement de sa société dans la protection de l'innovation, la technologie numérique Aigo a gagné un procès historique, une affaire de droits de propriété intellectuelle, contre Toshiba dans un tribunal chinois en octobre dernier.

    D'autres exemples de sociétés chinoises qui ont mis en avant la valeur de la marque comprennent le fabricant de vêtements Bosideng et le producteur d'air conditionné Gree Electric Appliances.

  • Classement des villes mondiales : New York en tête,Bruxelles cinquième , Beijing huitième

    Selon un classement publié conjointement par Knight Frank, spécialiste britannique de l'immobilier et l'Américaine Citi Bank, parmi les quarante plus grandes villes du monde, New York a été couronnée sans surprise. Beijing, la capitale chinoise se trouve au huitième rang, le meilleur résultat pour les villes de la région de Grande Chine.

    L'United Evening News de Taiwan a cité jeudi le classement des villes mondiales 2011 dont les dix premières sont : New York, Londres, Paris, Tokyo, Bruxelles, Los Angeles, Singapour, Beijing, Toronto et Berlin.

     



    La ville de Taipei à Taiwan se classe au 24e rang, un petit recul par rapport à l'année dernière (23e). La vitalité économique et l'influence politique de Taipei se trouve à un niveau supérieur, du 13e et 15e , cependant, la qualité des ressources humaines et la qualité de vie n'ont pas obtenu une bonnes place, 31e et 33e.

    Par rapport à l'année dernière, 14 villes sont en progression alors que 16 autres ont connu un recul. Des villes asiatiques se développent vigoureusement grâce à un développement économique vigoureux, même des villes telles que Toronto, San Francisco qui accueillent de nombreux immigrés chinois sont en forte croissance.

    L'enquête a prévu qu'à la fin de 2020, les grandes villes du groupe BRIC trouveront leur place des dix premières, et Shanghai, Beijing, Hong Kong occuperont trois des cinq premières places.