libye

  • La crise des réfugiés, fruit amer de l'hégémonie et de l'interventionisme de l'Occident

    2115551675_B976481688Z_1_20150908170421_000_G9O55BMOC_2-0.jpg

    Voici ,parmi d'autres, comment voit la crise actuelle des réfugiés en Europe, la presse chinoise.

    Nombreux sommes nous à partager cet analyse.

    L'Occident devrait considérer l'actuelle crise des réfugiés comme une leçon coûteuse et douloureuse de sa politique étrangère hégémonique et de son interventionnisme au Moyen-Orient, qui ont créé non seulement des guerres et du chaos dans la région, mais ont également eu un effet boomerang.

    Les tensions entre l'Occident et le monde arabe prennent racines dans leurs histoires respectives et dans leurs relations historiques épineuses. L'hostilité et les tensions ne pourront être réduites qu'à travers des négociations d'égal à égal entre les deux parties et la reconnaissance de la situation complexe des deux côtés.

    Mais l'Occident n'a fait pas les choses ainsi. A l'aube du XXIe siècle, sous la direction des Etats-Unis, les puissances occidentales se sont immiscées dans les affaires régionales, ont déclenché des guerres, incité des troubles et soutenu des rebelles afin d'd'assurer leurs propres intérêts et leur sécurité.

    Les Etats-Unis sont intervenus, directement ou indirectement, dans la chute de Saddam Hussein (Irak), de Mouammar Kadhafi (Libye) et de Hosni Moubarak (Egypte), tout en soutenant l'opposition syrienne pour renverser Bachar el-Assad.

    Des guerres brutales ont ravagé l'Irak, la Syrie, le Yémen et d'autres pays, des attaques terroristes ayant lieu chaque jour.

    Le groupe radical Etat islamique (EI), né de l'opposition syrienne, s'est développé en profitant de l'agitation et de l'anarchie créées par l'intervention de l'Occident et est devenu une des plus graves menaces pour la sécurité au Moyen-Orient et dans certaines autres parties du monde.

    L'EI, qui s'est emparé de larges bandes de territoires en Irak et en Syrie, y a aussi asservi et massacré des civils. Des centaines de milliers de civils innocents sont morts dans des conflits sanglants, alors que des millions d'autres ont été forcés à fuir leur pays pour se rendre au Liban et en Turquie avant de se ruer vers les pays européens.

    Alors que les efforts humanitaires déployés par l'Allemagne et d'autres pays de l'Union européenne sont louables, on devrait toutefois se rendre compte que ces réfugiés affluant vers les côtes européennes sont un résultat direct des actions de l'Occident et que ses efforts ne pourront jamais totalement compenser les souffrances des civils irakiens et syriens innocents.

    Il est grand temps, notamment pour les Etats-Unis, de réfléchir sur sa politique étrangère, car l'histoire et les faits ont démontré que promouvoir ses idéologies par la force est dangereux et que les interventions armées ne peuvent aboutir qu'à des résultats périlleux.

    Les autres puissances occidentales devraient aussi apprendre, de manière dure et douloureuse, que la diplomatie est meilleure qu'une action militaire et que suivre les Etats-Unis n'est pas toujours un choix politique judicieux.

    imagesO16XR4RW.jpg

  • L'interventionnisme occidental est l'un des facteurs qui a fait sombrer le Moyen-Orient dans le chaos

    images 10.jpgVoici un commentaire fort intéressant et judicieux, traduit de la presse chinoise . Il est bon de connaître , sur un fait majeur mondial du début de ce siècle, un point de vue de la deuxième puissance économique du monde qui plus est , cette analyse est façonnée sous l'angle de la neutralité. La presse chinoise , qui peut s'appuyer sur une des meilleures et plus grandes agence de presse au monde, l'Agence Xinhua ou Chine Nouvelle, ne subit pas ,comme la presse et les médias serviles occidentaux, l'influence de lobbies qui dictent la folie guerrière des puissances occidentales. A noter aussi que  la presse chinoise ne commet pas l'erreur d'englober le problème palestinien , sachant que ce problème a une toute autre origine . La Chine réussit le tour de force d'être une des rares nations a avoir des relations d'amitié avec Israël et des Etats comme l'Iran et le Pakistan.

     

    sans-titre10.png

     

    La situation au Moyen-Orient est dramatique ces derniers temps. Les actes de violence et de destruction font des ravages et ont réduit à néant toute perspective de paix et de calme.

    La Libye sombre rapidement dans une éventuelle guerre civile à mesure que les affrontements entre les milices s'intensifient ; l'Irak menace d'être divisée à l'heure où les militants de l'Etat islamique contrôlent une large partie du territoire national et où les Kurdes se rapprochent de l'indépendance ; enfin, plus d'un million de Syriens ont fui leur pays à cause de la guerre terrible qui fait rage dans leur pays depuis plusieurs années et dont on ne voit poindre la fin.

    Il est grand temps pour la communauté internationale de demander bien fort et clairement à l'Occident de cesser ses opérations militaires interventionnistes qui sont responsables de ces tragédies.

    L'histoire moderne compte de nombreux exemples de gouvernements renversés brutalement par les puissances occidentales soit à l'aide d'opérations de sabotage secrètes, soit au moyen d'incursions militaires directes.

    En décrétant que les gouvernements renversés étaient autocratiques et anti-occidentaux, l'Occident est parvenu à maquiller ses actions audacieuses en une cause défendant de nobles valeurs telles que la démocratie, la liberté et les droits de l'homme.

    Ainsi, la souveraineté nationale et d'autres normes internationales essentielles à la paix et à la stabilité mondiale ont été bafouées après la Seconde guerre mondiale.

    Certaines nations occidentales mentent pour déclarer des guerres. Pour destituer un gouvernement qui leur est défavorable, elles n'hésitent pas à financer les rebelles, car leur motivation ultime est de protéger leurs propres intérêts.

    Le manque flagrant de sens des responsabilités des pays occidentaux, qui n'aident pas les nations dans lesquelles ils sont intervenus à se reconstruire, est encore plus nocif et dévastateur que le chaos provoqué par l'intervention occidentale dans la région.

    Prenons l'exemple de l'Irak. Après l'invasion, les Etats-Unis ne sont pas parvenus à maintenir un gouvernement irakien suffisamment respectueux des diverses confessions du pays pour réussir à toutes les réconcilier à l'échelle nationale.

    Cette mauvaise gestion n'a non seulement pas permis de résoudre les problèmes les plus profonds du pays, mais elle a également provoqué des activités terroristes et des violences interconfessionnelles qui ont coûté la vie à des dizaines de milliers d'innocents.

    Lorsque le président américain, Barack Obama, a retiré toutes les troupes américaines d'Irak pour honorer sa promesse de campagne, il a laissé derrière lui le chaos. Or, ce sont ces conditions défavorables qui ont fourni le terreau favorable à l'émergence de l'Etat islamique en Irak et au Levant.

    Il est également intéressant de constater que les militants de ce groupe créé sur les ruines de l'invasion américaine tirent la majorité de leur expérience de combat d'une autre guerre dans laquelle l'Occident était impliqué, la guerre en Syrie, qui vise à renverser le président Bachar al-Assad.

    L'exemple de la Libye est tout aussi déplorable et alarmant. Les milices qui ont combattu aux côtés de l'OTAN contre Mouammar Kadhafi se sont à présent retournées les unes contre les autres, ce qui fait que la reconstruction nationale n'est plus qu'un rêve lointain.

    Il est vrai que certains des pays de la région ont été confrontés à des problèmes tels que la corruption, la stagnation de l'économie, de forts taux de chômage et de vastes écarts de revenus. Néanmoins, ces pays ont besoin d'une aide de la part de la communauté internationale, et non d'interventions sources de bouleversements.

    L'Occident devrait à présent réfléchir et les puissances qui interviennent à l'étranger devraient prendre des mesures complètes et efficaces pour contribuer à réparer les dommages qu'elles ont causés et soigner les plaies des nations traumatisées par leurs interventions.

    images 10.jpg

     
  • Le monde fait l'éloge de la Chine pour ses efforts de secours de ses ressortissants en Libye

    Ces derniers jours, le gouvernement chinois a déployé tous ses efforts pour évacuer ses citoyens en Libye. Ses actions de secours rapides et ordonnées ont suscité l'attention générale de la communauté internationale et des commentaires positifs des principaux médias étrangers.

    Les médias étrangers ont été profondément impressionnés par ces opérations chinoises. Pour évacuer ses citoyens, la Chine a lancé « des actions par terre, par mer et par air et agi avec rapidité », a commenté l'AFP.

    Le quotidien français en langue chinoise «Nouvelles d'Europe » a publié un commentaire le 25 février dans lequel il a hautement apprécié les opérations de grande envergure et de haute efficacité que la Chine a effectuées pour évacuer ses ressortissants en Libye dont la situation s'aggravait.

    Selon l'AP américaine, « C'est la plus grande action que la Chine ait entreprise ces dernières années pour évacuer ses ressortissants à l'étranger ».

    Le site Internet de"The Wall Street Journal" a publié le 24 février un article intitulé"La Chine s'engage à protéger les Chinois en Libye". Il est dit dans cet article que la Chine a déclaré fermement sa volonté de protéger les citoyens chinois en Libye. Ce qui indique qu'avec l'accroissement de son influence dans le monde, la protection de ses ressortissants et de ses entreprises à l'étranger est au centre des préoccupations de la Chine.

    Le site Internet du Conseil des relations étrangères des Etats-Unis a publié le 24 un article d' Elliott Abrams, expert en études sur le Moyen-Orient. Selon cet article, la Chine protège fermement ses ressortissants et envoie des navires escorteurs de la marine pour ses opérations d'évacuation. Par de telles actions, la Chine ressemble plus que les Etats-Unis,"réservés et prudents", à une"superpuissance".

    L'auteur a indiqué dans cet article intitulé"Qui est la superpuissance? Une leçon provenant de Libye" :"Les Chinois ne prononcent pas de paroles creuses. Ils font des efforts, en déclarant explicitement qu'ils ne peuvent tolérer qu'aucun ouvrier chinois soit exposé au danger". Reuter a rapporté le 25 février que les actions d'évacuation de grande envergure sous l' éscorte de la marine sont la nouvelle et la plus grande tâche pour le gouvernement chinois.

     

     

    Evacuation de Chinois de Libye : le Premier ministre chinois adresse des messages de reconnaissance à la Grèce et à Malte
     
     
    Au nom du gouvernement et du peuple chinois, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a adressé dimanche des messages de reconnaissance aux gouvernements grec et maltais, pour l'assistance qu'ils ont porté aux ressortissants chinois évacués de Libye.

    Dans ces messages, transmis par des diplomates chinois au Premier ministre grec George Papandreou et à son homologue maltais Lawrence Gonzi, M. Wen a indiqué que les gouvernements grec et maltais avaient rapidement répondu à la requête du gouvernement chinois, qui leur avait demandé d'aider à l'évacuation de ressortissants chinois de Libye et d'offrir des solutions d'hébergement aux évacués. Leur réponse positive est une preuve de la bonne volonté des deux pays envers le peuple chinois et de leur esprit vénérable quand il s'agit de venir en aide à des amis en cas de crise, a noté M. Wen.

    Davantage de ressortissants chinois évacués de Libye devraient arriver dans les jours qui viennent en Grèce et à Malte et le gouvernement chinois les rapatriera aussi rapidement que possible, a ajouté le Premier ministre, exprimant l'espoir de voir les gouvernements des deux pays continuer à apporter leur aide dans les opérations d'évacuation.

    MM. Papandreou et Gonzi ont remercié M. Wen pour son message et ont indiqué comprendre totalement la haute importance attachée par le gouvernement chinois à l'évacuation de ses ressortissants, selon des sources diplomatiques. Ils ont également indiqué être prêts à poursuivre leur soutien et leur coopération avec la Chine, qui continue de déployer des efforts pour évacuer de Libye des citoyens chinois.
  • Chine: Créer les conditions pour la réunification nationale

    La partie continentale de Chine ne ménagera aucun effort pour aider les compatriotes taïwanais en Libye

     

    xin_619beac2822b4ab2a2a0e29b3ff233ab.jpg

    Voici trois faits qui illustrent la bonne entente entre Taiwan et la Chine continentale , Je  souhaite que cette coopération perdure et débouche , quand le moment opportuns pour les deux parties sera venu , vers une réunification. Bien sûr , ils devront veiller à ce que de faux amis , venus de l'étranger , n'essayent de faire échouer ce qui est pourtant la marche de l'histoire.

     BEIJING, 23 février (Xinhua) -- La partie continentale de Chine ne ménagera aucun effort pour aider les compatriotes taïwanais bloqués en Libye, a déclaré mercredi un porte-parole de la partie continentale.

    Les compatriotes taïwanais peuvent appeler le centre de protection consulaire du ministère chinois des Affaires étrangères (tel : 86-10-65963437 ; 65964085) ou l'ambassade de Chine en Libye (00218-91-3665110), a précisé Yang Yi, le porte-parole du Bureau du Conseil des Affaires d'Etat pour les affaires de Taiwan, lors d'une conférence de presse régulière.

    "Nous sommes très préoccupés par la situation des compatriotes en Libye et par ce qui se passe dans leurs vies et de leurs biens. Le gouvernement chinois a commencé à prendre des mesures pour les rapatrier", a-t-il ajouté.

    La Chine a exhorté la Libye à prendre des mesures substantielles pour protéger son peuple et les autres ressortissants étrangers en cette période d'agitation dans les pays nord-africains ainsi que de faciliter leurs évacuations.

     

    Taiwan pourra garder les bébés des pandas géants (porte-parole)

     

     

    Taiwan pourra garder les bébés des deux pandas géants donnés par la partie continentale de la Chine en 2008, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement de la partie continentale.

    "Je crois que les petits de Tuan Tuan et Yuan Yuan devraient être gardés à Taiwan", a déclaré Yang Yi, le porte-parole du Bureau du Conseil des Affaires d'Etat pour les affaires de Taiwan, lors d'une conférence de presse régulière.

    Le zoo de Taipei a annoncé, le 11 février, que Yuan Yuan avait été artificiellement inséminée après que le mâle, Tuan Tuan, n'ait manifesté aucun intérêt pour un accouplement.

    Si les efforts sont couronnés de succès, comme le pensent les experts, Taiwan accueillera son premier bébé panda géant, né sur l'île.

    La reproduction des pandas géants captifs pose depuis longtemps un problème, et le recours à l'insémination artificielle est courante.

    Les pandas géants sont parmi les animaux les plus menacés du monde. La partie continentale compte environ 1 590 pandas géant vivant en liberté, dont la plupart sont dans les montages des provinces du Sichuan (sud-ouest), du Shaanxi (nord-ouest) et du Gansu (nord-ouest). Près de 200 pandas géants sont élevés en captivité.

    Tuan Tuan et Yuan Yuan (les deux noms accolés ensemble signifient "réunion" en chinois), ont attiré de nombreux visiteurs depuis leur arrivée au zoo de Taipei, en décembre 2008.

    M. Yang a ajouté que la partie continentale recevrait, le 16 avril, un couple de chèvres indigènes de Taiwan et un couple de cerfs tachetés comme cadeaux de Taiwan.

    Ces animaux vivront à Weihai, dans la province orientale du Shandong, après avoir traversé le détroit de Taiwan.

     

     

    Des suspects taïwanais dans une affaire d'escroquerie téléphonique sont interrogés à Beijing

    La police de Beijing a interrogé 14 personnes de Taiwan impliquées dans une affaire transnationale d'escroquerie par téléphone, a confirmé mercredi un porte-parole de la partie continentale de Chine.

    La police de la partie continentale a maintenu d'étroits contacts avec celle de Taiwan pour cette enquête, a indiqué Yang Yi, le porte-parole du Bureau du Conseil des Affaires d'Etat pour les affaires de Taiwan, lors d'une conférence de presse régulière.

    La police de la partie continentale a escorté, début février, 24 suspects dont 14 résidents taïwanais de retour des Philippines.

    Les 24 suspects sont impliqués dans une série d'escroqueries par téléphone d'un montant de 140 millions de yuans (21 millions de dollars) depuis octobre 2010. Ils auraient escroqué plus de 450 personnes dans 21 provinces, régions autonomes et municipalités de la partie continentale.

    "Les autorités de la partie continentale communiqueront avec la partie taiwanaise par un moyen approprié au sujet du développement de cette affaire", a souligné M. Yang.

    Les autorités de la partie continentale souhaitent que les deux parties traitent cette affaire d'une manière appropriée afin de maintenir un développement pacifique des relations à travers le détroit, de protéger les échanges et les bénéfices des populations de deux côtés et ainsi de faire progresser la coopération judiciaire, a-t-il conclu.